2007 : dernières nouvelles du Zoo de Duisburg

La naissance de Duke au Zoo de Duisburg

2007
Dernières nouvelles du Zoo de Duisburg

La naissance de Duke, fils d’ivo et de Pépina (son 4ième !) a donné lieu à bien des réjouissances : on voit ici la présentation à la presse de l’enfant entouré d’hommes-grenouilles. Rien que ça ! 
Quelques mois plus tard, ce malheureux avorton formaté pour vivre en prison n’en est pas moins mort, mais là, pas de conférence de presse !  Et puis, Ce n’est pas grave ! On recommence ! L’important, c’est que cela paie !

Ivo, le fils d’’iris morte à Duisburg en 2003, se porterait bien, parait-il, malgré l’’effondrement du toit de sa prison.
A ses côtés, Pépina et Daisy sont également toujours vivantes et la petite Delphi a donné naissance, le 4 août 2007 à trois heures de l’’après-midi, à un bébé nommé Dolly.

Depuis lors, le nombre de dauphins dans ce bassin, somme toute réduit, n’a cesser de croître :
pas moins de neuf dauphins y sont entassés en 2011
!

Souhaitons à cet enfant, fruit des œoeuvres de notre ami Ivo, une vie plus longue que celle de Duke. A supposer qu’’elle le soit, elle ne sera certainement pas plus enthousiasmante que celle de sa maman, Delphi, laquelle est la propre fille de Pépina.

Mais qu’’importe ! Il s’’agit de «faire du dauphin» en milieu fermé et s’il se refuse toujours à fournir le moindre dossier scientifique aux représentants de la WDCS allemande à propos de la mort quelque peu mystérieuse de la delphine Iris, le Dr Manuel Hartmann vient de réussir là un joli coup.
Malheureusement,cette fois encore, le père est un « dauphin fondateur » capturé en mer et non pas un mâle né captif. L’enfant n’est donc pas ce fameux « dauphin rêvé » né de deux parents captifs, fantasme rêvé par les théoriciens de l’Arche mais difficilement réalisable.
Cette naissance vaudra néanmoins au vétérinaire en chef du Zoo de Duisburg les vifs applaudissement de ses pairs de l’EAZA et amis dresseurs, parmi lesquels ses excellents collègues japonais qui se plaisent tant à découper leurs petits protégés en morceaux pour les bouffer.
De toutes façons, un bébé dauphin qui naît, c’’est le chiffre d’affaires du delphinarium qui renaît !

Comment les deux Botos d'Amazonie ont-ils pu survivre à l'Enfer du Zoo de Duisburg (ici vers 2002). Cela reste un mystrère.

Les deux dauphins de rivière à Duisburg. Tous deux sont morts depuis 2013


Dauphins de rivière : la fin

Les nouvelles sont moins bonnes pour les dauphins de rivière du même zoo.

On sait que deux Inia Geoffroiensis y survivaient au fond d’une sorte de bassine métallique scandaleusement étroite et obscure depuis des années, ne devant leur salut qu’à l’amitié indéfectible qui les unissait.
Leur déplacement dans un espace plus vaste, prétendument décoré comme une forêt équatoriale (Rio Negro), ne leur a rien valu.

Apure (Father) est mort en octobre de l’an dernier (2006) tandis que son fidèle compagnon, Baby Butu, survivait encore…

L’un des deux dauphins de rivière à Duisburg, avec les rares « jouets » dont il a disposé des années durant…

 

Baby à Duisburg

Mais heureusement, diront certains, les captures de dauphins de rivière sont désormais interdites ! Non ?
Il s’’agit d’’une espèce protégée et le temps est loin où le Zoo d’’Anvers se faisait livrer dauphins de rivière Tucuxi (Sotalia f. fluviatilis) qui mourraient instantanément une fois placés dans un bassin !

Erreur ! Le Venezuela et d’autres pays d’Amazonie se sont livrés et se livrent encore (?) à un commerce effréné de ces mêmes dauphins de rivière, Tucuxi et Inia geofferensis, pour le marché du loisir asiatique, malgré le fait que les deux espèces sont déjà très gravement menacées par les barrages et par la pêche.
L’exploitation forestière et agricole a conduit près des berges de l’Amazone des travailleurs allochtones qui ne respectent plus les tabous ancestraux protégeant les dauphins d’eau douce et ne se sont pas gênés pour s’emparer de ces créatures innocentes et trop familières qui s’approchent sans crainte des bateaux. Ceci afin de leur arracher la peau et d’en faire du cuir,  d’en manger la chair, ou de les vendre aux delphinariums.

Près de 100 dauphins de rivière ont été ainsi été expédiés aux Etats-Unis, dont 20 ont survécu, et l’on ignore quel nombre d’autres victimes ont fini leur triste existence dans un cirque aquatique chinois, indonésien ou japonais.

CSI copyright

En savoir plus :
Ivo en 2010

Iris et Ivo, l’histoire tragique de deux dauphins oubliés

A star is born  Delfin Dolly bezaubert im Duisburger Zoo!

Duke, une naissance rentable !

Duke, une naissance ratée

Duisburg : dauphins de rivière dans un container depuis 30 ans !

les dauphins de rivière au zoo de Duisburg

Portraits de grands trafiquants

ces dauphins roses qui volent dans les arbres

Menaces sur les dauphins d’eau douce

Boto, fin annoncée

Orcelles de birmanie