Les huit dauphins de Baltimore auront un sanctuaire marin

National Aquarium's proposed rendering of what a potential site could look like, courtesy of Studio Gang. (PRNewsFoto/National Aquarium)

National Aquarium’s proposed rendering of what a potential site could look like, courtesy of Studio Gang. (PRNewsFoto/National Aquarium)

Les huit dauphins de Baltimore auront un sanctuaire marin !

 

Huit dauphins qui ont passé leur vie enfermés dans les bassins de l’Aquarium National de Baltimore vont être déplacés dans un sanctuaire en bord de mer.
En annonçant son intention d’offrir à ses derniers dauphins un refuge naturel dans un habitat protégé pour la fin de 2020, l’industrie des cétacés captifs se lance sur une piste inexplorée. SeaWorld a certes renoncé à ses spectacles et à son élevage d’orques et il laisse entendre qu’un jour, des changements similaires pourraient toucher ses dauphins. Mais il se refuse toujours farouchement à accepter l’hypothèse d’un sanctuaire marin pour ses anciens détenus.

«Il n’existe de modèle nulle part pour ce genre d’endroits, nous n’en avons pas trouvé » a déclaré le PDG de l’Aquarium, John Racanelli dans un entretien avec la presse : « Nous sommes pionniers dans ce domaine et nous savons que ce ne sera pas l’option la plus facile ni la moins chère ». ‘

D’ores et déjà, les sites potentiels se situent dans les Keyes en Floride, ainsi que dans les Caraïbes, hauts lieux historiques de leurs captures.
« Ces dauphins de l’Atlantique ne seront pas rejetés dans l’océan, bien sûr », s’est empressé d’ajouter le directeur de l’Aquarium  « Il s’agira d’un sanctuaire occupant du personnel à temps plein. Les critères sont une  excellente qualité de l’eau dans un climat tempéré, des piscines d’isolement pour les soins médicaux, des piscines refuges temporaires en cas d’ouragan, des filets pour empêcher que les dauphins ne se reproduisent entre eux ou se mêlent à individus sauvages ».
Seule Nani, le plus ancien dauphin du groupe, a connu l’océan dans sa jeunesse. Il s’agit d’une femelle capturée en 1972.
Les six autres sont nés à l’aquarium de Baltimore ou au SeaWorld d’Orlando.

Dolphin trainer Kerry Martens, right, gets some help from Julia Brodowski, age 8, of Macumgie, PA down near the dolphin tank. (Lloyd Fox/Baltimore Sun)

Dolphin trainer Kerry Martens, right, gets some help from Julia Brodowski, age 8, of Macumgie, PA down near the dolphin tank. (Lloyd Fox/Baltimore Sun)

 

Âgés de 7 à 44 ans, ils ont cessé d’effectuer des shows programmés depuis 2012 mais ils restent exhibés dans des installations vieilles de 25 ans.
«Nous avons beaucoup appris, évidemment, sur la façon de prendre soin d’eux, de veiller à ce qu’ils s’épanouissent en captivité», a déclaré Racanelli. « Il est devenu clair pour nous que nous pouvions aller encore plus loin et leur offrir des conditions de vie meilleures encore pour leur santé et leur bien-être ».

L’aquarium avait envisagé plusieurs options pour ses dauphins, y compris de les déplacer vers d’autres delphinariums ou de rénover les bassins de fond en comble.
Mais il était conscient du dégoût progressif du public éduqué à l’égard de ce genre de spectacles d’animaux vivants. Le cirque Ringling Bros and Barnum & Bailey a du accéléré le départ à la retraite de ses éléphants dans un refuge en Floride sous la pression du public. Après des d’années de baisse de fréquentations, de désistements de vedettes du showbiz, de pertes de partenariat avec Southwest Airlines et d’autres entreprises, après les quolibets qui ont accueilli le projet Blue World, ce grand bassin amélioré, ont fini par contraire SeaWorld à renoncer à Shamu, du moins sur le long terme.  Tout récemment, trois groupes de défense animale ont déjà annoncé leur intention de créer conjointement un sanctuaire marin pour les orques captives, les bélugas et les dauphins.
Il s’agit du Whale Sanctuary Project.

Jusqu’à ce que l’annonce de l’aquarium de Baltimore soit rendue publique ce mardi, les delphinariums se sont toujours opposés avec un bel ensemble à de telles propositions. Les « baies fermées » ou autres sanctuaires côtiers seraient par définition voués à l’échec et menaceraient la sécurité des animaux. Et de revenir sas fin sur la mort de Keiko ou la libération ratée par Ric O’Barry de deux dauphins de la US Navy à Sugar Loaf.

Le directeur, M. Racanelli, n’évoque pas ces expériences. Il déclare que les dauphins de l’Aquarium national resteront sous les soins de l’homme tout au long de leur vie dans le nouvel habitat. Les coûts initiaux pour la construction du sanctuaire dépendent des terres qui bordent la mer. Mais les frais d’entretien des dauphins eux-mêmes chuteraient d’un coup s’ils se retrouvent dans les eaux sans cesse rafraîchies de l’océan qui ne nécessitent pas de régulation artificielle ou de purification par le chlore. Il sera décidé plus tard si des chercheurs auront accès ou non aux nouvelles installations. L’idée est aujourd’hui d’en appeler à la générosité du public.  Lorsque les dauphins auront été déplacés en Floride ou aux Caraïbes, un système audiovisuel perfectionné permettra aux visiteurs du National Aquarium de Baltimore de continuer à voir « leurs » dauphins, mais autrement plus heureux !

 

National-Aquarium-Dolphins-600jm103013

Baltimore National Aquarium

En 2005, le delphinarium avait perdu un dauphin « en prêt » de Walt Disney.
En 2011, deux dauphins nouveaux nés décédaient coup sur coup. Il avait fermé ses installations quelque temps et subi une très mauvaise publicité. Depuis lors, malgré une politique de bradage des prix frénétique, l’Aquarium continuait à perdre de l’argent avec ses dauphins.

Nul doute qu’il a pris ici la plus sage des décisions.
La seule possible, à terme. 

 

A water toy is used to squirt water against the clear aquarium wall as a dolphin on the other side tries to catch the spray. (Lloyd Fox/Baltimore Sun)

Les distractions seront un peu plus variées en mer ! (Lloyd Fox/Baltimore Sun)


En Europe, les quatre derniers dauphins captifs de Finlande sont également en grand besoin d’un sanctuaire.

Malheureusement leur delphinarium n’a pas les moyens de s’offrir le même type d’installation que celui de Baltimore. Espérons qu’on leur fera un peu de place, comme à Galéo et aux autres dauphins maltraités  de Planète Sauvage.

Mais ne boudons pas notre plaisir : il s’agit ici d’une date historique.
Pour la première fois, l’Industrie craque et reconnaît que oui, les sanctuaires marins sont la SEULE solution que le public acceptera pour les cétacés détenus. C’est la seule façon pour les delphinariums de s’en sortir par le haut car il n’y aura jamais de retour en arrière en Europe ou aux USA.
Nous en savons trop désormais sur la captivité des animaux pour encore admettre ce type d’attractions.
Même si le mouvement est lent et les gouvernements obtus, la fin des delphinariums est inévitable.

 

bal-bs-md-aquarium-dolphins-p3-bs0039097870-20160613

Ce type d’installations n’est plus admissible pour les dauphins

La déclaration du National Aquarium de Baltimore

bal-bs-md-aquarium-dolphins-p1a-bs0039097503-20160613

 

The time is right to move our dolphins to a seaside sanctuary

Dolphins raised in captivity will soon get a new, more natural home


Le Whale Sanctuary Project

orques-sanctuaire-ingrid-visser


Vancouver pourrait accueillir un sanctuaire pour les cétacés