Le Jour du Dauphin Japonais (archives)

captures-pour-delphinariums-taiji.jpg

Capture à Taiji

1/9/2011
Nouvelle manifestation devant l’ambassade du Japon à Bruxelles !


Lire l’appel en anglais


Ce 25 septembre 2007 à midi

Le Jour du Dauphin Japonais


Photo Blue Voice

 Une manifestation organisée par Gaia et « Dauphins Libres » ce 25/9/07

Chaque année, le long de la côte japonaise, les pêcheurs locaux massacrent plus de 20.000 mammifères marins. Ils rassemblent de force, en frappant des objets métalliques, des troupes entières de dauphins, ils les rabattent au fond d’une baie qu’ils referment derrière eux avec des filets puis ils les massacrent des jours durant de la manière la plus atroce et la plus cruelle qui se puisse concevoir.

Chaque année.
Vingt mille petits cétacés meurent dans d’atroces et interminables souffrances, percés par des lances, des couteaux, des crochets, noyés lentement sous les filets, traînés suffocants sur la plage brûlante où des pêcheurs s’amusent à sauter sur leurs corps qui tressautent…

La plupart des victimes sont destinées à la boucherie : leur viande est vendue en boîte dans les restaurants et les supermarchés et même au Taiji Muséum, le delphinarium local situé à quelques mètres des lieux de ces massacres annuels.

Pendant ce temps, des dresseurs professionnels venus d’Asie mais aussi d’autres pays du monde, choisissent – mètre ruban en main, le corps à demi immergé dans une mer sanglante où des dauphins mal égorgés saignent à mort en se tordant de douleur – les plus beaux spécimens, les plus sains, généralement des mères avec leur enfant, et les sélectionnent afin de les expédier, après  une « désensibilisation » et un dressage rudimentaire, aux centaines de delphinariums fleurissant aujourd’hui partout dans le monde et qu’encourage le Tourisme low coast et le désastreux exemple des pays européens qui contribuent à prétendre que ces spectacles de cirque seraient « éducatifs » et protégeraient l’espèce !

Dauphins captifs au Japon

Les rescapés de ces tueries ignobles seront vendus comme esclaves à quelque  parc marin où ils passeront une décennie ou deux loin des leurs et de leurs amis, dans la solitude et le travail forcé, avant de mourir de chagrin et d’épuisement. Quelques rares survivront plus longtemps, mais tous seront privés de l’essentiel : le contrôle de leur propre vie.

Le Jour du dauphin Japonais est désormais devenu une tradition, même si ses dates changent d’année en année et que ses participants tendent à se faire de plus en plus rares.
Il est vrai que les Japonais ne votent pas, en Belgique, mais qu’ils sont d’excellents clients.
Pourquoi la Presse relaierait-elle dès lors des manifestations aussi ridiculement décalées, à l’heure où notre économie a tant besoin d’exporter ses produits ?

Néanmoins, chaque année, depuis des années, certaines associations soucieuses du bien-être animal et de la préservation de la biodiversité persistent à se rassembler à la même heure le même jour dans toutes les grandes capitales du monde, face à l’’Ambassade ou au Consulat japonais local.

Il ne s’agit plus ici de recruter le plus d’adhérents payants possible en se bousculant sous l’oeil des caméras pour montrer sa pancarte, mais bien de défendre tous ensemble, flamands, bruxellois, wallons, français, québécois, un peuple libre qui se meure : la Nation Cétacé.

Cette année encore, le Comité pour une Belgique sans Delphinarium et Gaia, qui figurent sur la liste officielle des associations participant à cette manifestation (à défaut d’y retrouver Greenpeace, la SPA ou le WWF) invitent  toutes les organisations de protection animale belges, québécoises et françaises à se joindre à cette vaste protestation internationale contre des massacres qui déshonorent gravement le Japon et dégrade son image de façon désastreuse.

Pour un pays qui un sens aigu de l’Honneur et du Coeur, son attitude à l’égard des derniers cétacés encore vivants sur cette planète est une honte et un scandale dont il devra rendre compte un jour.

   

Massacres sur lequel le monde politique préfère fermer les yeux.
Que l’’on se souvienne pourtant de la lettre de Mr Didier Reynders, qu’il nous envoyait le 12 octobre 2005  (comme le temps passe !)…

– Original Message —–
To: yvon.godefroid@chello.be
Sent: Wednesday, October 12, 2005 2:43 PM
Subject: Réponse à votre mail du 22 septembre 2005

N/Réf. DR/DN/mh/23.09.05/20121

Cher Monsieur,

J’ai bien reçu votre courriel concernant le jour du dauphin libre japonais.

En tant que citoyen, je suis évidemment interpellé par les images et faits relayés sur votre le site.
Malheureusement, je n’ai pu me rendre à la manifestation de ce samedi pour des raisons d’agenda politique chargé.

De toute façon, en tant que membre du Gouvernement, je ne pense pas qu’il soit opportun de m’afficher à une manifestation hostile à l’égard d’un pays avec lequel nous entretenons par ailleurs d’excellentes relations diplomatiques et commerciales. Je préfère activer d’autres recours pour lutter contre de tels actes.

A cet égard, ma formation a déjà pris de nombreuses initiatives visant à améliorer le bien-être des dauphins. Ainsi, les députées MR Dominique Tilmans et Josée Lejeune ont cosigné une proposition de résolution demandant l’interdiction de tout nouveau delphinarium sur notre territoire et la révision des normes de détention des animaux au delphinarium de Bruges.
Restant à votre écoute, je vous prie de croire, cher Monsieur Godefroid,  à l’expression de mes sentiments distingués.

Didier Reynders
Président du Mouvement Réformateur

mr@mr.be

www.mr.be

Qu’a fait ou dit la Belgique depuis lors pour empêcher cette immonde boucherie ? Quelles autres recours M. Reynders a-t-il réussi à activer contre de tels actes depuis 2005 ?
AUCUN

Ecrivez ici au Ministère des Affaires Etrangères de Belgique , M.Steven Vanackere,pour qu’il proteste officiellement auprès des autorités japonaises pour qu’elles mettent fin au plus vite à ces massacres insensés ! (Gouvernement belge 2011)
cab.ae@diplobel.fed.be

« Monsieur,
Pourriez-vous demander à vos homologues du gouvernement japonais de mettre fin au massacre insensé des dauphins à Taiji, Futo ainsi qu’à celui des dernières baleines de nos océans ? Merci d’avance! « 

e-mail : http://www.diplomatie.be/fr/contact/

Ecrivez à l’ambassade de belgique à Tokyo pour qu’elle interpelle les autorités japonaises compétentes !

Le Sea Park de Bruges proteste-t-il contre les agissements pour le moins cruels de leurs chers confrères japonais de l’Industrie du Dauphin Esclaves, tous membres de l’IMATA ?

NON !

Le Japon se rend-il compte que son image publique et internationale se dégrade gravement à cause de ces horreurs ? Ecrivez une lettre par voie postale ou par fax pour protester auprès de :

l’Ambassade du Japon en Belgique
Ambassador: H.E. Mr. YOKOTA Jun

Address: Square de Meeûs / De Meeussquare 5-6, 1000 BRUXELLES / BRUSSEL
Telephone: 32-(0)2-513-2340
Fax: 32-(0)2-513-1556

Soutenez le courageux combat de nos amis japonais de l’IKAN  et d’elsa Nature Conservancy qui tentent de redorer l’honneur de leur pays et sauver les enfants des écoles autant que les dauphins, car la viande de cétacé est bourrée de mercure mais servie dans les cantines scolaires !

Lire le rapport 2010

Informez le Japan Times sur l’action à Bruxelles

http://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/fe20070919a1.html

A la SPA, à Greenpeace, à l’Ifaw, au WWF Belgique, et à toutes les autres associations belges, merci de bien vouloir vous mobiliser pour ce combat essentiel, à l’heure même où l’IUCN nous apprend que les dauphins figurent désormais sur la liste des espèces menacées !

Vidéo d’une capture

Japon l’enfer des cétacés


Ce 20 septembre 2006 à midi

Le Jour du Dauphin Japonais

Japan Dolphin Day

Protestons tous contre ces massacres !


Septembre 2006 :
Déjà 19 dauphins tués et 6 autres capturés !


20/9/06

Save the Taiji Dolphins !

Avec le soutien de Gaia
Animaux en Péril & Sea Shepherd Europe

Ce 20 septembre 2006 entre 12h et 14 heures, une vaste manifestation se tiendra devant les locaux de l’Ambassade du Japon, avenue des Arts, 58 à 1000 Bruxelles.

Cette action consistera essentiellement à  relayer les protestations conjuguées des associations One Voice (France), Earth Island Institute (USA), Elsa Nature Conservancy (Japon) et Sea Shepherd (UK), afin de faire comprendre une bonne fois pour toutes au Gouvernement Japonais que le massacre annuel de ses dauphins côtiers et autres cétacés choque profondément les défenseurs des animaux mais aussi toute personne raisonnablement soucieuse de la sauvegarde de la biodiversité.

A l’’instar des baleines massacrées par ce même pays au nom d’une prétendue recherche scientifique – rappelons que la Belgique est membre de la CBI et qu’elle s’oppose  officiellement à cette pratique – les petits cétacés de la Mer du Japon constituent en effet un patrimoine biologique et culturel mondial, qu’il convient de préserver et qui n’appartient nullement à une nation en particulier.

Par ailleurs, les modes de mise à mort pratiqués lors de ces chasses sont d’une cruauté totalement innommable et infligent des souffrances tant psychiques que physiques atroces à des mammifères marins dont l’extrême sensibilité et la haute intelligence sont bien connues du monde scientifique.

Insistons aussi sur l’’implication de l’’Industrie des delphinariums japonais, chinois et même nord-américains qui soutient ces «chasses au rabattage» et acquiert à bas prix les plus beaux spécimens «sauvés de la boucherie».

Ces actes constituent un véritable scandale en termes éthiques, indignes d’’un pays aussi moderne et cultivé que peut l’être le Japon, patrie des sciences, de la littérature, de la peinture et de la philosophie parmi les plus subtiles au monde.

D’avance, donc, un grand merci de nous rejoindre en nombre pour manifester pacifiquement devant l’Ambassade du Japon ce 20 septembre prochain.

Si cela ne vous est pas possible, n’hésitez pas à envoyer vos protestations à l’Ambassade du Japon de votre pays ainsi qu’au Gouvernement à Tokyo.

http://www.kantei.go.jp/foreign/forms/comment.html

Yvon Godefroid
Dauphins Libres
Membre du Cetacean Freedom Network
Pour une Belgique sans delphinarium !

Ambassade du Japon :

H.E. Mr. NAITO Shohei

Avenue des Arts/Kunstlaan 58, 6th Floor,

1000 BRUXELLES/BRUSSEL

Telephone: 32-(0)2-513-2340

 

Réagir ? 
Ambassade du japon en belgique
info.emb-japan@skynet.be

retour Japon


20/09/06
Japan Dolphin Day
Peu de monde à Bruxelles, gros malaise à Tokyo !

Copyright Caroline

Les manifestations dans le monde !

Beaucoup moins de monde que l’an passé – le 20 septembre tombait en pleine semaine – aucune animation, aucun son, aucun discours, aucun dauphin en caoutchouc sanglant, (Bite back étant absent cette année), aucun journaliste de la presse francophone ou néerlandophone belge, aucun soutien d’aucun groupe politique – MAIS Gaia, Sea Shepherd et Animaux en Péril encore et toujours fidèles au poste !

Pour sa part, Yvon Godefroid, gestionnaire du site Dauphins Libres, qui distribuait frénétiquement ses tracts avec
l’aide de quelques amis, a eu l’’occasion de donner une longue interview à deux représentants de la presse japonaise, sous l’oeil vigilant d’un délégué de l’Ambassade, qui ont pris des photos de notre manifestation.

Selon Ric O’Barry, le message est bien passé : le gouvernement de Tokyo commence à se rendre compte que quelque chose ne va pas dans son image de marque et pourrait bien, à terme, mettre fin à la tradition sanguinaire de la chasse au dauphin, encore lourdement soutenue par l’Industrie de la captivité. Mais plus tout à fait…

D’ores et déjà, en effet, les professionnels américains de l’’enferment de cétacés libres aux USA ont condamné cette pratique, aux côtés de plusieurs cétologues scientifiques de renom. On attend toujours les communiqués de presse du Delphinarium de Bruges ou du Parc Asterix..

Plus de 40 capitales manifestant le même jour à la même heure, ça pèse….

Merci donc à tous ceux qui étaient présents et rendez-vous l’année prochaine !

Copyright Caroline

SeaShepherd à Bruxelles



8/10/05
Japan Dolphin Day
Un Beau succès à Bruxelles !

Un beau succès dans le monde entier !

Une bonne centaine de personnes, jeunes et moins jeunes, se sont regroupées devant l’Ambassade du Japon à Bruxelles (Belgique) ce 8 octobre 2005 à midi, durant près de deux heures.

Munis de panneaux écrits en japonais, ces manifestants ont protesté avec vigueur et conviction contre les massacres atroces perpétrés chaque année avec une cruauté inouïe sur la personne de 20.000 petits cétacés.

Ils dénonçaient aussi l’utilisation cynique des « restes » de ces prises au bénéfice des delphinariums, parmi lesquels, sans doute, ceux de Vancouver (Canada) et de Harderwijk (Pays-Bas).

Rappelons que ce mouvement de protestation initié par notre ami Ric O’Barry, avec l’aide de One Voice, Earth Island Institute et Elsa Nature Conservancy (Japon), a été suivi dans le monde entier, depuis la Croatie jusqu’en Argentine, en passant par New York, Paris, Strasbourg, Seattle, Mexico City et même la Turquie !

Un grand bravo à Ric et à tous ceux qui ont entendu son appel !

Lire ici le compte-rendu pour la France

Beau succès de foule, donc, à Bruxelles, mais juste un seul regret : le voeu de Ric O’Barry de ne rassembler en ce jour que des amis des dauphins et non des militants plaidant la cause de leur propre association n’a pas été rencontré.

Reconnaissons que cela n’a pas desservi la cause, puisque des centaines et des centaines de passants ont pris connaissance de nos tracts – nous étions là à une sortie de métro et de bus ! – et ont sans doute été touchés par le sort inique réservé aux dauphins.

Au niveau presse, on ne s’étonnera évidemment pas de l’absence sur place de la plupart des grands médias belges – à l’exception notoire de la chaîne de télévision flamande VTM et d’un article – petit mais un article tout de même ! – dans la Libre Belgique.

Quoiqu’il en soit, nous serons là l’année prochaine, même heure, même combat… et tout le reste de l’année aussi…

NON AU MASSACRE DE NOS AMIS DAUPHINS !

Photo Zarko Vasik

Manifestation devant l’ambassade du Japon à Bruxelles en 2005

Photo Zarko Vasik

Anne de SeaShpherd et YG / Photo Zarko Vasik

Anne de SeaShpherd et YG / Photo Zarko Vasik

Photo Zarko

 

Photo Zarko Vasik

Photo Zarko

Yvon Godefroid (Dauphin Libre), Michel Van den Bosch (Gaia) et l'artiste peintre Odette Collon (79 ans). Photo André Arcq

Yvon Godefroid (Dauphin Libre), Michel Van den Bosch (Gaia) et l’artiste peintre Odette Collon (79 ans). Photo André Arcq

Yvon Godefroid harangue la foule. Photo André Arcq

1

Un message de Monsieur Didier Reynders
Vice-Premier Ministre et Ministre des Finances
du Gouvernement fédéral Belge

Suite à notre manifestation du 8 octobre 2005

– Original Message —–
From: Isabelle Creton
To: yvon.godefroid@chello.be
Sent: Wednesday, October 12, 2005 2:43 PM
Subject: Réponse à votre mail du 22 septembre 2005

N/Réf. DR/DN/mh/23.09.05/20121

Cher Monsieur,

J’ai bien reçu votre courriel concernant le jour du dauphin libre japonais.

En tant que citoyen, je suis évidemment interpellé par les images et faits relayés sur votre site.
Malheureusement, je n’ai pu me rendre à la manifestation de ce samedi pour des raisons d’agenda politique chargé.

De toute façon, en tant que membre du Gouvernement, je ne pense pas qu’il soit opportun de m’afficher à une manifestation hostile à l’égard d’un pays avec lequel nous entretenons par ailleurs d’excellentes relations diplomatiques et commerciales. Je préfère activer d’autres recours pour lutter contre de tels actes.

A cet égard, ma formation a déjà pris de nombreuses initiatives visant à améliorer le bien-être des dauphins. Ainsi, les députées MR Dominique Tilmans et Josée Lejeune ont cosigné une proposition de résolution demandant l’interdiction de tout nouveau delphinarium sur notre territoire et la révision des normes de détention des animaux au delphinarium de Bruges.
Restant à votre écoute, je vous prie de croire, cher Monsieur Godefroid,  à l’expression de mes sentiments distingués.

Didier Reynders
Président du Mouvement Réformateur
mr@mr.be
www.mr.be

Notre réponse :

Mr Reynders

Un grand merci pour votre réponse.
Je tiens cependant à préciser que notre manifestation – qui a rencontré un grand succès international – n’était pas dirigé contre le Japon, un pays magnifique et riche d’une culture inégalé, mais bien contre certains groupes avides de profit qui font tout à la fois commerce de dauphins captifs et de viande de dauphins en boîte destinée aux chiens et aux chats… ou à certains restaurants de luxe. Cette action était d’ailleurs relayée sur place par nos amis japonais d’Elsa Conservancy, une association située à Tokyo. Le problème de ces massacres annuels est précisément qu’ils nuisent gravement à l’image d’un pays que nous aimons et respectons tous.

Je tenais à insister sur ce point.

A l’année prochaine peut-être ?

Yvon Godefroid
Dauphins Libres !

Un message de Ric et Hélène O’Barry :

Le Japan Dolphin Day, c’’est quoi ?

Il s’’agit d’une  journée internationale destinée à convaincre le Japon d’interdire le massacre massif de dauphins le long de ses côtes chaque année. 

 Cela se passe quand ?

Le 8 octobre 2005 prochain, dès midi, devant l’Ambassade du Japon de votre ville.

 Cela se passe où ?

Partout dans le monde !

 Pourquoi ?

Chaque année, des pêcheurs japonais chassent et tuent environ 20.000 dauphins et d’autres cétacés de la manière la plus brutale et la plus cruelle que l’on puisse imaginer. Il s’agit là du plus grand massacre de dauphins jamais mené où que ce soit dans le monde.

 Les pêcheurs disent qu’ils tuent les dauphins essentiellement pour se débarrasser « d’’animaux nuisibles ».

Ils prétendent en effet que les dauphins mangent trop de leurs poissons et qu’’ils sont en droit de supprimer tout simplement l’’origine de cette concurrence déloyale (alors que les scientifiques s’’accordent à dire que la disparition des poissons de mer est causée d’abord et avant tout par la surpêche industrielle humaine).

 Nous devons leur faire comprendre que de tels crimes contre la nature sont inacceptables pour le reste du monde. Aidez-nous à envoyer un message puissant aux chasseurs de dauphins et à leur gouvernement.

Arrêtez le massacre des dauphins  japonais ! 

 Quel est le but ?

Notre intention est de faire de cette journée du 8 octobre la plus grande protestation globale contre la mise à mort de dauphins qui ait jamais eu lieu dans toute l’histoire !  Et ceci chaque année, jusqu’à ce que le massacre prenne fin !

 Qui peut participer ?

Tout le monde est le bienvenu ! Cet événement n’est pas limité aux organismes de protection animale. Les O.N.G., les écoles, les groupes de rock, les clubs de plongée, les entreprises et chaque citoyen concerné par la sauvegarde de la nature sont encouragés à soutenir cette action.

N’’hésitez pas dès lors à en parler à vos amis et à vos voisins, aux responsables de l’’école de votre enfant, ou à toute autre personne ou organisation à laquelle vous pourriez penser. Invitez-les à nous rejoindre à midi, ce 8 octobre prochain, devant l’ambassade ou le consulat japonais le plus proche de leur domicile.

 Comment participer ?

C’est très simple. Cliquez sur le lien ici et vous obtiendrez une liste de toutes les ambassades japonaises dans le monde. Choisissez celle qui se trouve dans votre pays et dites-leur en termes polis ce que vous pensez de ces massacres de dauphins.

 

Certains dauphins sont épargnés lors de ces atroces massacres, afin d'alimenter le très gourmand marché international du dauphin captif. Ils ne mourront donc qu'un peu plus tard. Qu'en pense le delphinarium de Bruges ?

Certains dauphins sont épargnés lors de ces atroces massacres, afin d’alimenter le très gourmand marché international du dauphin captif. Ils ne mourront donc qu’un peu plus tard.

 

 

Le message de One Voice

Chers Amis,

Pour protester contre le massacre des dauphins au Japon, Ric O’Barry, spécialiste des mammifères marins de One Voice, lance un appel le samedi 8 octobre pour dire ensemble :

« STOP AU MASSACRE DES DAUPHINS »

Le but de cette journée est de réaliser la plus grande protestation internationale de l’Histoire pour faire cesser le plus grand massacre annuel des dauphins au monde, une chasse en lien avec les parcs d’attraction. Les dresseurs profitent de ces massacres pour sélectionner les dauphins qui finiront leur vie en captivité pour les shows marins, la « nage avec », et les petting pool.

Il faut faire savoir aux autorités japonaises que ces crime contre-nature sont inacceptables au reste du monde.

Cet évènement se veut ouvert à tous. Nous avons besoin de dizaines de milliers de manifestants non-violents devant les ambassades japonaises du monde entier.

En France, nous nous donnons rendez-vous  :

SAMEDI 8 OCTOBRE 2005 A 14H30 DEVANT L’AMBASSADE DU JAPON

Pour la réussite de cette opération: nous demandons à chacun des manifestants de bien vouloir se vêtir de gris, de n’utiliser que des banderoles faisant référence aux dauphins; les drapeaux et banderoles à l’effigie des associations ne seront pas adaptés.

Ambassade du Japon: 7, avenue Hoche – 75008 Paris – Métro: Courcelles

 Merci de votre présence pour les animaux.

 Cordialement,

 

Les Japonais ne tuent pas que les dauphins.


 

 

Japon l’enfer des cétacés