Aspro Ocio, patron du Boudewijn Seapark de Bruges

Marineland Cataluña

Lire aussi :

Cétacés captifs : l’empire des holdings (2015)

 


2005

ASPRO OCIO
Le seul vrai patron du Boudewijn Seapark

Fondé en 1991, le consortium Aspro Ocio possède plus 11 parcs marins et centres d’attractions aquatiques, botaniques et animaliers en Espagne, tous situés sur de hauts-lieux touristiques tels que Téneriffe (Aquapark), les Iles Canaries (Aquasur), la Costa del Sol, la Costa Brava (Catalyuna Parc) et la Costa Dorada.

Il a également acheté le Parc Alpamare en Suisse, six parcs d’attractions en France dont les Aqualand de Sainte Maxime et du Cap d’Agde, un parc aquatique dans les Algarve au Portugal, l’Aquarium de Barcelone, deux aquariums en Angleterre, et enfin le vieux et tout pourri Boudewijn Seapark en Belgique.

« Adquisición del Boudewijnpark, Bélgica
El 29 de octubre se firmó la adquisición por parte del grupo Aspro Ocio del parque Boudewijnpark, uno de los grandes parques de ocio de Bélgica. El parque está situado cerca de Brujas y tiene una extensión de 200.000 m². Es un parque con una oferta muy amplia, que posee un total de 25 atracciones incluyendo espectáculos de leones marinos y delfines, instalaciones con focas, un gran lago con barcas, atracciones para toda la familia como montaña rusa, tiovivos, norias y una gran pista de patinaje sobre hielo. Se puede encontrar más información sobre el parque en la web: www.boudewijnpark.com. Con esta nueva incorporación, que es la tercera en el año 2002 después de Aqualand Sainte Maxime en Francia y Aquasur en Gran Canaria, el grupo Aspro Ocio se consolida como líder europeo en parques regionales de ocio; en la actualidad tenemos 22 parques situados en 6 países: España, Portugal, Francia, Suiza, Reino Unido y Bélgica « 

Une autre attraction à but pédagogique et scientifique du groupe est à noter : Sioux City ! 

En 2002, Aspro Ocio proclamait un bénéfice net de 96,1 millions d’euros et se décrivait lui-même à cette occasion comme le leader absolu du parc d’attractions et du dauphin captif en Europe.

En 2003, le groupe Aspro Ocio était responsable de la vie de 22.500 animaux , parmi lesquels des tigres de Sibérie. En 2012, cette entreprise achetait encore un amusant petit parc aux Pays-Bas

Marineland Cataluña

L’un des parcs majeurs du groupe Aspro-Ocio est le Marineland de Cataluña.
Selon les informations reçues d’Océane Grège, membre de l’association Réseau Cétacés, cet établissement a ouvert ses portes en 1984.

Les dauphins y évoluent dans un bassin principal où se déroulent les spectacles et qui est relié à deux bassins annexes de petite taille. En septembre 2003, le Marineland Cataluña exhibait sept dauphins au total : quatre femelles, un mâle et les deux petits nés en 2003. Nous ne savons pas quelle est la quatrième femelle détenue par ce parc. Il y a 3 spectacles par jour.

Lisons maintenant le témoignage effrayant d’Erika Beden, daté de l’été 1999 à propos de ce delphinarium modèle géré par Aspro Ocio :

« Je vous écris pour vous raconter ma journée au Marineland Palafolls en Espagne. J’ai été en vacances sur la Costa Brava dans l’espoir de voir un dauphin ambassadeur, en vain. Nous avons donc décidé de nous rendre au Marineland qui ne se trouvait pas loin. Arrivés là-bas je me suis dirigée sans attendre vers le bassin des dauphins.

Et là ça a été l’horreur. Le choc a été si fort que mon coeur s’est arrêté de battre pendant plusieurs secondes. Je n’ai jamais ressenti une telle chose, un mélange de joie à la vue de ces merveilleux, de peine à cause de la taille du bassin et de colère en pensant que les hommes sont vraiment cruels !

Pendant que trois malheureuses otaries faisaient leur show, deux magnifiques Tursiops tournaient dans un bassin d’à peine cinq mètres de diamètre et quatre mètres de profondeur. Je me suis appuyée contre le bassin et n’en ai pas bougé de toute la journée dans l’espoir d’être remarquée par les dauphins. Au début il y avait du monde, mais après je me retrouvais la plupart du temps seule. Puis peu à peu l’instant que j’attendais s’est réalisé.

L’un des dauphins s’est penché pour me regarder, c’était magique et je n’oublierais jamais ce moment. Croyez-moi, un dauphin qui vous regarde c’est vraiment quelque chose ! Ensuite il est passé plusieurs fois en respirant juste à ma hauteur.

Quand ils ont fait leur spectacle j’ai remarqué que l’un des dauphins avait une balafre encore rouge au niveau du nombril. Je n’aimais pas la façon dont les dresseurs les traitaient.
Ils n’étaient pas doux avec leurs animaux. A un moment du spectacle les dauphins restent hors de l’eau pendant plus de 10 minutes, en plein soleil.

De les voir ainsi j’en avais les larmes aux yeux. En fait il y avait trois Tursiops qui faisaient le spectacle et deux autres attendaient. A la fin ils retournaient dans le petit bassin alors qu’une mère et son petit étaient lachés dans le grand bassin.  Par moment les dauphins du petit bassin sautaient pour regarder ce qui se passait dans l’autre bassin. Ils regardaient aussi à travers la grille en faisant des bulles ou en poussant des clics. Leur aileron dorsal retombait beaucoup, sûrement à cause du manque de place. Leurs petits yeux paraissaient tristes. Je n’avais envie que d’une chose : leur rendre la liberté.

Pendant toutes mes vacances je n’ai pensé qu’à ces dauphins. J’ai pris le bateau et en voyant l’immensité de la mer je m’imaginais y relâchant les pauvres Tursiops du Marineland « .
Erika Beden

Et cet autre témoignage, reçu en novembre 2002.
Dieu sait ce que les dauphins sont devenus depuis lors !

« Bonjour

 Cela fait quelques temps que je voulais vous écrire, votre site est vraiment une aide et un soutien pour nos amis.
Voilà une information qui peut être vous sera utile : cet été en Espagne à Pallafol à côté de Malgrat del Mar, dans un Aqualand, nous avons découvert environ huit dauphins dans un bassin ridicule séparés en 3 parties par des grilles.

Au centre, cinq dauphins très agités, l’autre contenant une dauphine visiblement enceinte, tournant frénétiquement en rond dans son bocal, donnant des coups de rostre dans la grille.

Dans l’autre partie séparée du bassin,  une mère et son bébé qui venait tout juste de naître (je m’y suis rendue 2 fois et la veille, il n’était pas là) tournant eux aussi en rond, les autres dauphins se postant souvent devant les grilles pour voir si les dauphines et le bébé allaient bien.

Il y a aussi des otaries qui elles ne sortent que pour les spectacles, enfermées dans du béton! Le parc compte aussi des singes et des oiseaux tropicaux dans les mêmes conditions de vies que les autres pensionnaires,  tout ça dans un stress pas possibles avec les cris du public et des attractions, vous connaissez la suite: exploitation, stress, déprime…

Il semble aussi que le parc a des choses à cacher, peut être au niveau des naissances. Depuis lors, je n’ai pas de nouvelles mais on va retourner en Espagne bientôt et  voir si le delphineau et les autres dauphins sont toujours en vie ! Avec l’espoir qu’un jour, tous nos amis retrouvent la liberté !

Sincèrement

S. & F., deux amis français des dauphins. Novembre 2002.

 

Un autre parc géré par Aspro Ocio est le Marineland Mallorca (Mayorque).
Les dauphins évoluent dans un bassin principal où se déroulent les spectacles et qui est relié à deux bassins annexes de petite taille.
Les spectacles sont ici de type « stakanoviste » : pas moins de quatre par jour !
Cyndi est là depuis le début , mais aussi Mery, Montse, Blue et Grambinus, toutes femelles capturées dans le Golfe du Mexique à l’époque où on le pouvait encore.
Normalement, ces femelles dans la fleur de l’âge auraient du donner naissance à une longue lignée de dauphins libres et heureux dans leur biotope d’origine, mais les Hommes en ont décidé autrement…

L’Aquapark, l’ultime fleuron d’Aspro Ocio, a ouvert ses portes pour sa part en 1985.
Un programme de delphinothérapie intensive y est proposé.
Il y a deux spectacles par jour, ce qui est raisonnable, mais les dauphins y sont au nombre de 11, dont 6 nés sur place (chiffres 2003)…. et les autres capturés en mer.

Alors même que ces structures de loisirs se développent au plus grand bénéfice de leurs avisés gestionnaires, parmi lesquels Antonio Luis Garcia del Campo, Technical Director of Grupo Aspro Ocio et membre de l’EAAZA, on apprend que des groupes de trafiquants espagnols opèrent au Sénégal afin d’y voler des dauphins ou passent commande d’orques russes comme on le lira ailleurs sur ce site.
Quelqu’un les paye, très certainement…
Mais qui voudrait acheter des dauphins aujourd’hui, si ce ne sont les parcs marins qui comptent tant
et tant de pertes ?

Bref, on l’aura compris, le « zoo » qu’est supposé être le Boudewijn Seapark se trouve entre de bonnes mains !

L’un des nombreux parcs d’Aspro Ocio, patron du Boudewijn Seapark. Tout pour la nature !

Retour Bruges