Bébé dauphin tué par une femelle à Planète Sauvage

planète2

Planète Sauvage

Mars 2016

Lucille, dauphine en exil à Port-Saint-Père

Un article de Yvon Godefroid pour One Voice 

 


Bébé dauphin tué par une femelle à Planète Sauvage

30.08.2015 à 16:03

« Voilà qui ne devrait pas apaiser la contestation des opposants aux delphinariums, lesquels étaient justement une soixantaine à manifester place Royale à Nantes ce samedi. Un jeune dauphin né le 16 août au delphinarium du parc animalier de Port-Saint-Père a trouvé la mort après avoir reçu un coup porté par une femelle, a indiqué le parc ce dimanche, confirmant une information de Presse Océan.

« L’animal, né le 16 août, a reçu un coup en marge d’une altercation entre deux dauphins adultes, vendredi.
« Malheureusement, la petite a pris un coup qui ne lui était pas destiné. Cela arrive parfois aussi dans le milieu naturel », explique Martin Boye, responsable scientifique à Planète sauvage.
Le dauphin nouveau-né était le premier à voir le jour dans le parc animalier de Port-Saint-Père. Cette jeune femelle, qui n’avait pas encore de nom, avait été placée sous surveillance permanente dans une nursery, avec sa mère Parel et une femelle de 26 ans, plus expérimentée, Lucile. C’est entre ces deux animaux qu’une querelle a éclaté ».
Ouest-France


Témoignage d’un spectateur sur le déroulement de la mort du delphineau

« Cela s’est passé quelques minutes avant le spectacle, alors que le public était installé dans l’arène.
Parel, Lucille et le dauphin nouveau né agé de 15 jours, étaient isolés dans le Bassin 4, quand une forte agitation a secoué le petit bassin (d’un volume ridicule)….
L’ensemble des dresseurs se sont alors précipités vers le dit bassin sous l’oeil médusé des spectateurs regardant Lucille et Parel tenter de porter le petit à la surface de concert pour qu’il respire…. La scène a durée 20mns jusqu’à ce que l’ordre soit finalement donné d’envoyer la musique et de lancer le coup d’envoi du show!!!
Les dresseurs ont alors rejoint leurs postes et leur seaux de sardines froides laissant un seul « soigneur » avec Lucille et Parel….
Mais le spectacle a mal tourné…
L’un des 5 dauphins a refusé de faire des cabrioles, tentant vainement de communiquer avec les deux femelles et semant le trouble dans le bassin à spectacle… spectacle qui sera finalement écourté de moitié, évitant pour cette fois aux survivants de devoir supporter les fumigènes et la cacophonie habituelle des fins de shows à Planète Sauvage.
En arrière plan, les spectateurs pourront observer le soigneur sortir le nouveau né avec une épuisette et le dissimuler dans un sac….
A Planète sauvage, on n’annule pas le spectacle…. »

Lu sur C’est Assez Groupe Local Grand Ouest

Le 29 août 2015 14:10, M.<wordpress@www.dauphinlibre.be> a écrit :

De : M.
Sujet : Bébé dauphin à Planète Sauvage
Corps du message :
Bonjour, êtes-vous au courant d’un bébé dauphin à Planète Sauvage ? J’en ai vu un hier, juste avant le spectacle des dauphins, pour lequel je m’inquiétais car un adulte le poussait à la surface. Les animateurs et autres employés avaient aussi l’air inquiet mais n’ont rien dit a ce sujet pendant le spectacle

 

cest-assez

 


planète1

On aimerait savoir sur quelles études scientifiques se basent Martin Boye pour affirmer que les femelles libres tuent les bébés d’une autre.
Actuellement, deux populations  de dauphins Tursiops sont observées sur le long terme depuis une trentaine d’années, l’une en Floride (Sarasota), l’autre en Australie (Shark Bay).
Aucune référence à des infanticides commis par les femelles, même de façon accidentelle, n’existe dans les études publiées par les deux laboratoires d’observation.
En revanche , le nombre de delphineaux morts lors d’une bagarre sont extrêmement importants en captivité, depuis le début de cette industrie.
Il est frappant que le même drame se soit déroulé dans deux delphinariums français à quelques mois de distance.

maman-dauphin-en-deuil

Maman dauphin en deuil portant le cadavre de son bébé

Rappelons qu’en avril 2015, Lucille avait été déportée du delphinarium de Harderwijk, en laissant derrière elle deux enfants.
Son état dépressif inquiétait déjà les défenseurs des dauphins. Il semble qu’il se soit transformée ici en jalousie et en agressivité. Il est d’ailleurs aberrant que sur base du simple fait qu’elle ait déjà été mère, Lucile soit désignée d’office comme marraine du bébé de Parel.
Ce rôle – très important lors de l’accouchement et des soins lors des premières années de vie – implique des liens étroits entre les deux femelles adultes, tissées depuis l’enfance.
La marraine peut-être la tante, la cousine, la grand-mère ou bien encore une amie sans connexion familiale directe.  C’est elle qui aide à porter le nouveau-né vers la surface pour sa première respiration et prend soin du bébé quand sa maman part chasser.
En son absence, les dauphins captifs tentent de faire de leur mieux : on a ainsi vu des mâles jouer ce rôle, mais il s’agit toujours d’une relation de confiance intense, et non d’un choix imposé par l’homme, comme dans le cas de Lucile et de Parel.

Enfin, comme le rappelle Pierre Robert de Latour sur sa page FB :
« En milieu naturel, les conflits n’aboutissent pas à la mort. Les delphinidés qui vivent en groupe ont besoin les uns des autres pour la quête de nourriture. La perte d’un individu a un coût important pour la vie de la famille. Ce n’est pas le cas en captivité.
Le principal problème de la captivité est que de fait, les dauphins et orques ne peuvent s’extraire de leur zones d’interaction 
sociales respectives du fait de la taille exiguë des bassins. Cet état de fait impose une contrainte permanente (en anglais, contrainte = stress) qui abouti à des comportements qui n’ont rien de naturels, anormalement agressifs.
Quand bien même les captifs seraient bien traités, avec le maximum de soin et d’attention ce dont on peut légitimement douter à la faveur de témoignages de soigneurs, la captivité est une maltraitance en soi« .

La scène la plus tragique dans cette histoire, c’est sans doute Lucille et Parel qui tentent  de porter le petit à la surface de concert pour qu’il respire.
Quand la bagarre a eu lieu, elles ont sans doute perdu de vue le fait que l’enfant ne pouvait pas s’éloigner d’elles, compte tenu de la taille du bassin. C’est ensuite qu’elles ont constaté toute l’horreur de la situation. Pour Parel, perdre un premier enfant est une tragédie. Mais elle a tout de même été obligée de participer au show, sans pouvoir faire son deuil.
Les gérants de Planète Sauvage n’ont aucune pitié.      
   

Les mensonges du delphinarium et la réponse de C’est Assez


A propos de Lucile

Mai 2015
« A une semaine de la manifestation prévue par des militants, le sujet des dauphins était sur toutes les lèvres. En question: le comportement de Lucile, dauphin de 19 ans, qui n’a toujours pas rejoint le «grand» bassin avec ses congénères depuis son arrivée le mois dernier. Un comportement d’«adaptation» qui n’inquiète pas du côté du parc, mais qui révolte certains amoureux des animaux. Martin Boye se défend de toutes les accusations et rumeurs avancées sur Internet: non, les dauphins ne sont pas sous anti-dépresseurs, Lucille ne vient pas tout juste d’avoir des jumeaux, et les animaux ne sont pas affamés ou vendus…
«Il y a des gens qui critiquent notre métier : ça vient surtout d’une profonde méconnaissance de ce qu’on fait, assure-t-il. Ce que je leur demande, c’est de prendre contact avec nous pour venir discuter, observer. Et là, je pense les arguments tombent à 99%. Nos dauphins sont nés en bassin, se reproduisent très bien en bassin, vivent plus longtemps qu’en milieu naturel et c’est tout à fait normal.» Sans prédateurs ni dangers liés aux conditions climatiques, les décès interviennent en moyenne plus tard. Les dauphins sont sous la surveillance constante des équipes, qui les ont habitués à passer des échographies et faire des prises de sang afin de s’assurer de leur bonne santé ».
Paris-Match

Lire la réponse de C’est Assez

Eh bien, prenons contact, Monsieur Boye et reparlez-nous un peu de ce bébé de Parel dont vous n’aviez même pas annoncé la naissance….
Mieux encore, pour étayer vos dires, montrez-nous les dossiers vétérinaires de vos détenus, que l’on puisse savoir quels médicaments vous leur donnez réellement !


Dauphin-Planète-Sauvage

Echouage spontané à Planète Sauvage : un signe de stress intense