wsommaire

le boudewijn seapark de Bruges

          
Education, conservation, recherches ? Non, rien que du cirque !


Juin 2014
Bruges : la petite origi est morte en une semaine !


 



mai 2014
Linda est de retour, Ocean s'en va (?), Kite arrive


Beachie 2014

Beachie, triste, seul et malade au Boudewijn Seapark de Bruges en avril 2014

http://www.sudinfo.be/1002182/article/2014-05-08/beachie-le-dauphin-male-du-seapark-a-bruges-ne-va-pas-bien-selon-les-militants
Un article daté du 8 mai 2014. On notera le curieux commentaire de Gaia, qui a pourtant signé le fameux "compromis"
permettant au delphinarium de Bruges de poursuivre ses activités. La réponse du Boudewijn Seapark est pour sa part toujours la même,
presque une incantation, mais se garde bien d'évoquer l'état de santé de Beachie et les récents transferts menés en toute illégalité,
puisque non contrôlés par les pouvoirs publics : Linda ramenée de son exil italien, Océan expédié à Planète Sauvage
et Kite retrouvant son père Beachie après son périple depuis la Hollande jusqu'en France, puis en Belgique.

http://www.blog-les-dauphins.com/beachie-un-dauphin-seul-bruges/

http://www.blog-les-dauphins.com/le-delphinarium-boudewijn-seapark-en-belgique/


 


Boudewijn Seapark : le temps des captures



Tex, Puck et Linda au Dolfirado de Stein (Limburg)


1/2/2014
PEtition de planete Vie pour les dauphins de bruges

Nous demandons:
- A la Ministre Laurette Onkelinx et aux parlementaires belges de refuser de signer “l’avis et la fiche” proposés par le Conseil du Bien-être Animal dont le contenu unilatéral ne correspond ni à la réalité de terrain, ni à la demande insistante formulée par la population belge depuis 1998. (...)



Un bon delphinarium est un delphinarium mort

Roxanne et son fils


Les dauphins de Bruges ne sont pas tombés du ciel



décembre 2013

Beachie se meurt

Le dauphin Beachie est malade


La vie de Beachie

Life of Beachie

Beachie le dauphin de Bruges qui vécut en mer


Il faut fermer le Delphinarium de Bruges !

Le lagon des dauphins à Bruges !


Pour une belgique sans delphinarium !
pétition Avaaz


BRUGES : DANS L’EAU AVEC NOS DAUPHINS !

Bruges, dans l'eau avec les dauphins !


28 juin 2013
manifestation pour une europe sans delphinarium
Un succès international ! 


Ric O'Barry Dolphin project


Pourquoi les delphinariums ont tout faux


25/12/2012
Noël au delphinarium !


Le 15 décembre 2012, une manifestation s'est tenue à Bruges,
réclamant la fermeture du dernier delphinarium de Belgique
Il s’agit là de la 4ième protestation publique organisée dans ce but depuis la création de ce cirque aquatique en 1971.
 Certainement pas la dernière...


23 Novembre 2012
12 pays membres de l'Union européenne
préfèrent les dauphins libres


16 Novembre 2012
Sea Life contre SeaWorld



Un combat qui ne restera pas sans conséquence en Belgique...


DELPHINARIUM ET MASSACRE À TAIJI : MÊME COMBAT !


9 octobre 2012
Dauphins captifs et dauphins libres
une conférence au Parlement européen



7/9/2012
Un petit esclave est mort


4/9/2012
Bruges : un petit esclave est né


8 septembre 2012
Manifestation contre la détention de dauphins esclaves en Belgique

Manifestation à Bruges contre la captivité des dauphins (photos)


Manifestation du 24 avril 2012

Un cirque et rien d'autre !

Le tract francophone de la manifestation


La mère de toutes les manifestations en juillet 2004

pour une Belgique sans delphinarium !


1/8/2012
Nuremberg drogue ses dauphins captifs
Et à Bruges ?


Comment Roxanne, Puck, Beachie, Linda, Terry, Tex
et tant d'autres dauphins sont arrivés à Bruges


Linda en italie, Mateo en espagne


BOUDEWIJN SEA PARK : ILLEGAL ?


Boudewijn Seapark de Bruges

la citadelle assiégée 


Les normes d'accueil ? Obsolètes !

La loi belge ? Obsolète !


Les bassins ? Trop petits !


10/5/2012

Roxanne à nouveau enceinte perd à nouveau son enfant !



Incroyable ! Plus besoin de changer les panneaux !
Alors que les deux bébés morts-nés de
Roxanne ont été réduits en cendres depuis le mois d'août 2011,
le Boudewijn Sea Park de Bruges a continué à se servir de
cette grossesse comme d'un argument de vente !


5 août 2011
Roxanne vient de perdre ses jumeaux



Roxanne et Océan : quand les séparera-t-on ?

Les enfants de Roxanne s'en vont à Rome


Le Boudewijn Seapark et le Dolphin Fund


Le Boudewijn Sea Park de Bruges et ses dauphins stressés
Le rapport accablant de la WDCS (Page 30)


Pourquoi le Boudewijn seapark de Bruges est devenu tabou
pour les politiques belges et leur presse



en  période crise le Boudewijn Sea Park reste une valeur sûre !
11% de visiteurs en plus et près de 176.00 touristes en 2009. De quoi faire rêver les économistes !


Lettre ouverte aux autorités compétentes concernant le delphinarium de Bruges



Dauphins dans leur vrai monde...

Lire la seule et unique réponse reçue à ce texte à ce jour
La presse flamande adore le Boudewijn Seapark !


6/1/2012
La petite Flo est morte durant la nuit



terry, la mère de flo est morte en 2000
dans d'atroces souffrances



Pour rappel, la première de fille de Terry est morte sans même recevoir de nom
et son fils Simo est décédé peu après sa naissance


Yotta accouche dans la douleur


6/12/2011
Le delphinarium de Bruges subit un sévère contrôle... de l'EEAM



linda (1)

Linda et mateo à Gènes

Linda et Mateo 2011





sujet de recherches, le petit milo est mort


Les recherches scientifiques au delphinarium de Bruges  

et les recherches en bassin de manière générale




Le projet auti-dauphins à Bruges

un article intégral de véronique servais

Thérapie pour Johannes, le petit malade qui apprend à nourrir des esclaves

72 patients pour l'arnaque du siècle !

En dépit du risque de transmission de maladies de l'enfant au dauphin et du dauphin à l'enfant (brucellose herpès, candida albicans),
ou des risques d'attaque ou d'autres actes imprévisibles, les contacts continuent plus que jamais à Bruges en 2012

La delphinothérapie : une arnaque qui peut tuer votre enfant !

Lire le dossier accablant de la WDCS


Dans l'enfer du delphinarium de Bruges


Sealife versus Boudewijn Seapark


Le chlore des bassins de natation n'est pas bon pour les hommes

et moins encore pour les dauphins !


Dresseur de dauphins ?
Un sale boulot dont on devrait avoir honte !



Photo HW

Témoignage


On peut voir plein de cétacés libres en Belgique.
A quoi bon les enfermer sous dôme ?


La cote belge en regorge

et un bateau peut vous emmener les voir !


décembre 2011
Une nouvelle charge de Born Free contre Bruges

Non, vous ne rêvez pas : certains dauphins parviennent à survivre dans sous ce dôme obscur,
chloré et minuscule depuis plus de trente ans !
Bon nombre d'autres y meurent...
photo Hurricane Warrior 2011
Lire le rapport Born Free



« (…) un contact direct entre le public et les animaux dangereux [doit être] rendu impossible par des barrières
maintenant une distance suffisante; » (Chapitre III, Section I, Article 3(7), Arrêté RD8/1998)

L'herpès, le candida albicans et la brucellose figurent parmi les zoonoses
transmissibles de l'homme au dauphin et inversement.
Ceci se passe à Bruges, très couramment.


30 août 2011
Non, non, rien n'a changé !

photo Huricane Warrior

2010 : same old show !


15/8/2011
Bruges et sa musique tonitruante dénoncée par la wdcs


lire aussi
C'est l'un des pires delphinariums que j'ai vu en Europe !


15/8/2011
Bruges et la presse: tous complices ?


1 juillet 2011
Sodexo, le roi des chèques repas belges, encourage les enfants 
à visiter la prison aquatique de Bruges !


16 mai 2012
les otaries et les phoques de Bruges

phoque triste au Boudewijnseapark Brugge mai 2012


www.health.belgium.be répond (mal) à notre inquétude


Comment l'on vous désinforme


 Bruges renouvelle son stock d'esclaves


Dauphins en surplus


Des nouvelles de Gorki ?


Question parlementaire de Zoé Génot
Lire aussi nos réactions


La résolution de Thierry Giet :
"plus aucun delphinarium en Belgique à l'avenir !"

Le rapport du Dr Toni Frohoff


la "Commission spéciale Dauphins"


Dauphins et politique belge


L'espagne ACHETE BRUGES


archives : incendie , morts et autres réjouissances...

Le plus grand delphinarium du monde ?

Les coulisses du bonheur


En savoir plus



retour sommaire

 

 


 


 


 

 



2009

Bruges renouvelle son stock d'esclaves

Tex s'étant suicidé à Antibes, le dauphin Beachie, un mâle adulte, vient de rejoindre le groupe de Bruges dans le cadre d'un programme international de reproduction.
A quand la libération en mer des dauphins nés captifs des oeuvres de ce malheureux étalon ? N'est-ce pas cela le but de la conservation au zoo ? Et par ailleurs, quelles bonnes nouvelles de Linda et Mateo à Gènes ?
 


août 2009

Cétacés libres en Belgique



rudolf, dauphin ambassadeur à Ostende


Au lieu de regarder tourner des dauphins maladifs et gorgés de médicaments à Bruges, si l'on mettait plutôt en place une entreprise de  whale-watching respectueuse et strictement contingenté au large de la côte belge ?
Les mammifères marins y sont innombrables.
Et les enfants verraient enfin comment vivent les VRAIS cétacés libres !




http://www.mumm.ac.be/FR/Management/Nature/view_
strandings.php?type=Sighting 

attention : bien qu'il s'agisse d'un site public libre d'accès et sans doute payé par
les contribuables belges -nous ne sommes pas encore en Chine ! - les informations fournies
par ce site sont cependant soumises à autorisation avant diffusion.
 How strange...

Lire aussi : cétacés en Belgique


retour sommaire

 


Juin 2009
Question parlementaire de Zoé Génot (ECOLO) à Laurette Onkelinx (PS)
à propos du Seaquarium de Brugge

Nous nous sommes batus, Gaia, Ric O'Barry, Dauphins Libres et des centaines d'autres associations passionnées par la liberté des dauphins en 2004. En vain. Les déclarations fougueuses de M. Giet n'étaient qu'une brise pré-électorale...


De gauche à droite:  Y.G, le gestionnaire de ce site, Caroline, une militante de la première heure et en arrière plan, Ric O'Barry  avec sa célèbre casquette américaine, le 11 Juillet 2004 devant le delphinarium de  Bruges. Le début d'un combat rapidement avorté faute de courage politique ... mais qui n'aura de cesse que le jour où cet établissement de contention cessera de fonctionner et d'encourager les pays du monde entier à maintenir des cétacés captifs supérieurement intelligents et sensibles dans des conditions indignes, au nom de motifs pseudo-scientifiques et pseudo-pédagogiques !



commentaire à la réponse de Mme Onkelinx

Absence de données scientifiques ?
Allons donc ! Nous en avions tant que vous vouliez, mais elles étaient rédigées en anglais, la langue scientifique par excellence. Or, tous les documents rédigés dans une autre langue que le français et le flamand furent systématiquement refusés. Habile !

Respect des normes ?
Pure supercherie ! Elles sont totalement moulées au niveau belge sur les structures existantes de la prison pour cétacés de Bruges !

Et quid de la souffrance de ces dauphins condamnés à survivre dans une semi-obscurité et un espace restreint leur vie entière ?
Quid de la mort précoce, avant dix ans, de tous les nés captifs ?
Quid des exportations des dauphins en surplus vers des établissements ne respectant pas les normes et d la séparation de groupes liés depuis des années par des liens d'amitié et de solidarité (Linda et Mateo expédiés à Gênes, Tex mort à Marineland, etc. ? )

Quid enfin de l'exemple désastreux que donne la Belgique au reste du monde en maintenant ce type de cirque cruel pur des animaux hautement intelligents et conscients d'eux-mêmes, au nom de raisons pseudo-scientifques et pseudo-pédagogiques à l'ensemble des pays (Russie, Japon, Roumanie, Emirats arabes, bientôt la Tunisie, etc.) qui ne respectent en rien les règles de la cites et capturent des dauphins libres à tour de bras en épuisant les stocks naturels en mer, puisqu'on en prend que des femelles avec enfant ? Voir notamment ce qui se passe à Taiji, Japon...

Bref, Mme Onkelinx marche dans les pas de ses prédécesseurs socialistes, grands amateurs d'ours en cage (L'ex-e délégué aux droits de l'enfant invitait chaque année des gosses au cirque !) ou grands chasseurs de tigres.

Suggérons à Mme Onkelinx de rester enfermée dans une seule pièce close vide de tout objet durant sa vie entière, dans l'odeur de sa propre urine et de ses déjections, pour voir l'effet que ça fait d'être un dauphin captif !

Mais enfin, la bonne nouvelle, c’est que la question a été posée.
Merci à Zoé Génot d’avoir fait la démarche de cette interpellation .

http://www.dauphinlibre.be/synthese.htm

 

 

retour sommaire

 

 


 

  ARCHIVES 1998-2000



Avant l'incendie de 1988...


1998

Baby
Boom au Delphinarium de Bruges ! 

Les delphineaux nés capifs meurent tous avant dix ans... Ici en Espagne.

Article paru dans le journal "Lanterne" du 8 août 1998


Le Delphinarium de Bruges est submergé par une vague de naissances sans précédent : le 18 juillet 1998, Terry a mis au monde Flo, suivie par Roxanne qui a accouché de Marco le 28 juillet. 
A peine remis de leurs émotions, les entraîneurs se préparent à l'arrivée d'un troisième bébé prévu dans huit jours, celui de Pucky. 
A ce rythme-là, le bassin-hôpital du delphinarium va rapidement être surpeuplé. 

Le responsable de ce Baby-boom ? 
Tex, un puissant dauphin dans la fleur de l'âge (24 ans alors que l'espérance de vie des dauphins est de 40-45 ans en captivité) qui est le mâle dominant du groupe. Pour l'instant, ce superbe étalon est parti exercer ses talents auprès de quelques accortes dauphines à Harderwijk en Hollande, au grand soulagement des soigneurs-nounous de Bruges qui frisent le surmenage.

"Le taux de mortalité des dauphins nouveaux-nés atteint 80 % qu'ils vivent en captivité ou dans la nature. A la naissance, les dauphins sont totalement dépourvus de système immunitaire. La moindre infection peut leur être fatale. Les 10 premiers jours sont les plus critiques. 
Flo et Marco ont passé le cap le plus dangereux. Depuis l'ouverture du delphinarium, nous avons eu une douzaine de naissances dont cinq petits ont survécu ", explique Johan Cottyn, un des entraîneurs.

Toute l'équipe est aux petits soins et se relaye jour et nuit au bord du bassin où nagent les deux mamans et leurs petits. " On contrôle la fréquence des respirations et des allaitements. Au début, les allaitements ne durent que quelques secondes mais sont très fréquents. Au fil des jours, ils s'allongent mais sont plus espacés", explique Johan. 
Pour éviter que les bébés ne se blessent aux parois, un filet a été placé dans l'eau tout autour du bassin. 

"La moindre blessure peut provoquer une infection mortelle. Il y a un an et demi, Terry a perdu un petit qui a été blessé alors qu'elle se bagarrait avec Roxanne. Comme cette fois-ci, elles avaient toutes les deux mis bas à peu près en même temps". 

Terry est extrêmement possessive avec ses petits. Roxanne laisse beaucoup plus de liberté aux siens. 
Elle en a déjà eu trois qui ont tous survécu. La dernière fois, elle a même partagé son petit, Luna, avec Terry qui venait de perdre le sien. Les deux femelles ont allaité en alternance. Cette fois, les deux mères s'entendent très bien. Mais, nous redoutons l'arrivée dans le bassin-hôpital de Puck, la troisième femelle enceinte, qui est très dominante. 
Elle domine l'ensemble du groupe, y compris les mâles et risque l'être plus agressive", déclare Johan.

La période de sevrage varie très fort d'un dauphin à un autre. " Roxanne est très indépendante. Ses petits sont sevrés dès le sixième mois. Poc, un autre petit qui a aujourd'hui 8 ans a été allaité jusqu'à un an et demi et a encore tété par intermittence jusqu'à l'âge de 5 ans".

A la naissance, les dauphins mesurent 1 mètre à 1,2 m et pèsent 15 à20 K. Les adultes mesurent 2,50 m à 2,60 m et pèsent 200-250 kilos. Les mères et leurs petits rejoignent le reste du groupe dans le grand bassin lorsque les petits ont quatre mois.

Le delphinarium de Bruges réussit à sauver de plus en plus de petits grâce à une amélioration de la filtration de l'eau, de l'alimentation et des soins apportés aux• dauphins. "Comme le dauphin est une proie, il dissimule le plus 
longtemps possible sa maladie afin de ne pas montrer sa faiblesse aux prédateurs. Tous les mois, on leur fait une prise de sang dans la nageoire caudale et une échographie pour détecter le plus tôt possible une éventuelle maladie. 
Si on intervient trop tard, il est impossible de les soigner car ils refusent de manger, or les médicaments sont mélangés à la nourriture" déclare Johan. 

Jusqu'à ce jour, tous les dauphins nés à Bruges sont restés pensionnaire. Avec l'arrivée de trois petits derniers, le bassin devient trop petit. Il va falloir probablement en construire un autre ; pour faire face au baby-boom". 


Voilà un article qui fait chaud au cœur, n'est-ce pas ? Comme ces petits dauphins sont donc heureux dans leurs bassin ! Comment oserait-on critiquer un établissement aussi sympathique ? 
Pourtant, il faut savoir que quatre ans plus tard, Terry et son fils Flo sont morts, dévorés vivants par la moisissure, ainsi que le fis de Puck, Skippy... Le delphinarium n'a jamais élargi ses installations, bien sûr : il s'est débarrassé de delphineaux en surplus vers une "petting pool" portugaise. 
Bizarre, bizarre : "La Lanterne" n'en a jamais parlé...

retour sommaire

 


16 septembre 2000 

Deux dauphins morts à Bruges ! 


 

Deux dauphins adultes viennent de mourir au Brugge Dolfinarium, pourtant considéré comme l'un des plus modernes et des mieux gérés d'Europe.
 Il s'agit de la femelle TERRY et du jeune mâle SKIPPY, tous les deux décédés au début du mois de septembre 2000. 

TERRY est arrivée à Bruges en 1989. Elle était alors âgée de 6 ou 7 ans et mit au monde deux enfants dans le courant des années 90, Fernando et Flo, dont l'un est mort et l'autre toujours vivante. 

Selon le Dr Gérard Lippert, responsable de l'association belge DELPHUS qui nous transmet ces informations, le décès de TERRY serait principalement du à la présence de levures qui auraient proliféré dans son corps.
Il faut savoir que les dauphins captifs sont soumis à un régime de prise d'antibiotiques très intense. 
Ce traitement, destiné à lutter contre les bactéries, diminue dans le même temps la capacité naturelle des dauphins à réagir aux champignons, ce qui permet ainsi le développement d'infestation fongique. 
Les levures attaquent principalement les muqueuses (bouche, évent, fente anale) et provoquent, selon les mots du Dr G. Lippert "une abominable mort lente". 
Le dauphin pourrit littéralement vivant...

SKIPPY était un jeune dauphin mâle âgé de 10 ans. Il était né au Delphinarium des oeuvres de PUCK, la doyenne des delphines captives, puisqu'elle totalise plus de trente années de vie. 

Les soigneurs s'inquiètent aujourd'hui de l'état psychique de PUCK. Comme Iris et Ivo, elle était très liée à son fils SKIPPY et semble réagir à ce nouveau drame par une sorte d'indifférence à son environnement, par un retrait complet en elle-même. Il n'est pas impossible que, désespérée par ce dernier décès, Pucky ne se laisse mourir à son tour... 

Selon certaines sources, il ne serait pas impossible que la Direction du delphinarium envisage de mettre fin aux spectacles et à l'établissement lui-même. 
Mais qu'adviendra-t-il alors des dauphins survivants ? 


 

 


retour sommaire


 

 

le dolfinarium de Bruges

Pour des infos récentes, lire : Qui survit encore dans ce bassin obscur en 2012 ?

Situé aux abords de la jolie ville de Bruges, se trouve le dernier des delphinariums belges, où l'on pratique l'élevage de dauphins en batterie. Ses promoteurs annoncent dans leur publicité :

"Bienvenue au dolfinarium couvert le plus grand et le plus moderne d'Europe.  Dans un gigantesque bassin d'une capacité de 3 millions de litres d'eau et d'une profondeur de 6 mètres, 
vous pourrez admirer grâce à une vitre panoramique unique en son genre de 40 m de large et depuis l'un des fauteuils mis à votre disposition un spectacle inoubliable. Les dauphins et les otaries vous montreront leurs magnifiques sauts et leurs pitreries les plus folles. Plaisir garanti." 


Le Dolfinarium de Bruges a été inauguré le 9 mai 1971. Son gestionnaire initial n'était autre que le
Doflinarium de Harderwikck et il ne devint propriété belge qu'en 1975. 

Totalement  détruit en 1988 par un atroce incendie, le Dolfinarium poursuit aujourd'hui ses activités dans un décor renouvelé. 

Il se présente aussi comme l'un des parcs à dauphins le plus grand et le plus moderne d'Europe.

«Un programme de naissance unique y est mené par notre équipe scientifique !» précise les prospectus de promotion, ce qui est en effet la caractéristique première de ce "delphinarium de pointe".

Bruges produit du dauphin comme d'autres des poulets... 

Le Dolfinarium dispose d'un bassin d'une capacité de 3 millions de litres d'eau et d'une profondeur de 6 mètres.
La vitre panoramique mesure 40 m de large, 6 centimètres d'épaisseur et 1,80 mètres de haut.  
La surface du bassin est de 850 m2 (avec bassins d'isolement ménagée dans cet espace pour mères et enfants).
Cinq pompes assurent le filtrage de l'eau chlorée. 8 kilos de poissons sont donnés chaque jour à chaque dauphin.  

Le bassin est totalement vide, privé de tout rocher, objet, ornement ou algue quelconque.

Photo J.P. Von der Becke/DELPHUS. Avril 2000

Le bassin 


 


Un atroce incendie


Au printemps de l'année 1988, un atroce incendie ravagea entièrement les installations du delphinarium. 
TROIS dauphins au moins périrent sous les décombres, assommés par des poutres en flammes et suffoquées par la fumée. La presse de l'époque fit, comme on s'en doute, l'impasse presque totale sur l'événement à ce point qu'il est aujourd'hui difficile de trouver la moindre référence quant à cet incendie. 

Citons néanmoins l'article - toujours introuvable - paru dans le journal flamand "Het laaste Nieuws", le 9 mai 1988, intitulé
"Dolfijnen stikken onder brandend puin" (Les dauphins sont morts asphyxiés sous le bâtiment en flammes) et signé par A. Vollmacher. 

 

retour sommaire





Des dauphins anonymes (lire nos infos en 2012)

En 1999, soit près de dix ans plus tard, tout une nouvelle équipe avait été reconstituée : soit onze dauphins au total. (6 en 2012)
Trois d'entre eux auraient été capturés au large des USA. 
Puck, l'une des plus vieilles femelles encore vivantes - près de 40 ans, ce qui n'a rien d'exceptionnel en mer libre, soulignons-le - compterait 30 ans de captivité continue ! 
Elle aurait donné naissance à des nombreux enfants et serait encore en âge de procréer.  
Tex, un autre mâle serait âgé, pour sa part, plus de 20 ans de captivité.
Enfin, quatre bébés seraient nés en 1998.

A cette occasion, le mâle dominant aurait été déplacé à Harderwijck car il serait trop agressif pour accepter le nouveau-né et vivre avec les autres en bonne communauté (comportement inusité en milieu naturel, du à la promiscuité en bassin).
Il reviendra, dit-on, une fois que le bébé sera plus grand...
Toutes ces données sont au conditionnel, car si en 1999, le Delphinarium annonçait onze dauphins, il n'y en avait déjà plus que dix sur son dépliant de promotion en avril 2000 et huit qui nageaient effectivement en bassin lors de notre visite. 

Les cétacés paraissent en bonne santé et plutôt dynamiques. Ils frappent l'eau de leur caudale en attendant le début de leur show. 
Pour des raisons non-précisées par le présentateur, les dauphins sont parqués par groupes séparés dans chacun des deux petits bassins latéraux , ceci durant toute la durée du show des otaries. Lorsque vient le tour des dauphins, les pinnipèdes se rangent vite fait en bordure du bassin et y demeurent immobiles. 

 

Photo J.P. Von der Becke/DELPHUS. Avril 2000

Aucun nom n'est donné aux dauphins durant le show et de ce fait, il est impossible de savoir qui est qui, qui va où et qui meurt. 
De méchantes langues diront bien sûr que dans de telles conditions, tous les échanges, tous les transferts discrets d'un zoo à l'autre deviennent évidemment fort aisés et l'on sait que Sea World a fait tourner ainsi sous le seul nom de Shamu plusieurs orques différentes, discrètement remplacées au moment de leur décès. 
On s'expliquerait également mieux pourquoi le "Marine Mammal Report Inventory" de 1991 mentionne, à propos de Bruges, toute une série de dauphins jamais cités ailleurs et dont les bébés auraient été vendus ou donnés à d'autres zoos à divers intervalles. 



Le show 



Le niveau sonore est extrêmement élevé. Toute une batterie de haut-parleurs suspendus au plafond en dôme déverse sans arrêt une musique tonitruante ou façon "Grand bleu".
Le commentaire « didactique » est fait en voix off, tandis que les soigneurs miment les gestes ou les saynètes annoncées. 

Le show des otaries est consternant : on se demande vraiment en quoi le fait de faire danser un pinnipède au son de la musique disco face à son entraîneur peut bien nous apprendre sur le comportement naturel de cette espèce. 

En revanche, la beauté indéniable d'une nage avec les dauphins - une jeune fille est  propulsée sous l'eau par un couple de dauphins qui la pousse aux talons – tranche avec la vulgarité des shows habituels mais pose question quant  l'image que l'on donne des dauphins aux personnes qui les rencontreront plus tard en mer. 
Peut-on ou ne peut-on pas nager avec eux, finalement ?  

Ici, bien sûr, tout se paie et tout le temps : chaque geste est récompensé par un fragment de poisson car ce n'est plus le choix des dauphins qui se donne à voir mais le pur dressage et le besoin de manger. 

Que pourraient-ils faire d'autre, de toutes façons ? 
Bien sûr qu'ils sont impatients de faire les shows ! . 
Pour eux, c'est un peu comme la promenade du prisonnier ou l'atelier de rempaillage, c'est leur partie de football dans la petite cour de la prison. Le reste du temps, ils tournent en rond ou ils s'exercent à d'autres tours. 
Ou bien ils dorment. Beaucoup.
 


Photo J.P. Von der Becke/DELPHUS. Avril 2000

Nage avec les dauphins 


Toute leur vie est suspendue au regard d'un être humain, toute leur journée, leurs déplacements, leur reproduction même et les compagnons qu'on leur donne, leur sommeil, leur santé, tout relève du pouvoir suprême de l'être humain. 

"Les dauphins, conclut la voix off tonitruant dans les hauts-parleurs, vivent à peu près 25 ans ! "
Allons bon ! Pour une fois que les delphinariums disent la vérité ! En captivité, c'est exact, on ne dépasse que rarement cet âge-là. En liberté, par contre, vingt-ans, c'est juste la maturité. On meurt à cinquante ans....

retour sommaire

 


 

 
Les coulisses du bonheur 

Le bien-être apparent des résidents actuels ne doit pas cependant nous faire perdre de vue quelques réalités beaucoup moins réjouissantes :

1. Les installations ne seront jamais assez vastes, jamais !
Malgré sa grande capacité d'accueil, le bassin de Bruges ne reconstitue en aucune manière le milieu naturel des dauphins libres. 
Privé d'algues, de poissons, de rochers, de vent, de soleil, de vagues, toujours infiniment trop petit pour permettre une nage en ligne droite sur plusieurs miles marins ou un plongeon sous 50 mètres, ce bassin-là reste une prison et un cimetière, puisque ses pensionnaires ne le quitteront que pour mourir.

Même si Puck peut être fière de ses années de survie, il n'en demeure pas moins que ce dauphin ne dispose évidemment pas d'un environnement normal, ni sain, ni satisfaisant au niveau social et sensoriel.

Nul doute qu'en de même circonstances, une petite famille d'humains pourraient survivre de la même manière à un enfermement continu dans une vaste cellule vide. Une telle longévité indique surtout chez Puck une prodigieuse capacité d'adaptation, fondée sur un très fort désir de vivre.

2. L'élevage de delphineaux en captivité est un échec et une escroquerie.
Malgré les affirmations de l'Industrie du Dauphin Captif, la reproduction en bassin ne compense en aucun manière les captures en milieu naturel,
toujours activement pratiquées
Les avortements et les enfants morts-nés sont légion en captivité ce qui, chaque fois, représente une expérience particulièrement traumatisante pour la malheureuse mère.

Comme l'être humain, le jeune dauphin a besoin de découvrir et d'apprendre. 
Mais que peut-il bien découvrir, explorer ou apprendre dans un milieu aussi dramatiquement carencé en stimulations sensorielles et sociales que celui de la captivité ? 
Cet enfant-là ne parlera pas le dialecte de son clan, il ne connaîtra rien des joies de la vie en mer et ne pourra donc JAMAIS - astuce ! - être remis en liberté mais sa docilité sera parfaite, équivalente à celle d'un chien. 
Pratique mais quel rapport avec un vrai dauphin ? 
N'était-ce pas cela que le delphinarium était sensé montrer ?




Voir aussi notre dossier
Dolphin-Breeding


Le Dolfinarium de Bruges constitue donc l'exemple même de l'exploitation commerciale pure et simple des dauphins libres à la manière américaine, en contradiction directe avec l'attitude qui devrait prévaloir dans le domaine de la protection des espèces en danger. 

Y a-t-il le moindre intérêt scientifique ou pédagogique à montrer des dauphins en compagnie de lions de mer, alors que ces deux espèces ne se fréquentent guère en milieu naturel ? La musique tonitruante qui accompagne chacun de ces shows épuisants rend-elle compte de quelque manière de l'univers sonore subtil des cétacés ?

Les dauphins nés en captivité sont-ils encore de vrais dauphins ou n'en ont-ils plus que la tragique apparence ? 
Que serait un être humain sans une enfance digne de ce nom, sans langage, sans culture, sans relations sociales ni affectives complètes ? 
Serait-il encore un être humain ?

 

 

 

retour sommaire

 

 

 


 

Les trois nouveaux-nés à Bruges en été 2003 

sont présentés au public cet hiver 

Photo Delphi

Ici, le petit Duke présenté en grande pompe au public allemand,
avec des plongeurs en guise de gardes du corps. 
Deux ans plus tard, il s'est éteint dans la discrétion la plus totale. 
Il en sera sans doute de même pour les trois bébés de Bruges. 


Outre les photos de tous les dresseurs et leur coordonnées téléphoniques, on trouvera en langue néerlandaise sur le site largement renouvelé du delphinarium des photos et des commentaires relatifs à la naissance de trois dauphins captifs à Bruges cet été, à savoir : 
- Indy (fille de Puck et de Tex née le 13 juillet 2003) 
- Mateo (fils de Tex et de Linda né le 12 août 2003) 
- Ocean (fils de Tex et de Roxanne né le 13 août 2003) 

Ce 14 décembre dernier, les trois bébés ont été présentés au public après quelques mois d'attente. 
Il s'agit là surtout d'une mesure de prudence, car les delphineaux meurent comme des mouches durant leurs premières semaines de vie. 

Leur présentation a fait l'objet d'une véritable fête à l'intention des enfants (humains), en la présence de deux journalistes vedettes de la radio-télévision flamande : Margriet Hermans, "une véritable amie des animaux" et Staf Coppens, le présentateur de l'émission "Stafkes Straffe Kost" et du nouveau programme animalier "Stafarit".

Pendant ce temps, comme de coutume, ce cher vieux Tex,  a été aujourd'hui déporté à Antibes pour dégager la place et ne pas blesser les enfants dont il est le père. En bon étalon de concours Tex est donc encore et toujours mis à contribution pour enfanter des bébés sans avenir. 


Rappelons simplement trois choses face à ces heureux "bulletins de victoire" : 

1.Ce n'est parce que les dauphins captifs se reproduisent qu'ils sont heureux. 
Même les détenus humains apprécient de faire l'amour. 
Mais quelle éducation pourraient-ils donner à leurs enfants si ceux-ci devaient rester toute leur vie derrière les murs d'une prison  ? 
Et quelle est, finalement, la véritable raison d'être de cet acharnement à faire se reproduire des animaux qui ne sont même pas menacés et que l'on ne réintroduira de toutes façons jamais en mer ? La science, le fun ou le fric ?  

2. Ce n'est pas parce que les dauphins captifs vivent plus ou moins longtemps qu'ils sont heureux. 
Même les détenus humains peuvent faire de vieux os en cellule. Mais est-ce là une vraie vie digne d'un être pensant, que de rester en cage du matin au soir, soumis au bon plaisir des gardiens et contraints de faire le clown deux fois par jour ?  

3. Si les naissances en bassin sont joyeusement fêtées et applaudies par la presse et la télévision, on notera qu'un silence pesant accompagne leur décès, le plus souvent précoce. 
Quel est le journal flamand ou francophone qui a mentionné la mort du petit
Duke, né il y a deux ans au Zoo de Duisburg des oeuvres de Pepina et d'Ivo, notre ultime dauphin d'Anvers  ? Aucun. 
Et la télévision n'a pas fait de reportage. 
Il faut bien se rendre compte que la naissance de tout animal au zoo fait  grimper le chiffre des visites de manière extraordinaire, personne ne vous dira en revanche que les
dauphins nés captifs vivent peu de temps et sont de toutes façons des petits êtres chétifs et malsains.  


L'état des lieux en 2012

Les dauphins de Bruges et leur histoire...

 


retour sommaire

 

 


 

11Juillet 2004

MANIFESTATION

POUR UNE BELGIQUE SANS DELPHINARIUM

Bruges en hiver Photo YG


A l'heure où l'Industrie de la Captivité montre son vrai visage en Russie, au Sénégal, aux Iles salomon, au Japon et capture avec la dernière violence orques, bélougas et dauphins pour renouveler les effectifs de ses bassins mortels, à l'heure où les delphinariums se multiplient partout dans le monde et surtout dans le tiers-monde à un rythme effréné, il est temps que la Belgique montre l'exemple et mette fin aux activités de l'ultime représentant de cette industrie de mort encore présent sur son territoire, à savoir : le Delphinarium de Bruges.


En bassin, les delphineaux oublient le langage de leur tribu. Ils se contentent d'imiter fébrilement le sifflet du Dresseur car ils ont peur et ils ont faim ! Copyright Sandra Guyomard/Réseau Cétacés France.

S'il est exact que les dauphins de Bruges ne sont pas "maltraités" au sens strict du terme mais au contraire pris en charge par des soigneurs dévoués, c'est cependant l'existence d'un lieu où l'on confine des êtres de culture et d'intelligence pour les réduire en clowns qui heurte nos valeurs éthiques et se doit d'être éliminé du paysage belge.

Rappelons à ce propos quelques points essentiels :

* Le Delphinarium de Bruges ne satisfait pas aux exigences de la Loi Belge sur le bien-être animal, car il est tout simplement impossible de reproduire en bassin l'environnement socio-éthologique minimal nécessaire à des mammifères marins tels que les cétacés. C'est sur cette base scientifique que les delphinariums ont disparu du Royaume Uni en 1993, suite à une enquête du Ministère de l'Environnement menée en 1986.

* Les programmes de reproduction n'ont pas de sens et donnent souvent lieu à des hybridations ou à des incestes promiscuitaires. On ne réhabilite jamais "in situ" les dauphins domestiques produits en bassin.
Ces "breeding programs" coûteux et inutiles n'ont d'autre but que de maintenir actifs les delphinariums grâce à des jeux d'échanges de bassin à bassin, ce qui rend en outre leur fermeture impossible, puisque les bébés nés en bassin ne sont pas en mesure de vivre en mer. 
Aujourd'hui encore, du fait de la difficulté de maintenir en vie les nés captifs, des captures de "dauphins fondateurs" ont toujours lieu partout dans le monde, comme le prouve l'arrivée régulière de dauphins capturés à
Cuba qui pénètrent en Europe via l'Espagne ou le Portugal. Trois dauphins nés à Bruges nagent aujourd'hui avec des dauphins cubains à Albufeira.

* La valeur scientifique et pédagogique d'un delphinarium est équivalente à celle d'un cirque, c'est à dire nulle.
Plus aucune université sérieuse ne collabore avec ces structures depuis les années 70. 
Si des découvertes physiologiques intéressantes ont pu être réalisées dans les années 50 et 60, au prix de nombreux dauphins massacrés, aujourd'hui c'est en mer que les cétologues travaillent, plus jamais en bassin.
Quelles sont les
recherches menées aujourd'hui à Bruges ?
Toutes celles qui concernent les moyens médicaux pour maintenir en vie un dauphin dépressif dans un bassin vide.....
Quelle est l'image qu'un enfant retient du spectacle de Bruges ? Celle de dauphins blafards qui obéissent comme des chiens...

* Ethiquement, enfin, pas plus qu'il n'est admissible de mener des expériences médicales sur grands singes, nos si proches cousins, il n'est concevable que des êtres dotés de cultures, de langage et d'une vie sociale hautement complexe soient traités comme des poissons rouges.
Et même moins bien que des poissons rouges, puisque les aquariums bénéficient d'un décor de plantes et et de rochers, alors que le bassin en béton nu de Bruges est, lui, totalement vide de tout objet, ceci afin d'obliger les dauphins à rester en surface.

C'est pourquoi nous exigeons qu'il soit mis fin progressivement aux activités du Delphinarium de Bruges et que les dauphins qui y sont actuellement détenus soient replacés dans un milieu qui corresponde à leurs besoins socio-ethologiques réels, tels qu'un lagon de retraite ou un retour à l'océan.


A l'occasion de la Grande Semaine Internationale du Dauphin Captif le dimanche 11 Juillet 2004 prochain à partir de 14 heures et jusqu'au soir, une action publique de sensibilisation et de distribution de tracts sera menée devant les portes du Dolfinarium de Bruges au nom du Comité pour une Belgique sans Delphinarium et de toutes les autres associations qui voudront se joindre à nous. 

L'association
GAIA a décidé pour sa part de prendre en charge l'organisation pratique - avec toute l'efficacité qu'on lui connaît - de cette première campagne jamais menée à l'égard du  Dolfinarium de Bruges depuis son ouverture en 1971. 

 


D'ores et déjà, nous sollicitons l'aide et le soutien de tous les autres groupes de défense animale, en Belgique, en France, aux Pays-Bas et partout dans le monde, pour faire de cette initiative citoyenne un succès et nous permettre de proclamer fièrement un jour qu'à l'instar du Royaume Uni, la Belgique est devenue à tout jamais un nouveau "pays sans delphinarium".

Nous tenons également à remercier ici le groupe
BITE BACK pour l'aide qu'il a bien voulu nous apporter au niveau de la traduction de nos textes et appels en langue néerlandaise, ainsi que le CSI et WDCS Germany pour leurs informations précieuses sur l'origine réelle des dauphins de Bruges.    


Ric , Helene et Yvon devaant le zo d'Anvers

En 1998, la seule et unique manifestation qui fut jamais menée en Belgique contre un delphinarium.
Ici celui du Zoo d'Anvers, fermé quelques mois plus tard.
Ric et Helène O'Barry, venus de Floride, ont très très froid.
YG tient le parapluie. Gaia était présent aussi. 


retour sommaire

 

 


POUR en savoir plus 
 


BoudewijnseaPark & Dolfinarium

A.Debaeckestraat 12,
8200 Sint-Michiels
Fax: + 32(0)50/38.23.43.


Nouveaux propriétaires espagnols
Aspro Ocio 
http://www.dauphinlibre.be/aspro.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aspro-Ocio


Instances concernées par la situation à Bruges

Ministre des Affaires Sociales et de la Santé Publique 
compétent quant aux dossiers relatifs au Bien-être animal. 


Laurettte Onkelinx


Le fournisseur officiel du Delphinarium de Bruges 
Marine Animal Productions 
Collection, Training, Transport, Display and Care of Dolphins, Sea Lions and Tropical Birds
Collection, Training, Transport, Display 
and Care of Dolphins, Sea Lions and Tropical Birds

http://www.dolphinsrus.com/mp_references.htm

Lire aussi à propos de Moby Solangi et de ses activités 
"Un marché juteux"


retour sommaire


SET ME FREE !



RETOUR

ACCUEIL