Corée, Turquie, Japon, Russie : le futur des delphinariums est à l’Est

coree-geoje-3

Geoje Sea World

Le futur des delphinariums est à l’Est

En Corée du Sud, le Geoje Sea World va transférer 5 de ses dauphins en Turquie fin novembre ou début décembre 2015.
Ces dauphins ont été capturés à Taiji et ont été achetés au Japon en 2013 et 2014.
4 femelles et 1 mâle seront expédiés en Turquie, à savoir :
– Summer 섬머 (F), capturée en janvier 2013, transférée au Geoje Sea World le 15 mai 2013.
– Seti 세티 (M),
– Nova-노바 (F),
– Chemba 쳄바 (F)
– Octa 옥토 (F) capturés tous les quatre en date du 6 septembre 2013 à Taiji puis transférés le 9 avril 2014 en Corée.

coree-taiji-dauphin-corée2

Geoje Sea World en Corée du Sud

Le Geoje Sea World s’est ouvert  en 2013, avec 4 bélugas capturés en Russie et 15 dauphins venus de Taiji.
Il est venu s’ajouter aux 8 autres delphinariums déjà présents en Corée du Sud.
A savoir :
– Busan Aquarium
– Geoje Sea World
– Hanwha Aqua Planet
– Jeju Hanwha Aqua Planet
– Yeosu Jangsaengpo Whale Museum
– Jeju Island Marine Park
– Lotte World Aquarium
– Pacific Land
– Seoul Zoo/Seoul Grand Park

coree-taiji-dauphin-turquie

 

La Turquie pour sa part possède 10 delphinariums.
– Adaland Dolphin Park
– Aqua Club Dolphin
– Dolphinland
– Antalya Dolphin Park
– Bodrum Dolphin Park
Kas Kemer Dolphinarium
– Istanbul Dolphinarium
– Onmega Dolphin Therapy Center
– Sealanya Dolphinpark
– Troy Aqua & Dolphinarium

C’est aussi l’un des pires pays d’accueil que l’on puisse imaginer pour les dauphins de Taiji.
Mais rien n’empêchera ce transfert ni les suivants et les protestations, s’il y en a, se tairont bien vite face aux enjeux financiers.

kas-cloture

Les dauphins du delphinarium de Kas en Turquie

 

Ce genre de nouvelles choque, bien sûr.
Pourtant, il s’agit là d’une pratique courante pour la plupart des delphinariums du monde, voire même la plus commune. Les captures coûtent tellement moins cher !
Il n’y a qu’en Occident, et seulement dans certains pays, que l’Industrie feint de poursuivre un programme de conservation ou d’œuvrer pour la recherche et la pédagogie. Faute d’avoir l’autorisation d’importer des dauphins frais pêchés, il n’y a que dans ces pays que l’on s’esquinte vainement à produire du dauphin d’élevage de la 2eme génération qui reste en vie au-delà de 10 ans.

Le manque de cétacés issus de l’océan est un vrai problème aujourd’hui pour l’Industrie de la Captivité en Europe et aux Etats-Unis.
Bien sûr, il y a des transferts secrets que nos delphinariums se gardent de mentionner. Des dauphins de Cuba s’infiltrent par le Portugal ou l’Espagne, des dauphins de Taiji passent par la Chine avant de repartir vers l’Iran puis l’Ukraine et d’arriver en Roumanie, c’est-à-dire en Europe.  Aux USA, le public surveille désormais davantage les activités de SeaWorld et de ses semblables. Mais le Georgia Aquarium lutte toujours en justice pour obtenir livraison de ses 18 bélugas russes.

Mais ce ne sont là que des soubresauts avant l’inéluctable extinction.
Depuis The Cove et Blackfish, les grands groupes financiers savent déjà que l’orque et le dauphin clown ne paient plus. Certes la consommation du produit va rester stable encore un moment au sein des couches les moins informées de la population, mais seuls des inconscients comme le directeur du Zoo d’Amnéville rêvent encore d’ouvrir un delphinarium.
Au cours de ces dernières années, la Belgique et la Finlande en ont fermé un, l’Italie en a fermé 3, l’Allemagne 4 et la Pologne a interdit l’ouverture  d’un delphinarium annoncé.
Les hommes d’affaires avisés sont conscients que l’Effet Blackfish  est parti pour durer.

Déjà, le Marineland d’Antibes tout aussi bien que SeaWorld songent à leur délocalisation vers Dubaï et l’Asie.
Comme l’industrie du tabac, de l’OGM ou du pesticide, l’industrie de la captivité ne craint pas de changer de clientèle. Au contraire ! La plupart des pays qui investissent aujourd’hui dans l’exploitation des cétacés ne sont pas des démocraties ou ne le sont que de nom.
En Corée, en Thaïlande, en Indonésie, à Dubaï, au Japon, en Chine, en Turquie ou en Corée du Nord, la voix des opposants est faible et les gêneurs disparaissent bien vite, s’ils font obstacle à la bonne marche des affaires. Le pouvoir fort protège les entreprises fortes et prospères, ainsi que nous le montre Poutine visitant l’Oceanorium de Moscou et ses orques du Kamtchatka, d »sormais parfaitement dressées.
Les médias sont muselés, le public sous-informé : l’Est, c’est le paradis futur des delphinariums !

 

coree-dolphin-acquanaut

coree-geoje-beluga