Dauphins militaires russes, de nouveaux thérapeutes !  

but-in-the-soviet-union-dolphin-program-they-relied-on-fear-and-anxiety-to-do-this-with-your-dolphin-drain-water-from-its-pen-to-wear-down-its-resistance-and-put-it-in-a-harness-and-muzzle

Dauphin militaire soviétique

2000
Dauphins militaires en Russie :
de nouveaux thérapeutes !

Dauphin : l’arme fatale
Autrefois, Mack, Vakh et Diana constituaient l’élite de la marine soviétique. Tous avaient été formés pour dénicher les mines sous-marines, détecter les hommes-grenouilles ennemis et, selon certains, les mettre à mort sans sommation. C’était il y a une décennie à peine, mais le pays qu’ils ont servi n’existe plus. Aujourd’hui, ils vivent toujours à la base navale de Kazachya sur la Mer Noire, mais ils ont un nouveau travail: aider à guérir les enfants de leurs cauchemars nocturnes et de leur énurésie.

Ces trois anciens combattants de la guerre froide faisaient partie
du corps de 70 dauphins Tursiops, financés avec les fonds illimités d’une Union soviétique alors à la recherche de l’arme aquatique finale.
Après l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, la demande des dauphins de combat a cessé d’exister. La marine ukrainienne, frappée d’une grande pauvreté, a hérité de l’ancienne base navale soviétique et des quelques deux douzaines de dauphins attachés à celle-ci. Il s’agit donc maintenant de rentabiliser le potentiel que représente ces animaux. Et c’est ainsi que la base navale a commencé à se lancer dans les affaires.

La base navale de la baie de Kazachya était ultra-secrète, fermée à tous les étrangers. Désormais, à 10 dollars la session, les enfants peuvent nager avec Mack, Vakh ou Diana, dans le cadre d’un programme de traitement que la marine proclame souverains pour tout un éventail des maux.

Un marché lucratif
Dans une piscine fermée utilisée naguère pour l’entraînement des dauphins, les chercheurs de la marine proposent maintenant des exhibitions de cirque pour faire payer les touristes. À la fin de chaque show, les entraîneurs proposent aux enchères des tableaux peints par les dauphins, d’une valeur de quelques dollars.
L’argent, disent-ils, sert à payer la nourriture des animaux. 
D’autres dauphins, moins chanceux, accompagnés de leurs anciens entraîneurs militaires, sont partis sous contrat pour exécuter des spectacles aquatiques dans des lieux tels que la Chypre,
l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, la Russie ou d’autres régions de l’Ukraine.

Dans la baie de Kazachya, l’équipe n’a pas changé. Les dauphins sont les mêmes, le personnel est identique.
« Il n’y a que la comptabilité qui soit différente » déclare Igor Borovichenko, un entraîneur de dauphin qui a travaillé pour le programme naval durant 20 ans, et plus récemment pour les exhibitions de cirque.
Plusieurs des activités à la base restent néanmoins secrètes, et la distinction entre le monde militaire et civil est confuse. Tous les administrateurs présents la base sont les officiers navals, et la marine contrôle toujours les animaux. Certains espèrent d’ailleurs que le programme militaire sera rétabli un jour.

Manipuler un pinceau ou poser une bombe ?
Les tours que les dauphins exécutent lors des shows sont plus simples que les manœuvres militaires qu’on leur a enseignées, mais plusieurs des mouvements exécutés aujourd’hui étaient compris dans ces comportements. Pour un dauphin, le fait de manipuler un pinceau pour peindre n’est pas beaucoup plus compliqué que d’attacher un dispositif explosif à la coque d’un bateau ennemi. Les chercheurs de la marine affirment qu’il suffirait de six mois pour ramener les dauphins à leur niveau de compétence militaire supérieure.

A cet égard, le succès de la marine soviétique dans le domaine des dauphins militaires était un objet de fierté nationale, au même titre que la flotte de sous-marins nucléaires ou la station MIR.

En pratique, les dauphins constituaient surtout un peloton d’intervention hyper spécialisé chargé d’aller récupérer des objets tombés au fond de la mer ou de défendre les abords de leur propre base. Aujourd’hui que l’Ukraine connaît des moments difficiles, c’est à eux de payer leur propre entretien !

« Nous essayons de vivre selon nos moyens et de gérer les demandes qu nous sont adressées «  dit le Commodore Valery Vakar, directeur adjoint du Centre d’entraînement des mammifères marins.  » tout tourne maintenant autour de l’argent ».

Pour l’instant, la source de revenus principale est le traitement des enfants et des adultes, que l’on soigne pour toutes sortes de maladies.
Lydmila Lukina, qui dirige les programmes de soins, pense que des « centaines de maladies  » peuvent être traitées avec succès par les effets psychothérapeutiques de l’exposition aux dauphins et à leurs clics ultrasonores.
« Les dauphins possèdent des dispositifs idéaux pour émettre des ultrasons » dit-elle  » ce sont de vraies machines biologiques à produire des ultrasons. « 

« En un an, la base a traité plus de 2.000 patients, ajoute-elle, et bon nombre d’entre eux étaient des enfants en bas âge, affectés de troubles divers, depuis le bégaiement jusqu’à la névrose obsessionnelle ». Lukina indique que le traitement a procuré une nette amélioration pour 96 % de ses patients et qu’il a guéri 70 % des névroses en ce qui concerne les enfants de moins de sept ans.

Des soins thérapeutiques similaires sont menées au sein d’un centre en Floride, bien que beaucoup de scientifiques occidentaux restent sceptiques quant à l’efficacité de la  » nage avec les dauphins « .
Ils attribuent plutôt les succès due ce type de thérapie à l’attention accrue que le patient suscite et à l’effet salutaire de vacances au bord de la mer !
Les dauphins, considérés comme les plus intelligents de tous les mammifères, peuvent vivre plus de 50 ans en milieu naturel.
À 22 ans, Diana, la douce et la patiente, est pourtant la doyenne des dauphins de la base de Kazachya.
Les entraîneurs disent que les dauphins sont comme les enfants humains dans leur désir constant de jouer. Ils sont prompts à apprendre et n’hésitent pas à jouer des tours à leur propre soigneur.

« Ils n’ont de cesse que d’imiter les sons et les comportements » affirme Vladimir Petrushin, un ancien entraîneur de dauphins de la marine soviétique qui s’occupe désormais de shows aquatiques dans la région de Moscou.  Aujourd’hui, les fonctionnaires de la base de Kazachya espèrent augmenter le répertoire des dauphins pour les nouveaux temps de paix. Par exemple, ils envisagent d’utiliser ces animaux dans le cadre de l’exploration sous-marine et des études géologiques, pour venir en aide aux victimes d’accidents en mer ou bien encore pour aider les humains à réparer les plates-formes pétrolières en mer.

Il faut savoir que la marine russe et ukrainienne continue à capturer des dauphins pour ses propres programmes et à en vendre aux parcs animaliers du monde entier. Cela dit, les entraîneurs estiment que les dauphins fonctionnent bien en-dessous de leurs capacités lorsqu’ils sautent dans des cerceaux ou jettent des ballons en l’air…

Traduit de « Teaching an Old Dolphin New Tricks »
« Former members of an elite Soviet naval squad now pay their way via circus shows and child therapy ». By RICHARD C. PADDOCK, Times Staff Writer. 1999


 

2014 :
Avec l’annexion de la Crimée le 20 mars 2014, la Russie a hérité de troupes militaires ukrainiennes originales : des dauphins de combat, qui vont rejoindre l’armée russe.