Finlande : le seul delphinarium ferme, faute de public

DelfinaarioSärkänniemi

Finlande : faute de public, le delphinarium ferme

Le Conseil d’administration du parc Särkänniemi en Finlande a pris la décision de fermer son delphinarium.
Amusement Parc, la compagnie qui gère l’entreprise, envisage de réorienter les activités du site vers d’autres attractions. Il est à la recherche d’un partenaire qui donnerait au Delphinarium une fonction entièrement nouvelle l’année prochaine.
C’est finalement le public des familles qui a eu raison de cet abattoir aquatique

 

Särkänniemi Dolphinarium-pools

Les bassins du delphinarium

 

L’attitude du public finnois par rapport à la captivité s’est en effet modifiée au fil des ans.
Les gradins du delphinarium se vidaient chaque jour un peu plus. Il a fallu céder aux lois de l’économie.
Mais ce changement d’opinion ne s’est pas fait tout seul : pendant ces troisx dernières décennies, des rencontres, des conférences, des manifestations et des campagnes de sensibilisation ont été organisées en Finlande pour mettre fin à la captivité des dauphins dans le pays.
Un nouvel élan pour abolir l’un des 2 seuls delphinariums de Scandinavie avec celui Kolmarden en Suède, avait été donné par une initiative citoyenne municipale en juin 2015, exigeant que soit mise en œuvre la fin de cette entreprise.
Une bonne nouvelle donc, puisque la Finlande rejoindra le club des pays européens sans delphinarium. En revanche, le sort des «résidents» du parc Särkänniemi suscite l’inquiétude.

Le Särkänniemi Dolphinarium possède actuellement quatre Grands Dauphins :
Veera (M) et Delfi (F) capturés en Floride en 1984, en même temps que Näsi (F). Celle-ci est morte en août 2014 d’une infection du foie. Leevi (M) et Eevertti (M), affectés d’une maladie du sang, sont nés dans les piscines couvertes du parc, respectivement en 1993 et en 1996. Parmi les 16 naissances en bassin survenues depuis 1985, ils sont les deux seuls survivants.

« La priorité est maintenant que les animaux restent protégés de la meilleure façon possible, a déclaré le président du conseil d’administration de Tampere Särkänniemi, Sofia Vikman.
« Ils seront transférés dans un autre delphinarium conforme aux directives européennes et répondant au mieux aux besoins spécifiques des animaux. Le choix du nouveau site est à l’étude, a-t-il ajouté, mais les dauphins seront de toutes façons déplacés vers un nouvel emplacement au printemps de 2016″.
On ignore encore si les parents (âgés) et les enfants (malades) seront séparés et envoyés dans des établissements différents.

En dépit de discussions avec les activistes, aucun lieu de retraite fiable n’a encore pu être trouvé pour ces « vieux dauphins ».
C’est ce que prétend le PDG du delphinarium, pour qui la meilleure chose à faire est de les replacer parmi d’autres dauphins. Or, les seuls delphinariums à proximité sont à Hardewijik en Hollande, à Kölmarden en Suède et à Duisburg en Allemagne. Harderwijk serait sans doute le « moins pire » des trois mais il faut compter aussi sur le traumatisme grave que représente pour ces 4 détenus isolés du monde depuis si longtemps le fait de se retrouver au sein d’un nouveau groupe de parfaits étrangers, dans de nouveaux bassins.
Le tragique exemple du transfert des dauphins Iris et Ivo du Zoo d’Anvers au Zoo de Duisburg reste un exemple des dégâts psychologiques que ces déportations peuvent provoquer chez les détenus.

Tout espoir n’est cependant pas perdu, bien au contraire. La direction du delphinarium n’écarte pas d’emblée l’option que les dauphins soient transportés vers « une destination marine ». Plusieurs suggestions de baies fermées ont été avancés, mais aujourd’hui il faut agir vite et récolter des fonds de toute urgence pour éviter à ces 4 malheureux dauphins finnois le cauchemar d’une mort en captivité. Cette question ne concerne pas seulement la Finlande mais aussi la Belgique, où il ne reste plus qu’un seul delphinarium exsangue aux gradins de plus en plus désertés.

 

finland_dolphinarium_closed

« La bonne nouvelle, est que le président de région de la Marche en Italie, Luca Ceriscioli, a proposé le transfert des dauphins au centre Blue Dolphin Freedom, en initiative conjointe avec Cetaceansound et le Dolphin Project de Ric O’Barry, précisant qu’ils sont en train de créer la structure pour la rendre opérationnelle dès que possible. Une prise en charge par Ric O’Barry garantirait une réhabilitation complète, ou du moins une retraite paisible pour ces dauphins ayant été exploités toute leur vie. Nous espérons vraiment que le directeur du delphinarium acceptera. Nous vous tiendrons informés des suites bien évidement ! La mobilisation et l’implication de chacun comptent beaucoup, c’est grâce à ça que les delphinariums ferment et fermeront encore, les uns après les autres. Alors ne lâchons rien ! »
Back to the Sea

Bref, la saga des dauphins de Tampere ne fait que commencer !

Särkänniemi-show

Contact et informations

Viivi Senghore
Finns for the Whales

Lettre adressée aux responsables du delphinarium de Särkänniemi 

SIGN ON Finland Tampere

Ric O’Barry propose un sanctuaire pour les dauphins de Finlande !

Lire aussi :
Finlande : 4 dauphins en danger
Le delphinarium le plus au Nord du monde