Heiko la petite baleine enceinte échappée du massacre

heiko-whale-photo-eric-fokke-2014

Heiko, la petite baleine enceinte. Photo Eric Fokke

 Heiko la petite baleine enceinte échappée du massacre

minke-whale-european-wildlife-minke-whale-whaling

2016

Heiko a-t-elle survécu ?

En 2015, un an après la première publication de cet article, la Norvège s’était alloué un quota de 1.286 baleines de Minke à tuer.
A la fin de la saison, au mois d’octobre, les baleiniers norvégiens en avaient tué 660.  En 2014, 729 petits rorquals avaient été assassinés, contre 594 en 2013 et 464 en 2012.
En 2016, enfin, la Norvège entend bien massacrer 880 baleines, dont la viande ira nourrir les visons d’élevage.

La petite Heiko était parvenue à survivre à la grande tuerie de 2014, en se cachant seule dans une petite crique, loin de sa famille et de ses amis.
A-telle pu échapper aux massacres suivants ?  Son enfant a-t-il pu naître dans de bonnes conditions ?
Si nous parlions aux baleines au lieu de les agresser, sans doute aurions-nous la réponse…


heiko-whale-photo

Heiko, la petite baleine enceinte

2014

Heiko cherche refuge dans une crique norvégienne

La saison de la chasse à la baleine vient de prendre fin en Norvège pour cette année.
Elle fut historiquement l’une des plus dévastatrices pour les baleines de Minke, ou petits rorquals, depuis que la Norvège a défié ouvertement les décisions de la Commission Baleinière Internationale et le moratoire signé en 1993, interdisant de tels massacres. La Norvège peut être fière de son tableau de chasse : plus de 720 baleines tuées en 2014 !  L’essentiel de la viande ainsi « prélevée » – comme dirait Ségolène Royal à propos des loups – est destinée au marché japonais. (2016 : Du fait de la toxcité de cette viande, le Japon n’en importe plus).  

Et pourtant, au milieu de ce bain de sang,  une petite baleine de Minke enceinte, affectueusement surnommée « Heiko », est arrivée dans les îles Lofoten, au cœur même du « pays de la chasse à la baleine ».

Elle a eu la bonne idée de suivre un banc de poissons d’eau douce en franchissant un pont étroitet a pu échapper ainsi au génocide de son peuple, bien à l’abri dans une petite baie.

Sa présence a suscité une grande vague d’émotion dans les îles environnantes.
Cet animal était normalement destiné à la boucherie. Les baleiniers adorent tuer des femelles enceintes car elles sont plus grosses, plus lourdes, plus lentes et donc plus facile à harponner. La mise à mort d’une mère telle victime ne compte dans les quota que pour un seul animal, malgré la présence du bébé dans son ventre.

Mais cette future maman est devenue désormais le centre de bien des débats et de beaucoup d’excitation.
Elle est devenue en quelque sorte une ambassadrice bien nécessaire pour la sauvegarde des baleines norvégiennes.
Les journaux locaux et nationaux ont publié des mises à jour régulières sur son bien-être. Les habitants et les touristes se sont déplacés sur des centaines de kilomètres pour venir l’observer.  Malgré la longue tradition de chasse dans cette région, ce fut pour beaucoup de résidents locaux la première fois qu’il voyait une baleine encore vivante !

On imagine mal le choc que constitue pour ces gens, habitués à voir de la viande de baleine dans leur assiette, le fait de voir de leur propres yeux que les cétacés sont des créatures intelligentes et belles qui prennent soin de l’avenir de leur enfant.

 

heiko-baleines-locaux-touristes2

Heiko est devenue une vedette

Heiko, la jolie baleine de Minke, leur fournit aujourd’hui une excellente occasion pour une telle prise de conscience.
Nommé d’après Keiko (l’orque star du film « Sauvez Willy », qui a finalement été libéré dans les eaux norvégiennes) et  Heike Vester, l’une des principales expertes des mammifères marins du pays, Heiko semble aujourd’hui être en excellente santé. Elle dispose de beaucoup de nourriture dans la baie où elle a trouvé refuge.

 

heiko-baleines-locaux-touristes

La baleine n’est donc pas qu’une pièce de viande !

 

Malgré quelques remarques déplacées de chasseurs locaux sur la quantité de viande qu’elle pourrait fournir, la grande majorité des habitants ont été jusqu’ici respectueux en lui permettant de se nourrir tranquillement.
Ils se sont également montrés surpris de voir à quel point cette créature était fascinante quand on pouvait la voir de près.
Croisons les doigts pour que la petite Heiko puisse donner naissance à son bébé et vivre heureuse dans ce monde criminel.

heike-Vester

Heike Vester


Lire aussi 

Quand les visons mangent les baleines

minke-whale.jpg
Un article de Yvon Godefroid pour One Voice