Insémination artificielle d’un dauphin à Hongkong 

hong-kong-ocean-park

L’Ocean Park à Hong Kong est une sorte de succursale chinoise pour SeaWorld

2001

Insémination artificielle d’un dauphin à Hong Kong

Un femelle Tursiops captive à Hongkong est enceinte au terme de la première insémination artificielle jamais tentée et réussie au monde pour cette espèce.

Ada, âgé d’environ 22 ans, attend son nouveau-né en mai prochain grâce à une technique que les experts qualifient de  » grand coup  »
scientifique pour Hongkong et de tournant important pour la conservation des dauphins.

Le Dr Fiona Brook, professeur associé d’optométrie et de radiographie à l’Université polytechnique et cheville ouvrière de ce projet, a indiqué que de cette manière, les animaux captifs seraient préservés de l’endogamie sans qu’il soit besoin de capturer de nouveaux dauphins en mer.

 » C’est la première fois qu’une semblable technique fonctionne avec un dauphin Tursiops, a-t-elle ajouté, et nous sommes tous très excités, c’est un coup énorme pour notre équipe et pour tous les gens de Hong Kong, une sacrée plume à notre chapeau !  »
Le Dr Fiona Brooke a indiqué que la technique pourrait être par la suite employée afin de reconstituer les populations des dauphins chinois les plus rares.

Ada a été inséminée durant deux mois avec le sperme d’un mâle de 17 ans, Molly, qui vit dans un autre groupe de dauphins au sein du delphinarium.  Molly a été spécialement formé pour coopérer avec des collecteurs de sperme.
Ada, pour sa part, a subi des examens hebdomadaires aux ultrasons pour contrôler à quelle moment elle était fertile. Des sédatifs lui ont été données pour le processus d’insémination, qui dure une dizaine de minutes.

Trois autres femelles ont été inséminées durant la même période. Deux d’entre elles ne sont pas tombées enceintes et il doit trop tôt pour connaître l’état de la troisième femelle.
Le vétérinaire en chef du parc marin, le Dr Nathalie Rourke, a déclaré que cette méthode permettrait aux dauphins de se reproduire en bassin, sans avoir à subir des déplacements d’une installation à l’autre et quitter leur environnement familier.

La prochaine étape, a précisé le Dr Rourke, consistera à utiliser du sperme congelé.
« Si nous pouvons perfectionner cela, vous pourriez attendre trois ans et inséminer ensuite avec ce sperme une delphine résidant dans un delphinarium très éloigné ».

Le Dr Brook a pour sa part indiquer que si cette technique était une réussite, c’était essentiellement grâce à l’usage du scanning ultrasonique, aujourd’hui parfaitement maîtrisé et qui ont permis de déterminer à quel moment précis les femelles étaient fertiles ou non.

La grossesse chez les dauphins Tursiops dure environs 370 jours. Affaire à suivre…


28-06-2001
Deux enfants sont nés de cette première expérience, menée avec l’aide de SeaWorld :  

« Ocean Park and The Hong Kong Polytechnic University (PolyU), today jointly announced the successful birth of the world’s first two bottlenose dolphin calves as a result of artificial insemination (AI). The pioneering efforts, in collaboration with SeaWorld Adventure Parks USA, represent a major leap forward in the field of artificial insemination in marine mammals and help put Hong Kong, Ocean Park and the PolyU at the world’s forefront of reproductive physiology and controlled breeding of marine mammals.(…)

http://www.oceanpark.com.hk/html/en/footer/corporate-information/press/press.php?id=30

Retour


 First Artificial Insemination on a Captive Dolphin in Hongkong

A dolphin at Ocean Park is pregnant after the world’s first successful
artificial insemination in the species.
Bottlenose dolphin Ada, aged about 22, is expecting her first calf in early May following a procedure that experts say is a scientific coup for Hong Kong and a turning point in dolphin preservation.

Dr Fiona Brook, associate professor of optometry and radiography at the Polytechnic University and a key part of the project, said the technique meant groups in captivity could be kept from inbreeding without the need to take animals from the wild.

« This is the first time that it’s ever succeeded in a bottlenose dolphin. We’re very excited, » she said. « It’s a huge coup – it’s great for the people here and for Hong Kong – it’s a pretty big feather in our cap. » Dr Brook said the technique could be eventually used to help rebuild the population of the rare Chinese white dolphins.

Ada was inseminated two months ago with sperm from 17-year-old male Molly, who lives in another pool at Ocean Park. Molly had been trained to co-operate with handlers for the collection of the sperm.

Ada underwent weekly ultrasound scans to check when she was fertile and was sedated for the 10-minute insemination procedure. Three other females were inseminated at the same time; two are not pregnant and it is too soon to know the condition of the fourth.

Ocean Park chief veterinarian Natalie Rourke said artificial insemination allowed dolphins to breed without having to move them from their home environment. The next step, Ms Rourke said, would be frozen semen.
« If we can perfect that, you could wait three years and inseminate a dolphin in another centre in a distant location, » she said.
Dr Brook said the breakthrough was made possible because those involved had mastered ultrasound scans to detect when females – which have unpredictable fertility patterns – were most likely to conceive. Pregnancy in dolphins lasts about 370 days.