« J’ai très mal aux dents » dit Koko la Gorille

 

Koko indique sur un graphique à quel point elle a mal aux dents. Copyright Gorilla Foundation

Koko indique sur un graphique à quel point elle a mal aux dents. Copyright Gorilla Foundation

D’après
un article de Bilen Mesfin (9 août 2004)
http://www.koko.org/world/daily.php
http://www.koko.org

Koko et Robin Williams implorent votre aide :
les derniers gorilles libres sont en train de mourir !
http://www.koko.org/friends/preview_video.html


 

Lorsque Koko la gorille utilise le langage des sourds (AMESLAN) pour signaler qu’elle souffre de la bouche, 12 spécialistes interviennent aussitôt, parmi lesquels 3 dentistes, pour lui
venir en aide !
Le résultat ? Son premier examen médical complet depuis 20 ans, une dent arrachée et un bulletin de santé positif !

Il y a environ un mois, Koko, une gorille des plaines rendue célèbre par sa parfaite connaissance de plus de 1.000 signes du langage gestuel des sourds américains (AMESLAN), a commencé à indiquer par gestes à ses soigneurs qu’elle avait mal.

Koko s’est servie à cette occasion de la fameuse poupée en chiffon « Madeline » qui sert en général à expliquer aux enfants comment se passera leur opération de l’appendicite.
Koko a montré avec insistance une zone située près de la
bouche de la poupée.

Puis ses soigneurs ont conçu à son intention une sorte de diagramme de la douleur, permettant à Koko de choisir un niveau de 1 à 10 sur une feuille de papier. Quand Koko a commencé à désigner le stade 9 et 10 à plusieurs reprises, un rendez-vous chez le dentiste a été pris aussitôt.

Et puisque l’anesthésie allait s’avérer de toutes façons nécessaire, ses soigneurs ont saisi l’occasion de faire subir à
Koko un examen de santé complet.

John Paul Slater, un volontaire qui s’occupe de Koko, raconte :
« Elle nous disait très clairement à quel degré se situait sa douleur, à quel point elle était intense. Et il semble bien qu’il était vraiment temps de faire quelque chose ! » .

Douze spécialistes – un cardiologue de Stanford, trois anesthésistes, trois dentistes, un spécialiste nez-gorge-oreille, deux vétérinaires, un gastroentérologue et un gynécologue se sont proposé pour lui venir en aide.

« Ce n’est pas si souvent que nous pouvons travailler avec une célébrité » a déclaré le Dr. David Liang, professeur auxiliaire de médecine à Stanford. « Mais il est probable que Koko était moins demandeuse que nous de ce
genre de soins ! »

Koko est en pleine force de l'âge et en super-forme mentale et physique. Copyright Gorilla Foundation.

Les médecins et scientifiques se sont rendus chez Koko un dimanche, apportant avec eux un appareil à rayon X et un
échographe portatifs. Ils ont installé leur matériel dans son « appartement », qui ressemble à une sorte de caravane
aménagée avec toilette, télévision, lecteur de DVD et tout plein de jouets de toutes sortes.

Après quatre heures de tests – comprenant un examen du colon, un examen gynécologique, une extraction dentaire, des tests aux rayons X et aux ultrasons – les médecins ont rendu leur verdict : Koko est en excellente santé, son problème de dent mis à part !

Née en 1971, Koko a célébré son trente-troisième anniversaire le 4 juillet dernier. Un contrôle de santé s’imposait donc de toutes manières, car si les gorilles en captivité dépassent souvent la cinquantaine, ils peuvent aussi contracter des maladies de coeur et souffrir d’un épaississement des artères.

En outre, on sait que Koko et Ndume, son partenaire depuis 11 ans (qui lui, ne « parle » pas du tout l’Ameslan) ont tenté
sans succés d’avoir un enfant. Cet examen de santé approfondi devait donc nous apprendre si cette intfertilié était due à un problème purement biologique. Ce n’était pas le cas.

Son professeur et amie, Francine Patterson, s’est tenue au chevet de Koko pendant que l’anesthésiste l’endormait en matinée. Juste avant, Koko avait demandé à rencontrer ses médecins.

Tous se sont serrés autour d’elle et Koko, qui jouait les favorites, a demandé à une dame vêtue de rouge de s’approcher
davantage. La femme lui a remis sa carte de visite professionnelle, que Koko a promptement mangé. Pour le reste,
Koko était très calme, a confirmé le Dr Liang.

La Gorilla Foundation étudie l’intelligence du gorille en enseignant l’ameslan à Koko et à un autre gorille,
Michael, décédé en 2000.
Koko possède un vocabulaire de plus de 1.000 mots en AMESLAN qu’elle recombine au sein de phrases construites en général autour de trois à six éléments. Koko comprend en outre plus de 2.000 mots de la langue anglaise parlée et peint de magnifiques tableaux très colorés et émouvants.
http://www.koko.org/friends/kokomart_art.html#

Même si certains amis des animaux estiment choquant qu’un grand singe passe son temps à regarder la télévision, à feuilleter des  revues illustrées ou à donner des interviews sur la survie de sa propre espèce aux côtés de Robin Williams, plutôt que de vivre en forêt avec ses semblables, il faut bien se rendre compte que la situation des primates libres est aujourd’hui catastrophique.
http://www.koko.org/friends/press.html

A l’heure où des militaires inconscients, abrutis de ganja et d’alcool, les mains encore sanglantes d’avoir massacré
à la machette des camps entiers de réfugiés humains, abattent à la mitrailleuse puis dévorent les derniers gorilles
d’Afrique, il est peut-être utile de se souvenir de quels exploits intellectuels, de quelle gentillesse, de quel humour,
ces Hominiens pacifiques et beaux peuvent se montrer capables.

On s’étonnera aussi du peu d’intérêt que ces questions dramatiques soulèvent chez nos « spécialistes belges de
l’Afrique » tels que M. Louis Michel, Armand de Decker et consorts…

Une famille massacrée Bush meat...

http://bushmeat.net/about.html

The Gorilla Foundation a pour projet de fonder un sanctuaire pour gorilles à Maui.
Merci de l’aider.
Merci d’aider Koko et ses amis.
http://www.koko.org/preserve/

Koko en plein travail intellectuel avec son professseur préféré. Copyright Gorilla Foundation

Retour
cultures

Retour
Accueil