2 dauphins au Pérou soigneraient les foetus !

Pseudo-thérapie : les deux dauphins esclaves du Pérou stimuleraient la croissance du foetus

Deux dauphins dans un hôtel au Pérou

 

 

Les dauphins parlent aux bébés !

To: dselleslagh@freemetro.be ; ‘METRO’ ; dh.belgique@saipm.com

Sent: Thursday, October 27, 2005 9:15 PM

Subject: « Les dauphins parlent aux bébés » dans le journal Métro et dans la Dernière Heure

A Monsieur Dirk Selleslagh
Rédacteur en chef du Journal gratuit « Métro »
metro@freemetro.be
http://www.freemetro.be/fr/

Monsieur,

Je constate avec tristesse que la première page de votre journal « Métro » daté de ce jeudi 27 octobre 2005 propose à ses lecteurs une photo de deux femmes enceinte entourant un merveilleux dauphin bleuté…
L’article est titré « Les dauphins parlent aux bébés » et parle de manière enjouée et largement positive d’une nouvelle mode pseudo-thérapeutique mettant en scène des dauphins-esclaves.

Pourriez-vous faire savoir à vos lecteurs qu’il s’agit plutôt là d’une pure arnaque médicale, exploitant une fois encore de malheureux cétacés capturés en mer soumis à des conditions de vie aberrantes, ainsi que le fait d’ailleurs toute forme de « Dolphin Assisted Therapy » (DAT) destinée aux enfants autistes et autres personnes humaines handicapées ?
Voici ce que nous en dit l’association française Réseau Cétacés :

« Des « scientifiques » péruviens pratiquent depuis quelque temps des séances d’interaction entre des dauphins captifs et des femmes enceintes sous le prétexte que les sons de dauphins stimuleraient l’activité cérébrale du foetus. Voilà une arnaque scientifique supplémentaire!!. Effectivement, toute femme enceinte le sait, le bébé commence à entendre les bruits du monde extérieur à partir du 5ème ou 6ème mois de grossesse. Mais cela ne change rien pour l’enfant que cela soit la voix de ses parents, une
douce musique, le ronronnement du chat ou des cris de dauphins.

Durant ces prétendus séances médicales, les dauphins (qui n’émettent des sons qu’en échange de poissons et sur ordre du dresseur) ne font qu’émettre des bruits avec leur évent (sifflements, clicks…). Ils n’utilisent en rien leur système d’écholocation pour tenter d' »échographier » le bébé. Ces dauphins captifs ont appris à ne plus se servir de ce sens si développé, de peur de devenir sourds en raison des échos sur les parois en béton de leurs bassins. Et quand bien même ils l’utiliseraient encore, il n’y a rien à écholocaliser dans leur bassin pourri.

En gros, ces médecins utilisent la sympathie des gens pour les dauphins et le mysticisme qui entoure ces animaux pour leur soutirer de l’argent. Ce ne sont que des arnaqueurs et des profiteurs. De plus connaissant les possibles transmissions de maladies entre le dauphin et l’homme (certaines pouvant être à l’origine d’avortement comme la brucellose ou la toxoplasmose), aucun médecin censé ne devrait autorisé de contacts étroits entre un dauphin et une femme enceinte (plus sensible aux infections car naturellement immuno-déprimée par sa grossesse).

Les dauphins utilisés pour ces expériences sont deux grands dauphins Tursiops truncatus qui vivent depuis des années dans une minuscule piscine annexée à un hôtel.
Une arnaque donc, doublée d’un piège à touristes, dans une sordide prison pour dauphins ».
 
Centro de Investigation los Delfines
The outstanding feature of this hotel is without doubt the two dolphins that are kept there. On the lower ground floor there is a bar area and clients can see the dolfins swim around them as the pool basin is completely made of glass. This is lit up in the evening which adds to the overall imression given
http://www.southtravels.com/america/peru/losdelfinessummithotelcasino/

Rappelons que c’est également au Pérou qu’est basé l’un des derniers cirques à dauphins ambulants au monde, le terrifiant Mundo Marino.
« Les dauphins de ce show criminel sont déplacés sans cesse d’un point à l’autre des Caraïbes, comme n’importe quel tigre ou lion de cirque enfermé dans sa caravane.
A chaque étape, un grand trou est creusé dans le sol puis couvert de plastique et rempli d’eau salée afin d’accueillir les dauphins. Les shows ont lieu ensuite à un rythme soutenu puis le cirque repart…. Ces malheureux cétacés meurent le plus fréquemment durant les trajets en camion ou lorsqu’ils doivent exécuter leurs shows sous une tente surchauffée. Mundo Marino est donc obligé de renouveler sans cesse ses stocks de dauphins captifs »

Dès lors, si vous voulez parler des dauphins, je vous engage plutôt à dénoncer les conditions de captivité atroces auxquels ils sont soumis en Belgique même ou bien les massacres insensés dont ils font l’objet, plutôt que d’alimenter davantage l’Industrie du Mensonge et de la Cruauté. La place des dauphins est dans l’océan, pas dans une piscine d’hôtel ni dans les bassins nus d’un delphinarium….

Yvon Godefroid
Pour une Belgique sans Delphinarium


 

Juin 2012

Sauvons Yaku et Wayra
de l’enfer du Pérou !

perou

 Retour Pérou