La delphine Veera quittera bientôt l’Attica Zoo

La delphine Veera quittera bientôt l’Attica Zoo

Cela se passe très mal au Zoo d’Attica où se trouvent aussi deux jeunes dauphins du Parc Astérix.
La petite famille venue de Finlande est aujourd’hui décimée : Delfi , le papa, est mort quasi une semaine après son arrivée, sans doute roué de coups et la maman, Veera, seule femelle de tout le bassin, va être retirée d’urgence et envoyée ailleurs, tant les jeunes mâles la harassent sexuellement.

C’était à prévoir et nous l’avions prévu, mais pas les experts des delphinariums, apparemment

Le zoo d’Attica veut donc transférer Veera, un grand dauphin de l’Atlantique, vers un autre delphinarium.
Depuis la mort de son compagnon, Veera est le dauphin plus âgé et la seule femelle dans les bassins du zoo.
Elle a été déplacée avec ses deux fils et leur père de Särkänniemi en Finlande jusqu’en Grèce, après que le dernier delphinarium finnois ait fermé ses portes, faute de public.

Veera et son vieux compagnon Delfi

 

Une équipe du journal « Aamulehti » s’est rendue tout récemment au Zoo Attica, près d’Athènes.
Le propriétaire du zoo, Jean-Jacques Lesueur et le directeur du delphinarium, Robert Gojceta, lui ont confirmé qu’ils étaient à la recherche d’une nouvelle prison pour la delphine Veera, la soi-disant «matriarche» du groupe. Seule femelle de tout le bassin, elle doit sans doute être retirée et envoyée ailleurs, tant les jeunes mâles la harassent sexuellement jour et nuit.

« Notre objectif est d’avoir seulement des dauphins mâles ici », a expliqué Lesueur. « Les choses sont tellement plus simples ainsi ! ».
Plus simples, oui, mais quel est le sens de priver de sexualité ces jeunes dauphins et de faire mentir la légende des delphinariums au service de la conservation des espèces et de leur reproduction, si chèrement défendue par ses collègues esclavagistes français ?

Robert Gojceta, responsable des animaux, a déclaré pour sa part qu’il y avait déjà quelques options pour le nouvel établissement destiné à enfermer Veera. Sans doute faut -il qu’il soit muni d’une filtration à l’ozone. Néanmoins, il n’a pas voulu le nommer.
Le dresseur a reconnu par ailleurs que si tout se passait comme prévu, le transfert pourrait avoir lieu prochainement.
Notons au passage que ce monsieur s’était occupé jadis de Mary G., un petit dauphin de Risso échoué près de Riccione en Italie.
L’orpheline est morte quelque temps plus tard, mais elle participait déjà à des shows.

Mary G.

On imagine aisément combien la malheureuse Veera, capturée en Floride dans les années 80, appréciera de se retrouver seule, sans son vieil ami de toujours et ses deux fils.
Elle nagera une fois encore parmi des inconnus agressifs un bassin étranger, avec de nouveaux dresseurs qui font des gestes bizarres et ne parlent pas finnois, elle qui n’avait jamais quitté sa première prison pendant des décennies.
Sachant que ce type de transfert est ce qu’il y a de plus traumatisant pour un dauphin captif, on doute que la vieille femelle de 39 ans survive à cette nouvelle épreuve.

Il y avait une autre solution pour ces 4 dauphins du Grand Nord : le sanctuaire marin de Lipsi.
Avec l’aide financière du delphinarium, la structure aurait pu être fonctionnelle très vite. Mais le delphinarium a refusé cette piste.
Comme toujours, quand ces esclavagistes commettent des erreurs, ils ne s’excusent pas : ils inventent des excuses.

Affaire à suivre.

 

Veera avec sa petite famille : un bonheur paradoxal dans l’enfer de ce bassin sombre en Finlande


Info Cetabase


Finlande : le seul delphinarium ferme, faute de public

Finlande : 4 dauphins en danger !

Finlande : le delphinarium du Särkänniemi Adventure Park

Les dauphins de Finlande sont déportés en Grèce