La grande solitude de Mark, le dauphin de Slidell

La grande solitude de Mark, le dauphin de Slidell


Juin 2014

Mark, le dauphin de Slidell est mort


Juin-juillet 2012

Un animal menaçant terrorise les habitants d’une communauté riveraine huppée non loin de la  Nouvelle-Orléans. Mais il ne s’’agit pas là d’’une bête féroce surgie de vos cauchemars. Bien au contraire, il s’’agit d’’un dauphin Tursiops à l’’aspect sympathique dont les services hospitaliers locaux affirment qu’’il aurait déjà mordu sévèrement trois personnes qui nageaient dans les eaux du lac Pontchartrain à Slidell, Louisiane.

Le lac Pontchartrain, deuxième en termes de taille après le Great Salt Lake dans l’Utah, abrite de nombreux animaux.

Mark, Le dauphin de Slidell, comme on appelle ici ce mâle encore juvénile, a fait de ce vaste espace d’’eau salée son domicile, juste après que l’ouragan Katrina l’y ait projeté en compagnie de sa tribu. Le «pod» de dauphins a finalement réussi à quitter les lieux, y laissant Slidell là se débrouiller tout seul.

Les résidents des condominiums de Lakeshore Estate disent qu’ils ne sentent pas seulement concernés pour leur propre sécurité, mais aussi pour celle du cétacé.

“La prochaine que quelqu’’un se fera mordre par ce dauphin, les gens vont devenir fous et finiront par l’’abattre”  a déclaré à la presse l’’un des habitants vivant près du lac.

Les membres de la Louisiana Fish and Wildlife ont tenu une réunion avec les résidents au début de la semaine, avec l’’aide d’’experts de la NOAA, afin de déterminer l’avenir du dauphin et d’’informer les habitants sur les façons d’éviter les mammifères agressifs.

L’’idée de base est qu’il faut avant toutes choses respecter les directives du Marine Mammal Protection Act, une loi qui interdit de nourrir de nombreux animaux sauvages, y compris les dauphins.

Stacey Horstman, coordinatrice pour la Conservation des Dauphins au Service Pêcheries de la  NOAA a déclaré à la chaîne d’informations ABC qu’’elle avait passé deux jours à observer le dauphin agressif. Celui-ci semblait avoir été blessé en plusieurs endroits du corps, sans doute du fait de sa trop grande proximité avec les humains. Elle a distingué notamment la cicatrice d’une coupure causée par un hameçon pointu.

« Les blessures dues aux engins de pêche et aux bateaux sont communes chez les dauphins sauvages qui ont perdu leur méfiance naturelle à l’égard des humains et de leurs embarcations, lors d’interactions avec eux » a précisé Mme Hortsman. « Or, nous avons pu voir des gens encerclant et bloquant Slidell avec leurs jet skis ou leurs hors-bord.
Certaines de ces personnes tendaient également la main pour essayer de saisir les nageoires ou l’aileron du dauphin, tandis que d’autres le caressaient avec leurs mains ou divers objets.
C’est ce genre d’’interactions qui font perdre à Slidell son attitude bienveillante à notre égard. Le dauphin fait preuve d’’un comportement normal de dominance masculine. Cependant, ses gestes de défense, provoqués par des interactions intrusives, sont mal interprétés par les nageurs et les plaisanciers».

Contrairement aux dauphins dressés de parcs d’attractions, il n’’est guère prudent  de caresser ou d’attirer  à soi cet animal sauvage, rappelle Hortsman, en oubliant un peu les nombreux accidents survenus dans les « swiming pools » (Lire aussi : Les risques de la delphinothérapie) et les conditions de vie atroces imposées aux dauphins captifs dans ces structures de loisirs.

« La chose la plus importante à faire est d’éviter de chercher à jouer ou à nager avec ce dauphins. Si vous vous baignez pour vous distraire dans le chenal, restez  proximité des berges  afin de ne pas vous au milieu de l’eau, où le dauphin a tendance à nager. Si vous l’apercevez, remontez à terre aussi vite que possible et gardez vous de toute interaction avec lui ».

Marc, le dauphin de Slidell

Ce n’est pas la première fois que des animaux supposés être gentils et mignons tournent mal.
En avril dernier, Anthony Hensley, 37 ans, s’est noyé après avoir été attaqué par un cygne. Ce père de deux enfants travaillait pour une entreprise qui utilise la beauté naturelle des lieux pour y garder les oies du quartier. La police pense que c’’est en patrouillant en kayak sur le lac local que Hensley s’’est approché trop près de l’’aire de nidification du cygne et que c’est ainsi qu’’il fut attaqué. Son kayak s’est renversé et l’’homme en est tombé, tandis que l’’oiseau continuait à s’en prendre à lui jusqu’à ce qu’’il se noie.

Pour l’instant, la NOAA n’a pas l’intention d’éliminer le dauphin Slidell.
Les résidents eux-mêmes sont divisés sur la question :
«C’est mon voisin ! » a déclaré à la presse un homme de la région.
Un autre s’’est exclamé : «Ce dauphin n’’est pas dans son environnement naturel. Peut-être qu’on devrait lui trouver une petite amie ».

« La solution la plus efficace et la plus sûre, tant pour le dauphin que pour les gens, c’’est de changer nos comportements qui ont transformé les siens !» conclut Hortsman.
« Par conséquent, nous n’avons pas actuellement l’intention de déménager le dauphin pour cette raison et parce que la recherche nous apprend également que le déplacement de tels animaux n’est pas une solution efficace à long terme ».

Lire l’article en anglais

Pourtant, la vie ne doit pas être bien drôle pour un jeune mâle plein de fougue tout seul, sans compagnie ni femelles, coincé dans ce fichu lac, où la nourriture est sans doute abondante. La meilleure solution ne serait-elle pas de le ramener en mer ?

Mark, le dernier dauphin tueur de Mobi Solangi ?