La RTBF au cirque Bouglione !

RIRES ET ACROBATIES POUR L’OPÉRATION « CAP 48 »

elephcirk2.jpg

 

L’AIDE AUX HANDICAPÉS DOIT-ELLE NÉCESSAIREMENT PASSER PAR LA TORTURE DES ANIMAUX NON HUMAINS ?

 

«Le dimanche 15 octobre 2006,  l’émission de clôture de l’opération Cap 48 se déroulera sous le chapiteau du Cirque Bouglione, installé au Heyzel. Cette grande soirée sera diffusée sur la Une, La Deux, SAT3, La Première et Vivacité, qui mélangera le divertissement, la variété, les témoignages, et l’appel à la solidarité.
Parmi les invités de marque,
Lara Fabian et Laurent Voulzy ont déjà confirmé leur présence»

 

On croit rêver !

Alors même que l’Europe entière, et la Belgique en fer de lance, se bat depuis des décennies pour promouvoir des cirques sans animaux sauvages, notre très socialiste RTBFa choisi de placer la soirée de clôture de la sympathique opération Cap 48 sous les chapiteaux du Cirque Bouglione !

Si chacun d’entre nous ne peut manquer sans doute d’éprouver un respect immense et une compassion sans limites pour tous les êtres  humains affligés d’un handicap, si nous savons à quel point il est difficile pour ces personnes de s’intégrer dans un monde néo-libéral avide de performance et d’efficacité – et privé d’accès prévus pour eux dans les établissements publics ! – nous savons que les animaux de cirque, tout autant que leurs homologues captifs au zoo, souffrent eux aussi de manière intense.
Ils souffrent de l’ennui, bien sûr, de la solitude, du manque de contacts sociaux, mais également de la peur des coups que leur dressage impose, tant au cirque qu’au zoo. Ils souffrent aussi, dans le cas des éléphants, de handicaps physiques très réels, tels que l’arthrose ou, à l’instar des dauphins de cirque, de maladies dues au stress intense qu’ils doivent subir jour après jour.

Elephant fou au Zoo d'Anvers en 1999

 

Le saviez vous ?
La plupart des éléphants captifs meurent avant l’âge au terme des souffrance atroces, uniquement parce qu’ils n’ont pas la possibilité de marcher suffisamment.

En milieu naturel, dans les rares pays où celui-ci subsiste, les éléphants sont  des baroudeurs infatigables, qui parcourent chaque jour des kilomètres à la recherche de nourriture.
Au Zoo, au cirque, ils restent debout immobiles des heures durant sur le béton, ou sont contraints d’exécuter des tours anthropomorphiques qui brisent leurs articulations et les font souffrir atrocement.

 

toni.jpg
La logique est la même du côté de l’association Delphus : on va faire soigner des enfants handicapés  par des dauphins qui ne le sont pas moins ! Gérard  Lippert  chante aujourd’hui la gloire des geôles à dauphins espagnoles au nom de l’enfance humaine en difficulté, et tout le monde trouve cela admirable !
Mais dans quel monde vivons-nous donc !

A quand l’organisation de corridas au bénéfice des enfants malades ?
Est-ce que ces Directeurs de Programmes TV politiquement télécommandés, est-ce que ces gérants d’associations de protection animales disposant de revenus juteux dus à la munificence de quelque vieux baron, ignorent vraiment TOUT des récentes avancées de l’éthologie cognitive ?
 

RIEN N’A CHANGÉ DANS LA TÊTE DE CERTAINS DEPUIS LE 19IÈME SIÈCLE

Est-ce qu’ils croient vraiment que le bien-être du  «Troisième Chimpanzé» que nous sommes, vaut le massacre et la torture organisée de tous les autres passagers non-humains de notre petite planète bleue ?

Ces Cartésiens d’un autre âge n’ont-ils pas lu Darwin, Pascal Picq, Franz de Waal, Jared Diamond et tant d’autres scientifiques qui n’ont de cesse de nous hurler aux oreilles que, oui, vraiment, sans doute possible, tous les grands mammifères sont comme nous, des êtres dotés de conscience de soi, de morale et de sensibilité et que certains d’entre eux sont même doués d’une haute intelligence, comparable, voire supérieure, à la nôtre ?


Apparemment, non.

On aidera donc les handicapés en torturant d’autres handicapés non-humains, des éléphants, des tigres et autres bonobos dressés depuis l’enfance à obéir aux coups, on soutiendra la cause des enfants trisomiques en encourageant la détention de dauphins innocents

Et l’on se retrouvera un jour, fort surpris, sur un monde dévasté de toute vie autre qu’humaine.
Il ne nous restera plus qu’à manger du plastique ou à chasser le Pokémon. 

therapierusse.jpg

 


EN SAVOIR PLUS :

LE SOIR ET LES ÉLÉPHANTS

LA RTBF CHANTE LE CIRQUE

ELEPHANTS CAPTIFS

DOLPHIN-THÉRAPY ET ENFANTS HANDICAPÉS


 

RETOUR ZOO