La Russie déploie des phoques tueurs en Arctique

Des phoques militaires ont paradé pour le Jour de la Victoire en Russie

La Russie déploie des phoques tueurs et des bélugas militaires en Arctique

 

The Siberian Times 
1 juin 2017

La Russie déploie des phoques tueurs et des bélugas militaires en Arctique
La ville de Sébastopol en Crimée a déjà une longue histoire de dauphins et de pinnipèdes formés à des fins militaires depuis l’époque soviétique. En revanche, leur présence en Arctique – où la Russie rétablit sa présence militaire réduite après la fin de l’URSS – constitue une nouveauté !

 

Dauphin militaire en Russie

Un travail de recherches a été mené pour évaluer la capacité des baleines blanches à «garder les entrées des bases navales» dans les régions polaires, «aider les plongeurs en eau profonde et, si nécessaire, tuer les étrangers qui pénètrent sur leur territoire».
Le dressage a été mené par l’Institut de recherches sur la biologie marine de Murmansk, à l’intention des forces navales établies dans le Nord du pays.
«Il s’agissait principalement de bélugas dont le sonar est très sensible, déclare un responsable du projet. «Il était prévu que les baleines blanches pourraient garder les bases navales. Mais la captivité en a fait des animaux très délicats et ils tombent facilement malades après une longue baignade dans les eaux polaires glaciales. Ainsi, les cétacés ont été considérés comme moins utiles que les «phoques tueurs».

 

 

«Ces animaux sont très costauds, avec de bonnes réactions de gardiens», déclaré le rapport de recherches. «Même après un an de pause, le phoque gardera en mémoire toutes les commandes orales ».
Le scientifique Gennady Matishov confirme que ces animaux disposent d’un «professionnalisme» élevé et que les plongeurs se sentaient plus heureux de travailler avec des phoques plutôt qu’avec des otaries, par exemple.

Des phoques annelés, des phoques barbus, des phoques gris et des phoques du Groenland ont été testés, tout comme les dauphins Tursiops dans un programme financé par l’Académie des Sciences de Russie. «Ils peuvent localiser des mines et soulever des objets depuis de grandes profondeurs. Il suffit de montrer l’objectif au phoque et il ira le chercher au fond.
Le phoque peut rester en contact actif avec le plongeur – il peut lui apporter un outil ou emporter quelque chose au loin, et il peut distinguer« son »plongeur de n’importe quel inconnu. S’il reçoit un signal précis, il peut bloquer ou même tuer un saboteur sous-marin ».

Pourtant, les phoques sont également connus pour être très dissipés et disparaître tout d’un coup par exemple pour aller faire la cour à une jolie femelle.

Les phoques barbus apparaissent comme les meilleurs combattants sous-marins de «forces spéciales» déployées dans l’extrême Nord.

Un appel d’offres indique que le ministère de la Défense avait acheté cinq dauphins âgés de trois à cinq ans.
Les États-Unis sont connus pour utiliser eux aussi des mammifères marins pour rechercher des personnes disparues en mer, repêcher des mines et trouver d’autres objets au fond de la mer.

Petits phoques d’eau douce du Lac Baïkal se livrant à une parade militaire dans un bassin en Sibérie . Leurs regards trahissent leur peur.

Dauphins soldats russes : le grand retour !