Le delphinarium de Bruges et sa musique tonitruante !

bruges-dolphin-ride

Tous les spectacles à Bruges s’accompagnent d’une musique assourdissante

Le delphinarium de Bruges et sa musique tonitruante !

 

L’une des caractéristiques des delphinariums du monde entier, c’est qu’ils imposent à leurs dauphins captifs un environnement sonore absolument assourdissant.
Lorsque l’on sait à quel point ce mammifère marin est sensible aux ondes sonores, qu’il perçoit sur un spectre infiniment plus vaste que le nôtre, depuis les fréquences les plus aiguës (ultrasons) jusqu’aux plus graves (infrasons), on peut imaginer la souffrance que ce bruit de tonnerre provoque chez les captifs.

Le rapport de la WDCS Dolphinaria Report 2011 ne dit pas autre chose et dénonce nommément la situation de Bruges (page 29):

« Le bruit est également un facteur important dans un environnement confiné, en particulier pour ces animaux extrêmement acoustiques, dans lequel la musique bruyante des spectacles s’ajoute au bruit des pompes et des filtres, ainsi qu’à celui des manèges adjacents aux delphinariums situés dans les parcs à thème ».
Comme le mentionne l’EAAM (1995), « les sons d’origine mécanique sont probablement les plus stressants pour les animaux de par leur nature régulière et répétitive ».

Les observations de Frohoff (2005), sur des grands dauphins captifs en Belgique, font état d’une série de comportements liés au stress. Ils incluent un comportement stéréotypé, souvent exhibé chez les animaux terrestres captifs qui arpentent indéfiniment le même chemin ou se balancent d’un côté à l’autre, en réponse à la restriction de leurs mouvements ou à la restriction de l’expression de leur comportement naturel.

« En Belgique, les dauphins nageaient de façon répétée autour du bassin, frappaient la surface du bassin de leur queue, ont été observés « chuffing » (produisant des exhalations aigües et répétées), « mendiant » de la nourriture, s’échouant à plusieurs reprises sur la plateforme en bordure du bassin, ouvrant leurs mâchoires vers les membres du public et secouant brusquement la tête. Les dauphins qui ne participaient pas au spectacle imitaient les tours produits par les autres dauphins au cours de la présentation (Frohoff, 2005).
Le comportement stéréotypé, l’agressivité envers les autres animaux et les hommes et les autres problèmes comportementaux sont communs chez les prédateurs, comme les dauphins, lorsqu’on les prive d’un espace suffisant pour reproduire un comportement naturel comme la chasse (Rose et al., 2009 et Clubb et Mason, 2003) ».

Et c’est partout pareil !!!



Premier show de Noël au delphinarium de Bruges