Le grand singe et l’oiseau

gorillebintijua

Extrait du remarquable ouvrage de Franz de Waal
LE SINGE EN NOUS
OUR INNER APE
Éditions Fayard 2005
« Lorsqu’une femelle bonobo nommée Kuni vit un étourneau heurter la vitre de son enclos au Zoo de Twycross, en Grande Bretagne,  elle s’en fut aussitôt le réconforter.
Ramassant l’oiseau assommé  par le choc, elle le remit avec douceur sur ses pattes.
Comme il ne bougeait pas, elle le secoua un peu mais l’oiseau se contenta de battre des ailes piteusement. 
L’étourneau dans sa paume, Kuni grimpa alors au sommet du plus grand arbre et se cala, le deux jambes autour du tronc, afin d’avoir les mains libres pour tenir l’oiseau.
Elle lui déplia les ailes avec précaution, au maximum de leur envergure, tenant chacune d’elle au bout des doigts,   avant de le lancer comme un petit avion d’enfant vers la barrière de son enclos.

L’oiseau rata de peu la liberté et atterrit sur le talus du fossé alors rempli d’eau.

Kuni redescendit et resta un long moment en faction auprès de l’étourneau , le protégeant de la curiosité d’un jeune singe. A la fin de la journée, l’oiseau, remis de ses émotions, s’est envolé en toute sécurité.

La façon dont Kuni avait manipulé l’oiseau ne ressemblait en rien à ce qu’elle aurait fait pour porter secours à un singe. Au lieu de se conformer à quelque schéma de comportement programmé, elle avait adapté son assistance à la situation particulière d’un animal entièrement différent d’elle.
Les oiseaux qui passaient à proximité de l’enclos devaient lui avoir donné l’idée de l’aide requise.
On ne connaît quasiment aucun exemple de ce type d’empathie chez les animaux.
(….)

 

Quand des hommes commettent un génocide, nous les traitons «d’animaux». S’ils donnent aux pauvres, nous célébrons leur « humanité». Nous revendiquons volontiers comme nôtre  ce dernier type de comportement.  Il a fallu qu’un singe sauve un membre de notre espèce pour que le public prenne conscience d’une possible humanité non-humaine.
L’épisode eut lieu  le 16 août 1996, quand une femelle gorille de huit ans nommée Binti Jua  vola au secours d’un bambin de trois ans qui avait fait une chute de près de six mètres dans l’enclos des primates du Brookfield Zoo, à  Chicago.

Three year-old boy saved by female Gorilla, Binti Jua, Brookfield Zoo, Chicago, Illinois, USA, August 1996

Three year-old boy saved by female Gorilla, Binti Jua, Brookfield Zoo, Chicago, Illinois, USA, August 1996

Réagissant au quart de tour, Binti avait récupéré l’enfant et l’avait mis en sécurité.
Elle s’était assise sur une bile de bois dans un ruisseau, nichant l’enfant au creux de ses bras en lui tapotant gentiment le dos avant de le remettre au personnel du zoo, pétrifié.
Cette simple réaction de compréhension, saisie par une vidéo et projetée dans le monde entier, émut bien des cœurs et Binti accéda au statut d’héroïne.

Ce fut la première fois que dans l’histoire des États-unis qu’un grand singe eut sa place dans le discours des ténors de a politique, qui présentèrent Binti comme un modèle de compassion ».

Schimpanse_Zoo_Leipzig-compressed