Turquie : le martyr des dauphins de Kas

Dauphin blessé

Mai 2013 : ce dauphin porte des marques sur la tête qui indiquent qu’il a tenté de s’échapper de la cage exiguë et rouillée où lui et ses compagnons tournent sans fin, à quelques mètres de la liberté.


Le delphinarium de Kas a fermé ses portes !

Mais le combat continue…

Ce 18 juin 2012, deux des quatre dauphins détenus au delphinarium de Kas (Antalya, Turquie) ont été déplacés durant la nuit à 1,05 AM, à bord d’un camion de fruits et légumes. Apparemment, en direction du delphinarium de Bodrum d’où ils proviennent, mais rien n’est encore sûr.

Il semble que le propriétaire de ces prisonniers et le maire de Kas s’’imaginent que ce départ et qu’’une licence rapidement délivrée au cirque aquatique pour lui permettre de continuer à exploiter ce trou d’égout régleront le problème.

Ce déplacement précipité, obtenu sous la pression des protestataires turcs et d’organisations internationales, n’est pas vraiment une bonne nouvelle.
Car les deux dauphins, transportés dans un vieux camion sous un soleil infernal durant des heures jusqu’à Bodrum, risquent fort de ne pas survivre au voyage.
S’’ils y parviennent, ils se retrouveront à nouveau le Dolphin Park de Bodrum, pour reprendre leurs clowneries forcées et nager avec les touristes.


 

 Dauphins turcs : le contexte

Ada, Doga, West et Ada 1.

Ada, Doga, West et Ada 1, quatre dauphins Tursiops capturés en mer, montrent tous les signes d’un stress aigu et de l’épuisement physique. Ils sont séparés de la mer par un simple grillage, qu’ils tentent de forcer sans cesse à coups de rostre.

Les photos montrent les conditions atroces dans lesquelles les animaux sont détenus, non loin d’une station balnéaire très populaire auprès des vacanciers britanniques.
Confinés au Kas Dolphin Park, Turquie, depuis décembre 2011, leur bassin est minuscule, plus petit qu’un court de tennis.
Ils y avaient été menés dans un camion à légumes depuis le delphinarium de Bodrum-Güvercinlik, guère mieux aménagé pour accueillir des cétacés

Kas

L’escroquerie de la delphinothérapie à Kas, en Turquie

Un résident de Kas a déclaré: «Nous sommes très inquiets pour leur santé. Les dommages causés aux dauphins par les grillages auxquels ils se heurtent pour s’échapper du bassin sont importants, causant des plaies ouvertes. Ces malheureux présentent en outre tous les signes d’une grave névrose. Nous voulions qu’’un vétérinaire vienne inspecter les dauphins, mais les propriétaires nous ont refusé l’accès aux installations ».

Le propriétaire du Kas Dolphin Park ne dispose même pas de licence qui permette aux touristes de nager avec ces créatures intelligentes et sensibles, prétendant que les dauphins ne sont là qu’à titre temporaire.
Les militants locaux ont traîné la direction de ce delphinarium devant les tribunaux, mais le combat est difficile, car il existe au moins 10 exploitations touristiques du même genre en Turquie.

La responsabilité du maintien de ces structures aberrantes revient au premier chef aux touristes eux-mêmes, qui acceptent de payer pour nager avec des animaux malades, blessés, sinistrés, à moitié morts et qui plus est, arrachés à leur famille et à leurs amis nageant encore à quelques mètres d’eux…
Pire encore, certains de ces touristes imbéciles, certaines agences de voyage, se passent l’adresse pour y faire soigner leur enfant autiste ! Car cette prison infecte se pose en centre de delphinothérapie, ce qui en dit long sur une pratique aussi mensongère que criminelle.

Une pétition en ligne exigeant la fermeture immédiate de ces installations a été lancée par les activistes turcs, soutenus par Ric O’Barry, directeur de campagne du Dolphin Project.
«Les dauphins devraient être réhabilités au plus vite et relâchés dans l’océan auquel ils appartiennent» a répété M. O’Barry. «La Turquie pourrait saisir cette occasion pour aider les dauphins et améliorer sa réputation dans le monde en apparaissant comme un pays sensible à la protection des mammifères marins, à l’’instar de la Croatie ».

En attendant, quatre dauphins vivent l’enfer à Kas et à Bodrum

D’après un article :
« Les activistes turcs veulent libérez les dauphins de Kas ».

 


Lire sur Réseau Cétacés :
L’industrie du delphinarium en Turquie
Octobre 2012 : les dauphins japonais de Sealanya
Non aux dauphins captifs en Turquie
Tom et Misha, la liberté !
Delphinothérapie à Kas
Delphinothérapie : l’arnaque du siècle

Kas, un delphinarium en Turquie.