Les dauphins du Parc Astérix

un-bebe-dauphin-au-parc-asterix

Naissance de Bahia au Parc Astérix. La naissance et la mort violente d’Aloha, l’autre bébé né peu après, ne sont pas mentionnés sur le site du parc.

Les dauphins du Parc Astérix

Femke et son premier enfant, Ekinox en 2010. Six ans plus tard, il lui était déjà enlevé pour remplir les piscines d’un zoo pourri en Grèce

Les dauphins du Parc Astérix en 2016

Guama Mâle capturé à Cuba en 1987
Beauty Femelle capturée dans le Golfe d Mexique en 1982 
Femke Femelle capturée en Floride en 1984
Aya Femelle née au parc en 1996 d’Amaya et Pichi
Baily Femelle née au parc en 1999 de Beauty et Pichi
Cessol Mâle né au SW d’Orlando en 1984 de Louise et de Ralph 
Bahia Femelle née au Parc Asterix en 2015 de Baily et Guama

*
Ekinox Mâle né au parc en septembre 2010 de Femke et Guama  – Parti en Grèce 
Naska Mâle né au parc en 2011 de Baily et Guama – Parti en Grèce


Parcasterix_petit_Bassin.jpg

Les cages aquatiques du parc Astérix

Le delphinarium du Parc Astérix est composé de trois bassins disposant de plages extérieures qui cumulent une superficie de 1 044,5 m² pour un volume total d’eau salée de 3 800 000 litres et dans lesquels la température de l’eau varie de 14 °C en hiver à 26 °C en été.
Entouré de tribunes d’une capacité de 2 000 places, le bassin principal (de 45 mètres par 17,5 mètres pour une profondeur variant entre 2,5 et 4,5 mètres) se présente comme un théâtre.
Il est le lieu des spectacles pendant l’ouverture du Parc Astérix, les animaux pouvant toujours circuler (même pendant les spectacles) entre les trois bassins connectés les uns aux autres. Deux bassins et deux abris sont réservés aux otaries, mêmes s’ils communiquent avec les trois autres notamment pendant les spectacles.

 

chimelong-chine

Chimelong

3 juin 2016

Astérix vendu à la Chine ?

Un an après avoir obtenu les clés du Club Méditerranée, Guo Guangchang reste attiré par la France.
Fosun, le conglomérat contrôlé par le milliardaire chinois, est en négociations en vue de prendre une participation, de l’ordre de 10 % à 15 %, dans la Compagnie des Alpes, indiquent des sources concordantes. Le « Warren Buffett chinois » deviendrait ainsi l’un des principaux actionnaires de la société qui exploite onze des plus fameux domaines skiables français (Tignes, Val d’Isère, Les Arcs, les Deux Alpes, etc.), ainsi que le Parc Astérix, le musée Grévin, ou encore le Futuroscope de Poitiers.
Au moment où AccorHotels cherche à freiner les appétits d’un autre investisseur chinois, les tractations engagées avec Fosun sont, elles, totalement amicales. Depuis plus d’un an, le PDG de la Compagnie des Alpes, Dominique Marcel, cherche un ou des partenaires pour muscler son capital et accélérer le développement international de l’entreprise. « Nous avons des contacts avec divers groupes, pas seulement chinois, assure-t-il. Les discussions sont désormais plus approfondies, et j’aimerais aller vite. L’entreprise étant cotée, nous avons tout intérêt à organiser cette recomposition du capital plutôt que de nous retrouver avec un actionnaire rampant. »

Des divers candidats en lice, Fosun est celui avec lequel les pourparlers sont les plus avancés, précise un proche du dossier.
Ses dirigeants ont déjà rencontré ceux de la Caisse des dépôts, actionnaire de référence avec 40 % du capital.
Le groupe de Shanghaï ne peut être qu’intéressé. Depuis quelques années, il investit massivement dans les loisirs et le tourisme, un de ses grands métiers avec l’assurance. Il a pris des participations dans le Club Med, mais aussi dans les agences Thomas Cook, dans le Cirque du Soleil, ou encore dans un domaine de ski à Hokkaido (Japon). Son ambition est de constituer ainsi un « écosystème », de faire travailler toutes ces entreprises ensemble, et de les aider à profiter de l’explosion du tourisme chinois.
« Les statistiques montrent que l’an dernier, les touristes chinois ont dépensé plus que tous les autres au monde, souligne la direction de Fosun pour justifier son attrait pour la Compagnie des Alpes. De plus en plus de riches Chinois vont passer du temps en France et y dépenser de l’argent, donc c’est intéressant pour nous d’investir dans l’hôtellerie et le tourisme français. »

Ces réflexions rejoignent celles du PDG de la Compagnie des Alpes. Depuis quelques années, M. Marcel a poussé son entreprise à sortir de ses frontières, en commençant par des missions d’ingénierie pour des opérateurs étrangers. Récemment, la Compagnie a ainsi été choisie pour aider à ouvrir la station de ski de Thaiwoo, qui accueillera des épreuves des jeux olympiques de Pékin en 2022.

A présent, il s’agit d’aller plus loin, et que la société exploite elle-même des sites loin de ses bases. En particulier en Chine. « Or dans ce pays, on ne peut pas se développer seul, considère M. Marcel. Il faut passer par des sociétés communes, et avoir si possible ses partenaires chinois à son capital. » L’affaire, pourtant, n’est pas simple. Elle nécessite un accord sur le prix de la Compagnie des Alpes, une société qui pèse 395 millions d’euros en Bourse, et que certains estiment sous-évaluée.

Surtout, la perspective que des Chinois entrent au capital suscite des craintes en Savoie.
« Si l’entreprise a besoin de partenaires financiers, on peut en trouver sans aller si loin ! », s’exclame Fabrice Pannekoucke, maire (LR) de Moûtiers. « Au nom des élus de la montagne », le député (LR) Hervé Gaymard s’est lui aussi déclaré hostile à toute « dilution du capital de la Compagnie des Alpes au profit d’investisseurs étrangers ». interpellé, le ministre de l’économie Emmanuel Macron a promis à l’Assemblée nationale, le 22 mars, que la Caisse des dépôts ne vendrait pas une action de sa filiale, et en garderait donc le contrôle. Pas question qu’après avoir pris 10 % ou 15 % du capital, un groupe tel que Fosun devienne peu à peu majoritaire, comme cela a été le scénario au Club Med.
Pour la Compagnie des Alpes, s’implanter dans des zones en essor comme la Chine et y capter de nouveaux clients susceptibles de visiter ses sites historiques est jugé indispensable. En France et au Benelux, ses terres privilégiées, l’entreprise ne peut en effet espérer des miracles, compte tenu de la faible croissance économique.

Elle n’y reste pas inactive pour autant. En montagne, elle fait tout pour attirer les skieurs, alors que la fréquentation des stations stagne dans la plupart des pays européens. Il s’agit à la fois d’offrir aux clients des activités originales et de rénover les résidences, dont certaines commencent à dater. Côté parcs de loisirs, les investissements visent à ce que les clients partent avec des étoiles dans les yeux… et reviennent. L’ensemble commence à porter ses fruits. L’exercice en cours devrait ainsi se terminer sur une hausse du chiffre d’affaires de près de 6 %, selon les analystes de Portzamparc ».

 


bassinasterix.jpg

Rien n’a beaucoup changé depuis 2008…


ARCHIVES 2003-2015

Femke désespérée par le départ de son fils Ekinox en Grèce

Dauphins en route vers la Grèce !

Le parc Astérix et le dressage des chiens

Encore un bébé mort au Parc Astérix !

Parc Astérix 2014


 

Photo Parc Astérix.

Un petit esclave est mort.

 

Janvier 2013

Baleos, le bébé dauphin, est mort

« Parc Astérix, le 3 décembre 2013.
Quelques jours après sa naissance, Baleos paraissait déjà très à l’’aise dans les bassins du parc.
Le delphineau est mort subitement mardi dernier. Les spectateurs du Parc Astérix n’’auront pas l’occasion de voir Baleos dans un numéro de jonglage aquatique.
Le dernier-né des dauphins du Parc Astérix est mort soudainement le 15 janvier, un décès que le parc d’’attractions de Plailly a rendu public hier… « 

Le petit Baleos n’a pas vécu plus longtemps que le petit BS-TT-B1201, le dernier fils de Roxanne, mort à 3 jours le 3 septembre dernier. C’est au nom d’un prétendu « Programme de reproduction en vue de la sauvegarde de l’espèce » que cet enfant est né puis décédé. Tant mieux pour lui, qui ne vivra pas une vie d’esclave. Mais sa mère ?
Les delphines souffrent de la mort de leur enfant : Mavis s’est laissée mourir au West Edmonton Mall après le décès  de son ultime avorton. En mer, les mamans portent le corps de leur bébé défunt.

 

maman-dauphin-en-deuil

Maman dauphin en deuil


  Un esclave est né !

Parc Astérix 2006. Photo Pamela Carzon

10 août 2009

Un esclave est né

Il se nomme Galéo. Ouvrons les paris : survivra-t-il quelques semaines, 5 ans, 15 ans, ce malheureux voué aux jeux du cirque jusqu’à son dernier souffle ? Les nés-captifs de la seconde génération ne font pas de vieux os. Mais ils rapportent gros à la naissance en termes de visites !

Le bassin minuscule du Parc Astérix enferme donc désormais dix dauphins, dont 3 ont été capturés en Floride. Depuis 1982, dix autres sont morts, dont 5 capturés, toujours en Floride.
Il est intéressant de noter qu’aucune de ces victimes n’avait dépassé la trentaine, alors que la moyenne de vie en mer est de 40 à 50 ans, selon la NOAA (USA).
Le dernier cadavre en date est celui de Boréa, née le 12 octobre 2011 et morte trois jours plus tard.

Beauty, la plus âgée des survivantes actuelles, a été amenée au Parc au début des années 1980.
Femke et Guama viennent elles aussi des eaux floridiennes, mexicaines et cubaines.

Souvenons-nous que le 16/7/02, Athéna, fille de Pichi, a donné naissance à un bébé dauphin femelle baptisé Thaïs au delphinarium du Parc Astérix. Thaïs fut le premier dauphin de la deuxième génération né au Parc Astérix.
C’était aussi l’enfant de son propre grand-père. L’inceste n’existe pas en mer. La culture des dauphins l’interdit. En bassin, c’est fréquent. Car ce ne sont plus des dauphins, mais des esclaves à demi-fous !
Thaïs est morte 4 ans plus tard…
Sa mère est morte aussi.

On sait enfin qu’un delphineau fait bondir le chiffre d’affaires jusqu’à 13 % (chiffre communiqué pour la dernière naissance d’orque en date au Japon). Pourquoi pensez-vous que le Delphinarium de Bruges s’esquinte à faire engrosser ses femelles, bien en vain et non sans dégâts ? Pour repeupler les océans décimés par les Japonais ?
Juste pour l’argent. Et pour rien d’autre.

 Lire également le dossier de la Dolphin Connection.


 Septembre 2012

Les dauphins esclaves, ça rapporte !

Pédagogie au Parc Astérix

 

Les dauphins esclaves, ça paie bien !
Voici les derniers résultats boursiers de la Compagnie des Alpes, propriétaire du Parc Astérix, de Planète Sauvage et du Delphinarium de Harderwijck, entre autres « attractions » amusantes parmi lesquelles il faut ranger aussi le Musée Grévin, Walibi, Aqualibi, la Mer de Sable et le Parc de Bagatelle.
Le gestionnaire des delphinariums cités ?
Une division de la Compagnie des Alpes (spécialisée en station de sports d’hiver, j’oubliais) : « Productions du Parc ».
Il s’agit de la filiale du groupe dans le domaine de la construction et de la rénovation des parcs et des sites de divertissement. Il aménage et thématise les espaces, produit et conçoit la mise en scène de tous types de spectacles et animations. « Productions du Parc » est ainsi le concepteur artistique et l’assistant maître d’ouvrage de l’attraction Le Défi de César ainsi que de nombreuses autres attractions, spectacles et animations des parcs du groupe tel que le Bioscope ou les nouvelles attractions pour La Mer de sable.

Tout ça pour conserver l’espèce non-menacée des Tursiops truncatus, bien entendu, et sensibiliser le public à la sauvegarde des cétacés.
Un peu comme si le Zoo d’Anvers gérait aussi des casinos…

Pour en savoir plus sur la compagnie des Alpes qui vend sa pub à notre chaîne publique (payée par nos impôts)


 

Août 2010

Naissance d’Aïcko

Aïcko

 

Combien de temps survivra-t-il, ce petit Aïcko ?
Sera-t-il lui aussi transformé en étalon reproducteur en série et expédié aux quatre coins de l’Europe par avion ou camion,  à supposer qu’il sache encore comment faire l’amour avec une femelle ? (un rôle généralement réservé aux « fondateurs » capturés en mer comme Beachie à Bruges ou feu le pauvre dauphin Tex à Antibes ?

Réponse : Aïcko est mort à 6 ans.

Lire : Duke à Harderwijck, l’un de ces pauvres bébés clowns  qui naissent à grands fracas sous les spots de tous les médias et meurent en silence, peu d’années plus tard, sans un article de presse…

Lire : Dauphins d’élevage de la deuxième génération; une mort garantie dès l’adolescence.
Et de grands risques d’incestes et consanguinité

Lire aussi :Galéo, bébé vedette, prêt à faire des saltos et à jouer au ballon


Octobre 2009

Naissance de Galéo au Parc Asterix

Dauphins affamés au Parc Asterix. Les poissons sont dans la boîte…

 


 Mai 2009

Les dauphins du Parc Astérix sont de retour


Juillet 2008

Les dauphins ont disparu !

Dauphin échoué au parc Asterix. Photo Pamela Carzon

Officiellement, le delphinarium devait rester ouvert jusqu’en septembre 2007.
En fait, le transfert des détenus vers Harderwijck a été reporté jusqu’au bout de l’hiver 2007. Leur retour – du moins, le retour de certains dauphins d’origines diverses – était prévu cinq mois plus tard, dans un bassin « rénové » .

A l’heure actuelle, à en croire le quotidien Libération, toujours personne.
Plus la queue d’un cétacé ! Le Parc Astérix sans ses dauphins, c’est un peu comme Paris sans sa Tour Eiffel ou Bruxelles sans son Atomium !

On sait bien sûr qu’il  va y avoir du changement dans le staff des cétacés esclaves et que l’attraction majeure de ce parc parisien repose sur la présence de ces « clowns à nageoires ». Mais quand, en quel nombre, et venant d’où ?
Mystère ! Le site du parc reste muet sur ce point.

Du moment que les gens s’amusent et que le décor leur semble un peu plus moderne, même si cela prend du temps, l’essentiel n’est de toutes façons que de faire plus de profit.

Quant aux familles, alliances, amitiés noués entre les captifs d’origine –dont la mort est soigneusement effacée de la mémoire collective – lesquels, comme chacun sait et René Descartes le premier, ne sont jamais que des « animatronics vivants »- qui s’en soucie ?  Nul n’ignore pourtant que ce parc vétuste était surpeuplé et que des membres d’une même famille se reproduisaient entre eux (père et fille), l’inceste étant pourtant pour les dauphins libres comme pour l’homme une pure abomination. Mais plus pour ces malheureux Tursiops décérébrés et réduits à l’état de robots par un dressage efficace et un élevage intensif.

En principe, les delphinariums comme les zoos servent à protéger l’espèce et la réintroduire en liberté. Combien de grands singes, de dauphins ou d’éléphants nés captifs ont été rendus à leur milieu naturel en France ou ailleurs ?

Aujourd’hui, les cétacés survivants de Paris se trouveraient aux Pays-Bas, dans la « ferme à dauphins » de Hardewijck.
Pour y faire quoi ? Du mélange génétique !
Etape suivante pour les rejetons nouveaux-nés ou les vieux briscards capturés en mer :  Planète Sauvage près de Nantes, Antibes, Valences,  Gènes ou d’autres cirques aquatiques.  Des animaux de spectacle, sans cesse, sans fin et de plus en plus dégénérés.

 

Parc Astérix


Février 2007

 Transfert des dauphins reporté 

Aux dernières nouvelles, le delphinarium restera ouvert cette année jusqu’’au mois de septembre 2007.  Ensuite, les 11 détenus seront déportés vers Harderwijck (par camion ou avion ? On choisira sans doute l’option la moins chère) et puis retour. Seuls 8 dauphins devraient réintégrer le parc parisien et ce ne seront pas nécessairement les mêmes qu’à l’origine, brassage génétique oblige. Vu que tous les dauphins se ressemblent, cela passera comme une lettre à la poste. Les visiteurs se fichent de toutes façons de savoir qui est qui,
puisque ce ne sont là que des animaux de cirque.

Pendant  l’’hiver, travaux : on retape la sono, on refait les peintures, on renforce les structures de béton pourri, on aménage le « bassin hôpital » situé sous les gradins et puis hop, dès février 2008, les shows reprennent et le tiroir caisse peut tinter à nouveau !

Ouf ! C’est évidemment indispensable pour le Parc Astérix qui, sans son « Théâtre de Poséidon » et fort de ses seules attractions ringardes, pourrait tout aussi bien déposer son bilan.

On se souviendra, non sans nostalgie, que lorsque nous étions parvenus à faire fermer le delphinarium du zoo d’’Anvers, ce dernier a frisé la faillite et a du recevoir une aide spéciale du gouvernement flamand pour survivre au départ de ses dauphins.  Le dauphin, c’’est de l’’argent facile.
La preuve ? Dès 2007, la « saison estivale » du Parc Asterix se prolongera jusqu’’en novembre. Avec les gradins qui croulent de monde, ce serait bête, en effet, de ne pas jouer les prolongations.


janvier 2007

Déportation en cours

Le départ des dauphins du Parc Astérix vers le delphinarium de Harderwijck est prévu pour ce lundi 15 janvier.
Selon les dernières infos en notre possession, seuls 6 dauphins sur les 11 reviendront ensuite au Parc Astérix, indépendamment des liens familiaux  ou d’amitié qui pourraient les unir mais dont tout le monde se fout.  Il en restera donc 5 à placer, et tout porte à croire qu’ils vont atterrir dans les bassins de Planète Sauvage.


Parc Asterix  juin 2006

Cet étrange comportement d’échouage répétitif ne fait pas partie des 5 shows quotidiens. Une stéréotypie ? Une tentative de fuite ? Quand un dauphin libre s’échoue, c’est pour mourir. Photo Djem Juin 2006.


Parc Asterix-Hardewijck-Planète sauvage-Musée Grévin : même patron


  Le parc en 2002


 1999

 LES CONDITIONS DE CAPTIVITE AU PARC ASTERIX

Rapport de Julien Marchal

Photo copyright Pamela Carzon

Un bassin totalement nu, à peine couvert d’une mauvaise mousse : indispensable si l’on veut que les dauphins s’ennuient sous l’eau et demeurent en surface.

 


2004

 Mais de quoi est donc morte la petite Amaya ?
Le rapport d’autopsie est toujours attendu en mai 2006

Version anglaise

Planète sauvage à Port saint père


 

 2004

Amaya est morte à 22 ans !

Le  20 aout 2004, le site du Parc Asterix se plaisait à communiquer largement la nouvelle suivante :

« Deux nouveaux-nés au delphinarium
La petite famille du delphinarium s’est agrandie cet été au Parc Astérix. Les mamans dauphins Athéna et Beauty ont donné naissance à deux bébés mâles les 16 et 17 août. Pendant les douze mois que dure la grossesse, les femelles ont été étroitement suivies par les soigneurs du delphinarium. Un vétérinaire a renforcé l’équipe pour réaliser les prises de sang, les échographies et les observations nécessaires. Les spectacles ne reprendront que progressivement. A la naissance, le delphineau pèse environ 20 kg pour une taille d’un mètre. Avec l’allaitement, il doublera son poids en quelques mois. »

…Négligeant de préciser que le père du bébé d’Athéna était son propre grand-père, Pichi et que le bassin commençait à atteindre sa capacité extrême en terme d’accueil : la loi autorise en effet un nombre maximale de dauphins par mètre cube d’eau et la limite était ici sur le point d’être atteinte.

Fort heureusement – pour le Parc Asterix ! – certains « vieux » dauphins ont la décence de faire un peu de place
et de s’effacer sans faire de bruit au terme d ‘une vie sinistre faite de spectacles répétitifs, de poissons morts pas frais et d’obéissance humiliante….

Fin septembre 2004, la femelle Amaya s’éteignait de cette manière, en toute discrétion.
Fin octobre, on attendait toujours la confirmation officielle de la mort de cette malheureuse et la raison du décès.

Dès le 11 octobre 2004, pourtant, Pamela Carzon (Nomades des Océans) nous avertissait déjà de l’étrange disparition de cette jeune et belle delphine qui fut : « non seulement la « cheffe » du bassin, mais également la fondatrice du groupe actuel, mère et grand-mère de six dauphins du bassin.
Capturée à Cuba le 7 avril 1988, Amaya n’avait que 22 ans… Elle avait subi une fausse couche cette année et perdu un bébé au bout de quelques minutes, aux alentours de 2002.  Je ne l’ai pas vue hier matin dans le bassin, il semblait manquer un dauphin; pendant le show, les dresseurs parlent de 11 et non plus de 12 dauphins! Amaya n’est pas citée! Quelle tromperie !
Les dresseurs ne répondent pas aux questions et l’accès aux coursives est interdit. Je tire finalement les vers du nez d’une employée du delphinarium qui ne me regarde même pas dans les yeux, tellement gênée… ».

Cette façon d’effacer à jamais le souvenir de leurs dauphins morts est typique de tous les delphinariums du monde. A-t-on jamais lu quoique ce soit à propos d’Iris ou de Play Boy sur le site du Zoo de Duisburg ?
Trouve-t-on la moindre trace de l’existence de Terry ou Skippy sur celui du Delphinarium de Bruges ?
Le Zoo d’Anvers évoque-t-il sur son site web la fin tragique de ses 29 dauphins dans l’actuelle piscine des otaries dressées ? Non, bien sûr !

Ici, on agit comme au temps de Staline ou de Mao Tse Toung : on efface des photos officielles, et si possible, de toutes les mémoires, ceux dont l’histoire pourrait pousser le public à réfléchir.
Circulez, bonnes gens, il n’y a rien à voir. Sachez qu’en bassin, les dauphins se contentent de naître, ils ne meurent pas, ils ne proviennent de nulle part et ils ne vont nulle part.

Si le Parc Asterix n’a toujours pas annoncé la mort d’Amaya, on trouve en revanche, sur un forum géré par les amis des animaux en boîte et quelques dompteurs de dauphins hautement fanatisés, l’information selon laquelle Amaya serait morte de vieillesse…

Posté le: Mer 20 Oct 2004 – 22:41

Bonsoir à tous

C’est malheureusement vrai : il s’ agit d’Amaya, la femelle dominante du bassin qui est là depuis l’ origine et qui etait même arrivée la premiere aux parcs. Les resultats de son decès ne sont pas encore connu, mais il semblerait que ce soit tout simplement un decès dû à la vieillesse d’ amaya.

X.

L’auteur du message, un amateur de dauphins captifs, nous a demandé de retirer toute mention de son identité.

De vieillesse ? A 22 ans ?
Mais enfin, de qui se moque-t-on ? Va-t-on continuer à mentir au public d’une manière aussi éhontée pour leur faire avaler ces massacres incessants et laisser la machine à fric tourner toute à son aise ?
Faut-il rappeler une fois encore qu’en mer, la cinquantaine est atteinte de manière habituelle chez les dauphins ?
A ce jour, il existe au moins deux femelles dûment répertoriées qui ont dépassé l’âge de 53 ans et nagent libres dans la baie de Sarasota (Floride) : il s’agit de Jagged Mama et de FB15, qui ont encore été observées en avril 2003 par le Dr Hoffman, chercheur au Mote Laboratory.

Face à cette mort « honteuse », une seule conclusion doit être tirée : c’est qu’il faut mettre fin au plus vite à tous les delphinariums du monde, que ce soit en France, en Belgique, en Thaïlande, aux USA ou n’importe où ailleurs. Il n’y a pas, il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais de BONS delphinariums.

Parc Asterix. La petite delphine Aya s’échoue comme pour un suicide. Puis elle retourne à l’eau… Phot Pamela Carzon 2006

Lire aussi à propos de la mort d’Iris
Lire aussi à propos de la mort de Mavis
Lire aussi à propos de la mort d’Ake
Lire aussi à propos de la mort de Hiappo
Lire ausi à propos des dauphins morts à Anvers
Lire aussi à prooos de la mort de Terry et Skippy
Etc, etc…

Copyright Doug Cartlidge European Cetacean Organisation (ECO)

Quand un dauphin a fini de servir, on cache son corps et on efface son nom. Aux suivants !

Retour sommaire


Le parc Asterix en 2002

Copyright Pamela Carzon 2002

A l’inverse d’Antibes dont le bassin est rempli d’eau de mer, celui d’Astérix est rempli d’eau salée, chauffée, filtrée et chlorée pour éviter les infections. La superficie totale des bassin (bassin principal, bassin hôpital et bassin quarantaine) est de 1044, 5 mètres carré pour un volume d’eau de 3 millions 400 mille litres.

La longueur du bassin extérieur est de 45 mètres pour une largeur de 17,5 mètres.
La profondeur est de 4,5 mètres aux endroits les plus profonds (!) et de 2,5 mètres aux endroits les plus étroits.

Pour rappel : en liberté, les dauphins Tursiops plongent couramment à plus de 200 mètres de profondeur et couvrent chaque jour plusieurs dizaines de kilomètres à la recherche de leurs proies…

La température de l’eau est de 12°C minimum en hiver et de 26°C l’été.
L’épaisseur des vitres subquatiques est de 3 centimètres d’épaisseur et posent un réel problème acoustique aux dauphins.
La capacité des gradins est de 2000 personnes mais on peut les remplir jusqu’à 3000 personnes le week end.

Le 18 juin 1988, trois dauphins Tursiops de Cuba ont été importés en France « pour motifs éducatif et scientifique ».
Guama, Amaya et Pichi sont rejoints 6 mois plus tard par Elisabeth, Laura et Beila. Tous viennent de Cuba et n’ont jamais subi de dressage avant leur arrivée en France. Tous proviennent de groupes de dauphins juvéniles âgés de 4 à 12 ans. Un bébé naîtra le 28 juillet 1993 : Athéna.

Elizabeth et Breila sont toutes deux mortes en juin 1993 alors qu’elles étaient arrivées à terme de leur grossesse.
« Soucieux » de combler les places vides laissées par les décès d’Elizabeth et Breila, le parc profite de sa saison de fermeture hibernale pour importer le 20 novembre 94 deux dauphins d’Allemagne : Cindy et Beauty, deux femelles Tursiops truncatus âgées de 17 ans environ. Arrivée discrète. Elles ont passé 14 ans dans le minuscule bassin souterrain du « Holiday Parc » d’Hassloch.

En avril 1995, Cindy et Beauty participent aux spectacles. Ce même mois, Laura meurt, elle était devenue obèse et visiblement déprimée. Cindy est aujourd’hui décédée. Capturée au Texas et probablement née en 1971, elle est arrivée au Parc le 13 novembre 1994. Elle est décédée en mai 2001, de « vieillesse » selon le parc… Elle avait une trentaine d’années !

En 2002, Le Parc Astérix comptait neuf dauphins Tursiops :

1. Trois mâles, Guama, Péos et Pichi.

Guama serait né en 1982, il a été capturé à Cuba et est arrivé au Parc le 18 juin 1988.

Pichi est le mâle dominant du bassin, et le père de tous les jeunes dauphins. Né en 1982, il est arrivé au Parc le 18 juin 1988, après avoir été capturé à Cuba.

Péos, fils de Pichi et d’Amaya, est le dernier bébé vivant d’Amaya. Il est venu au monde un mois avant Baïly,
le 23 juin 1999.

2. Six femelles : Amaya, Athéna, Aya, Beauty, Baïly et Thais.

Beauty est le plus grand dauphin du bassin et le plus âgé. Elle serait née en 1975 dans le Golfe du Mexique où elle a été capturée. Sa date d’arrivée au Parc Astérix est le 13 novembre 1994, après avoir survécu 14 ans dans un delphinarum allemand (Hassloch), où son bassin était minuscule.

Baïly est la fille de Beauty et de Pichi, la seule qui ait survécu. Elle est née le 25 juillet 1999 au Parc Astérix.

– Amaya est la femelle dominante. Née en 1982, elle a également été capturée à Cuba
et est arrivée le même jour que Pichi et Guama.

Aya (fille d’Amaya et de Pichi) est la plus petite du bassin. Elle est née au Parc le 4 juillet 1996.

Athéna est la première née du Parc. Fille d’Amaya et de Pichi, elle est venue au monde le 28 juillet 1993. Elle est la mère de Thais.

Thais est le bébé qui vient de naître en juillet 2002. Fille d’Athena et de Guama, le mâle dominé du groupe ?  Ou plutôt de Pichi, son propre grand père ?


 

16/7/02

Naissance d’un bébé dauphin au Parc Astérix

Athéna, un dauphin de neuf ans, a donné naissance, mardi, à un bébé  dauphin femelle baptisé Thaïs au delphinarium du Parc Astérix, annonce lundi le parc d’attractions dans un communiqué. Athéna, qui appartient à la famille des dauphins souffleurs, a mis bas le 16 Juillet sous le contrôle des soigneurs animaliers du parc situé au nord de Paris. Thaïs est le premier dauphin de la deuxième génération né au Parc Astérix.
Pour le bien-être du « delphineau », le delphinarium sera fermé au public pendant une semaine et les spectacles seront interrompus pendant plusieurs semaines. (AFP News)

PS : On notera qu’aucune allusion n’est faite au gentil papa de ce gentil dauphin.
Est-ce Guama ? ou Pichi ?  Dans cette seconde hypothèse, le père de Thais serait aussi son grand père. Pichi est en effet le père d’Athena et Thais serait dès lors le fruit d’un inceste.

Pour l’instant, le Parc Asterix diffère sans fin la diffusion des résultats de son analyse génétique. Gênant d’admettre en effet que l’inceste est une chose courante en bassin, pratique perverse que l’on impose de force à des dauphins captifs. En liberté, aucun acte de ce genre n’a lieu. 

 


france-Parc-Asterix_Pamela_Carzon_Copyright

Dauphins affamés se battant autour d’un coffre à poissons. Ils n’en auront que s’ils obéissent bien.

Retour sommaire