Un cachalot ambassadeur nage en Corse !

cachalot_et_humain.jpg

Depuis la fin de l’été 2005, Jean-Claude Moinier et Roger Dobbelaere, deux passionnés de voile habitués des lieux,  rencontrent régulièrement leur copain cachalot dans la baie d’Ajaccio, au sud de la Corse.

Chaque samedi, dès que ses amis humains s’avancent dans ses eaux propres à bord de leur navire, le mammifère marin, long d’à peu près 16 mètres, surgit hors de l’eau pour venir les saluer !

Les passagers, sans cesse plus nombreux à bord du « Windy 24 Le Senneville », viennent regarder ce bon géant qui, au terme de quelques cabrioles et autres salutations inter-espèces, replonge à la recherche de ses calamars quotidiens, avec un grand coup de queue et dans une fantastique gerbe d’écume.

Si les dauphins ambassadeurs nous sont désormais familiers, s’il existe aussi des bélougas, voire des dauphins de Risso ou des baleines à bec solitaires – un comportement qui continue à poser question – les cachalots interférant de manière spontanée et amicale avec les humains sont plutôt rares !
On peut le comprendre quand on voit avec quelle violence sanglante on les a traité des siècles durant en Europe, et aujourd’hui encore sous les harpons japonais. 

Qu’un cachalot soit seul n’est pas remarquable en soi : il est fréquent que les individus de cette espèce voyagent en solo, soit qu’il s’agisse d’un vieux mâle dominant, soit d’une femelles ou d’un juvénile, qui de toutes façons gardent le contact avec leur pod par le moyen de leurs clicks sur de vastes distances, mais qui, à nos yeux, paraissent isolés.

On se souviendra cependant que la Corse a été plusieurs fois témoin d’échouages de cachalots sur ses côtes et que la Méditerranée tout entière, avec ses filets dérivants, constitue souvent un piège mortel pour les cétacés qui y habitent.
La France ne fait pas grand chose à ce niveau, faut-il le rappeler.

Nous invitons donc les communautés corses à défendre elles-mêmes, du mieux qu’elles peuvent, les intérêts de ce nouvel ami de humains, de cette créature dont la taille du cerveau est de cinq à six fois supérieure à celui de l’être humain, mais dont la vie est toujours menacée dès lors qu’elle nous approche.

Photo Copyright US Navy

retour cachalot

Retour accueil