Le Hakkeijima Sea Paradise et son delphineau

 

A baby bottlenose dolphin (top) swims beside his mother at the Hakkeijima Sea Paradise aquarium in Yokohama, suburban Tokyo on July 20, 2015. The roughly-30kg-weight and roughly-1.3meters-long baby dolphin was born on July 16, 2015 and was the first dolphin to be born at Hakkeijima Sea Paradise in four years. AFP PHOTO / Toshifumi KITAMURA (Photo credit should read TOSHIFUMI KITAMURA/AFP/Getty Images)

Hakkeijima Sea Paradise aquarium in Yokohama, suburban Tokyo on July 20, 2015. Toshifumi Kitamura—AFP/Getty Images

 

Le Hakkeijima Sea Paradise et son delphineau

Le Yokohama Hakkeijima Sea Paradise fut le premier delphinarium japonais à obéir à l’ordre de la JAZA de ne plus se fournir à Taiji et de se lancer dans la reproduction en bassin.
« Situé à la pointe de la baie de Yokohama, c’est un parc d’attractions de la nouvelle génération. C’est aussi l’un des meilleurs aquariums au Japon. Le parc possède le premier grand huit de surf au Japon qui vous fait tournoyer au-dessus de l’océan, des boutiques de cadeaux, d’excellents restaurants, un port de plaisance et un hôtel niché dans les vastes jardins verdoyants et fleuris. Il y a tellement de choses à faire et à expérimenter au Yokohama Hakkeijima Sea Paradise ! Vous ne pourrez pas vous satisfaire d’une seule visite. Le Paradis de la Mer crée le cadre idéal où l’homme et l’océan peuvent communiquer ensemble ».

Le cadre idéal où l’homme et l’océan peuvent communiquer…

Le Yokohama Hakkeijima Sea Paradise est surtout l’un de ces innombrables parcs à thème japonais, qui proposent aux touristes d’un weekend des manèges, des aquariums, de « lagons d’interaction » et des spectacles de mammifères marins dressés. 
Son delphinarium exhibe une panoplie de bélugas, de globicéphales, de pseudorques, de dauphins de Commerson, de dauphins Tursiops de l’Atlantique et du Pacifique ainsi que des ours polaires, des morses, des otaries et des phoques.

Jusqu’il y a peu, le Sea Paradise possédait encore un requin baleine surnommé « Nanami ».
Capturé en novembre 2010, cet immense poisson est décédé le 16 octobre 2016, après avoir cessé de s’alimenter le 29 septembre 2016. Nanami était apparemment le dernier requin baleine de la série.

Le 26 juin 2017, c’est l’ours polaire « Yukihime » qui mourut, laissant seul sa compagne. L’ours était malade depuis 2015.
En février 2017, ce fut le tour de l’un des bélugas de décéder, puis en août 2017, celui d’un dauphin de Commerson.

Requin-baleine avant sa mort

Curieusement, le Sea Paradise est sorti de l’ombre une première fois en 2002 dans la presse belge et internationale.
A l’époque, tout le monde trouvait fort drôle la symphonie marine jouée par des morses et des bélugas, sans s’interroger une seule seconde sur la provenance ou la vie quotidienne de ces malheureux.

Plus récemment,  on reparla de Yokohama Hakkeijima Sea Paradise quand le premier, il prit la décision de  s’aligner sur les recommandations de la JAZA et de ne plus se fournir en dauphins frais à Taiji.
Selon la presse japonaise, quatre dauphins seraient déjà nés dans ces bassins inadaptés pour les grossesses et les maternités, mais jusqu’ici, deux seulement ont fait l’objet d’une publicité auprès du public et une seul semble avoir survécu.

Le Yokohama Hakkeijima Sea Paradise et son delphineau

Le delphineau attire la foule au Hakkeijima Sea Paradise

19 juillet 2015

Le delphineau mâle pèse environ 30 kg et mesure environ 1,3 mètre de long.
C’est le premier dauphin né à l’Hakkeijima Sea Paradise depuis quatre ans. Le père et la mère du bébé ont tous deux été capturés à  Taiji, dans la préfecture de Wakayama.
La JAZA (Association japonaise des zoos et des aquariums), à laquelle appartient Hakkeijima Sea Paradise, a ordonné à ses membres de cesser d’acquérir des dauphins capturés à Taiji.
Le centre  de loisirs prévoit maintenant de travailler avec d’autres aquariums pour poursuivre ses programmes d’élevage.
« Nous voulons que beaucoup de gens viennent nous rendre visite – c’est une occasion rare de voir un mignon petit dauphin », a déclaré un responsable de Hakkeijima Sea Paradise, saisissant enfin toute la valeur marchande d’une naissance en bassin.

 

Cette soumission aux ordres d’un organisme étranger tel que la WAZA a été fort mal accueillie par le Japon nationaliste, très attaché au massacre « traditionnel » des cétacés.
Les médias japonais ont estimé que le Japon avait encore été vilipendé par des étrangers qui n’aimaient pas son mode de vie et la demande de la WAZA fut associée non seulement au massacre des dauphins, dont la ville de Taiji prétend qu’il s’agit d’une tradition noble et durable, mais aussi avec le problème sans doute plus délicat – même au Japon de la chasse à la baleine.

Après le vote de la WAZA, l’Asahi Shimbun et le Mainichi Shimbun ont publié des éditoriaux presque identiques, déclarant que le Japon devait faire davantage pour convaincre le reste du monde que les chasses au Taiji n’étaient pas du tout cruelles. La WAZA ne comprenait manifestement pas qu’il y avait une « tradition » derrière la méthode assez radicale de la chasse au rabattage.

Le Mainichi est même allé plus loin en expliquant que la coopérative de pêche à Taiji a ne ciblait que des « bancs de dauphins relativement petits », mais apparemment cela ne suffisait pas. Les deux journaux ont rappelé que le Japon a longtemps considéré les cétacés  comme une ressource alimentaire et qu’il était difficile de faire comprendre cela aux Occidentaux qui voient les dauphins et les baleines comme des animaux intelligents et «amicaux» (Rires).

Aussi le Yokohama Hakkeijima Sea Paradise s’est-il fait plus discret à ce propos.
Depuis 2015 et son coup médiatique, il ne reparle plus de ses naissances en bassin et renouvelle sans doute ses stocks de dauphins de haute mer à Taiji, tels que les Commerson ou les dauphins à flancs blancs du Pacifique. dont la durée de vie captive est réduite à l’extrême.

Les dauphins pélagiques sont accoutumé au grand large. Ils ne survivent pas longtemps en captivité

 

Malgré ses quelques naissances en bassin, le Hakkeijima Sea Paradise de Yokohama représente l’essence même du delphinarium : une attraction payante pour les familles.
Tout le reste – la reproduction d’une espèce qui n’est pas même en danger, la recherche et la pédagogie fondée sur une science dévoyée –  n’est qu’une façade, un vernis badigeonné sur ce spectacle de cirque. Si nos propres delphinariums ont renoncé aux captures, ce ne fut pas de gaieté de cœur.
Chez nous, les premières naissances en bassin plus ou moins réussies datent seulement des années 90, soit 30 ans après le début des delphinariums. Les USA ont mis un coup d’arrêt à l’exportation de ses Grands Dauphins de l’Atlantique, alors touchés par une sévère épidémie. Et nos delphinariums se virent contraints de se mettre à la reproduction, avec un nouveau discours pseudo-conservationniste…

From @keiko_conservation_japan. A last minute #FreedomFriday feature with @oceanicpreservationsociety on this busy busy day! This week we're featuring #YokohamaHakkeijimaSeaParadise (#八景島シーパラダイス). We're doing these features so that anyone who feels passionately about this issue (hopefully all of you 🤗) can familiarize yourself with the individual facilities, especially with the Taiji killing season happening now. You can visit the link in our bio to learn a bit more about this facility and a couple ways you can help, even if it's just from your phone or laptop. Go to opsociety.org to learn all about the global movement they created with the film #TheCove or go to cetabase.org to dive in deep on the history and records of captive dolphins. And make sure you're following @dolphin_project to stay up to date on this year's Taiji drive fishery season. As always, feel free to repost and spread the word. 🌊 #oceanicpreservationsociety #keikoconservation #シロイルカ #ベルーガ #イルカ #イルカショー #ドルフィン #ふれあい #カマイルカ #バンドウイルカ #セイウチ #ジンベイザメ #ホッキョクグマ #シロクマ #イロワケイルカ #オキゴンドウ #コビレゴンドウ #水族館 #横浜 #dqcares #dqinspires #sealifepark @masato_yano #axyz #イルカショー (Dolphin Show)#IMATA #bokukuji @imata_trainers.

A post shared by KEIKO (@keiko_conservation) on

Depuis la décision de la JAZA, quelques autres dauphins sont nés en bassin au Japon.
Nous ignorons lesquels de ces cétacés ont pu survire depuis lors, les delphinariums japonais donnant rarement la liste de leurs détenus.

Le 23/9/2017 , naissance de Winnie ウィ dauphin Tursiops du Pacifique au Port of Nagoya Aquarium
Le 23/9/2017 naissance de Sans Nom, dauphin Tursiops du Pacifique à l’Adventure World Shirahama
Le 21/9/2017, naissance d’Orino オリノ, dauphin Tursiops du Pacifique au Kamogawa Sea World
Le 11/8/2017 naissance d’une pseudorque sans nom à l’Adventure World Shirahama
Le 25/6/2017 naissance de Palm  パーム dauphin Tursiops du Pacifique au Motobu Genki Mura
Le 24/6/2017 naissance de Lulu  ルル dauphin à flancs blancs à l’Hakkeijima Sea Paradise

Le 23/5/2017, naissance de Momo もも pseudorque à l’Okinawa Churaumi Aquarium
Le 14/5/2017, naissance de Saki サキ dauphin Tursiops du Pacifique au Tsukumi Dolphin Island
Le 7/5/2017, naissance de Serious, dauphin Tursiops, à l’Enoshima Aquarium Japan
Le 30/9/2016, naissance de Mami マミ, dauphin Turisops du Pacifique au Suma Aqualife Park
Le ?/7/2016, naissance de Rio, レオ , dauphin Tursiops du Pacifique au Motobu Genki Mura
Le 26/5/2016, naissance de Sky スカイ, dauphin Tursiops du Pacifique au Shimoda Aquarium
Le 10/4/2016, naissance d’Arca アルカ , dauphin Tursiops du Pacifique au Shimonoseki Aquarium
Le 27/3/2016  naissance de Qururi くるり, dauphin Tursiops du Pacifique au Shimonoseki Aquarium
Le 25/3/2016,naissance de Rana ラナ, dauphin Tursiops du Pacifique au Shimonoseki Aquarium
Le 23/3/2016, naissance de Koharu コハル, très rare marsouin aptère au Miyajima Public Aquarium
Le 18/10/2015, naissance de Maru マール , dauphin Tursiops du Pacifique  au Kagoshima Aquarium
Le 17/6/2015 naissance de Diana ディアナ dauphin à flanc blanc au Kamogawa Sea World
Le 23/5/2015 naissance de Canna かんな très rare marsouin aptère au Shimonoseki Aquarium
Le 15/5/2015, naissance d’un marsouin commun à l’Atsuko Otaru Aquarium
Le 15/4/2015, naissance de Niru ニール, dauphin de Risso au Taiji Whale Museum (!)
Le 21/11/2014 naissance de Sky スカイ, dauphin Turisops du Pacifique Shimoda Aquarium


Japon : après le massacre, la vie captive

 

Le premier dauphin japonais né de l’insémination artificielle

Corée, Turquie, Japon, Russie : le futur des delphinariums est à l’Est