Les dauphins fous de Kujukushima

Les dauphins fous de Kujukushima

Mars 2017

Le Kujukushima Aquarium annonce son plan d’élevage pour ses deux dauphins femelles, Niha et Nami, toutes deux âgées d’une douzaine d’années.
Elles seront déplacées à Tsukumi Dolphin Island en mai pour une tentative d’accouplement naturel.
Si cela échoue, l’aquarium optera pour l’insémination artificielle en utilisant un mâle du Minamichita Beachland.Le dauphin de Risso qui partageait leur enfer minuscule est mort en 2015. Tous trois provenaient d’un chasse au rabattage à Taiji mais la pression de l’opinion publique, y compris japonaise, commence à s’exercer sur les delphinariums japonais, engagés à lancer des programmes de reproduction.
Le Kujukushima Aquarium va donc adapter ses bassins en conséquence (ajout d’un bassin de maternité).

Niha et Nami


2011

Cette vidéo de 2011 nous montre 2 dauphins femelles qui s’échouent hors de leur piscine et se tortillent sur le sol.
Personne ne s’en étonne. Personne ne s’en soucie. Il y a bien des gens là, qui tournent à peine la tête. Aucun dresseur près d’eux. Des gradins presque vides.
En liberté, quand on se couche sur la plage, c’est toujours pour mourir.
Ici, le manque d’espace et de mouvements, combiné à  l’ennui atroce, pousse ces deux détenues hors de l’eau. Elles se livrent à une sorte de danse hystérique sur le sol, comme d’autres pourraient hurler ou frapper la porte de leur cachot. Il n’y a pas nulle part où aller, pas d’abri, aucune fuite possible.

La « Dolphin Pool » ne comprend que deux bassins accolés, l’un de toute petit taille pour l’isolement et l’autre à peine plus vaste, de quelques mètres de profondeur à peine. Lorsqu’ils bondissent pour avoir leur poisson, au risque de se casser le dos sur le bord de la piscine, ces dauphins voit la mer dont on les a tirées.

kuju-show2

Sauter n’est pas sans danger dans ce bassin minuscule

En 2009, Nami et Niha ont été capturées lors d’une chasse au rabattage particulièrement violente.
Ce n’étaient encore que des enfants, âgés à peine de deux ou trois ans. Cette année là, pas moins de 1.242 cétacés furent rabattus dans la baie de Taiji, 1.122 mis à mort et 120 «épargnés» pour être revendus à des delphinariums locaux ou internationaux.

Nami et Niha ont été rudement pré-dressées dans le Taiji Holding Pen.
Puis on les a emmenées à l’Aquarium de KujukushimaLes visiteurs y sont invités à « regarder nos mignons dauphins sur fond d’un magnifique paysage ». L’établissement est un petit aquarium touristique, intégré dans un complexe de loisirs. Il présente des spectacles de méduses dérivant en musique et tire de ses dauphins tout l’argent qu’il peut. Ce genre de structures ne dispose d’aucun espace qui pourraient convenir à l’élevage en bassin, de toutes façons beaucoup trop cher et peu rentable.
Lilly, une petite delphine de Risso, a longtemps partagé leur prison.
Capturée elle aussi lors des grandes chasses de 2009, elle a vu ses parents mourir près d’elle, tués par une tige de fer enfoncée dans leur nuque. Restée seule, sans compagnon de son espèce, soumise sans doute à un régime alimentaire inadéquat pour un mangeur de poulpes, Lilly s’est éteinte le 29 septembre 2015 dans la plus totale discrétion.
kujukushima-enfant2

Lilly, dauphin de Risso, morte en septembre 2015. Elle n’avait qu’un bout de corde pour se distraire dans ce bocal.

Niha et Nami ne sont pas parties à l’étranger.
Est-ce un bien ? Leur  destin aurait été bien différent selon le pays où on les aurait envoyées. En Chine, elles auraient du se plier à une discipline de fer et à des shows stridents, mais elles auraient bénéficié de bassins moins minuscules, quoique surpeuplés.
En Russie, elles auraient parcouru la steppe dans des camions déglingués, avant de se produire la nuit dans un cirque sous chapiteau.
A Dubaï, elles auraient bénéficié d’un encadrement de meilleure qualité, mais d’une chaleur écrasante, avec peut-être une petite chance de vivre un peu plus longtemps prisonnières.Mais elles sont restés au Japon, où la moyenne d’âge des dauphins captifs est sans doute la plus basse du monde. 
Nami et Nisha n’auront jamais d’enfants. Elles décéderont sans descendance et seront aussitôt remplacées par d’autres dauphins frais capturés à Taiji.
Voilà déjà 7 ans qu’elles parviennent à survivre dans les bassins miniatures de la station touristique, où parfois les nerfs craquent…
kujukushima-enfant

Parfois aussi, un enfant se donne la peine de les distraire…

En mai 2015, l’une des deux delphines semble avoir adopté la reptation comme nouveau mode de déplacement.
On peut voir sur la vidéo les dresseurs qui tente de la repousser vers l’eau. Un échouage trop long finit par asphyxier les dauphins, du fait de la pression du poids du corps. Mais la delphine insiste et rampe comme une grosse limace, pitoyable et tragique…

 

kuju-echouage-2015

Le dauphin devenu limace

kuju-show

Il ne reste plus que deux dauphins femelles

 

kujukushima3

Les deux dauphins Tursiops et le dauphin de Risso, entre 2009 et 2015.

 

kujukushima-risso2

R.I.P, Lilly….