Les dauphins sauveront-il les derniers vaquitas ?

Il ne reste plus que 30 marsouins vaquita encore en vie

 

Les dauphins militaires sauveront-ils les derniers marsouins vaquitas ?

La capture à très haut risque des derniers marsouins Vaquita par des dauphins soldats de la US Navy commencera le 12 octobre 2017. L’opération de sauvetage peut tourner au massacre aussi bien que réussir.

Les dauphins soldats de la US Navy sont arrivés au Mexique avec leurs dresseurs le jeudi 4 octobre. Leur mission : participer à un dernier effort pour sauver de l’extinction les marsouins Vaquita (Phocoena sinus) ou « pandas de la mer »
Dès le 12 octobre, ils accompagneront une flotte de petits bateaux pour découvrir et  rassembler ces petits cétacés.
Le Mexique, récemment tombé amoureux des chiens sauveteurs, a rapidement dévoilé le nom de ces nouveaux héros. Il s’agit des dauphins  Andrea, Fathom, Katrina et Splash.

L’arrivée des dauphins soldats au Mexique

Rafael Pacchiano, le secrétaire mexicain à l’environnement, a déclaré que le gouvernement américain sera leur grand allié dans ce processus de la dernière chance qui reste sans précédent.
Les experts reconnaissent que le plan «attraper et enfermer» est à très haut risque. Si l’élevage en captivité a réussi à sauver quelques espèces comme le loup rouge ou le condor de Californie, les marsouins vaquitas, dont l’espèce n’a été scientifiquement décrite que depuis les années 1950, n’ont jamais fait l’objet de reproduction en bassin ni même été détenus en captivité, où ils se laissent mourir.
Par ailleurs, les marsouins sont généralement terrifiés par les dauphins, qui ne leur font pas de cadeau.

Un marsouin écossais massacré par un dauphin Tursiops

« Le groupe de dauphins envoyé sur place a été spécialement dressé pour nous aider à localiser les vaquitas.
Une fois qu’ils auront été identifiés, un groupe de scientifiques assistés de vétérinaires pourra les capturer et les transférer dans un sanctuaire déjà presque entièrement construit » a expliqué M. Pacchiano.
« L’idée est de garder ces vaquitas dans un espace restreint sécurisé afin que nous puissions étudier les moyens de les faire se reproduire. Une fois la population restaurée, nous envisagerons alors leur éventuelle libération » a-t-il ajouté.
On s’attend donc à ce que le sanctuaire soit une sorte de vaste enclos flottant dans une baie protégée.
Ce que SeaWorld appelle avec mépris une «cage de mer, lorsqu’il s’agit de recueillir d’anciens captifs.

Le panda des mers

Jim Fallin, du Space and Naval Warfare Systems Center, de la Marine américaine, a confirmé que les dauphins étaient bien arrivés dans le Golfe de Californie, également connu sous le nom de Mer de Cortes.
« Nous avons limité l’équipe des dauphins à quatre femelles relativement âgées, sélectionnés pour la douceur de leur caractère et leur perspicacité comportementale » a déclaré M. Fallin.
« Ces dauphins vétérans se serviront de leur sonar naturel pour localiser les vaquitas, extrêmement insaisissables. Ensuite, ils referont surface et avertiront leurs dresseursIls ont été formés par la marine américaine pour exécuter des tâches telles que la localisation de mines sous-marines ». 
Et d’autres missions moins recommandables, comme la neutralisation d’un plongeur ennemi….

Dolphins swim in front of a rigid-hull inflatable boat as Sailors assigned to the Arleigh Burke-class guided-missile destroyer USS James E. Williams (DDG 95) participate in a visit, board, search and seizure exercise. James E. Williams is part of the Enterprise Carrier Strike Group, which is conducting a composite training unit exercise. (U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 3rd Class Daniel J. Meshel/Released)

Dauphins militaires en opération

Malgré la campagne lancé par le Mexique pour aider cette espèce, qui compte les plus petits cétacés du monde et les plus pélagiques et ne subsiste plus que dans le golfe de Californie, on estime que le nombre de vaquitas survivants est tombé au-dessous du seuil des 30 individus.
Les petit marsouins de la Mer de Cortés sont souvent pris dans des filets illégalement conçus pour attraper le poisson Totoaba, dont la vessie très appréciée en Chine peut se  vendre jusqu’à 14.000 dollars pièce !
Au début de cette année, le Mexique avait promulgué une interdiction permanente de la pêche au filet maillant dans le nord du Golfe de Californie, sans grand succès apparemment.

Alex Olivera, le représentant du Centre pour la diversité biologique au Mexique, a salué l’effort entrepris mais il a souligné aussi que l’ensemble de l’habitat du Golfe de Californie devait  être protégé :
« Nous soutenons cet ultime tentative de sauver les vaquitas de l’extinction, mais cela ne  devrait pas être utilisé comme une excuse pour permettre à la pêche de se poursuivre là où ils résident » a-t-il déclaré. « Cette option à haut risque est devenue la seule option possible, mais les vaquitas n’ont jamais pu être maintenus en vie une fois capturés.
Aussi l’opération est-elle très incertaine. Il s’agit là d’une solution de la dernière chance, due au fait que le gouvernement mexicain a montré son incapacité à protéger les animaux sauvages ».

«Capturer des vaquitas pour les faire se reproduire entre eux serait beaucoup trop dangereux et ne constitue d’ailleurs pas une option viable» avait déclaré pour sa part Omar Vidal de la WWF en 2016. « Surtout quand on sait qu’une femelle vaquita donne naissance à un petit tous les deux ans ».

 

Les petits marsouins pélagiques supportent mal la captivité . Ici en Chine, on tente de sauver le dauphin aptère.


A supposer que ce sauvetage ne se solde pas par un massacre général, il ne faudrait pas non plus que les vaquitas deviennent la nouvelle coqueluche des delphinariums.
 Rappelons que la première option était celle d’un bassin. Sans doute est-ce pourquoi le Marineland d’Antibes avait cru bon de lancer une campagne pour sauver ce futur petit pensionnaire !
On peut s’interroger aussi sur la viabilité à long terme d’un si petit groupe de 30 marsouins, sachant les ravages que peut causer la consanguinité.

Ailleurs, au large de la côte occidentale du Pacifique, le chef de la commission des réserves naturelles du pays a déclaré que toutes les pêches seraient interdites dans les mers territoriales autour des îles Revillagigedo, situées à plus de 400 milles (650 kilomètres) de la côte.
Le chef de la Commission, Alejandro Del Mazo Maza, a déclaré que l’interdiction imposée à la réserve de 57,175 kilomètres carrés (148 087 kilomètres carrés) créerait le plus grand parc marin libre de toute pêche en Amérique du Nord.
Malheureusement, les vaquitas n’y habitent pas.

Quant aux « delphines soldates » envoyées sur le front de conservation, il faut rappeler que leur sort n’est guère enviable. Les cétacés militaires sont entassés dans des enclos minuscules près de San Diego et font l’objet d’expériences douloureuses ou létales.

Les dauphins soldats del a US Navy sont confinés dans des enclos dignes de Taiji.

 


La suite de l’opération Vaquita

20 octobre 2017

Le premier marsouin capturé par les dauphins militaires de la US Navy était encore un bébé.
Il a du être relâché.

Cette capture prouve au moins que le procédé fonctionne. Mais au prix de quelle terreur pour la maman et son enfant !

 


Un si petit enclos ?

5 novembre 2017

Le second dauphin capturé est une femelle adulte : elle meurt au bout de quelques heures en captivité !

« Le premier marsouin du Pacifique, une espèce endémique du golfe de Californie et dont il ne reste que quelques dizaines d’individus, capturé en vue d’être placé dans une réserve marine, est mort dimanche, a annoncé le gouvernement mexicain.

Le ministre de l’Environnement, Rafael Pacchiano, qui s’était réjoui samedi de la capture de l’animal, a tweeté pour annoncer des «complications», puis la mort de l’animal.
«Nous restons déterminés à sauver la vachette (de mer) de l’extinction», a assuré la ministre.
Le gouvernement mexicain a lancé en avril un plan de sauvetage du plus petit cétacé du monde (1,5 mètre), dont la population a été décimée par des filets dérivants au cours des dernières années.
Des contrebandiers utilisent ces filets pour pêcher illégalement le totoaba, un poisson également en danger et très prisé en Chine pour ses vertus présumées en matière de médecine et d’esthétique.
Chaque vessie de totoaba se monnaye plusieurs dizaines de milliers de dollars en Asie, selon les autorités américaines.
Le plan du gouvernement mexicain prévoit notamment la capture de spécimens pour les installer dans une zone fermée du golfe en espérant qu’ils se reproduisent.
Une analyse acoustique réalisée il y a un an a mis en évidence qu’il ne restait plus qu’environ 30 marsouins du Pacifique, appelé en espagnol «la vachette de mer».
Une précédente étude réalisée entre septembre et décembre 2015 avait dénombré 60 marsouins dans les eaux du golfe de Californie, alors qu’ils étaient une centaine en 2014 et le double en 2012.
La cause du décès du marsouin capturé n’est pas connue et fait l’objet d’une enquête ».

La capture tourne au massacre


  9 novembre 2017

Après la mort d’une jeune femelle, fin des opérations de capture des vaquitas.
« Il n’y a pas eu d’autres tentatives pour sauver un marsouin vaquita depuis le 4 novembre et il n’y aura pas d’autres tentatives pendant la période restante des opérations sur le terrain VaquitaCPR » a déclaré Steve Walker, conseiller en communications de la National Marine Mammal Foundation (NMMF).

Le seul moyen sérieux de sauver les vaquitas, c’est de protéger leur habitat.

VaquitaCPR Field Operations Update


Le Marineland d’Antibes vole au secours des vaquitas !

Un dauphin vétéran de la guerre d’Irak euthanasié à San Diego

Dauphins soldats dans la Guerre d’Irak

 

Les dauphins soldats de San Diego sautent sur l’Irak

L’adieu aux marsouins aptères