Le Zoo d’Anvers en 2011


Zoo d’Anvers 2011
Le triste sort des Grands Singes en hiver, des éléphants et de quelques autres….

15/9/2011

Les lions du zoo d’Anvers disposent d’un nouvel enclos

Nous en parlions tout en bas de cette page. La situation des félins au Zoo d’Anvers était catastrophique au début de cette année. Des mesures  ont été prises pour les lions, associés à des suricates.
(Celles-ci ont du être enlevées queleus mois plus tard, car les lions les mangeaient). 
Reste à savoir si la zoopsychose dont souffraient ces grands chats disparaîtra dans un espace qui n’équivaudra bien sûr jamais à la savane, mais surtout si les autres félins captifs bénéficieront de cet heureux élargissement de leur cage.
(2012 : leurs cages ont été agrandies. Les deux vieux tigres, quant à eux, vivent toujours sur leur petit îlot).

Il faudra ensuite s’occuper des Grands Singes  et leur offrir un lieu où la caresse du soleil pourra chauffer leur fourrure, des arbres où grimper et du gazon où se rouler… Même les chimpanzés du Monde Sauvage d’Aywaille ou les bonobos de Plackendaele en disposent.  La loi vous l’impose.

Aywaille

 


 

15/9/2011

Grands singes en hivers

L’’hiver…
Sous un ciel plombé et par un froid piquant, le pavillon des grands singes est pareil à lui-même, tel que nous l’’avions vu, il y a plus de six ans. Son toit circulaire qui évoque celui du delphinarium de Bruges, ses enclos vitrés dépourvus de tout gazon, de toute vie végétale, rien ne semble avoir changé depuis lors. Et pourtant…

Dans le premier d’’entre ces enclos, un gorille qu’on aperçoit planqué aussi loin que possible des visiteurs, endormi en boule, ivre de l’’ennui le plus absolu.

En 2005, il y avait trois gorilles présents derrière les vitres des cages. Il s’agissait de Victoria, une femelle, née au Zoo le 9 juin 1968. Elle cohabite aujourd’hui avec le mâle Kumba, né libre au Cameroun en 1973 puis déporté au Zoo d’Anvers en 2002, ainsi qu’avec la femelle Amahoro, née libre en 1990, arrachée à sa famille et recueillie au Zoo à l’âge de 4 ans. En 2005, le Zoo indiquait encore sur son site la présence de Mukisi.
Ce grand mâle dominant est pourtant mort en toute discrétion vers 2000, à l’âge de 43 ans. Victoria et Mukisi ont donné naissance à Isabelle, une petite gorille morte en 1995.

Les orangs-outangs manquent carrément au bataillon.
Que sont devenus Astrid, femelle, née à Rotterdam en janvier 1983 et son ami Tran, mâle provenant du Keulen Zoo (?) né en septembre 1978 ? Ilsont été séparés après 13 ans de vie commune pour aller se reproduire ailleurs !


Le premier a été expédié au Zoo de Chester, grand fournisseur d’éléphants pour Planckendael tandis que la seconde s’est retrouvée au zoo d’Osnabrück en Allemagne.

Lire pour 2013 : 4 gorilles dans la brume
Lire pour 2015 : Kiki, gorille épileptique


 

Les Chimpanzés

A l’endroit que ces magnifiques pongidés roux occupaient naguère, on a créé une cage à ouistitis.
Ceux-ci ne se rendent pas compte de leur situation. Ils sont si petits ! Et leur espace est bourré de feuillages et d’arbres vivants. Rien à dire, ils ont l’air plutôt contents.

Nous faisons le tour du bâtiment. Oh ! Plus d’’accès au sous-sol ! 
Les couloirs intérieurs sont fermés pour cause de travaux, nous annonce un panneau.
Comme c’’est curieux. On n’entend rien, aucun ouvrier ne semble se livrer au moindre aménagement mais nous apercevons en revanche un soigneur qui vient de sortir de ces caves. Il y a donc du monde là-dessous, qu’il faut nourrir à tout le moins…

Plus de noms, non plus, nulle part.
Les grands singes sont redevenus anonymes. Plus de photos d’eux affichés sur les murs, qui annonçaient leur âge, leur sexe et leur provenance. Que sont devenus Jamie, le chimpanzé mâle, né en 1989, venu du zoo de Dublin, ou Khah, petite femelle née en 1978 et capturée elle aussi ? Disparus…

Il se passe quelque chose ici que la direction du Zoo ne veut pas dire.

Mais qui s’’en soucie ? Nous passons au second enclos vitré.
Les visiteurs rient quand ils voient Cheetah, étendu sur le flanc, grattant ses plaies avec un brin de paille, puis son anus, songeur, avec des gestes lents.
Hilarant, en effet.

Cheetah. Photo Hurricane Warrior

http://www.youtube.com/watch?v=UJm-gtG8-no

Un moment, ce pauvre grand singe se lève pour s’’approcher de nous.
Vite, je dessine pour lui des images amusantes sur une page de mon carnet. Il regarde.

Je colle la feuille contre la vitre. Cela le distrait un peu. Puis il relève la tête et plonge son regard dans le mien.
Ses beaux yeux bruns sont emplis de désespoir.

Comme un pont entre deux consciences, entre deux Grands Singes face à face, tellement proches, tellement frères, tellement unis dans leurs émotions….
Je voudrais le serrer dans les bras et lui dire que je l’aime et que je le respecte plus que bien des Humains…
Mais une vitre épaisse nous sépare. Il se retourne et repart à pas lents se coucher sur la paille.

Malgré l’’absence de plaques identifiant les détenus, et malgré le fait que la plupart d’entre eux se tiennent à bonne distance des vites et dorment, dorment, dorment – que pourraient-ils faire d’autre ? – nous savons qu’’ils sont sept :

Côté filles, il y a Maaike, la vieille guenon, capturée en nature vers 1983, offerte en cadeau par Mobutu au Roi Baudouin 1er, sauvé par GAIA de de son isolement sinistre au château de Laeken puis longuement mise à l’’écart pour une maladie de peau mais toujours étonnamment vivante au terme de tant de souffrances.
Il y a aussi Judy, au visage tacheté, née en 1977, capturée en forêt.
Shirley, née en 1978, a également été capturée. Or l’’on sait que pour un singe arraché à son clan,
une bonne dizaine d’entre eux se doivent d’être abattus. Les chimpanzés n’’aiment pas qu’on leur vole leurs enfants (vous, oui? ) et ils se battent jusqu’à la mort afin de les protéger. Se souvient-elle de ces horreurs, de ce massacre insensé ? Tout le porte à croire.
Et puis enfin, Siri, née captive à Anvers en juillet 1991.

Côté mâles, ils sont quatre :
Arnold, le leader. Longtemps utilisé pour des tests sur l’hépatite par des chercheurs de la KUL.
Isolé à Plackendael avec Philip puis réintroduit dans le groupe d’Anvers grâce à l’intervention de Gaia.
Il y a aussi Tuma au visage pâle, né à Anvers en avril 1992, et Tambuzzi également né ici au mois d’octobre de la même année.

Et puis voici Cheetah, bien sûr, né en 1987, capturé en forêt.
C’’est lui le plus fragile et le plus dominé, dont le beau pelage noir indique encore une relative jeunesse.

Tout récemment, Arnold le leader lui a tranché l’orteil à coups de dents, il l’a rossé, mordu et blessé sur tout le corps.
Ce sont ses plaies qu’il gratte avec sa petite baguette, pensivement, dans une journée sans fin où jamais rien ne se passe. Sans doute Arnold est-il en isolement, là-dessous, dans ces couloirs souterrains que l’on ne visite plus.

A cet égard, les chimpanzés sont identiques aux Hommes : ils aiment la politique et ils aiment dominer.
Cheetah ne faisait pas le poids, il l’’a payé très cher. Et dans ces espaces confinés, aucune ligne de fuite, aucun arbre où grimper et se faire tout petit, loin des autres, aucun frère ou cousin pour constituer une contre-alliance.

Car cette tribu exposée au public est totalement artificielle. Plusieurs de ses membres proviennent de lieux différents. Les uns sont nés dans ce zoo, les autres en Afrique. Ils ne sont en rien apparentés, n’ont pas de liens familiaux. Ici, un fils ne peut pas obtenir la protection de sa mère, quand un gang de mâles se soude afin de lui faire
la peau.

Maaike joue-t-elle de rôle de matriarche sage, qui fait régner la loi du clan en cas de conflit majeur, comme l’a si bien décrit Franz De Waal dans ses ouvrages ?
Ce même Franz De Waal qui vit se suicider par noyade l’un de ses pensionnaires reclus sur la petite île du Zoo d’Arnhem, roué de coups, emmené à l’infirmerie et puis remis aux mains de ses tortionnaires ? C’est que les chimpanzés ont de la mémoire et de la rancune, et que la lutte pour le pouvoir est incessante chez eux.

Mais Cheetah n’’est pas le fils de Maaike.
Ici, l’’Homme joue avec ces singes comme avec pions.
Il tente de reconstituer des groupes de façon maladroite, sans jamais pouvoir atteindre à l’équilibre culturel propres aux clans des grands primates libres…. Que deviendra Cheetah à terme ?
Et Arnold ? L’’un des deux sera livré sans doute aux geôles d’un autre zoo, au nom des échanges sacro-saints de l’’EAZA  et de la protection de l’espèce. Protection du « génome » comme on dit à Planckendael à propos des bonobos mourants.

Et si l’on se contentait de prélever leur cellules et de les conserver au froid ? Cela ferait toujours des singes captifs en moins et moins de malheureux, dont la culture et les savoirs sont de toutes façons foulées au pied par les Zoos .
Combien de chimpanzés le Zoo d’Anvers a-t-il déjà réhabilités depuis les décennies qu’il en détient ?
Aucun.
Pas plus que Bruges n’a jamais remis en mer le moindre dauphin.

Mensonge, propagande, rideaux de fumée, désinformation systématique, tout est bon pour faire tourner le business des parcs d’attractions.
Mais pendant ce temps,  combien de drames présents et à venir ?

Lire en 2014 : Grands singes et autres détenus


 

Eléphants fous sous un vent froid

Marchons un peu. Là-bas se situe l’’enclos des éléphants.
Quelle différence avec les belles images diffusées par la presse, qui nous montraient l’’arrivée de la petite May-Tegu, de sa maman et de sa marraine, toutes joyeuses !

A l’’époque, nous étions persuadés que l’’arrivée de cet enfant allait stabiliser le groupe, bien malmené depuis des années, privé d’eau, de sable, d’espace, cœur de conflits entre matriarches et de séparations déchirantes.
Nous nous disions que désormais tout irait bien, que les éléphantes seraient plus heureuses.
Le passage éclair du mâle Alexander nous avait déjà donné des doutes.
Traité comme un criminel dangereux, surveillé par des hommes munis de pistolets Taser, il ne parvint apparemment pas à remplir ses devoirs d’étalon.

Normal : les éléphants forment des sociétés où chacun se connaît, chacun sait d’où il vient, quelle est la mère de qui, qui est le fils de qui. Là, on débarque un mâle, on attend qu’il bande et fasse ce qu’on attendait de lui, parmi des gens de sa race qu’il n’avait jamais vu. Bref, Alexander disparut aussi vite qu’il était apparu…

Photo YG

Et le froid règne sur cet espace de boue.
Deux éléphantes fixent la porte de leur écurie. Elles ont envie de rentrer au chaud.

May-Tegu, déjà grande, passe en toute indifférence à côté de deux folles.
L’’une d’elles frappent sans fin avec un bout de bois ces fameuses clôtures électriques qui cernent le mouchoir de poche qui leur sert d’’habitat.
Quant à l’’autre, c’’est bien pire encore : elles balance frénétiquement sa trompe, avec un petit mouvement des pattes, depuis des heures, sans s’arrêter, immobilisée devant un arbre.
Elle ne sait même plus où elle est, elle s’agite sans but ni raison comme les enfants des anciens orphelinats, atteints d’’hospitalisme. Elle a perdu toute sa raison. La zoopsychose ne l’’a pas non plus épargnée.
Bébé ou pas, rarement il nous fut donné d’assister à une telle démonstration d’une aussi atroce folie.

Photo Hurricane Warrior

Eléphante à Anvers en 2011

http://www.youtube.com/watch?v=1kV1XcT2YxQ

http://www.youtube.com/watch?v=-MH8McBBLEQ

http://www.youtube.com/watch?v=GNVw_GmCuAI

2011: les éléphants du zoo d’Anvers 
http://www.elephant.se/location2.php?location_id=279&show=2


 

Juillet 2012

Kai-Mook et sa famille quittent Anvers
pour Planckendael

Mars 2011

« La Société royale de zoologie d’Anvers (KMDA), qui gère entre autres le Zoo d’Anvers et le Domaine de Planckendael, a présenté mercredi les plans du nouveau complexe destiné aux pachydermes de Planckendael.

Cet aménagement s’inscrit dans le cadre d’une collaboration avec le programme international de sauvegarde de l’éléphant d’Asie. Le complexe aura une superficie de près de 2 hectares. Il garantira au troupeau de pouvoir vivre dans des conditions naturelles.

Né en 2009, Kai-Mook, le seul éléphant ayant vu le jour en Belgique, et sa famille devraient emménager dans les nouvelles installations avant l’été 2012. Ils bénéficieront d’un espace intérieur qui aura à lui seul la taille de l’ensemble du site actuellement prévu pour les éléphants au zoo d’Anvers. A cela s’ajoutera une aire extérieure de 12.000 m2.

L’espace réservé aux éléphants sur lequel sera aussi aménagé un temple indien, devrait servir d’exemple au niveau européen en ce qui concerne les conditions de vie en captivité des pachydermes. Le complexe sera équipé d’une piscine, d’un espace « exercices » et d’un bac à sable pour les éléphants.

Grâce à cet aménagement, le parc animalier de Planckendael pourra prendre part à un programme international de sauvegarde de l’éléphant d’Asie. L’espace sera dans un
premier temps occupé par les cinq éléphants que compte actuellement le troupeau mais il pourra accueillir jusqu’à quatorze parchydermes. Les responsables du parc animalier espèrent voir naître les premiers éléphanteaux en 2014. (Belga) »

Lire : Kai-Mook à Planclendael


 

Et puis il y a les autres…

Malgré de louables efforts de la part du Zoo pour enrichir l’environnement de leurs détenus – notamment celui des singes du nouveau monde – l’’okapi solitaire, privée de tout sous-bois, son biotope naturel- tourne en rond dans la fange, traçant un cercle précis de sa marche stéréotypée, en compagnie d’une petite gazelle forestière.

La panthère de l’’Amour creuse son sillon de la même manière dans un coin de sa cage, ignorant le pauvre espace qui lui est alloué pour se concentrer sur quelques mètres de terre labourée par ses pattes.

Le sort des félins sera amélioré, nous dit-on.
On l’’espère. Déjà, les cages des rapaces, vieilles de deux siècles au moins, sont aujourd’hui à l’’abandon.

On leur prépare un autre milieu de vie, comme aux félins. Mais où sont-ils pour l’’instant ?
Où sont les ours polaires ?
Les zoos sont des prisons.
Jamais rien ne remplacera la seule vie qui puisse leur convenir, c’est à dire la liberté et le choix de leurs actes…
okapi anvers 2011. Photo HW

 

Photo HW

Photo HW

http://www.youtube.com/watch?v=r_nsHfOiDM4

 

En savoir plus :

Anvers 2012

Kaai-mook 2012 : au de-là du conte de fée

Planckendael : we try harder !

le zoo d’anvers, pour quoi faire ?

Les zoos ne servent à rien !