L’horrible vérité sur les delphinariums russes

russie-belugas1

Juin 2015
Oxana Fedorova
The Horrible Truth About Dolphin Shows In Russia

Au cours des ces dernières années, de plus en plus de gens se sentent concernés par la cruauté des traitements qu’on inflige aux mammifères marins en captivité.
Alors que dans le monde entier, l’opposition augmente à ce type d’attractions et menace de plus en plus la survie même des delphinariums, en Russie, c’est tout le contraire qui se passe.
Cette tragique « industrie du divertissement » se développe rapidement dans le pays.

Il n’existe pas moins de 43 delphinariums fixes en Russie, détenant environ 160 dauphins et 60 bélugas. Dans un avenir proche, trois autres nouveaux établissements vont ouvrir : 2 delphinariums à Novosibirsk et Nijni-Novgorod, et le Moscavarium à Moscou (fonctionnel depuis l’automne 2015).


russie-bassin

Quelle est la situation actuelle des orques et des dauphins en Russie ?

Trois orques – Narnia, Nord et Juliette – ont été délibérément capturés au seul usage de l’Oceanarium géant de Moscou. Celui-ci a également passé commande pour plusieurs dauphins de Taiji. D’ici peu, des installations similaires au Moskavarium devraient s’ouvrir à Saint-Pétersbourg et Nijni Novgorod, avec 3 autres nouveaux delphinariums encore à Rostov, Grozny et Oulianovsk.

Pire encore, le nombre de delphinariums ambulants augmente de la même manière. Il y a déjà 12 cirques aquatiques mobiles qui voyagent à travers la Russie. L’un d’eux se trouve actuellement au Kazakhstan et un autre en Biélorussie. En conséquence, 23 dauphins et 12 bélugas vivent dans le stress de déplacements incessants, enfermés dans de minuscules bassins ou même dans des containers industriels.

Ce que ces entreprises commerciales font aux cétacés est horrible.
Ainsi, une société ukrainienne du nom de « Nemo », vient d’ouvrir un delphinarium ambulant à Almaty, au Kazakhstan. La loi ukrainienne interdit strictement de telles pratiques, mais il n’existe en revanche aucune loi relative à la protection des mammifères marins en captivité au Kazakhstan et en Russie. En fait, les delphinariums mobiles sont interdits dans la plupart des pays, à l’exception de la Russie, du Kazakhstan, de la Biélorussie et de l’Indonésie.

Même dans les delphinariums fixes, la situation des bélugas et de des dauphins est désolante : manque d’espace suffisant pour que les dauphins puissent nager, profondeur désespérément faible des bassins, eau corrompues et stress constants entraînent la mort prématurée de ces mammifères marins beaux et intelligents.

Les conditions de vie sont bien pires dans les delphinariums ambulants. Dans ces « spectacles » transportables, les cétacés et les otaries sont déplacés de ville en ville dans une remorque, passant de longues journées dans de minuscules réservoirs sans aucune possibilité de se déplacer, ni même de bouger.
Les animaux ne reçoivent pas les soins appropriés durant le transport et souffrent d’un stress encore plus extrêmes lorsque le cirque monte et démonte ses piscines mobiles et ses arènes gonflables.

En moyenne, ces mammifères marins passent une semaine dans ces containers de voyage. Les spectacles durent 3 jours, le démontage 3 jours et le voyage 1 ou 2 jours. A quel rythme ces cycles se répètent-ils ? La tournée d’un delphinarium ambulant dure environ six semaines, pure torture pour ces animaux marins dans leurs réservoirs minuscules, qui endurent un stress sans fin.

Le 4 septembre 2010, un béluga nommé Dale est mort pendant une tournée du delphinarium ambulant de Moscou à Kokshetav, au Kazakhstan. La cause du décès a été attribuée à des problèmes cardiaques, certainement causés par les transports incessants. La compagne de Dale, une femelle béluga nommée Lentochka, a dès lors obstinément refusé de faire des shows. Elle a disparu en 2010 et nul ne sait si elle est morte ou déplacé ailleurs.
Un grand mammifère marin peut donc tout simplement disparaître sans que personne ne le sache ?
En Russie, oui. Les dauphins le peuvent mais ne «disparaissent» pas, puisque les propriétaires de delphinarium remplacent tout simplement les dauphins morts par de nouveaux dauphins achetés illégalement, auxquels ils donnent le nom de son prédécesseur mort.
On sait que les remplacements sont gardés secrets. En Russie, il y a des gens toujours prêts à offrir de nouveaux bélugas ou des dauphins de remplacement C’est une activité très rentable sur laquelle le gouvernement russe ferme les yeux. Voilà comment les choses fonctionnent en Russie. Le nombre de dauphins morts est évidemment inconnu.

 

 


 

Jusqu’à quel point peut-on les faire souffrir ?

On mesure mal les choses terribles qui se produisent dans les delphinariums russes. Mais certains incidents particulièrement graves ont mis cette situation en lumière.

25 décembre 2004, Saint-Pétersbourg.

Un camion transportant les baleines blanches d’un delphinarium itinérant a été impliqué dans un important accident de la circulation.
« L’accident est survenu samedi après-midi sur l’autoroute Moscou-Pétersbourg. A 50 kilomètres de Novgorod, la remorque du véhicule camion a heurté un lourd camion à benne. Deux personnes sont mortes. Les animaux ont été blessés. L’un des bélugas a échoué sur la chaussée lors du choc. Les sauveteurs ont attendu près de 3 heures dans un froid glacial le nouveau réservoir. Pendant tout ce temps, les dauphins ont été arrosés par des bouches d’incendie. Les bélugas ont été chargés sur un camion avec une grue et renvoyés vers le delphinarium de base. Les vétérinaires et le personnel de gestion du delphinarium ont refusé de commenter cet incident. Ils ont assuré que les cétacés étaient bel et bien vivants et qu’ils ont nagé dès qu’on les a remis dans une piscine. Cependant, des témoins affirment que les mammifères marins étaient couverts de sang en sortant du container ».

Source:  http://www.gorodovoy.spb.ru/rus/news/civil/396330.shtml

2 février 2007, Saratov.

Une piscine gonflable avec des dauphins a éclaté lors d’un show sous les yeux des visiteurs. L’eau jaillissante a déferlé dans le cirque et propulsé les cétacés dans les couloirs. Les dauphins ont été traînés derrière l’arène. Plus tard, le personnel de delphinarium a annoncé que les animaux étaient bien vivants.

Des images vidéo de l’accident (accident à 01h25):

 

23 mars 2013, Vologda.

Une forte rafale de vent a balayé le toit gonflable du delphinarium Voyager à Moscou pendant le spectacle.
Le public a été évacué immédiatement. Personne n’a été blessé.
Source: http://www.krivoe-zerkalo.ru/node/14437

Nuit du 12 août 2014, Yuzhno-Sakhalinsk.

Un ouragan a endommagé la partie supérieure de l’arène gonflable du delphinarium itinérant de Moscou. Le vent a renversé l’une des parois. L’électricité a été coupée et les dauphins étaient très stressés. Mais le spectacle a repris le soir même, sans que la cloison soit remise en place.
Source : http://www. sakhalinmedia.ru/news/island/12.08.2014/378263/uragan-pomyal-kupol-i-napugal-zhivotnih-moskovskogo-delfinariya-v-yuzhno-sahalinske.html

13 août 2014, Tula Oblast.

L’eau dans le container de transport a commencé à se détériorer en s’évaporant pendant le transport de deux bélugas de Arkhangelsk à Novorossiysk. Les pompiers ont du se rendre sur place et changer l’eau, mais l’un des bélugas présentait déjà des brûlures sur la peau. Le transport a repris après que l’eau ait été renouvelée.
De l’eau douce, il va de soi, qui ne convient pas aux mammifères marins.

russie-beluga-citerne1

 

 

russie-beluga-citerne2

 

1 décembre 2014,  Tyumen.

Les gradins du Delphinarium Voyager de Moscou se sont effondrés. Deux personnes ont été blessées.

Source: http://infotob.ru/news/news-7294.html


 

Comment une seule personne peu faire  la différence

Ce ne sont que quelques exemples des types d’accidents majeurs qui peuvent se produire, et ils représentent que ceux qui ont été révélés publiquement. En revanche, on sait très peu sur ce qui se passe tous les jours pour les animaux dans ces spectacles mobiles. Pourtant, parfois, les gens sont témoins de choses terribles.

Tout récemment, fin avril 2015, le même delphinarium russe Voyager s’est rendu à Perm. L’installation de l’arène a commencé.
De la grande roue, Elena Borovskaya remarque par hasard des bélugas dans un petit réservoir. Le lendemain, les bélugas étaient toujours dans le même container. Ces malheureux bélugas ont du passer trois jours entiers dans ces citernes. Le troisième jour, quand Elena s’est approchée, elle a senti une terrible odeur. Les deux images ci-dessous ont été prises sur un intervalle de 3 jours.
On voit clairement la différence de la couleur de l’eau dans laquelle les bélugas sont maintenus.

russie-beluga-citerne3

Ce delphinarium est venu à Perm après son passage à Veliky Novgorod. Le transport de Veliki Novgorod jusqu’à Perm prend plus d’une journée. Quand on prend en compte les 3 jours pour le démontage de l’arène gonflable dans Veliki Novgorod, il se trouve que ces deux bélugas avaient passé au moins 8 jours dans ce réservoir minuscule rempli d’eau fétides. Alors seulement, ils ont été ramenés à la piscine dite « principale ».

Il faut bien se rendre compte que les bélugas libres vivent dans l’océan immense et nagent sur des kilomètres chaque jour. Le « bassin principal » de ces deux cétacés n’a que 14 mètres de long et moins de 2 mètres de fond !

russie-beluga-citerne4

russie-beluga-bassin

 

russie-otarie-fosse

Cette otarie a été gardée dans cette petite cage pendant au moins 8 jours ! Photo: properm.ru


Le delphinarium a fermé le 30 avril en raison de l’augmentation de l’attention du public sur le sort des bélugas.
Pourtant, malgré toutes les critiques, les spectacles ont repris le 1er mai. Quand elles ont inspecté les lieux, les autorités locales ont conclu qu’aucun mauvais traitement n’avait été infligé aux animaux. N’est-ce pas étonnant que ces terribles souffrances infligés aux dauphins soient considérées comme «acceptables» en Russie ? Et normale ?
« Tout est normal », a déclaré le directeur du delphinarium ambulant.
Pire encore, les gens sont prêts à payer pour regarder le désespérant spectacle des ces mammifères marins épuisés, maltraités, déprimés. Les billets sont vendus plusieurs jours à l’avance et personne dans le public de Perm n’a été touché par la situation de ces bélugas.

 

 


Comment ces tragédies se perpétuent sans fin

L’an passé, rien n’avait changé pour ces bélugas. Le delphinarium ambulant est venu à Belgorod depuis Tambov, le matin du 28 février 2014. L’installation de l’arène gonflable n’a commencé que dans la soirée et s’est achevée le 2 mars. La piscine ne fut installée que le 3 mars. Les cétacés ont du rester au moins 6 jours et demi dans ces mêmes minuscules containers, en tenant compte du temps qu’il faut pour le démontage de l’arène (3 jours), plus environ 6-7 heures de voyage de Tambov à Belgorod et 3 jours pour l’installation du cirque à Belgorod.

 

russie-beluga-container1

russie-beluga-container2

 

russie-beluga-container3

 

Publicité pour les delphinariums russes
(Réagir)

Pétition pour les cétacés russes

 

moscou-travelling-show-moscou3