Maltraitance : une plainte est déposée contre le Marineland d’Antibes

marineland-orque-eau-rouge

C’était avant les inondations. L’eau était déjà boueuse. Photo Free the Whales

 

Maltraitance animale : plainte est déposée contre le Marineland d’Antibes

De la part de Friends of Animals (New York)

A l’attention de M. Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, du Maire Jean Leonetti, du Maire Christian Estrosi et de M. Eric Ciotti, Président du Conseil Général des Alpes Maritimes,

Au nom de nos membres internationaux, nous souhaitons déposer une plainte formelle auprès du gouvernement français concernant les mauvais traitements infligés aux animaux du Marineland à Antibes.

Plus de 10 jours après la tempête meurtrière qui a ravagé le Sud Est de la France en tuant 20 personnes et d’innombrables animaux, nous sommes attristés et indignés d’apprendre, ce matin, la mort de « Valentin », un orque qui cessé de lutter pour survivre dans son enceinte minuscule et inhumaine, remplie de boue.

Après la tempête, les seules informations qui nous soient parvenues à propos des prisonniers de Marineland – les morts et les rescapés – provenaient de ceux-là mêmes qui étaient responsables de leur bien-être. À notre connaissance, aucun membre de la communauté des défenseurs des animaux, pas plus que des experts en mammifères marins, n’ont été autorisés à contribuer aux efforts de secours. Les communiqués de la direction de Marineland étaient vagues et chargés de propagande. La presse elle-même semble soumise à censure et ne s’exprime pas clairement sur l’état des animaux dans le parc.

Un enquêteur a été dépêché sur place. Il a découvert une scène de dévastation totale, avec de nombreux animaux disparus. Un employé lui a enjoint de ne pas révéler tous les décès.
Nous comprenons cependant que le « petit zoo » des animaux terrestres a été complètement anéanti, quoi qu’en déclare le parc.

Les images que Marineland n’a pas été en mesure de cacher nous montre la réalité : il n’y avait pas d’équipes de sauvetage sur placeIl n’y avait pas de groupe électrogène en train de fonctionner. Il n’y avait aucun plan d’urgence efficace prévu pour les très graves intempéries de ce genre.

 

marineland-desastre

 

Ceci est une catastrophe et un scandale.

« Il semble qu’ils ont laissé des animaux mourir de faim sans intervenir », a déclaré Priscilla Feral, président de Friends of Animals. « Ces gens sont tous des criminels sadiques et négligents ».

Quelles que soient les manœuvres du Marineland pour obscurcir minutieusement la vérité, le cadavre d’une orque est trop immense que pour être pouvoir être caché.
Valentin n’est pas mort de vieillesse. Il est mort parce qu’il était maintenu en captivité et qu’il n’avait pas d’échappatoire.

Nous avons tous vu les vidéos et les photos des drones de ces arènes aquatiques pleines de boue, une situation potentiellement mortelle pour tout mammifère marin captif. La tragédie de ces animaux qui sont morts et de ceux qui ont péniblement survécu, est qu’ils se trouvaient à quelques centaines de mètres de leur habitat naturel, la mer, mais qu’ils ne pouvaient pas y accéder.

 

 

valentin-mort

Le premier et dernier voyage de Valentin, 19 ans.

Non seulement les animaux de Marineland sont morts en captivité, mais ils sont morts parce qu’ils étaient en captivité. Marineland doit être tenu responsable de ce drame.
Alors qu’aux USA, nous célébrons la sage décision de la California Coastal Commission stipulant l’interdiction du programme de reproduction des orques à SeaWorld et la restriction de leurs transferts, nous demandons au gouvernement français d’adopter une attitude ferme dans cette affaire et de fermer le Marineland d’Antibes.

Les parcs marins ne sont pas éducatifs, ils ne fournissent aucun service public sérieux, ils abusent des animaux et ne servent que les intérêts de ceux qui les abusent. Les animaux sauvages appartiennent à leur habitat naturel. S’ils ne peuvent être remis en liberté à cause de leur captivité prolongée, des dispositions doivent être prises pour leur permettre de vivre leur vie dans un sanctuaire marin sans but lucratif.

marineland-eau-souillee-seashepherd

L’eau du bassin des orques. Photo SeaShepherd

 

Nous demandons une enquête indépendante sur ce qui est arrivé au Marineland et que ses résultats soient rendus publics:

  1. Est-ce que le parc dispose actuellement de générateurs, et si oui, combien, quand et comment ont-ils été opérationnels après la catastrophe ?
  2. À quel moment durant la tempête les sauveteurs sont-ils arrivés sur les lieux pour sauver les animaux ? S’agissait-il d’employés de Marineland ou de personnes venues de l’extérieur? Quels ont été les premiers intervenants municipaux appelés à venir aider ?
  3. Combien d’offres d’aide par les organisations de protection des animaux ont-elles été refusées?
  4. Y a-t-il un programme de préparation aux catastrophes prévu par le parc et si oui, pourquoi a-t-il échoué ?
  5. Combien d’animaux sont-ils réellement morts et à quelles espèces appartenaient-ils ? Combien ont été blessés? Un compte rendu complet comprenant les dossiers vétérinaires et les résultats des nécropsies doit être rendu public.
  6. Pourquoi a-t-il fallu un plein de 10 jours pour rendre les installations habitables ?
  7. Est-ce que le Marineland est autorisé à acheter et à remplacer les animaux morts ? Y a-t-il une volonté de la part des compagnies d’assurance de couvrir ces nouveaux achats ?
  8. Est-ce que le Marineland va recevoir une aide financière ou matériel grâce à l’argent des contribuables ? A quel niveau le gouvernement français subventionne-t-il les coûts de la reconstruction du parc ?
  9. Qu’est-il arrivé au troisième ours polaire ?

Au nom de nos membres et, plus important encore, au nom des animaux qu’il est dans notre mission de protéger, nous vous demandons de prendre des mesures pour empêcher Marineland de continuer son exploitation inhumaine et de faire en sorte que les animaux qui lui reste soient envoyés dans des sanctuaires.

De manière tragique, le seul résultat positif de la tempête qui a dévasté la prison Marineland est que les animaux qui y sont morts dans la boue ne seront plus jamais forcés à exécuter des tours stupides pour recevoir leur poisson. Ils sont désormais enfin libres.

Cordialement,

Carole Raphaëlle Davis, directrice de campagnes pour l’Europe
www.friendsofanimals.org

IMG_5496

L’enclos des ours polaires avant la catastrophe . Photo Free the Whales

 

Avant les inondations, l’eau était déjà boueuse