Le Marineland d'Antibes 
traîne ses détracteurs en justice 

La sinistre réputation du Marineland d'Antibs est bien connue dans le monde entier. Ici, la photo est tirée du site anglais CAPS.


On nous demande de bien vouloir rester discret sur l'évolution 
de ce dossier AARLUK vs Marineland afin de ne pas 
perturber le bon fonctionnement de la Justice Française.  

Depuis le 8 octobre dernier, des événements ont eu lieu 
dont nous vous ferons part dès que nous y serons autorisés. 

En attendant, cette page demeure en l'état, car il convient, 
malgré les pressions et menaces,  de dénoncer haut et fort 
toute forme de captivité pour les orques à l'heure où 
des marchands de mort les assassinent aujourd'hui en Russie 
pour meubler ces aquariums géants
 
si chers à nos contemporains. 


A l'instar du Cirque Bouglione, dont il n'est finalement qu'une triste variation aquatique, le Marineland d'Antibes vient d'attaquer à son tour ses détracteurs et de les traîner en justice. 
L'association française AARLUK, qui dénonce pourtant avec beaucoup de modération les activités de M. Mike Ridell et de sa florissante entreprise de loisirs, vient d'être convoquée devant les tribunaux de la ville de Grasse, dans le sud de la France. 

Les motifs de l'assignation en justice seraient notamment liés à l'usage non-autorisé de la photo de Mr Ridell et de celles des orques du Marineland.  Le total des préjudices est estimé à 32250 Euros, auxquels s'ajoute une astreinte de 1000 euros par jour. Le jugement aura lieu le 8 octobre 2003 à 8h30 au Tribunal de commerce de Grasse. 


On croit rêver ! Car si les droits de ces créatures hautement intelligentes que sont les orques et des dauphins étaient reconnus comme ceux des êtres humains - ce que réclament d'ailleurs bon nombre de leurs défenseurs - ce serait bien évidemment eux qui feraient à un procès au Marineland d'Antibes ! 
Il est stupéfiant de constater qu'à l'heure où l'industrie de la captivité capture par centaines des dauphins libres et des orques dans toutes les mers du monde, à l'heure où des dauphins crèvent pour les mêmes raisons dans d'ignobles trous d'eau aux Iles Salomon, à Cancun au Mexique, à Cuba, en Russie, au Japon, aux Caraïbes et que leurs tribus sont massivement dépeuplées par l'appétit du lucre de certains humains sans scrupules, le Marineland d'Antibes ait le toupet de citer en justice, sans sommation, d'innocents amoureux des orques.    


Faut-il rappeler ici que le Marineland vient d'expédier l'orque Shouka loin de ses parents, dans un bassin minuscule au fin fond de l'Ohio, où elle croupit toujours dans l'isolement le plus complet en attendant un hypothétique compagnon ? 
Faut-il rappeler ici que 
le Marineland est à l'origine de la mort de l'orque Tanouk, qu'il a expédié sans état d'âme vers son destin funeste au Japon ?  
Faut-il rappeler enfin que ce pauvre Tanouk ne fut pas le seul à mourir dans le désespoir et l'angoisse grâce à M.Ridell, puisqu'il y eut aussi CALYPSO, une orque femelle capturée au large de Colombie Britannique en décembre 1969 et qui mourut un an plus tard au Marineland ?
Puis qu'il y eut KIM, une orque mâle née en 1968, capturée en 1976 au large de l'Islande, et qui mourut de la même manière en 1982 dans le même Marineland.
Et puis enfin, PRETTY, une orque femelle, née en 1974, capturée en 1978 au large de l'Islande, qui s'éteignit à Antibes en 1986?  
Faut-il mettre aussi sous le nez de M.Ridell la liste des dauphins morts dans ses geôles ? 

A savoir : 
- RALF OU CALF, mâle, capturé le 6/03/1979 au large de Rockport (Texas), tué par le choc de la capture. Il était destiné au Marineland.
- LUCKY, mâle, né vers 1965, décédée le 29/01/1978 de pneumonie (autopsié) ; 
- EVELYNE, femelle, décédée le 29/07/1979 en mettant son petit Flipper au monde (non autopsiée) ; 
- ANDRÉ, mâle, décédé avant 1990 (non autopsié) ; 
- BRIGITTE, femelle, décédée avant 1990 (non autopsiée) ; elle aurait séjourné quelques temps au Musée de la Mer de Biarritz avec un autre dauphin (André ?) avant d'arriver à Antibes ; 
- FLIPPER, mâle né au Marineland le 29/07/1979, fils d'Evelyne, † le 15/06/1980 de péritonite après avoir avalé un objet qui flottait dans le bassin (autopsié) 
- GEM, femelle, née en 1971, capturée au large de Rockport à Mud Island en 1979, décédée en 1982; 
- HOUSTON, mâle, né vers 1975, capturé le 6/03/1979, au large de Rockport (Texas) à Trout Bayou, décédé en 1987; 
- ROBI, mâle, né en 1970, importé du Kinderzoo de Knie (Suisse) décédé en 1987; 
- CORALINE, femelle, née en 1981, capturée le 27/09/1985 à Mississipi Sound, décédée en 1991 en donnant naissance à un petit difforme qui est mort au bout de quelques heures de vie; 
- ROISSY, femelle, née vers 1974, capturée au large de Rockport (Texas) à Trout Bayou le 6/03/1979, morte en 1991 de septicémie, 
- LÉO, mâle, né en 1975, capturé le 23/11/1988 au large du Guatemala, mort en 1992 de pneumonie chronique sévère; 
- NEMO, mâle né en 1975, capturé le 23/11/1988 au large du Guatemala, mort le 27/08/1992 de décompensation généralisée (autopsié) ; 
- OUM, mâle, mort le 12/04/1993 de broncho-pneumonie 
- CORNELIUS, né au Marineland le 28/05/1993, mort pendant un spectacle début 1996. 


Photo Pamela Carzon. Ici, l'orque Freya.


Le cynisme est total : le Marineland d'Antibes s'offre aujourd'hui un procès et des avocats avec l'argent qu'il gagne en confinant dans ses cachots aquatiques des êtres conscients d'eux-mêmes et dotés d'une vie sociale et culturelle aussi intense que la nôtre.  De son côté, AARLUK n'a évidemment pas le premier sous pour payer ses amendes et se verra donc obligée de fermer boutique d'ici peu.  

Et même si cette association aurait sans doute du réfléchir avant de publier des images de M.Ridell sans son autorisation (c'est un droit reconnu à toute personne humaine, mais non, soulignons-le, aux personnes-cétacés),  la démarche d'Antibes est claire comme de l'eau de roche : il s'agit avant tout de faire taire toute critique à propos du scandale que constitue le transfert de
Shouka en Ohio en s'attaquant au maillon le plus faible, dès la première erreur tactique.  
L'une après l'autre, toutes les associations qui s'opposent à la captivité des cétacés devront sans doute baisser pavillon et se soumettre à la volonté du Géant d'Antibes.  

Est-ce ainsi que les gérants des delphinariums entendent faire valoir leur bon droit ?
Est-ce ainsi qu'ils vont nous convaincre du rôle pédagogique et scientifique de leurs chers aquariums ? 
Par décision de justice ? Par la force et la menace ? 

Même si nous sommes sans défense face des telles contraintes, nous voulons croire qu'à terme, le public ne s'y trompera pas.  Une enquête récente menée au Canada prouve que la plupart des citoyens du monde, dès lors qu'ils sont valablement informés, refusent de voir des cétacés en cage et préfèrent les rencontrer libres, en pleine mer. 
Car nous le répétons haut et fort : la captivité des dauphins et des orques est éthiquement indéfendable.  

Nous sommes donc pleinement solidaires de l'association AARLUK quant à ses opinions et à son combat et nous entendons donner bien évidemment la plus grande publicité possible - y compris au niveau international - à cette regrettable affaire : ce sera enfin l'occasion de déballer sur la place publique toute la vérité sur l'un des  business parmi les plus dévastateurs que la "culture américaine" ait jamais réussi à développer en Europe.  


Le saviez-vous ? Les dauphins captifs reçoivent chaque jour leur dose d'anti-dépresseurs, soigneusement glissée sous la branchie d'un poisson mort. Photo correspondant anonyme. .. Et bien sûr, pour les orques, il faut des doses massives ! Sans cela, elles ne tiendraient pas le coup dans leur petite cellule aquatique !

Le saviez-vous ? Les dauphins sont dopés ! 
Les tas de comprimés montrés ici correspondent aux rations journalières de médicaments qu'ingurgitent les orques (4) et les dauphins (6). 
Il s'agirait essentiellement d'anti-dépresseurs, de vitamines et de remèdes contre les ulcères d'estomac. 


Pour en savoir plus : 

Notre dossier, avec un témoignage de Brigitte Sifaoui 
http://www.dauphinlibre.be/antibes.htm

The Rose-tinted menagerie
Un livre où l'on parle beaucoup de M.Ridell

Et pour garder le sourire, en espérant que le Marineland d'Antibes s'engagera encore davantage à l'avenir dans des projets aussi porteurs et sympathiques que celui d'une Réserve Internationale en Mer Méditerranée Occidentale (plutôt que dans la contention d'orques sans défense) : 

RIMMO


Le Plan Dexter Cate  


CAPS Picture


Ci-dessous, plusieurs réactions à l'initiative du Marineland d'Antibes : 


Celle de "Blue Peace" (pseudo ) 

Le pot de terre contre le pot de fer…

L'association Aarluk (siège social : 9, rue Greneta - 75003 Paris) a, comme vous le savez, été déférée par le parc marin Marineland (306, avenue Mozart - 06600 Antibes), société par action simplifiée au capital (détail important) de 1 600 000 € ...

Aucune démarche amiable n'a été proposée par le parc qui est directement passé par un huissier de  justice ; même les règles les plus élémentaires de bon sens sont absentes pour les dirigeants de ce parc. Il est triste que le Marineland ait choisi cette voie sans s'orienter vers le dialogue ; le parc nous montre encore une foi sa sombre mais véritable face. 

Il est clair que les sommes réclamées (32 250€ + 1000€ d’astreinte par jour) relèvent plus de la folie que du  réalisme, malheureusement le Marineland voit toujours dans la démesure sauf pour la taille de ses bassins (surtout ceux de ces pauvres pinnipèdes). 
Le site Aarluk est loin d'être le seul a diffuser des photographies du parc et est même l'un de ceux qui en diffusent le moins ; de plus les textes des pages retirées pour le moment du site (sans doute celles concernées par la plainte) étaient pour le moins rédigés de façon lucide et courtoise, sans agressivité aucune ; ils étaient même empreints de modération ... 

Il est logique de s'interroger sur les véritables enjeux de cette plainte et sur l'opportunité de la déposer maintenant (les seules pages sur Marineland du site Aarluk étaient à propos de Shouka et Tanouk et dataient d'il y a plus d'un an!). 
A mon avis, le Marineland cherche par cette plainte à faire taire leurs opposants, ce en quoi ils ont partiellement réussi (certains sites ayant supprimé ou aseptisé leurs pages critiques envers le parc) ...

C’est là oublier que les amoureux des cétacés ont les convictions bien ancrées et la peau dure ; il ne suffira pas de lâcher une horde d'avocats (ainsi que des euros par milliers pour payer ceux-ci) pour les réduire au silence. Nous nous battrons jusqu'au bout pour défendre ce qui semble le plus juste à nos yeux ; que cela  plaise ou non à Mr Riddell !

Nous ne savons pas qui représentera l’association Aarluk ce 8 octobre ; en tout cas nous souhaitons (moi le premier) que celle-ci gagne, même si ce procès s'apparente plus a une fable d'un certain Lafontaine : "Le pot de terre et le pot de fer".

Enfin je veux encore croire à la puissance de nos convictions et à une certaine justice dans ce bas-monde.
OUI à la liberté d'expression, NON au tout puissant dogme de l'argent et qu'enfin le petit pot de terre l'emporte !

"Blue Peace"


Celle de Pamela Carzon : 

Quand l'argent et le despotisme mènent le monde…

En fin de semaine dernière, le géant Marineland a attaqué la petite association Aarluk pour les raisons décrites sur cette page.

Encore un bel exemple de l'absurde qui règne dans notre société ; encore un bel exemple de la peur et de la domination qu'engendrent l'argent et le pseudo-pouvoir qui en découle.
Encore un bel exemple enfin de la naïveté et du pessimisme général qui règnent dans nos sociétés et poussent les gens à devenir égoïstes et faire vivre les entreprises les plus malsaines. 

Ici, c'est l'exemple du cirque qui est mis en cause. Le manque d'information également, le manque d'intérêt qu'ont les gens pour ce qui les entoure, poussent les choses à en arriver là. 
Le manque de fair-play et la lâcheté des géants aussi, qui se cachent derrière leurs chéquiers, derrière leurs ordinateurs, espionnent nos propos sans vouloir entamer un débat sain et évolutif (ou alors cachés derrière des pseudos ridicules de vengeurs masqués), et utilisent les arguments les plus vils pour détruire notre droit naturel de libre expression. 

Ce qu'il faut savoir c'est que nous n'avons rien à gagner à faire ce que nous faisons. 
Nous protégeons bénévolement les Cétacés, car nous les aimons. Nous apprenons sur eux, nous les connaissons et, de ce fait, nous avons envie d'en apprendre encore plus et de les défendre. Nos rencontres dans la nature nous ont apparemment plus touchées que celles qu'ont pu faire ces gérants et employés de Marineland, et nous refusons de voir ces nomades des océans aux mœurs complexes enfermés dans des piscines. 

Nous refusons d'adhérer à ce côté éducatif que prônent tous ces parcs, car nous savons que les comportements en captivité sont loin de l'étendue et la complexité de ceux observés dans la nature. Les cétacés sont des créatures exceptionnelles, de nombreux récits l'ont prouvé depuis l'Antiquité. A cette époque même, ils étaient plus respectés que de nos jours puisque tuer un dauphin était un grand pêché. 

Aujourd'hui, l'industrie de la captivité parmi tant d'autres en tue des centaines, des milliers même, lorsqu'on voit la façon atroce dont les animaux sont capturés au Japon et aux Salomon. Ce sont des industries telles que celles-ci qui empêcheront nos enfants de connaître ces magnifiques et surprenants animaux, et qui nous empêcheront de mieux les connaître nous-mêmes. 

Nous n'avons rien à gagner à faire ce que nous faisons, c'est juste une passion qui nous guide, un grand amour de la vie et de la nature, un respect immense pour un environnement sans lequel nous ne pourrions survivre. 

Marineland doit avoir beaucoup à perdre pour en arriver à ce genre d'acte qui relève soi-disant de la justice, et surtout beaucoup à se reprocher. 
Quelle justice ? Celle du fric contre celle de la passion et du respect ? Autrement dit le pot de fer contre le pot de terre.
Pourquoi Marineland aurait peur de gens comme nous ? Que représentons-nous face à ces milliers de touristes qui se pressent aux portes du parc chaque année ? Peut-être que ce que nous disons n'a pas l'air aussi irréaliste que certains défenseurs des parcs veulent bien le dire. Les gros businessmen sont des pros pour dissimuler les choses qui pourraient gêner leurs affaires; ils sont mêmes prêts à faire couler des petites associations de bénévoles, c'est pour 
dire! Notre monde est vraiment gouverné par le fric, c'est triste à dire mais c'est comme ça. Ce seront toujours les minorités qui se feront prendre pour des imbéciles et piétiner. Bravo à l'humanité, vous méritez vraiment tous les adjectifs pompeux par lesquels vous vous définissez...

A la place des gérants de ces parcs, j'aurais honte de ne ressentir aucune culpabilité à passer mon temps à exploiter tout ce qui passe et à écraser tout le monde! 
C'est très éducatif, une belle leçon d'humanité, tout comme les programmes que vous proposez dans vos infrastructures. 
Apprenez à vos enfants à exploiter, à dominer, à piétiner... Les dauphins et autres créatures vivantes ne sont que des "animaux" destinés, non à être respectés, mais à être dominés par une créature soi-disant supérieure.
A votre place j'attaquerais tout ceux qui mentionnent si ce n'est votre nom dans un site sans vous en avoir demandé l'autorisation. 
Mais peut-être que si le titre en est "I Love Marineland", vous ferez des exceptions... Très fair-play. 

Eh bien c'est quand je vois des gens comme vous que j'ai honte d'être humaine... 
C'est tellement plaisant de faire souffrir non seulement les animaux, mais de piquer leur fric aux gens qui n'en ont pas. Ca me fait penser au gouvernement, mais n'allons pas trop loin. Enfin il faudrait arrêter quand même d'abuser de votre despotisme, sinon les enfants vont finir par se poser des questions quant à l'intérêt de votre parc. Ils ne sont pas si bêtes qu'ils en ont l'air vous savez? 

Pamela Carzon


Sharkane soumis à un show débile et répétitif. Photo copyright Pamela Carzon Au même moment, une orque libre visite le port de Nagoya au Japon et s'approche du delphinarium géant qui s'y trouve... Pour protester ?

Le texte de "Blue Dolphin" 

Date: lundi 29 septembre 2003 17:27

Tout comme pas mal de monde, je soutiens Aarluk pour son action et je suis à 200% avec eux car je trouve inadmissible ce qui se passe en captivité, je ne parle pas ici que de Marineland mais de tous les parcs du monde entier qui détiennent de pauvres animaux, obligés de faire les pitres pour obtenir leurs nourritures... 

Personnellement, je condamne les delphinariums, les zoos, les parcs détenant des animaux et les zoos mais aussi toute autre forme de profit sur le dos des animaux. 
Comment certaines personnes peu scrupuleuses osent dire que les animaux sont heureux d'être privés de leur liberté mais aussi d'être réduit au statut de clown pour subsister? 
Comment avoir le cœur d'arracher de sa famille une orque qui sera la plupart du temps réduite au silence (puisque chaque pod possède un dialecte différent) et qui sera obligée de supporter des humains sur son dos pour avoir à manger? 
Honnêtement, pas mal de zoos et compagnie répondent par éducation du public etc... 
Et bien alors quand je leur retourne la question: qu'il y a t'il de pédagogique pour le public de voir un dauphin jouer au ballon ou une orque avoir sur son dos un soigneur ? 
Est ce bien un comportement naturel qui faut enseigner au public? Et bien comme par hasard, ces gens là ne répondent pas, ils dévient la question, font semblant de ne pas avoir compris la question ou même pire répondent par des insultes... Je ne trouve pas ceci très malin de réagir ainsi, mais en même temps c'est compréhensible, que pourraient ils me répondrent pour démontrer que les parcs sont utiles? 

Rien, ils sont à court d'arguments puisque rien ABSOLUMENT RIEN ne justifie la captivité... Le débat d'aujourd'hui n'est pas vraiment axé sur ce problème mais je tenais beaucoup à souligner ce point et j'espère que la situation actuelle obligera les parcs à lire nos témoignages... Je ciblerai donc mon témoignage sur le vif du sujet: Aarluk et Marineland France. Ma question pour le Marineland: 

POURQUOI? Quand j'ai appris la nouvelle, je peux vous dire que je n'ai pas du tout compris? Alors en suivant votre logique, la liberté d'expression serait interdite désormais en France? 
Non, mais je pense bien sur que si le site était "Le Marineland est le parc le plus fabuleux du monde" alors dans ce cas, il n'y aurait eu aucun problème je me trompe? Quant aux photos, si tout le monde devait vous demander la permission, vous en recevriez du courrier!!! 

Et d'abord, quel est le mal, ces photos ne vous appartiennent pas puisqu'elles sont à Aarluk ou des personnes étant d'accord pour les prêtées au site!!! Donc ils ont le droit de faire ce qu'ils veulent avec!!! Quand à leurs propos tenus au sujet du parc, je ne trouve pas qu'ils soient mensongers puisqu'ils sont basés sur des faits réels!!!! Mais peut être allez vous nous affirmer que Shouka se trouve à Antibes avec Tanouk (qui aurait ressuscité) et que tout va bien dans le meilleur des monde... 
Sans compter le nombre de Tursiops et de pinnipèdes morts... 

nfin personnellement, je pense que si la justice est censée, c'est plutôt au Marineland de payer une amende pour mauvaise information auprès du public (car combien de personnes dans le parc s'exclament en voyant des dauphins: "oh le poisson!!"?, ou encore combien jettent des ordures dans les bassins?, combien pensent que l'œil de l'orque est blanc?,etc...), un peu d'information et de surveillance seraient les bienvenues... Au lieu de vous occuper à essayer de couler des petites associations qui, nous le savons parfaitement, ne pourront rien contre vous les touts puissants, vous devriez plutôt aller éduquer les touristes qui n'en ont rien à faire des pauvres animaux et qui les maltraitent toute la journée!! Ces touristes sont choquants, ils n'en ont rien à faire du bien-être des animaux et c'est vraiment dommage... Bref je voulais dire que je trouve décevant de s'en prendre à des personnes qui ne sont pas puissantes et de vouloir stopper leur liberté de pensée. Votre acte n'est ni plus ni moins de la pure censure...

Vive Aarluk!!!!!
une personne de censée qui aime les orques heureux et libres. 


Copyright Blue Dolphin

Nager en arrière pour faire rire le public : est-ce vraiment naturel ? 


Un poème de Ludivine ...

La vérité, toute la vérité et rien que la vérité ?…

La loi est soit disant la même pour tout le monde, nous dit on, 
Elle est là pour notre prétendue protection, 
Pour que tout se passe bien, sans accros, sans excès
Pourtant, maintenant tout se termine en procès…

La loi doit assurer la tranquillité de la population entière,
Et non pas servir une seule classe prioritaire.
Mais cette loi est détournée et pervertie ;
Aux mains de certaines personnes, elle n'est plus qu'un outil…

Les gens honnêtes et désintéressés sont si rares de nos jours…
Si l'on s'en prends à eux, qui viendra à leur secours ? 
Ils n'ont pas d'argent, pas de biens, rien à vendre ou à échanger.
Juste des informations, des yeux à ouvrir, des messages à faire passer…

Et à plus forte raison, ils commencent à réussir…
Ils veulent montrer l'envers du décor, et sont en passe d'y parvenir…
Aarluk est devenu trop dangereux, il faut faire quelque chose…
Un tribunal, une manigance et cette affaire doit être close !

Marineland en a décidé ainsi :
Le temps de l'information doit être aboli !
Cette association est en train de leur nuire,
Leurs agissements doivent finir ! 

Toute vérité n'est pas bonne à dire, dit le proverbe.
Marineland doit tuer dans l'œuf ces informateurs en herbe.
L'image, mais surtout les caisses du parc en dépendent :
Aarluk doit cesser sa propagande ! 

Si en plus, le porte monnaie de sa direction peut se voir renfloué,
Autant en profiter, l'ennemi sera véritablement terrassé ! 
Est il immoral lorsque l'on est à la tête d'un empire de la captivité
De se faire passer pour une victime des activistes qui lui sont opposés ?

Bien sûr que non, les affaires sont les affaires !
Ces défenseurs des animaux n'avaient qu'à se taire ! 
Il ne faut pas vouloir jouer les justiciers et en dire trop,
Sous peine de déclencher la colère de Messieurs Riddell et Kershaw !

Une mauvaise image, une mauvaise publicité font désordre dans ce milieu suspect,
Il ne fallait pas chercher ce parc en ébruitant leurs secrets !
Témoignages, photos, critiques plus ou moins directes ?
Marineland n'a pas l'intention de casser son apparence de parc politiquement correct !


Est il lâche, hypocrite, manipulateur que d'agir ainsi ?
Les gros n'ont aucun mal a écraser les petits !
La victoire est presque certaine, mais à quel prix ?
Un peu de dignité qui part à chaque pot-de-vin,
Un peu d'humanité qui part à chaque complot mesquin,
Que va t'il vous restez de bon pour demain ?!


Ludivine Martinez


Retour Antibes

Retour Esclaves

retour accueil

Retour news