Nouveau directeur au Marineland d’Antibes : la Dubaï Connection

palu-fin2

Nouveau directeur au Marineland d’Antibes
Arnaud Palu, la Dubaï Connection

andré palu marineland

2 décembre 2016

Arnaud Palu : c’est déjà fini !

Le directeur général de Marineland, Arnaud Palu, a annoncé à ses équipes, ce jeudi après-midi, son départ.
Une décision surprenante pour celui qui avait remplacé en janvier dernier Bernard Giampaolo.

Arrivé après les inondations et dans une ambiance plombée par la campagne des anti-parcs marins, le Béarnais avait pour objectif de relancer la structure.
S’il a beaucoup œuvré en coulisses pour changer l’image, il a donc finalement jeté l’éponge. « Une décision personnelle », lâche-t-il sans autre précision. Une décision qui, dix mois seulement après son arrivée, soulève de nombreuses questions.

arnaud-palu-anp-20-minutes


arnaud-palu-jeune

Arnaud Palu à Dubaï

20 mars 2016 

Arnaud Palu va tout changer !

Le nouveau directeur de Marineland, plus grand parc marin d’Europe, submergé lors d’inondations le 3 octobre dernier, a annoncé mercredi pour sa réouverture le 21 mars des animations plus didactiques expliquant les comportements naturels des animaux marins.
Arnaud Palu, le nouveau directeur de Marineland, le plus grand parc marin d’Europe submergé lors d’inondations le 3 octobre dernier, a annoncé mercredi pour sa réouverture le 21 mars des animations plus didactiques expliquant les comportements naturels des animaux marins.
« Le parc revient de loin après les intempéries du 3 octobre. On est dans la dernière ligne droite avant la réouverture, avec en ce moment 58 entreprises qui travaillent », précise à l’AFP le Français Arnaud Palu, nouveau directeur général arrivé le 10 janvier en provenance d’un parc de loisirs de Dubaï.
A trois semaines de la réouverture, il sort de sa réserve pour préciser que les dernières analyses « excluent toute trace d’hydrocarbures », dans les bassins et le ruisseau traversant le parc.
« Le bien-être des animaux est assuré », selon lui. « De nouvelles représentations publiques articulées autour de musiques enregistrées avec un orchestre symphonique vont nous permettre de présenter nos orques, dauphins et otaries avec une approche plus naturelle », estime le dirigeant. Ainsi, un saut correspondra à une pratique en milieu naturel, par exemple pour aller chasser. « Des supports vidéos montreront l’animal dans son milieu naturel et permettront de faire des analogies avec les animaux présentés dans le bassin. On apprend plus », juge le directeur général, qui totalise vingt-cinq ans d’expérience dans des parcs de loisirs.

Il assure que son discours n’est pas une défense contre les manifestations de plus en plus fréquentes d’associations « anti-delphinariums » devant les portes du parc. « Ça correspond tout simplement à une attente du public exprimée depuis deux ans. Ces mois de fermeture ont permis de la concrétiser ». Une équipe pédagogique a ainsi été créée pour animer certains espaces, des soigneurs vont aller sillonner le parc à vélo et aller au devant des gens, détaille Arnaud Palu. « La vocation du parc a toujours été basée sur la découverte. Mais on sait que les gens veulent avoir des explications plus personnelles », note-t-il.

Le 3 octobre, un déluge s’était abattu sur la Côte d’Azur, faisant 20 morts dans la région, et de gros dégâts matériels notamment à Marineland. Le parc avait perdu une cinquantaine de poissons, des raies ainsi que quatre tortues. La ferme pour enfants adjacente (Kids Island) avait aussi déploré la perte d’une cinquantaine d’animaux. Par ailleurs l’orque Valentin de 19 ans était morte peu de temps après d’une « torsion de l’intestin », sans lien direct avec les inondations selon la direction.
Aucun bilan n’a été fait sur l’impact financier de cette longue fermeture. Fondé il y a 45 ans, propriété du géant espagnol Parques Reunidos, Marineland accueille normalement 1,2 million de visiteurs par an venus admirer une quarantaine d’espèces, dont des ours polaires.

palu-fin

Arnaud Palu, le nouveau directeur du parc, précédemment président-directeur-général du complexe Majid Al Futtaim Leisure & Entertainment à Dubaï, va donc «valoriser Marineland dans le cœur des visiteurs et des azuréens».
On ne peut imaginer meilleur directeur en effet : après avoir vendu de la fausse neige aux skieurs de Dubaï, avec le bilan climatique qu’on imagine, il va gérer des orques dénaturées pour vendre de la pédagogie. Rappelons tout de même en passant que celle-ci était obligatoire pour tout delphinarium de par la Directive 1999/22/CE du Conseil européen depuis 2002.
Est-ce à dire que le parc était en faute ?

La société Majid Al Futtaim Leisure & Entertainment, dont nous vient Arnaud Palu,  n’est cependant pas qu’un gigantesque mall avec piscines.
C’est aussi une entreprise de pistes skiables à Dubaï ou d’attractions aquatiques pour enfants. Majid Al Futtaim Finance LLC collabore également avec le Delphinarium de Dubaï et celui d’Atlantis, dont les dauphins proviennent de Taiji et des Iles Salomon.  La relation étroite qui unit Parques Reunidos et les financiers de Dubaï à ce niveau a de quoi inquiéter.

Parques Reunidos est déjà propriétaire de Dubai Parks and Resorts LLC, qui gère 3 parcs à thème (motiongate™ Dubai, Bollywood Parks™Dubai, LEGOLAND® Dubai et Riverpark) mais n’entend pas s’arrêter là.
Annoncée en 2014, le « savoir faire » de l’Oceanografic de Valences, qui possède deux bélugas, sera développé à Dubaï en synergie avec deux parcs existants. Le projet est en cours de réalisation en 2016.

Bref, tout se passe bien à l’Est !
On imagine d’avance les intéressants transferts que la branche Parques Reunidos implantée à Dubaï pourra faire avec son antenne française.
Le Moyen Orient est la plaque tournante des trafics de dauphins et de bélugas de toutes provenances, qui remplaceront aisément les pertes du Marineland.

Atlantis-Dolphin-Encounter-Day-Tour

Les dauphins d’Atlantis

 

Car côté perte, il faudra faire face. M. Palu devient le capitaine maître d’une entreprise en bien mauvaise posture.
Même si les delphinariums français prétendent le contraire, l’Effet Blackfish a également touché la France. Comme aux Etats-Unis, il faut lui laisser le temps mais son action est irrémédiable : il suffit de parcourir les réseaux sociaux, n’importe qui pourra constater que la captivité es orques n’a plus la cote. Les petites jeunes filles folles de l’orque Kim2 des années 90 ont cédé la place aux guerrières véganes de Sea Shepherd.

Comment le Marineland d’Antibes va-t-il gérer ce changement de paradigme, ce souci du bien-être animal qui devient l’une des caractéristiques du 21eme siècle, et pas seulement en Europe ? En copiant SeaWorld ? Mauvaise idée…
La cotation en bourse de l’entreprise américaine vient encore de piquer du nez cette semaine. La fin est proche aux USA. La France suivra inévitablement.
Il est des connaissances que l’on ne peut plus retirer de la tête des gens. Tout le monde sait aujourd’hui qui sont vraiment les orques et les dauphins et à quel point ils souffrent de la captivité. L’esclavage humain a mis 100 ans à disparaître aux Etats-Unis. Il en faudra peut-être autant pour celui des cétacés en Occident, mais le processus est inéluctable.
Et le nouveau directeur du Marineland d’Antibes ferait bien d’en prendre conscience.
Il n’est plus à Dubaï, ici…

 

atlantis_the_palm_dubai-wide

Atlantis, Dubaï , le rêve français !

 

bernard-giampaolo-constatait-degats-restaurant-antartica

Antibes, le cauchemar français : le précédent directeur, Bernard Giampaolo, a été viré sans façon puis réaffecté dans un parc pour tout petits et sans animaux.

 


Parques Reunidos envoie Jésus sauver le Marineland d’Antibes

28 dauphins des îles Salomon expédiés à Dubaï

 

Delphinarium géant et lagon à Dubaï

Corée, Turquie, Japon, Russie : le futur des delphinariums est à l’Est

shi-dubai-pinguin

Manchots sur les pistes de ski de Dubaï