Miami Seaquarium : les dauphins se tapent la tête sur la grille de leur bassin

miamiseaquarium-dolphins

Miami Seaquarium : les dauphins au rostre sanglant se tapent la tête sur la grille de leur bassin


On se préoccupe fort peu des 25 dauphins Tursiops et des 6 dauphins à flancs blancs du Pacifique qui partagent les minuscules bassins de Lolita au Miami Seaquarium.
Pourtant, leur sort n’est guère plus enviable que celui de la petite orque solitaire dont ils sont les seuls compagnons.
Depuis l’ouverture de ce parc  en Floride, près de 80 dauphins Tursiops sont morts. Ric O’Barry, qui en a capturé et dressé quelques uns, raconte que les pelouses tout autour du delphinarium sont remplies de leurs ossements.

Aujourd’hui, le Dr Ingrid Visser, biologiste marine, a ramené des images troublantes de leur comportement et de leurs blessures.
Parmi les dauphins qui apparaissent dans le populaire « Flipper Dolphin Show », trois d’entre eux au moins présentent des plaies ouvertes au rostre, ainsi que des cicatrices sur leur mâchoire inférieure et à l’aileron dorsal. Une vidéo montre aussi ces dauphins en train de se livrer à un comportement étrange : ils viennent heurter volontairement de la tête une grille de filtration au fond de leur bassin.

 

 

Si PETA n’a eu de cesse que de dénoncer les conditions de vie de Lolita, enfermée par le Miami Seaquarium depuis 1979 dans le plus petit bassin pour orques des Etats-Unis, l’association cherche également à faire connaître les conditions de vie déplorables des dauphins détenus au parc. PETA vient de déposer une plainte demandant au ministère américain de l’Agriculture qu’il enquête sur les «violations flagrantes» de l’Animal Welfare Act fédéral.
Il est probable en effet que ces blessures ont été infligées aux dauphins au moment du spectacle. Les dresseurs posent leur pied sur le rostre du dauphin puis le repousse dans le bassin quand c’est son tour de se livrer aux acrobaties attendues.

miami-injured_dolphin_seaquarium_

La vidéo du Dr Visser dauphins nous montre des dauphins qui se cognent la tête à plusieurs reprises leurs têtes sur  la grille au fond du bassin où se tient le « Top Deck Dolphin Show ». Ce comportement dérangeant, déclare PETA, n’est jamais observé en milieu naturel et semble être le signe d’une éventuelle détresse psychologique.

Il est évident que tous les dauphins souffrent de stress lorsqu’ils sont piégés dans de minuscules réservoirs
. Mais les spectacles du Miami Seaquarium, durant lesquels ils sont utilisés comme des skis nautiques, sont physiquement dommageables pour eux.
PETA appelle les autorités à agir pour sauver ces dauphins et invite les familles à se tenir au loin de ces spectacles cruels.

Trois des dauphins du parc portent également des plaies ouvertes et des cicatrices sur leurs nageoires dorsales. Ingrid Visser a pourtant vu un dresseur tiré par l’aileron blessé de l’un de ces dauphins lors d’un show, puis marcher sur l’animal.
« La position du dresseur a probablement causé les blessures ou, à tout le moins, les ont rouvertes » a déclaré PETA. Tout comme Lolita, ces dauphins sont condamnés à tourner en rond dans de petits bassins. Les dauphins libres peuvent nager plus de 150 km par jour avec leurs pod pour chasser leur nourriture.

miamai-seaquarium-trainer

 

La plainte concernant les dauphins, déposée mercredi, s’ajoute aux plaintes déposées par PETA contre le parc à propos de l’état de l’orque Lolita.
En juillet dernier, PETA, Animal Legal Defense Fund et Orca Net avaient en effet déposé plainte contre le Miami Seaquarium, affirmant que le maintien de Lolita dans son petit bassin constituait une violation de la Loi sur les espèces en danger.  PETA avait exigé que l’orque soit envoyée à l’État de Washington pour vivre près de sa famille dans un sanctuaire marin.

En 2011, une plainte similaire a été rejetée par le tribunal de district des États-Unis. En 2012, un autre procès, portant sur le fait que les dresseurs continuaient à nager avec Lolita, a également été rejeté. Il a été fait appel, mais en 2015, la Cour d’Appel américaine a confirmé le rejet.
Le procès actuel est toujours en suspens. Une demande de commentaire de la part du Seaquarium n’a pas reçu de réponse.

Article original :
PETA VIDEO: MIAMI SEAQUARIUM DOLPHINS BANG HEADS, ARE WOUNDED
By Chris Joseph
Thursday, September 24, 2015

Il est dommage qu’aucune surveillance similaire des dauphins captifs à Antibes ne soit prise en charge par les associations françaises si nombreuses pourtant à condamner le Marineland. 
Faut-il rappeler que deux dauphins ont pu mourir là-bas sans que personne ne s’en aperçoive ? C’est à un informateur anonyme que nous devons cette information. Celle-ci une fois annoncée sur les réseau sociaux, le directeur du Marineland d’Antibes n’a fini par confirmer le décès d’Eclair et de Mila que le 12 juillet 2015, jour d’une vaste manifestation anti-captivité tenue devant son parc.
Il n’a cependant pas mentionné qu’Alizé avait failli mourir et qu’il était resté des mois en bassin d’isolement….

marineland-eclair-antibes

Eclair, mort en janvier 2015

Marineland d’Antibes : 2 dauphins morts, 1 disparu