Négociants en dauphins : les fournisseurs du Delphinarium de Bruges

hardewijk-dolphins-1980

Milton Santini et Moby Solangi ont fourni toute l’Europe et surtout le delphinarium de Harderwijk, pionnier de l’Industrie en Hollande dès 1960.

Les fournisseurs du delphinarium de Bruges 

milton-santini2

Milton Santini avec un dauphin de Risso

 

Milton Santini

Comme la première fournée des dauphins de Bruges qui fut livrée vers 1971 , la delphine Puck fut sans doute capturée un peu plus tôt, en 1966, près de Grassy Keys par Milton Santini Le Boudewijn Seapark associe cette date à sa naissance, tout en la faisant venir des Caraïbes. Son origine reste incertaine, mais à l’époque, l’entreprise de Milton Santini dominait largement le marché avec ses dauphins des Keys faciles à attraper. Puck n’arrivera d’ailleurs à Bruges qu’après l’incendie qui dévasta le premier delphinarium en bois et ses 3 dauphins.

En 1972, le Dr W.H.Dudok Van Heel, délégué par la société Harderwijk B.V, mène une
enquête scientifique sur les décès si fréquents et précoces des dauphins que sa société importe, dresse, garde ou redistribue. L’auteur de l’étude n’attribue évidemment pas cette mortalité galopante au désespoir du confinement – les dauphins arrivent rapidement après leur capture, encore choqués – mais à un taux de mercure trop élevé dans leur sang.
Van Heel évoque notamment certains dauphins présents en Belgique.
« Durant l’hiver 1970-1971, dit-il, nous avons aidé à construire le Boudewijn Park. Afin de garnir les bassins « d’exemplaires propres à éduquer le public », nous avons fait venir 4 dauphins fraîchement capturés : Allan, un jeune mâle adulte, Yogi, un mâle juvénile en mauvaise santé, Kiana, une jeune femelle adulte et Sherry, une femelle juvénile ». Dans son rapport, un tableau donne la répartition de cet achat global de 22 dauphins pour 4 delphinariums (Bruges, Harderwijk, Rotterdam et Zandvoort).
Tous ces dauphins ont été capturés par M. Milton Santini à Marco Islands, au sud-ouest de la Floride, l’exception de 4 d’entre eux, capturés par James Tiebor. Les animaux livrés à la Suède (Kolmarden) ont été capturés pour leur part par Jerry Mitchell à Key Largo ».
Ce dernier fournissait déjà le Zoo d’Anvers. On le condamna par la suite pour captures illégales aux Bahamas.

Milton Santini était un pêcheur de maquereaux.
Après avoir tué à coups de carabine un premier dauphin qui farfouillait dans ses filets et l’avoir entendu «pleurer comme un bébé» avant de mourir, il en attrape un second. Cette fois, il le garde vivant. L’animal est intelligent, on le dresse sans difficulté et M. Santini lance alors son commerce. Il capture un grand nombre de dauphins, dont Puck sans doute, et leur apprend des tours. Les touristes apprécient, mais aussi un réalisateur du nom de Ivan Tors, qui décide d’en faire un film.
Le feuilleton Flipper vient de naître.

 

flipper-santini

Le tout premier Flipper portait le nom de Mitzi

 

Le tout premier «Flipper» s’appelait Mitzi, un Grand Dauphin femelle de l’Atlantique.
Elle a joué dans le film Flipper en 1963, créé par Ricou Browning. Plus tard, elle continua à tenir ce rôle dans la première série télévisée (1964-1967) produite par Ivan Tors Studio.
Dans la série télé, le rôle de Flipper a été donc joué successivement par 5 dauphins femelles et 1 dauphin mâle. Mitzi est devenue une attraction vedette à l’Ecole des Marsouins de Milton Santini, où Browning l’avait découverte. Son corps est enterrée sur la propriété.

L’Ecole des Marsouins avait été ouverte en 1958 par Milton Santini. Il la revendit en 1972, et elle devint alors la Sea School of Flipper (1972-1977).
Jean
Paul FortomGouin a ensuite fermél’établissement au public et mené des recherches sous le nom de Institute for Delphinid Research (1977-1983).
En 1984, enfin, Jayne et Mandy Rodriguez rebaptisent les lieux Dolphin Research Center. 

FlippersSeaSchool-1

 

 

milton-santini

Milton Santini dans ce qui deviendra plus tard le « Dolphin Research Center » mais ne cessera jamais d’exploiter les dauphins.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Four Thousands Islands, le pays natal des dauphins de Bruges

 

dolphin-research-center

Le Dolphin Research Center. Belles recherches, en effet…


Les fournisseurs du delphinarium de Bruges

 mobi-solangi

Mobi Solangi

Le 11 juillet 1988, le delphinarium de Bruges réceptionne le numéro #620, comprenant Kim (Gulfport), Roxanne (Gulfport), Terry (Gulfport) et William (Gulfport).
Cette commande est directement adressée par le Boudewin Seapark à M. Mobi Solangi, Gulport. Kim meurt dès l’année suivante et Ringo disparaît à une date inconnue. Terry décédera dévorée par les champignons. De cette livraison #620, Roxanne est aujourd’hui la seule à avoir survécu.

Roxanne a été enlevée très jeune à sa maman. Elle n’avait que 3 ans quand on l’a capturée le 6 mai 1988. Moins de deux mois plus tard, elle prend l’avion jusqu’en Belgique et se retrouve à jamais enfermée sous la coupole du delphinarium de Bruges en juillet 1988. Le point intéressant est que cette fois, le lieu de sa capture est connu. Gulport !

C’est le domaine de la société « Marine Marine Productions », implantée à Gulfport. Son directeur, M. Moby Solangi, captura plus de 200 dauphins dans l’estuaire du Mississippi entre 1956 et 1989. Ces animaux ont été vendus à des delphinariums nationaux et internationaux ainsi qu’à l’USA Navy.

Solangi louait également ses prises. Pour un prix forfaitaire payé chaque mois, le delphinarium recevait un «pack» comprenant plusieurs dauphins et otaries dressées, les services d’un vétérinaire et d’un dresseur ainsi que la nourriture pour les mammifères marins. Si un animal tombait malade ou décédait, Marine Mammal Productions, fondée en 1965, s’engageait à le remplacer. De nombreux dauphins mourraient à cause du stress ou par noyade au moment de la capture. Un ancien employé de Solangi a ainsi pu assister à la mort de 20 dauphins lors d’une seule opération. A une autre occasion, une mère et son enfant furent pris dans les filets. Le bébé coula au fond.

Un témoin oculaire raconte : « Chaque plongeur se saisissait d’un dauphin, mais tous ne pouvaient pas garder leurs évents dessus de l’eau (…) On voyait aux flotteurs des filets qui s’enfonçaient sous l’eau que les dauphins se noyaient. Nous ne pouvions pas les aider, juste regarder jusqu’à ce qu’ils meurent. Il n’a pas fallu longtemps pour que les dauphins commencent à se noyer, probablement en raison de leurs efforts extrêmes et de la panique. (…) Un dauphin avait une corde attachée à la caudale (…) Nous avons continué à retirer le filet des dauphins, et ils ont juste coulé lentement vers le fond». Ajoutant : «Les employés permanents de Marine Life qui avaient pris cette collection furent appelés par Moby plus tard. Il leur dit de ne pas discuter des affaires de Marine Life avec d’autres employés ou quiconque en dehors de l’entreprise (…) J’ai appris par la suite qu’il y avait de bonnes raisons à cela. Marine Animal avait déjà livré au moins 23 dauphins à la US Navy en 1988. La mort de plus de 20 autres lui aurait fait dépasser son quota de capture d’au moins 18 unités».

 

dolphins-captured-disney

Capture en Floride pour le delphinarium Walt Disney à Epcot

 

Milton Santini, Jerry Mitchell, James Tiebor, Jay Sweeney et tant d’autres encore se servaient des mêmes méthodes et tuaient autant de dauphins.
Il faut imaginer ce qu’ont subi Roxanne et sa famille mais aussi tous les vieux « dauphins fondateurs » prisonniers en Europe.
Désormais, c’est au tour des dauphins russes et japonais de payer le tribut de ses plus beaux enfants au Moloch de la Captivité.


harderwijk-dolphins-1970-Nationaal-Archief

Le delphinarium de Hardewijk possédait alors celui de Bruges, comme une sorte de succursale.

Négociants en dauphins : les fournisseurs du Zoo d’Anvers

Les tueurs se recyclent : Mobi Solangi le sauveur des dauphins !

Boudewijn Seapark : le temps des captures

dolphin-in-wake-close2

C’est quand ils jouent dans la lame d’étrave des bateaux que l’on capture le plus facilement les dauphins. Ici, devant la ville de Clearwater en Floride, célèbre pour son dauphin Winter