Premier show de Noël au delphinarium de Bruges

bruges-dec333

Noël en 2015. Photo François Sullens

Janvier 2012

Premier show de Noël au delphinarium de Bruges

Les fêtes existent chez les cétacés.
C’’est lors du déplacement de tout un pod qui se rendait à une réunion de famille, que 45 orques furent capturées le 8 août 1970 à Penn Cove, ne laissant in fine qu’’une seule survivante, Lolita-Tokitae, toujours prisonnière en Floride. Chez les cétacés, comme chez les éléphants, la naissance d’’un enfant donne lieu à des réjouissances. On les a vu aussi faire la fête lorsqu’ils avaient chassé un requin jusque dans les grands fonds en le bombardant de clics. Mais Noël ?  Non, vraiment. Aucune observation en mer n’’atteste que les dauphins libres puissent fêter Noël ou Nouvel An en mer et il n’est donc pas correct de le faire croire au public payant des delphinariums.

Depuis quelques années, l’idée de faire participer les dauphins et les otaries à ces réjouissances de fin d’années fait son chemin en Europe.
Crise aidant, tous les moyens sont bons pour augmenter les recettes d’une industrie qui , quoiqu’on en dise, n’a plus l’ampleur de ses débuts. Avec les séances photos et les rencontres avec les dauphins les pieds dans l’eau,  les célébrations sont un moey de regarnir des caisses de plus en plus vides.

Le problème, c’est que les odontocètes sont dotés d’’une ouïe très fine. 
Jim Nollman ou Wade Doak avaient remarqué en leur temps que les dauphins libres ou les orques  appréciaient la musique de chambre, Pink Floyd passé au ralenti, voire un petite mesure de blues. Mais surtout pas de rythmes rudes, de hard rock ou de batterie pour eux ! Pourtant c’’est le genre de sons qu’’on leur impose toute l’’année et plus encore en fin d’’année.
La chose a fait scandale lorsqu’’au delphinarium de Connyland, deux dauphins décédèrent au terme d’’une rave-party endiablée de huit heures, agrémentée de quelques cachets de Subutex.

En Afrique du Sud, l’Ushaka Marine World de Durban organise pour le Nouvel An 2013 une autre fête de ce genre, au grand dam des défenseurs des cétacés captifs. A dire vrai, cela se passe partout, avec plus ou moins de panache.
A SeaWorld, c’’est le grand show : même les bélugas et les dauphins à flancs blancs seront de la partie, entourés d’’acrobates et de leurs dresseurs déguisés ! Et l’orque Shamu, bien sûr, cet être mythique qui concentre sous un seul nom quantité d’épaulards morts. Au Marineland d’’Antibes, ce sera un «Noël enchanté au bassin des dauphins ! » et «Xmas Live au bassin des orques !».
A Kölmarden en Suède, aussi, chaque année, partout, !

Partout, c’est le même réveillon chloré, sono poussée à fond  !

Et ne parlons pas des cirques aquatiques de Chine ou du Japon, où des esclaves capturés à Taiji sont priés de faire rire les gens et de fêter Noël.
Rien n’’est trop beau pour faire écarquiller les yeux des bambins éblouis par une mise en scène à mille lieux marins de refléter en quoi que ce soi la vraie vie des vrais cétacés.


Kathleen (ex-K3). Show de Noël au Boudewijn Seapark

Pour le Boudewijn Seapark de Bruges, pourtant, le réveillon 2012-2013 sera l’occasion de présenter au public sa toute première « nocturne » historique !
Les temps sont durs, la crise frappe : il s’agit de tirer des dauphins tout l’argent que l’on peut !

« Ce 26 décembre, pour première fois, le Boudewijn Seapark présentera son Aquashow Nocturne ! Ce ne seront pas seulement les dauphins qui y joueront le rôle principal, mais aussi les otaries ! Le décor et le bassin seront relookés en mode hivernal. De vives lumières éclabousseront tout à la fois le bassin, les murs et le dôme du delphinarium, reflétées par un miroir gigantesque. Un spectacle qui vous enchantera, vous et votre famille !
L’animatrice VIP du Nocturne Aquashow sera Kathleen (ex-K3).  Elle nous chantera les chansons de son nouvel album.

Le spectacle commencera avec une nouvelle aventure hilarante mettant en scène nos dresseurs et leurs otaries.
Ensuite, se tiendra un spectacle de dauphins magique où nos amis montreront les nouveaux sauts qu’ils ont appris. En finale, les dauphins et les otaries se partageront la scène ! La musique de Noël vous apportera une merveilleuse atmosphère de fin d’année ! »

Aquashow au delphinarium de Bruges

Nul doute que la cellule éducative du Boudewijn Seapark, créée en 2011 (seulement) et dont le but est « d’’encore mieux informer le public, notamment à propos de la biodiversité et de la préservation des mammifères marins » n’’aura sans doute pas son mot à dire ce soir-là. 
D’autant qu’on y verra donc des otaries du Pacifique avec des dauphins de l’’Atlantique. Ces deux espèces là ne se rencontrent jamais en liberté.

Mais qu’’importe ! Les enfants ne sont tout de même pas là pour apprendre, n’’est-ce pas ?
Car comme disait Ric O’Barry, «les dauphins captifs sont aux dauphins libres, ce que Mickey Mouse est à une vraie souris». Tout particulièrement en ce soir de Noël.

Plus gênante, en revanche, est la question du bruit.
Du fait de son architecture – un dôme clos surmontant trois bassins, le son se réverbère de manière dérangeante.
Dès 2005, le Dr Toni Frohoff insistait sur ce point :
«En fait, disait-elle dans son rapport, il s’agit là du delphinarium le plus bruyant parmi tous ceux que j’ai pu visiter.
Selon moi, cette situation est totalement inacceptable et représente un acte de cruauté à l’égard de mammifères marins dont l’audition est connue pour être d’une extrême sensibilité ».

Le rapport de la WDCS Dolphinaria Report 2011 ne dit pas autre chose et dénonce nommément la situation de Bruges (page 29) :
« Le bruit est également un facteur important dans un environnement confiné, en particulier pour ces animaux extrêmement acoustiques, dans lequel la musique bruyante des spectacles s’ajoute au bruit des pompes et des filtres, ainsi qu’à celui des manèges adjacents aux delphinariums situés dans les parcs à thème. Comme le mentionne l’EAAM (1995), « les sons d’origine mécanique sont probablement les plus stressants pour les animaux de par leur nature régulière et répétitive ».

Or, s’il y a quelque chose de régulier et de répétitif, c’est bien la musique disco…
Et le SFP Protection Animale laisse faire ?
Il faut croire que oui.

Le dauphin dispose d’une ouïe extrêmement sensible


Show 2013 : pour Beachie, le tout dernier spectacle ?

Joyeux Noël, Beachie !

Lire aussi : baissez le son !