Non au programme de reproduction de dauphins en Guinée-Bissau !

Guinea-Bissau
Programme de
reproduction de dauphins en Guinée Bissau !

Message reçu de la part de Meryl Pinque
Mercredi 30 avril 2008 18:24
Objet : Pétition pour les dauphins contre un centre de reproduction

Longitude 181 NATURE s’’associe à l’’Océanium de Dakar, centre ambassadeur de la «Charte Internationale du Plongeur Responsable », pour exiger l’’arrêt immédiat du projet de «centre de reproduction» de grands dauphins (Tursiops truncatus), qui doit s’ouvrir dans l’’archipel des Bijagos en Guinée Bissau.

« Deux sociétés, Truk Bissau et Blue Sea International Corporation, envisagent de construire un centre permanent de reproduction de dauphins en Guinée-Bissau. Cette structure autosuffisante servirait également de centre de recherche, d’attraction touristique et de confinement avant exportation de certains d’’un bon nombre d’’entre eux.

Les organisations environnementales, les experts internationaux sur les cétacés et la société civile bissau Guinéenne s’’oppose formellement à cette initiative qui mettrait en péril la biodiversité marine de la région ouest africaine
et remettrait en cause l’engagement de la Guinée Bissau dans la conservation de ses ressources naturelles.

A ce jour, des informations alarmantes mentionnent la capture imminente (février 2008) de plus de 50 individus. Les autorités bissau guinéennes nient avoir donné une quelconque autorisation dans ce sens (voir lettre du 18 janvier 2008) »

Aidez-nous à faire arrêter ce projet ! Imprimez la pétition ou signez-la en ligne ici (penser à confirmer votre signature) :

http://www.longitude181.com/dossiers/cetaces/trafic_dauphins.html


 

8/2/04
BONNE NOUVELLE

Comme nous le laissait supposer un article paru dans le journal Libération de vendredi dernier et ainsi que Franck Dupraz, Président de Réseau Cétacés, nous le confirme dans un courrier de ce jour :
« l’établissement River Zoo Farm de Mr Schuhmann, supposé impliqué dans de futures captures de
dauphins et très largement impliqué dans le trafic d’espèces menacées, a été interdit d’activités et fermé
jusqu’à nouvel ordre pour trafic d’espèces protégées. Je pense que nous pouvons grandement remercier l’association Oceanium de Dakar pour sa réactivité et pour le travail formidable qu’elle a accompli sur cette affaire »

Franck


Fin janvier 2004

L’association française Réseau Cétacés nous informe qu’une première opération de capture de 100 dauphins Tursiops (ou 5 ou 20 ? ) serait programmée dans les jours qui suivent en Guinée Bissau, sur le même modèle que la capture massive de dauphins menée aux Iles salomon, l’an dernier.  Le marché est cette fois la Chine et l’Amérique du Sud, dont les delphinariums sont à ce point mortels qu’il faut sans cesse les réalimenter en dauphins frais. Les groupes commerciaux qui se chargent de cette sale besogne et profitent des situations politiques instables pour commettre ces actes de piraterie écologique sont les suivants :

Rare Import Export Inc.
1256 Ruisseau des Anges
Nord
St. Roch de L’Achigan, Quebec
J0K 3H0
Tel: 450-588-6878
Fax: 450-588-7336
e-mail: rarimpx@cam.org
rarimpex@total.net
Director: Anna Melino y Eric Bernier

River Zoo Farm
Wildlife Farm & Fauna
Sanctuary
M. Schuhmann
Guinea-Bissau / Western Africa
Satellite Fax: 00870 76162 7461
Satellite Phone: 00870 76162 7460
Email: rzf@les-raisting.de
Internet: www.Riverzoofarm.com

Notons que River Zoo farm a répondu à notre e-mail de protestation en arguant qu’il ne s’agissait là que d’une
toute petite prise ( de 5 à 20 individus) sans conséquences écologiques, puisque les eaux de la Guinée regorgent de
toutes façons d’autant de dauphins qu’on veut ! En outre, ajoute le gestionnaire de cette florissante entreprise africaine d’exportation d’animaux vivants, on ne fait pas tant d’histoires en Europe lorsqu’il s’agit de chasser des cerfs ou des sangliers, les dauphins n’étant après tout – selon lui – que des animaux comme les autres.
Et de se moquer de ce « groupe belge » qui ose prétendre que les cétacés seraient aussi intelligents que l’homme…


Ci-dessous, un premier rapport de notre amie Blandine en Afrique.

30 janvier 2004

Retour de River Farm

« Haïdar est rentré vendredi de Guinée Bissau.
Je vous transmets les dernières nouvelles des soupçons que nous avions concernant un trafic de Tursiops dans cette
région. Il a rencontré à Bissau Mr Carlito président du PAIGC (Parti politique de  l’opposition) qui l’a conduit vers les autorités et auprès du représentant de l’IUCN sur place (Nelson DIAZ). Ils se sont rendus en délégation à la  ferme du trafiquant soupçonné (Mr Schuhmann) dont les coordonnées sont les suivantes : rzf@les-raisting.de
www.Riverzoofarm.com
Le site mérite une petite visite.

La famille Schuhmann ne s’est pas montrée très coopérative et réfute toute participation à la capture, la détention et
l’exportation de dauphins. Sur les lieux, Haidar découvre de nombreuses cages renfermant des animaux de toutes espèces (certaines d’entres elles étant protégées par les conventions internationales : loutre, aigle pêcheur, félin..). Les animaux « semblent » être détenus dans des conditions relativement convenables et les travaux supposent de nouvelles installations pour de nouveaux pensionnaires. Il ne découvre néanmoins aucun bassin susceptible de détenir des cétacés.

Le propriétaire reconnaît vendre des animaux à l’étranger et présente quelques documents officiels (certificat sanitaire, accord de la CITES et même billet d’avion des passagers à poils sur Air Sénégal International),  tout est légal…selon ses propos.
Toutefois, un mail de Mathieu Ducrocq (Responsable UICN Afrique de l’Ouest pour la protection des requins)
m’informe le 26 janvier que des sélaciens, dont certains sont sur la liste rouge de la CITES, seraient capturés en février-mars 2004 en vue d’être exportés et tout cela sous la responsabilité de Mr Schuhmann. Il me communique également la liste des espèces proposées par le même homme.

Le braconnier nie toute implication dans la capture prochaine de dauphins, pourtant l’homme semble bien connaître les techniques de capture et de détention des cétacés puisqu’il répond par mail le 26 janvier 2004 à Franck  Dupraz (Président du réseau cétacés en France) en lui expliquant comment procéder pour la prise et la « bonne » conservation des animaux lors du   voyage d’exportation. Il ajoute même que jamais la River Farm n’a eu le malheur de perdre l’un de ses dauphins. Sauf peut être en 1994 : un accident inexpliqué en dehors de la ferme et de sa
responsabilité. Entre temps, le frère d’Haidar a rencontré un jeune employé qui parle le woloff et qui avoue
avoir capturé un jour des dauphins pour le compte de son patron. Lorsque qu’Haidar propose de filmer ses propos,
le jeune homme se rétracte et prétend avoir mal compris la question. A ce jour, il semblerait que le gouvernement
Guinéen ait saisie les documents de ce Monsieur et que ce dernier soit assigné à domicile, devant  se tenir à la disposition de la loi. Tout semble indiquer que des alliances entre le trafiquant et certains petits fonctionnaires soient bien réelles  et que beaucoup ont intérêts à se taire.

Selon Haidar, la visite des lieux n’est pas complète et les ramifications des mangroves dans la région sont tout à fait propices à l’installation d’une zone secrète de détention des mammifères marins.

A noter d’ailleurs que sur la route du retour et très près de la ferme, un animal de grosse taille flottait à la surface d’un marigot. Pour ma part, il s’agit sans aucun doute d’un dauphin échoué. Nous continuons nos investigations et restons à votre disposition pour de plus amples informations. Des images vous seront envoyées dès mardi.

Sincères salutations,

Blandine Mélis
Biologiste marin,
Océanium
Dakar-SENEGAL

Ci-dessous la liste des personnes présentes lors de la visite de River Farm :

-Joan Sousabordeiri
(NAPICI IUCN, aires protégées)
-Etecnesto Pereira (DGA DG environnement)
-Luis Besuariala (DGFC Forêt chasse)
-Amadu Baldé (Fauna DGFC)
-Laurenco Vaz (DG Ambrute environnement)
-Alfredo Silva (GPC planification côtière)
-Justino Biai (Nurapi/RBBB , aires protégées)
-Haidar El Ali (Océanium)
-Ibrahim El Ali (Océanium)
-Patrice Auvray (Océanium)
-Nelson Diaz (UICN)
-Antao Da Costa (UICN)

 

Retour Empire