Obéron le petit ours à lunettes du Zoo d’Anvers

brilbeer_oberon_zoo_antwerpen_jonas_verhulst_06012014_23_0

 

Obéron le petit ours à lunettes du Zoo d’Anvers

En avril 2016, Obéron le petit ours à lunettes du Zoo d’Anvers ne va pas bien.
Il occupe désormais l’enclos des deux vieux tigres historiques, isolés sur une petite île pendant des décennies et sans doute délicatement poussés vers la sortie en raison des travaux.
L’espace est vaste mais gâché par le bruit infernal des chantiers en cours. Les grands singes en souffrent également. Obéron parcourt tout le temps le même trajet, avec ce geste de la tête typique des des ours frappés par une stéréotypie.
Parfois, Obéron met fin à son comportement compulsif et grimpe sur son perchoir. Les petit singes ne l’intéressent guère. Il regarde les alentours, les camions, les grues, et les quelques rares visiteurs qui se sont risqués dans le zoo ce jour-là. Puis il reprend sa course en boucle solitaire…

En 2013, le Zoo annonçait la naissance d’un ours à lunettes :
« Pour la première fois de son histoire et celle de la Belgique, le ZOO d’Anvers vient d’accueillir un bébé ours à lunettes. Le petit est né au début du mois de février.
Zamora, la maman, avait deux boîtes-nichoirs à disposition mais a préféré faire son propre nid avec de la paille dans un autre enclos intérieur hors de la vue de nos caméras !
Lors d’un simple contrôle, les soigneurs ont entendu puis aperçu un ourson dans le nid. Les soigneurs essaient de déranger Zamora le moins possible afin qu’elle puisse élever son petit dans le calme. Il s’agit de son premier petit et donc du plus vulnérable.
Gladstone vit, pour l’instant, séparé de la maman et de son petit. Il partage son enclos extérieur avec des coatis. Papa Gladstone est un vieil ours de 22 ans. La qualité de son sperme avait été mise en cause puisque Inca, sa première partenaire décédée il y a tout juste un an , n’est jamais tombée enceinte même lors d’une tentative de fécondation artificielle. Evidemment, aujourd’hui, nous sommes certains que son sperme est de qualité et que le souci venait donc d’Inca.
Gladstone, le papa, et Zamora (13 ans) forment un couple génétiquement très important depuis juillet 2012. La chasse, le trafic et la raréfaction de leur habitat rendent les ours à lunettes très vulnérables. Le ZOO d’Anvers participe activement au programme d’élevage européen et effectue depuis 7 ans des analyses ADN au départ de déjections d’ours à lunettes de Bolivie et du Pérou afin de pouvoir mettre de plans de conservation en place ».

Un an plus tard, on fêtait son anniversaire :
« Obéron, l’ourson à lunettes, est sans contexte la star 2013 du ZOO. Né en février, il a tout de suite conquis le cœur de notre public ».
Et aujourd’hui, on annonce son départ..

 

Est-ce la présence d’Obéron dans ce zoo ou dans un autre qui va sauver l’espèce ?
Peu probable.
Il ne reste plus que 2000 ours à lunettes dans les Andes.
L’importance de l’ours à lunettes (Tremarctos ornatus) est à la fois écologique et culturelle. Cette espèce stimule non seulement la régénération des forêts et aide à la dispersion des graines, mais il est aussi un personnage central des cultures d’Amérique du Sud, comme Ukuku à Cusco ou Maeni, le grand frère des Matsiguenkas dans la région amazonienne. L’ours des Andes est également connu sous le nom d’ours à lunettes en raison des taches claires qu’il porte autour des yeux. Il s’agit de l’espèce unique d’ours en Amérique du Sud et il est sans doute le moins agressif des huit espèces répertoriées dans le monde.
Mais ce n’est pas sur le site du Zoo que vous trouverez des informations sur sa protection ou son mode de vie.  C’est dommage, car l’ours  à lunettes est une sorte de panda moins sexy, végétarien lui aussi, très sympa et fort peu connu. En plus, il a connu les Incas  ! En mars 2016, la question de sa sauvegarde a été une nouvelle fois évoquée à Cuzco.
Dommage que là non plus, personne n’en ait parlé.

Obéron, lui, ne sait pas tout cela. Il aimerait juste partir à l’aventure, bien loin au-delà de cette ville et de son petit zoo.
Il aimerait vivre libre et qu’on lui fiche la paix.

 

ours-aves

Ours à lunette en Equateur

Pour aider vraiment les ours à lunettes :
AVES France soutient depuis plusieurs années le travail extraordinaire de son partenaire local, Andean Bear Foundation, qui a à son actif 8 réintroductions réussies d’oursons à l’état sauvage. Ces sauvetages font suite à des actes de braconnage, les mères des oursons ayant été tuées, les laissant orphelins. Les oursons sont très fragiles et n’ont aucune chance de survivre seuls, sans les soins de leur mère.
Les conflits entre hommes et ours sont fréquents et le nombre d’actes de braconnage, le trafic d’espèces protégées et le nombre d’oursons orphelins augmente rapidement. Cela est provoqué par la fracturation de l’habitat naturel des ours ou leur perte au profit des terrains agricoles. Face à ces problèmes, l’ours à lunettes paye un lourd tribu et cette magnifique espèce endémique d’Amérique du Sud est menacée d’extinction.

Spectacled Bear (1)

L’ours à lunettes en liberté

 

 


En hommage aux vieux tigres que tout le monde a déjà oublié
et dont le petit ours occupe l’enclos avec des singes saïmiri.
Images 2013