Dauphins captifs au Mundo Marino

Copyright Hélène O'Barry Dolphin Project

Cheryl au Mundo Marino. Photo Helène O’Barry- Dolphin Project.net


Kshamenk


Mundo Marino en 2014


22 mai 2004

Nouvelles captures en Guyana

Copyright Helen O'Barry

Quatre dauphins captifs viennent d’arriver hier, 21 mai 2004, sur l’île de Margarita au Venezuela.
Ces dauphins ont été capturés récemment en Guyana et sont destinés à renouveler les stocks d’un monstrueux cirque aquatique connu sous le nom de « Mundo Marino ».

Les dauphins de ce show criminel sont déplacés sans cesse d’un point à l’autre des Caraïbes, comme n’importe quel tigre ou lion de cirque enfermé dans sa caravane. A chaque étape, un grand trou est creusé dans le sol puis couvert de plastique et rempli d’eau salée afin d’accueillir les dauphins. Les shows ont leu ensuite à un rythme soutenu puis le cirque repart….

Ces malheureux cétacés meurent le plus fréquemment durant les trajets en camions ou lorsqu’ils doivent exécuter leurs shows sous une tente surchauffée.
Mundo Marino est donc obligé de renouveler sans cesse ses stocks de dauphins captifs.
Pour l’instant, malgré tous ses crimes, Mundo Marino garde le vent en poupe et semble jouir de toutes les protections politiques nécessaires.

On s’étonne d’ailleurs de ce que l’Industrie de la Captivité ne réagisse pas davantage à ces pratiques barbares qui ternissent, le mot est faible, l’image de ce type d’attractions.  Qu’en pensent, par exemple, la WAZA ?

 


 

Mai 2004

Le Waterland : ça continue !

Deux otaries sont également mises à contribution au Mundo Marino .

 

 

En dépit de tous nos appels et de l’action vigoureuse menée par Dolphin Project et Ric O’Barry, le cirque ambulant Mundo Marino continue à circuler à travers l’Amérique du Sud.
Basé au Venezuela (Margarita Island), le Waterland Circus voyage depuis des années à travers toute l’Amérique du Sud sans que nul ne s’en offusque et surtout pas les pouvoirs publics.
Dernière étape après le Pérou, l’Argentine, la Colombie, le Guatemala et le Salvador : l’Albrook Mall à Panama.

Obliger des dauphins à se déplacer sans fin dans un camion surchauffé puis à se produire en spectacle chaque nuit dans un trou d’eau creusé dans le sol sous un chapiteau de cirque, au son d’une musique disco poussée au maximum,  est un scandale extrême mais qui s’inscrit pourtant dans la stricte logique des delphinariums, pures émanations de l’industrie du spectacle.
Ici, les dauphins meurent plus vite ou sont abandonnés sur la route, comme Ariel et Turbo, mais le principe reste le même : on exploite le vivant au seul nom du profit.


 

Ariel-Turbo

Ariel et Turbo avec Hélène O’Barry . Photo Dolphin Project

31 août 2001

Ariel et Turbo ont retrouvé la liberté !

« Mes chers amis,
Nous tenons à vous remercier tous pour vos lettres de protestations envoyés aux autorités guatémaltèques pour sauver nos deux dauphins Ariel et turbo, abandonnés dans une ferme à dauphins par le cirque itinérant  » Mundo Marino. » Le juge en charge de l’affaire a reçu plus 3000 lettres en faveur de nos amis et sur cette base, il a finalement accordé au WSPA la permission de libérer définitivement les deux dauphins et de les rendre à
leur habitat d’origine. Jamais semblable action n’aurait pu être réussir sans votre aide et c’est aujourd’hui chose faite :
Ce 31 août 2001, Turbo et Ariel ont retrouvé la liberté ! »
Lire sur ce site l’histoire de deux rescapés de l’enfer


20 juillet 2002

Mundo Marino est un spectacle de dauphins itinérant.
Il est le dernier de son genre au monde et de loin le plus scandaleux de tous les delphinariums.

Pourtant, il nous revient que la société Nestlé est le principal sponsor de ce spectacle de cirque particulièrement atroce et criminel.  Sans le soutien de cette entreprise, Mundo Marino serait sans doute bien incapable de poursuivre ses activités.
Nous vous demandons de bien vouloir écrire à Nestlé et de lui demander de retirer au plus vite son soutien commercial à Mundo Marino tout autant qu’à Manati Park, que cette entreprise, très favorable aux OGM, soutient également.


 

26 Juillet 2002
Nous apprenons avec  bonheur que Nestlé vient de retirer son soutien à MunDo Marino. Bravo Nestlé, et au nom des dauphins captifs, merci !

Pour rappel :

– le 12 octobre 1997, une équipe de reportage a filmé Water Land lorsque celui-ci avait planté son chapiteau à Maracaibo, Venezuela. Le show venait d’être annulé.  Selon les organisateurs, il s’agissait  » d’ennuis techniques « .
En fait, les dauphins étaient tombés malades pendant leur transport d’une ville à l’autre et il avait fallu les nourrir de force.
L’un d’entre eux, la
delphine Cheryl, importée illégalement de la mer Noire via le marché noir, est morte quelques semaines plus tard, malgré les efforts désespérés de Ric O’Barry pour la tirer de là.

En novembre 2001, ACOREMA Pérou (section péruvienne du WDCS) a mené une enquête sur les conditions de vie endurées par trois dauphins Tursiops du nom Sissy, Flipper et Betty dans l’enceinte du cirque itinérant Mundo Marino lorsqu’il a fait escale à Lima. Ce qu’ils ont découvert est particulièrement choquant :

« L’un des dauphins nagent avec les yeux fermés en permanence durant tout le temps que nous l’avons observé, soit du fait du soleil intense qui frappait la piscine non couverte soit du fait du taux excessif de chlore ajouté à l’eau.
Un autre de ces trois dauphins portait des cicatrices profondes, sans doute à la suite d’un transport particulièrement brutal.

Nous avons suivi ce cirque durant quelques jours et assisté à ces shows, découvrant des situations franchement mauvaises voire scandaleuses.
Dans l’un des district de Lima, nous avons constaté que la piscine temporaire avait été non seulement installée tout près d’une large route encombrée et très polluée par le passage incessant de voitures, mais aussi à deux pas d’un égout à ciel ouvert et d’une décharge !
Le bruit incessant laisse peu de répit aux dauphins captifs. Ceux-ci sont transportés régulièrement d’un bassin provisoire à l’autre, couvrant chaque fois des centaines de kilomètres en avion ou en camion pour se rendre à la prochaine ville ».

Chaque jour en arrivant sur place, le cirque Waterland creuse un trou, le remplit d’eau et les dauphins sont censés exécuter leur show dans cette fosse…

Copyright Hélène O'Barry Dolphin Project

Retour Pérou 2