Dauphins soldats à Puget Sound

Dauphin militaire en partance pour le combat. Photo US Navy

 

Février 2007 

Dauphins soldats à Puget Sound

Plusieurs douzaines d’otaries et de dauphins dressés à détecter et à appréhender des terroristes potentiels devraient être envoyés bientôt en patrouille autour d’’une base militaire de l’état de Washington.

Dans une note publiée dans le Registre fédéral, la Marine Américaine indique qu’’elle envisage d’assurer au mieux la sécurité de la base navale de Kitsap-Bangor à Puget Sound, non loin de Seattle, en faisant usage de ses mammifères marins militaires.

Cette base abrite des sous-marins, des navires de guerre et des laboratoires. Environ 24% des armes nucléaires actives et inactives des Etats Unis s’y trouvent également stockées, parmi lesquelles 850 têtes de missiles atomiques Trident mises au rebut.
Situé en bord de mer, ce lieu hautement stratégique serait donc très exposé aux éventuelles attaques de plongeurs terroristes.

Plusieurs options sont à l’étude, mais le plan suggéré est d’’envoyer une bonne trentaine d’’otaries de Californie et un nombre non précisé de dauphins soldats au départ des installations du Navy’s Marine Mammal Program situées à San Diego.

« Les dauphins sont nos nouveaux chiens de guerre », proclame la US Navy.

« Ces animaux disposent de toutes les qualifications nécessaires pour mener à bien cette mission de surveillance» a déclaré Tom La Puzza, le porte-parole du centre de mammifères marins militaires à San Diego.

Tom LaPuzza a également insisté sur le fait qu’en raison de leurs capacités étonnantes en matière de détection sonar, les dauphins sont particulièrement adaptés à détecter les plongeurs. Quand un dauphin soldat repère une personne suspecte évoluant sous l’’eau, il libère aussitôt une balise. Celle-ci indique à l’’équipe humaine d’interception où se trouve le nageur potentiellement dangereux.

Ces dauphins ont également été dressés pour détecter les mines sous-marines. Certains d’entre eux furent envoyés pour ce genre de mission dans le port irakien d’Umm Qasr en 2003.

La dernière fois que ces dauphins ont été utilisés sur le territoire national, c’était à San Diego en 1996, afin de surveiller la baie lors de la grande Convention Républicaine.

Les otaries, pour leur part, peuvent porter un outillage spécial autour de leur museau, relié à de longues cordes.
Si l’animal découvre un nageur suspect, il s’’en approche et
déclenche cette espèce de pince qui se referme sur la jambe de l’’individu suspect. Celui-ci peut alors être ramené en surface pour interrogatoire.

Photo US Navy

 

Aujourd’hui, la US Navy sollicite l’’avis du public à propos de ce nouveau déploiement de mammifères marins militaires afin d’établir un rapport d’incidences environnementales.

Il faut savoir en effet qu’’en 1989, la marine américaine avait déjà voulu envoyer ses animaux soldats au nord-ouest du pays, mais qu’un juge fédéral avait alors refusé ce déploiement au nom de plusieurs associations de protection animale.

Celles-ci dénonçaient le fait que des mammifères marins habitués aux eaux chaudes soient envoyés dans un environnement glacial.
Ils s’’inquiétaient aussi de l’’impact négatif de la présence de ces animaux exogènes sur la faune locale.

L’eau dans le port de Puget Sound est également nettement plus froide : moins de 4 degrés C°, alors qu’à San Diego, la température moyenne de  la mer est d’environ 14 degrés C°.

Depuis lors, la marine américaine a emmené ses dauphins et ses otaries en Alaska et en Scandinavie, afin de voir comment ses mammifères marins pouvaient faire face à des températures aussi
basses
.

« Ils se débrouillent très bien » nous assure M. LaPuzza.
« De toutes façons, lorsqu’’ils seront envoyés à Washington, les dauphins seront installés dans des bassins chauffés.
Ils ne patrouilleront dans la baie que pour des périodes alternées de
deux heures ».

Stephanie Boyles, biologiste marine et porte-parole de PETA, affirme pour sa part que l’usage de mammifères marins ne garantit en rien un système de défense fiable et qu’ils ne devraient pas être maintenus dans d’aussi petits bassins.

« Nous pensons que les citoyens des Etats Unis méritent la meilleure défense possible et que ce n’’est pas le cas ici  » a déclaré Mme Boyles, ajoutant par ailleurs que les dauphins militaires sont facilement distraits une fois qu’’on  les lâche en pleine mer. « Ils ne comprennent pas vraiment les conséquences de leurs actes ni ce qui se
produira s’ils ne mènent pas à bien leur mission ».

Orques et bélougas sont également consignés par les armées russes et américaines. Mais de cela, on parlera moins. Secret défense !

 

M. La Puzza a rappelé que les dauphins pouvaient vivre jusqu’à 30 ans et que si les forces marines américaines cédaient de temps en temps leurs animaux retraités aux parcs
marins, elles les gardaient le plus souvent jusqu’à ce qu’ils meurent de vieillesse.

(NDT : En fait, les dauphins libres ont un espérance de vie de 60 ans et plus. Par ailleurs, certains bélougas sont toujours des réservistes pour la US Navy mais font des shows au Sea World de San Diego en attendant d’être rappelés sous les drapeaux. Enfin, certains dauphins soldats sont vendus à des structures de delphinothérapie telles que Dolphin Quest aux Caraïbes ou en Polynésie)

  

La marine dresse des pinnipèdes et des cétacés à des fins militaires depuis les années 60. Elle détient aujourd’’hui une bonne centaine de dauphins soldats et autant d’otaries. La plupart de ces «chiens de guerre marins» se trouvent à San Diego, mais une vingtaine d’’entre eux sont déployés autour d’une base de sous-marins à Kings Bay, Géorgie.

A terme, la US Navy aimerait pouvoir remplacer ses animaux par des machines intelligentes.

« Mais la technologie n’’est pas encore au point » regrette M. LaPuzza. « La valeur de ces mammifères marins militaires est que nous travaillons avec eux depuis 35 ans et que nous savons nous en servir parfaitement !»


En savoir plus :

Armés et dangereux !

Dauphins : outils de guerre !


Des dauphins soldats en territoire orque ? Pure folie !

Les Orques de Puget Sound en danger

Navy Marine Mammal Program

K-Dog, 40 ans, vétéran militaire, avec une webcam accrochée à la nageoire.


Retour Dauphins soldats