29 novembre 2011

Recherche collective
sur les langages des orques et des globicéphales


 

Photo Earth Times


Des scientifiques spécialisés dans l'étude de la vie marine viennent de lancer un appel aux amoureux de la nature afin qu'ils les aident à décoder les secrets des émissions sonores des cétacés dans le cadre d'une expérience de "crowdsourcing" global.

Ces experts anglais et nord-américains demandent aux "citoyens scientifiques" d'étudier et de "tamiser" environ 15.000 enregistrements de sons d'orques et de globicéphales   récoltés sur toutes sous toutes les mers du monde, dans le but de découvrir si de nouvelles phrases, de nouveaux dialectes, de nouvelles significations pouvaient être mises à jour.

"The Whale Project", lancé ce mardi 29 novembre 2011, par le magazine Scientific American et l'organisation en ligne The Zooniverse, ressemble à s'y méprendre à l'initiative déjà proposée aux astronomes amateurs du monde entier pour découvrir de nouvelles galaxies, en étudiant les millions de photographies prises par le télescope spatial Hubble en juillet 2007.

Les internautes qui visitent le site http://whale.fm/ sont donc priés d'étudier puis de comparer les schémas des ondes sonores ou spectogrammes, avec tous les sons produits par les cétacés au sein de leurs différents clans et tribus de la planète. On les invite ensuite à identifier les modèles identiques ou très semblables d'onde sonore, et de repasser en playback l'extrait choisi afin d'en faire correspondre le segments.

Chaque enregistrement est lié à un endroit spécifique en mer, déterminé par GPS, ce qui permettra à terme aux scientifiques de situer avec précision l'origine des faisceaux d'appels dans les secteurs où l'on sait que des familles spécifiques de cétacés résident habituellement.




Une phrase du langage Orque d'Alaska


Le Professeur Ian Boyd, l'un des collaborateurs du Whale Project, diplômé de issu de l'unité de recherches sur les mammifères marins de l'Université de St Andrews, précise que, selon de récentes recherches, les gens percevaient souvent beaucoup mieux les similitudes ou les différences entre deux spectogrammes complexes que ne pouvaient le faire des ordinateurs.

«La première chose que nous aimerions que nos volontaires fassent est en effet qu'ils comparent des images.
A cet égard, le cerveau humain montre une extrême efficacité »
explique le Professeur Boyd «Pour quelqu'un comme moi qui est quasiment sourd à toute nuance de tonalité, qui est presque incapable de reproduire un son, je sais que nous sommes extrêmement doués quand il s'agit de distinguer les plus infimes changements des formes et des objets. »

Les globicéphales et les orques disposent de répertoires d'appels très complexes.
Les cétologues anglo-saxons désirent aujourd'hui étudier les différences entre les vocalisations de chaque groupe et découvrir ainsi les divers types de messages que l'on peut tirer de ces analyses.

«Si ces animaux possèdent bien une certaine forme de tradition linguistique ou verbale, nous voulons tenter d'isoler les mots dans ces répertoires de sons.
Nous ne saurons pas, bien sûr, d'emblée ce qu'ils signifient mais nous pourrons à tout le moins déterminer les structures syntaxiques dont font usage chacun des groupes.
Nous pourrons également élaborer des lexiques de leurs émissions sonores, lesquelles sont enseignées aux enfants par leurs parents"
poursuit le Professeur Boyd, "C'est vraiment comme un dialecte. Et nous voulons comparer chacun d'eux avec les autres.
Orques et globicéphales produisent une telle variété de sons, dont certains sont répétés encore et encore, qu'il est difficile de croire qu'il ne s'agisse là que de hasard !
Chaque ensemble de vocalisations une fois assorti l'un avec l'autre, nous analyserons l'endroit et les activités des cétacés au moment précis de leur émission. In fine, nous voulons relier ces informations au contexte où elles sont produites, telles que la chasse ou les interactions sociales».




Photo "Orcas on the Edge"


Pour en savoir plus et participer au Whale project

L'article très complet de Futura Sciences

http://whale.fm/

http://www.guardian.co.uk/environment/2011/nov/29/scientists-public-whale-song

Lire aussi :

La vie des orques libres

Le langage des orques d'Alaska

La vie des globicéphales libres

Le langage des globicéphales



Retour langage

Retour cultures

Retour accueil

Le Langage des Dauphins