Rituel funéraire chez les dauphins de Mandurah

deuil-mandurah

Squeaky pose son rostre sur le corps de son amie morte, Hakuna

Rituel funéraire chez les dauphins de Mandurah

« Nous étions au travail dans le Peel Inlet le dimanche 16 octobre quand nous avons rencontré un dauphin défunt.
Le dauphin femelle, identifié comme Hakuna, flottait à la surface de l’eau, ventre en l’air, et elle n’était pas seul.
Un dauphin mâle bien connu de nous, Squeaky, se tenait à côté d’elle. Il soulevait son corps en nageant sous elle et la saisissait parfois entre ses deux nageoires pectorales.  Il  nageait aussi directement derrière le corps de Hakuna en la poussant vers l’avant ou il nageait sur le côté et reposait son rostre sur le corps de son amie défunte.
Nous avons suivi le couple pendant cinq heures et pendant tout ce temps, Squeaky ne s’est pas reposé ni n’a mangé. Il s’est montré également très protecteur avec le corps de Hakuna, en se plaçant entre elle et notre bateau.

Il n’est pas rare de voir des mères porter leur nouveau-né décédé pendant un certain temps après la mort du petit.
Un dauphin adulte portant un autre adulte mort est, cependant, une occasion beaucoup plus rare à observer, dont on ne connaît que deux autres exemples dans le monde.
Après quelques heures à suivre le dauphin et l’objet de son deuil, nous avons été surpris par un comportement encore plus rarement observé. Squeaky s’est mis à copuler avec le cadavre de Hakuna.
Il n’y a rien d’inhabituel à voir un dauphin se livrer à un comportement sexuel non reproductif, par jeu ou dans le cadre d’un rituel social, mais le voir se livrer à la nécrophilie est quelque chose qui n’a pas été signalé souvent.

Les dauphins de Mandurah ne cessent de nous surprendre avec leurs comportements complexe et variés.
Cette fois, nous ne pouvons pas nous empêcher de nous demander si les dauphins sont capables de percevoir la mort et s’ils se livrent à une certaine forme de pratiques mortuaires.
Malheureusement, Hakuna laisse derrière elle un jeune dauphin, Matata, le deuxième orphelin que nous connaissons dans les eaux de Mandurah.

Un article du Mandurah Dolphin Research Project

13690889_1566947616944395_3703118929139878297_o

Un dauphin de Mandurah chassant son poisson en solo près des rives


NOTE : 
Comme le précise l’auteur, les gestes sexuels sont loin d’être toujours liés au plaisir et à la reproduction chez le dauphin.
Il est courant de voir des delphineaux immatures s’y livrer par jeu avec leur vieille marraine, les adultes se monter dans un contexte hostile ou les mâles s’affronter du bout de leur pénis ! L’acte sexuel n’est cependant jamais pleinement accompli dans ces circonstances. Ici, il s’agit manifestement d’une manifestation d’amour posthume.
Si les dauphins ne sont nullement monogame, ils peuvent lier des amitiés puissantes avec d’autres dauphins du sexe opposé.

mandurah-peel-bottle

Peel et Bottle, deux amis inséparables et bien vivants !


Les cétacés pleurent leurs morts, juste comme nous

Dauphins, mort et deuil au Japon

Radeau vivant pour dauphin en détresse