Splendeur et décadence de l’animal humain

ei-copts

Mad Max

Splendeur et décadence de l’animal humain

Ce que nous voyons aujourd’hui à nos portes, cet afflux de braves gens chassés de chez eux par la guerre, ces petits enfants qui se noient, ces jeunes aux mains sanglantes d’avoir grimpé aux barbelés, ces monuments historiques détruits à la dynamite, est certainement très affligeant. Mais c’est dans l’ordre des choses.
Si l’on veut bien prendre un peu de recul et considérer les évènements d’un œil scientifique, l’être humain n’est jamais qu’une variété de Grand Singe hominidé, au même titre que le bonobo et le chimpanzé. C’est une espèce animale appelée à disparaître, comme toutes celles qui l’ont précédé et toutes celles qui lui succéderont. Rien ni personne ne peut arrêter ce processus, qui nous a mené de la cellule au trilobite puis à la baleine bleue, et qui ne va pas s’arrêter là.

burgess06

Opabinia. Une espèce commune de la Faune de Brugess, il y a 500 millions d’années.


Parmi les tous les êtres vivants, nous faisons pourtant figure d’exception
.
Notre gros cerveau presque aussi riche en circonvolutions que celui du dauphin, nous a doté d’une intelligence remarquable. Notre pouce opposable nous a permis en outre de manier les objets comme personne, de planter, de semer, d’élever, de bâtir, de créer, d’écrire, de philosopher et de détruire tout ce qui se trouvait sur notre chemin.
Les choses auraient pu mieux se passer si nous n’avions conservé du grand-père commun aux  hommes et aux chimpanzés, un goût certain pour la violence. Cela fait de nous le plus puissant de tous les plus puissants prédateurs de la planète, un « insoutenable superprédateur ».

SB_exploitation2-885

Exploitation de sable bitumeux au Canada


Autant certains individus, certains groupes d’hommes ont pu faire preuve au plus haut degré de nos capacités humaines en matière de compassion et de sagesse, autant l’humanité entière, divisée par les nationalismes, les croyances, le racisme, l’appât du gain ou de la puissance, peut se montre aussi stupide qu’une colonie de cellules cancéreuses. 
L’être humain est parvenu à ce tour de force de modifier l’atmosphère et la température de notre planète, de faire monter ses océans et de ravager sa biosphère.
Seule l’algue bleue avant lui, il y a 3, 5 milliards d’années, avait pu remplacer l’atmosphère de gaz carbonique par de l’oxygène.
Nous sommes la sixième extinction, pire encore que la météorite qui mit fin au règne des dinosaures.
Nous en sommes l’instrument et la dernière victime.

cinquième-extinction

La Cinquième Extinction

 

Telle est l’histoire de l’homme qui porta à son plus haut degré l’art de l’outil et de la réflexion, mais qui disparaîtra en emportant avec lui la merveilleuse diversité du monde comme nous le connaissons.

 

papillon-39


L’afflux des réfugiés n’est donc que le début d’un effondrement annoncé
.
Le réchauffement climatique prévoit ce scénario, l’augmentation des guerres, des famines et des épidémies.
En Syrie, ce sont des années de sécheresse qui ont provoqué les soulèvements populaires contre Bachar El Assad. Le Moyen Orient n’est plus qu’un champ de caillou semé de puits de pétrole.
Dans ce désert, Daech est à l’image de nos sociétés futures, où les barbares pilleront les derniers restes d’un monde dévasté, irradié, surchauffé, malade de milles poisons chimique, souillé comme une poubelle et privé de toute ressource. Le plus féroce l’emportera. Et puis ce sera la fin, sans doute pas de tous les hommes mais certainement du plus grand nombre. De s’être si frénétiquement reproduite de manière anarchique, l’espèce humaine a scié la branche sur laquelle elle était assise.
La vie continuera sous une forme différente.


Désolant ? Pas du tout !

C’est là un cycle normal, un phénomène des plus naturels qui advient non seulement sur cette planète mais aussi sur bien d’autres. L’univers grouille de vie, ce phénomène biologique qui conduit la matière à s’auto-répliquer. Et quand l’univers lui-même s’éteindra, ce ne sera jamais qu’une bulle de moins parmi les myriades d’autres univers pétillant par-dessus l’Océan infini du Vide…
 

Bubble Universes, Universe, Galaxies, Stars

Multivers