Taiji : la face sombre de l’industrie de la captivité

Ce jeune dauphin ne reverra plus jamais sa famille ni son peuple, il ne nagera plus jamais libre.

21 janvier 2017

Taiji : la face sombre de l’industrie de la captivité

D’après un post des Sea Shepherd Cove Guardians 

Aujourd’hui, au terme d’une lutte épuisante longue de 7 heures, une poignée d’hommes et de femmes issus de plusieurs entreprises ont arraché 30 dauphins à la vie libre dans l’océan. La plupart d’entre eux étaient encore des juvéniles.

Lorsque les bateaux les ont rabattus hier, plus de 200 dauphins sont restés prisonniers de la baie. Ils y sont restés toute la nuit dans le vent glacé et le gel, rassemblés dans la peur, avant d’être soumis ce matin à la terrifiante « procédure de sélection ».

La journée a commencé tôt tandis que trois barques motorisées pleines de dresseurs quittaient le port à 6h40, précédée de la garde côtière pour arriver à 7 heures et démarrer le processus.

 

Les dresseurs plongent pour la sélection

 

À 7 h 35, le superpod massif a été divisé en trois sections, la plus petite section au fond de la crique étant celle d’un « examen minutieux ». Ce fut le chaos absolu pendant 7 heures.
Tous les dauphins étant terrorisés par les hors-bord qui les frôlaient et les humains qui se saisissaient d’eux. Ceux choisis par les dresseurs étaient serrés dans un filet contre le flanc du bateau et conduits sous les bâches. Leurs mesures étaient prises, tous les détails notés, et nous pouvions entendre crier des acheteurs, nous pouvions les entendre rire, car ils avaient trouvé le joli exemplaire qu’ils cherchaient, c’est à dire le plus rentable. Une fois qu’ils furent satisfaits, le reste de cette section a été chassée dans une quatrième zone délimitées par des filets et réservée aux «rejets», pas assez bons pour devenir des esclaves.

La tente où les clients regardent la marchandise

 

Ce processus s’est poursuivi jusqu’à 13h45 environ. Beaucoup de mères dauphins tournaient en rond dans la plus extrême détresse, car leurs jeunes venaient d’être sélectionnés. Ces malheureux avaient déjà traversé l’enfer depuis hier, mais ce n’était pas fini.

Les entraîneurs sont rentrés chez eux pour la journée, laissant les dauphins affamés et gelés, encore plus terrifiés encore, pour passer la nuit dans la crique. Ce sera la première nuit pour de nombreuses mères sans leurs enfants, et la première nuit d’une vie de captivité pour ces juvéniles.

Taiji, c’est la face sombre de l’industrie de la captivité. Aucun dauphin nulle part n’est volontaire pour ce genre de vie. C’est par la force et par la peur qu’on transforme ces êtres libres en esclaves obéissants pour quelques dollars de plus ».

Aucune mère ne pourra protéger son petit des criminels humains

Ce dauphin est si paniqué qu’il régurgite son propre estomac.


30 dauphins capturés après 7 heures d’une sélection cruelle et violente.

La plupart sont des jeunes et leurs parents désespérés ont été repoussés en mer. Un acte criminel ?
Bien sûr ! Mais les pires criminels sont ceux qu’on ne voit pas sur la photo. Ceux qui du fond de leur fauteuil, à Dubaï, Pékin, Madrid ou Tokyo, ont passé commande de ces dauphins.
Ce sont eux, les vrais criminels, ces trafiquants d’esclaves qui les exhibent pour de l’argent à un public crédule en lui faisant croire que c’est pour aider la science et protéger l’espèce. Certains d’entre eux, comme en France, poussent même le vice plus loin : ils font directement naître en prison leurs propres esclaves, et leur imposent une vie de violence, de dressage et de confinement dès le début de leur misérable vie, comme Planète Sauvage l’infligea à Aïcko…

 

Il y a toujours quelques noyades, mais qui s’en soucie ? La mer est pleine de dauphins à capturer et à vendre !

 


22 janvier 2017

Jour 3

Taiji – Jour 4 pour ce qui reste des 200 dauphins poussés dans la baie, privés de nourriture depuis leur capture.
53 d’entre eux ont été sélectionnés en deux jours. Une dernière sélection aura lieu ce matin, et puis, on l’espère, les survivants seront libérés plutôt que massacrés.

06:25am Day 4 of the bottlenose imprisonment processing. We will be going live when the skiffs arrive in the cove.

Posted by Sea Shepherd Cove Guardians Page (official) on Sunday, January 22, 2017

23 janvier 2017

Jour 4 !

 Taïji. Quatrième journée de détention pour ce groupe composé de plus de 200 Grands Dauphins.
Le processus infernal s’est prolongé et a permis aux dresseurs de sélectionner 29 dauphins de plus (soit 82 au total depuis le début de cette interminable séquestration). A noter qu’un dauphin aurait officiellement perdu la vie. Le calvaire n’est toujours pas fini puisque le groupe restera prisonnier une nuit supplémentaire….


Taiji : filets coupés, dauphins sauvés !

Taiji : vaste capture de dauphins tachetés pantropicaux

Taiji : comment meurent les dauphins