Tex from Texas : un dauphin de Bruges meurt à Antibes

Tex, l’étalon.

Lire aussi :

Tex from texas

Une petting-pool s’ouvre à Antibes !


23 septembre 2005

Aurore est morte

Aurore. Une photo de Pamela Carzon en 2003

Aurore. Une photo de Pamela Carzon en 2003

Selon une information reçue cette nuit de Réseau Cétacés, Aurore, la malheureuse et temporaire compagne du dauphin Tex, vient de mourir à son tour au Marineland d’Antibes à l’âge précoce de 25 ans.
Comme Tex, mais quelques années plus tard, elle avait été capturée dans le Golfe du Mexique aux alentours de 1985.  

En 2004, Aurore était enceinte pour la troisième fois, après avoir donné naissance à un bébé en 1991 (décédé quelques jours plus tard) et à la petite delphine Alizé en 1992, toujours en vie à l’heure actuelle (?).

Aurore est le troisième Grand Dauphin Tursiops à mourir au Marineland en moins d’’un an.
Pour mémoire, Tex est mort en juillet (à 32 ans) tandis que la petite Ona décédait en octobre 2004, à l’’âge de 22 ans.
Le temps de vie moyen d’un dauphin libre varie de 40 à 50 ans et son éspérance de vie dépasse la soixantaine.



Juillet 2005

Tex est mort

Tex au delphinarium de Bruges

 

Nous apprenons avec chagrin que le dauphin Tex est mort au Marineland d’Antibes en ce début du mois de juillet 2005.

Né libre en mer vers 1974, Tex fut capturé entre 1978 et 1980 à Rockport, Texas.
Il fut « acquis » ensuite par le Delphinarium de Bruges, via le « Dolfirado » (Pays-Bas), en juin 1988.
Après avoir repeuplé le Boudewijn Park, malencontreusement détruit par un incendie antérieur, Tex a passé également beaucoup de temps à Harderwijck.

C’était le « dauphin-étalon » de Bruges, le champion des naissances en chaîne et sans avenir….
Ce fut aussi le seul dauphin qui fit l’objet d’une bande dessinée de Bob et Bobette, héros célèbres en Belgique, aux côtés de sa compagne d’alors, la malheureuse Terry, dévorée vivante par les champignons.

Enlevé une nouvelle fois à sa famille (Puck, Linda, Roxanne, et ses 6 enfants) en novembre 2003, il avait été expédié en France à des fins de reproduction. Il devait ensuite repartir en Italie.
« Apparemment, nous précise RC, « le parc a isolé Aurore, la femelle qui était le plus en contact avec Tex et lui ont fait subir quelques examens médicaux ».

La mort prématurée de ce cher vieux Tex (32 ans à peine) a peut-être été causée par les déplacements incessants en avion et camion qu’il a du subir tout au long de sa courte vie.  Mais aussi, si l’on en juge par l’isolement d’Aurore, peut-être est-elle le fait d’une maladie infectieuse. Les eaux des bassins d’Antibes ne sont pas toujours très propres. Ou bien encore est-elle due au stress provoqué par un environnement nouveau auquel rien ne préparait notre malheureux esclave à nageoires ?

Selon d’autres sources généralement bien informées, la mort de Tex et celle, très prochaine de sa compagne Aurore et des autres dauphins captifs, serait due à un coup de chaleur.
Tout récemment, on le sait, les dauphins ont été déplacés dans un nouveau « lagon », destiné en principe à leur offrir plus d’espace mais surtout à leur permettre d’être caressés, chipotés et dérangés sans cesse par près de 300 humains chaque jour dans le cadre d’un nouveau programme de « petting pool ».

Outre le stress provoqué par ce nouvel environnement – Tex étant resté confiné pendant des mois dans un bassin d’isolement avec Aurore, on peut comprendre combien ce nouvel espace vide et immense a du le troubler ! – la température de l’eau serait montée au-delà des 30 degrés, en raison du peu de fond dont dispose ce lagon.
Les dauphins ne l’auraient pas supporté.

Le fait est qu’en regardant les photos promotionnelles de l’entreprise, ces fameux « lagons » manquent furieusement d’ombre. On notera également que leur fond est aussi vide que celui d’un bassin classique.
Il est impératif en effet que les dauphins s’ennuient et qu’ils aient faim pour accepter de faire leurs shows !

Mais aussi, des bactéries auront pu se développer à la faveur de certaines conditions climatiques exceptionnelles.
Les récentes canicules subies par toute l’Europe ont peut-être causé une sorte de micro-marée rouge dans ces lagons aux eaux suspectes ?  

Dernière hypothèse, née d’une rumeur persistante : Tex se serait suicidé en se jetant contre les vitres de son petit bassin.
Exceptionnel ? Pas du tout !
De nombreux exemples attestent que les cétacés captifs se jettent fréquemment contre les vitres de leur bassin.
Bimbo le globicéphale pulvérisa ainsi à coups de tête la fenêtre d’observation… ce qui lui valut finalement d’être relâché en mer !

Le silence actuel du Marienalnd est en tous cas révélateur d’un certain malaise…. pour ne pas dire d’un embarras certain !

De son côté, le « Boudewijn Sea Park » de Bruges (un nom obscène quand on sait à quel point la mer est loin de cette prison pour cétacés, phoques et otaries.), pourtant propriétaire légal de ce dauphin mâle, n’a pas encore eu la décence d’évoquer la mort du père de ses 6 derniers dauphins nés captifs, ni par voie de presse ni sur son site. Mais il a déjà eu le courage de retirer la page dévolue à ce dauphin, comme s’il n’avait jamais existé…

(Ecrit en septembre 2005, soit près de deux mois après le décès…)

tex-et-terry

Tex est mort en exil, Terry dévorée par les champignons.

 

Quelques messages intéressants découverts fin juillet 2005 sur un forum public à propos de la mort de Tex et du sort des autres cétacés captifs à Antibes nous livrent peut-être des pistes pour mieux comprendre la mort de notre ami texan, que les prisons cétacéennes concernées se refusent toujours à commenter.

Extrait de message  1 :

« J’ai vu une grue lors de mon séjour, mais je serais incapable de dire si c’est pour sortir Tex du bassin.. »

Extrait de message 2 :
 
« Pourtant, le lagon de Antibes aura été le plus beau des bassins que Tex est connu, tellement proche de la nature; pendant quelques semaines, Tex a au moins eu l’illusion d’avoir du vrai sable, de vrai rochers, et avait à sa disposition un vaste espace où nager ! »

 Réponse au message 2 :
«1) Le « bassin tactile» d’Antibes n’a pas de sable, le fond est en béton -ou une matière dure du même genre)
2) Il n’a pas de rochers, à part des structures artificielles en surface, pour le décor. Le fond ne fait que  qui ne fait que 5 mètres de profondeur (le dauphin touche vite le fond quand il plonge) et dont on fait le tour en même pas une minute de nage.
4) sans compter le fait que le bassin est tactile .
C’est pourquoi je pense qu’effectivement… la mort de Tex, si c’est vraiment le cas, n’est pas tellement un mal mais plutôt une libération ».

Et aussi :
« Le lagon est désormais ouvert au public. Les gens peuvent s’approcher de l’eau grâce à la toute petite barrière du bassin. Cependant, toucher les dauphins n’est pas encore permis : Ils sont trop stressés pour qu’on les laisse s’approcher d’eux, et ne cessent de tourner en rond toujours dans le même sens. J’ai trouvé ça vraiment misérable.

Aux heures de pointe, ils sont harcelés par les touristes.
Certains ne manquent pas de frapper la surface de l’eau et du bassin violemment. Heureusement, ils sont
ramenés à l’ordre par les surveillants (quelque fois…), car il n’est pas encore permis de toucher l’eau non plus.
Les gens ne se gênent pas non plus pour frapper aux vitres du lagon… Ce qui m’insupporte.
J’ai tellement failli m’énerver que je suis partie à plusieurs reprises, après avoir ramené à l’ordre ceux qui abusaient vraiment… (…) 

Les otaries sont très stressées, elles aussi. Leur bassin est plus que minuscule et la chaleur les empêche de rester trop longtemps à se reposer hors de l’eau. Elles participent – à ce qu’il m’a semblé – au programme de rencontre avec les dauphins « 

Photo RC

Réagir ? est-ce encore utile ? Ces esclavagistes ont beau jeu de ricaner : ils ont le fric en poupe et tous les médias français avec eux ! Mais bon, on s’y essaye tout de même …

Premier message adressé au Marineland d’Antibes

« Tex est né en 1974. Capturé aux USA, il a vécu longtemps dans la prison pour dauphins de Bruges. Tous les dauphins nés captifs de cet établissement sont d’ailleurs issus de ce seul dauphin mâle, réputé bon reproducteur. Pourriez-vous me donner toutes les précisions sur les causes de son décès manifestement prématuré ?

Merci d’avance
Yvon Godefroid

Deuxième message (15 juillet 05)

« Tex, un dauphin belge résident à Bruges, vient de mourir chez vous. J’aimerais avoir des informations à propos de ce décès. En l’absence de réponse (ceci est mon second message) je suis au regret de vous faire savoir que je devrai passer à un niveau supérieur, c’est à dire politique, pour obtenir une réponse claire.
En l’occurrence, MM. Hulot, Chirac, Reeves et toute la Presse francophone, qui seront témoins de votre silence.

YG
Dauphins Libres
Message adressé à MM. J.Chirac, H.Reeves et N.Hulot ce 18 juillet 05

Bonjour !

Pourriez-vous, d’une manière ou d’une autre, insister auprès de M.Mike Ridell afin qu’il nous confirme ou qu’il infirme au moins la mort de Tex au Marineland d’Antibes ?
Lorsqu’il  vivait encore en Belgique, Tex était un jeune et vigoureux dauphin mâle (31 ans ! ) en parfaite santé.
Que lui a-t-on fait en France ? Comment l’a-t-on traité ? Ces nouveaux lagons sont-ils sains ? Ces séances de petting-pool sans danger ? Ces soirées nocturnes sous les flashs des lasers non-traumatisantes ?
S’agirait-il en un mot d’un « remake » de la mort de l’éléphante Bombay, venue du Zoo d’Anvers et froidement euthanasiée au Zoo d’Amiens ?  La Belgique veut savoir ce qui a tué son dauphin Tex ! 

YG
Dauphins Libres

Il va de soi que je n’ai reçu aucune réponse de qui que ce soit.

Signalons enfin que l’association Gaia a posé la question au Boudewijn Sea Park de Bruges, propriétaire légal du dauphin esclave connu sous le nom de « Tex » et qui portait sans doute un autre nom – sa signature sifflée- lorsqu’il vivait libre au large de Rockport, Texas. Réponse ? « On attend l’autopsie ».
Bonne chance, les gars !
De quoi est morte Ona, au fait ?
On attend encore les résultats…


Novembre 2003

Tex from texas
Le dauphin étalon en visite à Antibes

Les dauphins sont extrêmement liés les uns aux autres

 

Personne ne s’est apparemment soucié de savoir l’effet que cela pouvait faire à Tex de quitter ses delphines favorites –  Linda, Roxane et Puck – qu’il connaît depuis des décennies et qui ont elles-mêmes vécu en mer.

Personne non plus ne semble avoir pris en compte le fait que tout transfert d’un dauphin hors de son bassin est perçu par lui comme  aussi traumatisant que la capture elle-même.

On peut néanmoins supposer que Tex s’y est fait peu à peu et qu’il supporte mieux les transferts en camion, train, hélicoptère ou avion (?)  puisqu’il a déjà été régulièrement expédié vers le lagon de Hardewijck – cette véritable « ferme à dauphins hollandaise » –  pour y faire des petits.

Son voyage à Antibes n’est donc peut-être qu’une simple aller et venue, un séjour de quelques mois, opéré dans le cadre de ces fameux « breeding program » insensés, puisque s’appliquant à une espèce qui n’est pas en voie de disparition et dont la progéniture ne sera de toutes façons jamais relâchée en mer.

Ce genre de transferts- faut-il encore le dire ? – n’a d’autre raison d’être que de permettre la persistance de shows aussi débiles que rentables et d’éviter autant que possible l’inceste ou la consanguinité excessive en bassin.

En liberté, les dauphins mâles voyagent en effet beaucoup, et parfois très loin. Ils sont sans cesse à la recherche de nouvelles partenaires, comme bon nombre d’autres mammifères mâles, humains compris.
Ces échanges inter-bassins sont donc censés remplacer les voyages aventureux des dauphins libres.
Mais ce que les delphinariums ne nous disent pas, c’est que le dauphins nouent entre eux des relations d’amitié et de confiance, quelque soit leur sexe, exactement comme nous pouvons le faire.
D’authentiques amitiés s’observent en mer libre, notamment lorsque les mâles vieillissent et sont moins portés au voyage. Séparer un dauphin de trente ans de son groupe est certainement pour lui un évènement violent au niveau affectif.

Retour sommaire