Une orque handicapée devient la cheffe du clan !

Une orque handicapée devient la cheffe du clan !

Whale Boss: Disabled Orca With Missing Fins Now Leader of the Pod


By Crystal Chung  @crystalkchung 


En 2013, Rainer et Silke Schimpf, un couple de guides-photographes, avaient repéré une jeune orque qu’ils baptisèrent Sira.

Le handicap de Sira était lourd : il lui manquait l’aileron dorsal et la nageoire pectorale droite, ce qui l’empêchait de chasser par elle-même.Mais plutôt que d’être abandonnée à son triste sort, la jeune orque semblait avoir été prise en charge par les membres de son clan, qui partageaient leur nourriture avec elle.

Sira en 2013, quand elle était petite


Quatre plus tard, Rainer et Silke Schimpf ont été ravi de constater que non seulement Sira avait quasiment atteint sa taille adulte mais qu’en plus plus, qu’elle était aussi devenue le leader de bande !
Le couple était en mer du côté d’Algoa Bay, en Afrique du Sud. Hasard ou coïncidence, ils observaient une assemblée de 1000 dauphins communs qui chassaient la sardine, lorsqu’ils eurent la surprise de leur vie.

Rainer raconte : « Nous suivions cette tribu géante de dauphins depuis quelques mois avec différentes équipes de tournage et parfois des touristes. Ce jour-là, quand nous avons retrouvé nos dauphins, nous nous sommes tout de suite rendus compte qu’ils étaient très nerveux.

Les orques sont des carnivores généralistes, qui consomment du poisson, des phoques et des lions de mer, mais aussi des petits des dauphins et des marsouins

« Nous savions que des orques avaient été aperçues au Cap à environ 800km de là, 5 ou 6 jours auparavant. Et nous savions donc qu’il y avait de bonnes chances que des orques soient réellement présentes ».
Tandis que les dauphins accéléraient brusquement leur allure, Rainer et son équipe ont aperçu un groupe de cinq orques en train de chasser le cétacé  juste en face du bateau.

Le jeune épaulard appelé Sira a une nageoire dorsale manquante et une nageoire pectorale droite


Rainer s’enthousiasme
: « Nous avons tout de suite réalisé que l’une de ces orques en pleine chasse était notre vieille amie Sira, la petite handicapée, que nous avions rencontrée en 2013. »
Lorsque Rainer et Silke ont découvert Sira pour la première fois, elle semblait suivre le reste du groupe à distance, nageant plus lentement que les autres et bien incapable de chasser.
Rainer et Silke espéraient alors que la malheureuse pourrait survivre au moins encore quelques années.

Rainer et Silke espère revoir leur amie Sira pendant de longues années encore !

Mais quatre ans plus tard, en 2017, Sira est non seulement devenue une belle adulte mais c’est elle également qui semble guider le clan !
Rainer n’en revient toujours pas :
«Lorsque nous avons vu cette orque la première fois, c’était encore un bébé d’environ 3 mètres et demi de long et maintenant elle mesure 5 mètres et c’est le chef de la bande ! »

 

Rainer et Silke Schimpf observent les orques depuis plus de 9 ans, ce qui leur a permis de nous ramener des images extraordinaires

 

Le clan de Sira comprenait également une femelle avec une nageoire dorsale courbée comme Keiko dans Free Willy, un «mâle énorme» et quatre autres femelles.
Il faut savoir que chez les orques « nomades » ou « transient » qui chassent les mammifères marins, la société est beaucoup plus fluide que chez les résidentes mangeuses de saumon du Canada, et composées de plus petites unités familiales, mieux adaptées à ce type de chasse.

Après avoir passé une heure et demie après le pod des orques, Rainer et Silke sont retournés au rivage avec l’espoir qu’ils continueront à rencontrer l’orque amicale pour les années à venir.
Rainer a déclaré: «C’est évidemment très intéressant et toutes les données que nous recueillons est envoyée à divers chercheurs.
J’espère que les choses se passeront bien pour Sira et que nous la reverrons encore souvent« .

La survie et l’inclusion sociale de la petite Sira ne doit rien au hasard : c’est la solidarité des orques, c’est leur société aimante et généreuse qui a permis à cette handicapée de devenir cheffe de clan.