« Unlocking the cage » : briser le mur de la loi entre l’humain et l’animal

hercules

« Unlocking the Cage », un nouveau « Blackfish » ?

 

« Unlocking the Cage » : briser le mur de la loi entre l’humain et l’animal

 

« Ils avaient l’habitude d’aboyer quand j’entrais dans la salle d’audience », raconte Steve Wise, l’avocat bien connu des droits des animaux.
Après 30 ans de lutte contre des lois de protection inefficaces et des réglementations gouvernementales inadéquates, Steve Wise et son équipe juridique, le Non Human Rights Project, ont trouvé une nouvelle façon d’aider quatre chimpanzés en détresse. Ils viennent de marquer l’histoire en lançant les premiers procès pour qu’un animal-objet devienne un jour une personne non-humaine, bénéficiant de protections juridiques.

 

NYT-Mag-Cover


En décembre 2013, Steve et son équipe juridique ont fait usage de l’habeas corpus, un acte judiciaire utilisé pour libérer 4 chimpanzés d’un emprisonnement illégal.
Par ce moyen, ils demandaient au tribunal de New York que les « droits de la personne » soient accordés à Tommy, Kiko, Hercules et Léo, quatre grands singes encagés.
Les juges des tribunaux inférieurs ont été suffisamment impressionnés par les arguments juridiques de Steve Wise que pour accepter de tenir des audiences orales et diriger ensuite les plaignants vers les tribunaux d’appel. Le New York Times, CNN, The Guardian au Royaume-Uni et d’autres médias internationaux ont largement rapporté ces plaidoiries inhabituelles.

« Unlocking the cage » (Déverrouiller la cage) est un documentaire qui raconte cette volonté sans précédent d’abattre le mur juridique séparant l’homme des autres animaux. Sur base de nos connaissances scientifiques actuelles, Steve Wise considère que les animaux cognitivement complexes tels que les chimpanzés, les baleines, les dauphins ou les éléphants, doivent bénéficier des droits fondamentaux de la personne (tels que la liberté corporelle), seuls susceptibles de les protéger de la violence et de l’exploitation.

Cinéastes de renom, D.A. Pennebaker et Chris Hegedus ont suivi les militants déterminés dans la salle d’audience, tandis que Steve Wise se lançait dans un combat sans précédent pour étendre la personnalité juridique aux chimpanzés.
Tommy et Kiko, autrefois des stars dans le monde du showbiz, vivent désormais dans une cage crasseuse et luttent pour rester en vie.
Steve Wise et son équipe juridique nous emmènent sur le terrain, nous montrent les abus commis sur eux et nous plongent dans les subtilités de leur cause.  Les idées préconçues à propos de la notion d’animal non-humain sont également passées au scanner, grâce à des images frappantes.

TOM_9_09

Tommy encagé

Mais l’histoire n’est pas terminée.
Après quatre mois de négociations infructueuses avec le centre de recherches New Iberia en Louisiane, Steve Wise et son équipe ont commencé une nouvelle campagne pour la libération des deux autres chimpanzés. Hercules et Leo ont chacun neuf ans et sont emprisonnés depuis six ans dans une cage sur le campus de la Stony Brook University à New York.

New Iberia « possède » Hercules and Leo et les a prêté à Stony Brook pour des recherches non médicales sur la locomotion.
Après que Stony Brook ait décidé qu’il ne ferait plus usage de singes dans ses expériences, New Iberia a toujours refusé de se séparer de ceux-ci. Le gigantesque refuge Save the Chimps a offert de couvrir tous les coûts de leur entretien jusqu’à la fin de leur vie.
Devant l’obstination de New Iberia, une lettre ouverte et une pétition sont adressées au gouverneur Bobby Jindal ainsi qu’au Dr Sandra Woodley, présidente de la University of Louisiana System.

 


291FE10100000578-3098643-image-a-71_1432762119072

Pour en savoir  plus
Unlocking the Cage au Festival Sundance en 2016

 Pétition « Un sanctuaire pour Hercules et Léo »

Un juge reconnaît les chimpanzés comme des « personnes légales »

Steven Wise, president of the Nonhuman Rights Foundation, and Assistant Attorney General Christopher Coulston, standing left and right, appear in Manhattan State Supreme Court, in New York, Wednesday, May 27, 2015. Lawyers for two chimpanzees went to court to argue that the animals have "personhood" rights and should be freed from the Long Island university where they are kept. (AP Photo/Richard Drew, Pool)

Steven Wise, president of the Nonhuman Rights Foundation, and Assistant Attorney General Christopher Coulston, standing left and right, appear in Manhattan State Supreme Court, in New York, Wednesday, May 27, 2015. Lawyers for two chimpanzees went to court to argue that the animals have « personhood » rights and should be freed from the Long Island university where they are kept. (AP Photo/Richard Drew, Pool)