Winter le dauphin et sa prothèse caudale

winter-removal-of-tail

Le show de Winter le dauphin et de sa prothèse caudale. Elle lui est ôtée au bout de 15 minutes, car cela lui fait mal.

Winter le dauphin et sa prothèse caudale


winter-money

6 octobre 2014

« Winter 2 », un conte de fées trompeur ! 

«Dolphin Tale 2» (Winter 2 ) est exactement cela: un conte (« tale »), une histoire qui continue à tromper le public et à produire des millions de dollars de bénéfices. Ce qui est le plus troublant, c’est que ces films sont destinés aux enfants. Les enfants ne comprennent pas la notion de «licence créative » et ont tendance à croire ce qu’ils voient. Cette vidéo a été prise le 18 octobre 2011:

Notez l’énergie de Winter à cette époque.
Depuis, la caudale artificielle de Winter est devenue inconfortable. Remarquez les changements en deux ans à peine…
Cette vidéo a été prise cette fois en mai 2013.  Winter ne montre plus la même énergie : elle nage avec ses ailerons et très peu avec sa caudale. On dirait qu’elle la traîne. La courbure de sa colonne vertébrale est de plus en plus importante et de ce fait, elle se sert de sa queue à la manière d’un poisson (de gauche à droite) et non pas d’un cétacé (de haut en bas).

Dans le fim Winter 2 (Dolphin Tale 2), on nous fait croire qu’un petit éclat de peinture tombé des parois du bassin est considéré comme une violation majeure de la loi par le Département américain de l’Agriculture, compétent en matière de delphinariums.
En fait, il y avait bien d’autres violations qui pourraient être dénoncées par cet organisme officiel dédié au bien-être des animaux. (Voir mon post du 11 septembre 2014, agrandir les photos dans des conditions et constater l’état dégoûtant des véritables piscines).  Une liste d’autres violations de la loi est également disponible sur ce post.
Dans le film, on parle beaucoup de la libération d’un dauphin nommé Mandy, sauvé par le Clearwater Marine Aquarium. Sa remise en mer effective a eu lieu le 2 novembre 2006, c’est à dire il y a 8 ans. Aucun dauphin n’a été relâché depuis. Ni beaucoup avant elles.

Winter submerged

Winter couchée au fond de sa piscine.

On voit aussi une scène où les dauphins nagent à toute vitesse autour du bassin.
Il s’agit d’un montage. Cette performance est physiquement impossible en raison de la petite taille de la piscine. Il n’est pas possible qu’un dauphin puisse faire une telle chose dans un espace aussi petit, et encore moins deux dauphins ! En outre, Winter ne pourrait jamais nager si vite avec sa caudale artificielle.
Enfin, la fin du film nous montre, en apothéose, Winter bondissant joyeusement dans les airs.
Malheureusement, c’est une prouesse qu’elle serait bien incapable de faire. C’est la puissance d’une caudale saine et musclée qui permet aux dauphins de sauter si haut.

Impossible avec une prothèse.

Évidemment, Winter ne pourra jamais être libérée.
Mais le Clearwater Marine Aquarium pourait au moins améliorer le sort de Hope et Winter. Ces deux dauphins lui rapportent beaucoup et ils ne reçoivent rien en retour.
Un simple sanctuaire marin, comme celui que le Baltimore National Aquarium prépare pour ses propres dauphins captifs, serait l’idéal pour leur fournir le meilleur milieu de vie possible dans les années à venir.

Jennifer Semro

hope-winter-clearwater-aquarium-jennifer-semro

Hope et Winter

 

« Voici une vidéo de Winter que j’ai prise le 18 Août 2014, au Clearwater Marine Aquarium. Ma suggestion est de baisser le volume, car il vous distrairait. La vidéo résume le comportement de Winter sur une période de deux heures. Elle change rarement de position, sauf pour aller à la porte du bassin divisé en deux où elle reste souvent.
Il m’a semblé que Hope (3 ans) essayait de l’encourager à nager tout autour du petit périmètre, mais en vain. C’est l’un des moments les plus tristes que j’ai pu regarder.
A la fin du premier film « A Dolphin Tale », Winter nous était montré comme un dauphin heureux et en bonne santé. Est-ce que cela ressemble à un dauphin heureux ? »

Jennifer Semro

 

winter-dolphin-clearwater-aquarium-jennifer-semro

winter-dolphin-clearwater-aquarium-jennifer-semro2



2013

Winter a rendu célèbre le Clearwater Aquarium

Petit delphinarium de bord de route dans les années 90, le Clearwater Marine Aquarium se sent pousser des ailes !
Plus de 2,5 millions de personnes pourraient visiter les installations géantes qu’il veut construire au centre-ville. Il se placerait alors dans la catégorie des Grands, aux côtés de l’Aquarium de Géorgie à Atlanta (où l’on attend des bélugas russes) ou du Monterey Bay Aquarium en Californie.

Bien sûr, le fait que ses responsables essayent d’obtenir un apport important de fonds publics pour leur projet de 160 millions de dollars, soulève quelques questions auprès des experts financiers. Cet investissement sera-t-il rentable à long terme ? C’est qu’il existe déjà une attraction du même type dans la région, le gigantesque Aquarium de Floride à Tampa. La démographie locale permettra-t-elle de garnir les gradins de ces deux entreprises commerciales en même temps ? Grave question, qui n’a que peu à voir avec la conservation des dauphins ou la pédagogie…

clearwater-giant

Le projet

« Nombreux sont les aquariums qui s’ouvrent avec succès», déclare à ce propos David Robinson, un économiste spécialisé dans les parcs d’attractions. « Mais la fréquentation diminue sensiblement au cours des années suivantes, à moins que l’établissement n’offre quelque chose de particulièrement intéressant et de bien visible pour attirer les visiteurs »

Les gestionnaires du Clearwater Marine Aquarium (CMA) estiment justement qu’ils ont «quelque chose de particulièrement intéressant et de bien visible » pour attirer leurs visiteurs. Ce «quelque chose», c’est Winter.

Winter, on le sait, est ce dauphin femelle qui a perdu sa caudale après s’être empêtrée dans la ligne tranchante d’un casier à crabes.
Elle est devenue vedette bien malgré elle, depuis que le film A Dolphin Tale a fait de sa tragique histoire un roman à l’eau de rose, tout  la gloire des delphinariums. Dotée d’une prothèse, elle survit désormais dans un delphinarium de plus en plus bruyant, car sa célébrité a fait bondir les chiffres d’entrées. Les gains du parc sont en effet passés de 8 millions à 21 millions de dollars entre 2011 et 2012 et les visiteurs s’y bousculent à grand cris.
winter-glass
Le bruit…

Offrir aux visiteurs un animal ou une expérience unique est la clé du succès pour n’importe quel zoo ou aquarium.
L’Aquarium de Géorgie met en avant ses gigantesque requins baleines énormes (qui meurent vite mais n’ont pas de nom, heureusement) tandis que le Monterey Bay Aquarium vante sa forêt de varech ou sa pieuvre géante.

« Vous choisissez une attraction qui vous distingue, vous devenez le spécialiste en ce domaine et ensuite, vous le faites savoir ! » déclare Stephen Fuller, professeur à l’Université George Mason et rédacteur du Rapport annuel sur la santé économique des attractions animales publié par l’AZA(Association des Zoos et Aquariums).

“Jusqu’à présent, la gloire de l’aquarium de Clearwater ne repose que sur un seul animal et c’est risqué » ajoute Robison, un autre économiste.
« La plupart des aquariums de ce pays essaient d’avoir au moins 8 à 10 attractions-phares, alors qu’ici, il n’y en a qu’une et que cet animal peut mourir à tout moment. »

Et de rappeler l’histoire de Knut, l’ourson polaire, au Zoo de Berlin. Dès qu’il eut cessé d’être la petite boule en peluche blanche que tout le monde trouvait si craquante, le nombre d’entrées a dramatiquement chuté. (Comme Knut lui-même, d’ailleurs, castré, désespéré et seul, qui mourut en public dans l’indifférence la plus générale… ou comme bébé Kai-Mook, au Zoo d’Anvers, qui n’intéresse plus grand monde depuis qu’elle a grandi)
knut
La mort de Knut

A cela, Clearwater répond en rappelant l’histoire de Flipper, qui est à l’origine même du succès des delphinariums. 
Flipper continue à faire venir des visiteurs au Seaquarium de Miami. Près de 50 ans se sont pourtant écoulé depuis le premier épisode de cette série télévisée toujours très populaire. Bien sûr, le dauphin qui effectue les shows aujourd’hui n’est pas le Flipper d’origine.
Plusieurs dauphins ont joué ce rôle au cours d’épisodes successifs. L’un d’entre eux, Cathy, a même transformé par son suicide un dresseur en activiste célèbre, du nom de Ric O’Barry.
Mais cela ne dérange personne. Flipper, Shamu, c’est le nom qui compte !

flipper_le_dauphin_1964_flipper_3

Flipper

Winter sera plus difficile à remplacer. 
Avec sa caudale artificielle, on la reconnaît de loin. Elle n’est âgée que de 7 ans, mais l’on sait qu’en bassin, les dauphins dépassent rarement 20 ans, à quelques exceptions près, telle Nelly, 60 ans.  A en juger par les images webcam de son bassin, Winter ne semble hélas guère promise à une vie longue et heureuse, du moins si on la laisse dans son environnement actuel.

Elle a sans doute rendu l’espoir à de nombreuses personnes handicapées, mais ses gentils soigneurs se contentent désormais de l’exploiter, sans prêter attention à son désarroi. Sa seule activité consiste à donner trois spectacles chaque jour, du lundi au dimanche, dans un vacarme assourdissant. C’est fatiguant pour elle et surtout vide de sens. Le reste du temps, elle dort face au mur ou tente de se réfugier dans un coin, comme font tous les dauphins captifs. Dormir pour oublier, dormir par pur enui, parce qu’il n’y a RIEN à faire…

 

Cette vidéo nous montre le show de 3 heures 30.

Mais qu’importe si elle meurt !
Le Clearwater Aquarium a d’autres cordes à son arc ! Prenant les devants, il fait déjà la promotion de l’histoire de Hope, un autre bébé dauphin sauvé la nuit même où le tournage du film « Dolphin Tale » s’achevait. On peut craindre d’ailleurs que ce dernier n’ait une suite, dont la petite Hope serait la vedette.

Le plan à long terme des gérants du parc est de rentabiliser son image de «centre de sauvetage de mammifères marins » en fidélisant les visiteurs avec les histoires personnelles de chacun des détenus. « Nous construisons une famille d’animaux célèbres » a déclaré son responsable. Et ce, depuis l’histoire de Sunset Sam, le fameux dauphin peintre aujourd’hui décédé, de sa compagnePanama, présentée aujourd’hui comme la maman adoptive de Winter. Et de Hope, sa prétendue petite « soeur ». Comme c’est mignon… et rentable !
Bref, on l’aura compris : les delphinariums, c’est d’abord du business !


Pour en savoir plus :

La vie passionnante de Winter en webcam

L’histoire de Winter le dauphin

La véritable histoire de Winter en bassin

Pétition pour que Winter soit placée dans un sanctuaire marin

Delphinariums en bord de mer

Ces dauphins que l’on sauve…

Lire aussi l’article en anglais

Winter submerged