Delphinarium de Bruges : Yotta accouche d’un bébé mort

 

Beachie, le père de l’enfant mort né, et qui fut capturé en mer.

20 octobre 2010

Lire un bref extrait de l’article paru

La delphine Yotta, âgée de 12 ans vient d’accoucher d’un bébé mort né le 20 octobre 2010.

Celle-ci souffrait déjà de « problèmes hormonaux » durant sa grossesse -et le bébé n’a pas survécu.
A moins que des hormones ne lui aient été injectés pour qu’elle enfante, comme ce fut sans doute le cas de Roxane, peu après, et comme cela se partique couramment à Sea World.

« Des médicaments appelés « inducteurs de l’’ovulation » vont stimuler les ovaires et permettre l’ovulation (naturelle ou provoquée) et l’’obtention d’’ovocytes de qualité optimale. Le traitement impose un suivi échographique des ovaires et des dosages hormonaux (appelé monitorage de l’’ovulation) afin d’’adapter la posologie à l’évolution des follicules et d’’éviter ainsi les sur-stimulations ovariennes causes possibles de grossesses multiples. Suivant les cas le médecin pourra parallèlement tenter l’’insémination intra utérine ou laisser le couple « œoeuvrer» naturellement au moment voulu (36 heures après l’’ovulation) »

L’accouchement fut long et difficile, puisqu’on a du extraire à la main du corps de Yotta le cadavre du foetus sans anesthésie complète. Les dauphins meurent en effet dès qu’on les endort par voie chimique, faute de pouvoir respirer consciemment.
Une  infection bactérienne, générée par le foetus mort,  s »était en outre répandue dans tout le corps de la parturiente, qui a du souffrir le martyr…
Les soigneurs mettent tout en oeœuvre, précisent nos sources, pour que Yotta se rétablisse le plus rapidement possible. Son état semble d’’ailleurs s’améliorer, selon eux, bien que les avis restent partagés sur ses chances de survie…
(Note : en 2015, Yotta était toujours en vie, mais il semble qu’elle ait encore eu un bébé mort dans l’intervalle, dont on aurait jeté le corps à la poubelle).

Nul doute que M. Johann Cottyn et ses dresseurs ne fassent le maximum pour que la delphine se relève de cette fausse-couche sans dommage. Comme nous aimons à le répéter, les soigneurs de delphinariums aiment sans doute réellement leurs dauphins. Il y en a même qui vont les voir en liberté pendant leurs vacances. Comment font-ils pour supporter la vue de 7 détenus blêmes entassés  dans 3 bassins sous dôme, avec des otaries pendant l’hiver ?

Cela dit, douze ans, c’’est juste l’’âge de la puberté chez les dauphins femelles.
Un peu tôt sans doute, mais à peine, que pour la faire monter par le mâle récemment acquis et capturé en mer, Beachie, le remplaçant de Tex.
Pour rappel, Yotta, née le 24 août 1998, est précisément la fille de Puck et de Tex, suicidé à Antibes.
Elle a donc vécu toute son existence dans le petit bassin chlorée de Bruges et en a subi les conséquences physiques. Rien à voir en effet entre des dauphins « fondateurs » nés en mer, tels que Puck, Linda ou Roxanne, qui ont eu une enfance plus normale…et des grossesses plus saines.

Car c’est là tout le problème : les dauphins nés en captivité n’’ont rien appris de leurs aînées : ils ne vivent que pour l’’homme, leur pourvoyeur unique en termes de nourriture et de loisirs. Leur existence s’’est déroulée dès la naissance dans un bassin totalement nu et privé de toute stimulation, de tout courant marin, de tout poisson vivant, de tous coraux, de toute chasse en groupe, de toute vie sociale normale (où chaque dauphin libre compte au moins 250 amis !) et il ne faut dès lors pas s’’étonner que des problèmes surviennent, surtout à l’’adolescence, un âge où, théoriquement, les jeunes quittent leurs parents et vivent en bandes de jeunes, en toute indépendance.

Impossible en bassin, ce «prison break » aquatique où règnent la violence, la promiscuité et la folie.

On imagine l’état de stress des six autres dauphins confinés dans les bassins derrière le décor, oui, cinq, puisque le petit Milo est mort à l’âge de 9 ans le 26 mai 2008… d’une crise cardiaque due à l’anesthésie, sans tambour ni trompettes !

Lire à ce propos :
http://www.dauphinlibre.be/dolphin-breedinglelevage-du-dauphin-domestique-en-batterie/
http://www.dauphinlibre.be/marineland-dantibes-fin-aout-2006/
http://www.startribune.com/local/41914377.html?elr=KArks:DCiUHc3E7_V_nDaycUiD3aPc:_Yyc:aUU
http://news.aqua.org/2008/07/22/national-aquarium-in-baltimore-mourns-stillborn-dolphin-calf/http://www.allaboutdolphins.net/dolphin_calf_stillborn
http://thetruthaboutlolita.webs.com/thedolphinstoday.htm
http://animals.change.org/blog/view/more_deaths_at_seaworld_challenge_breeding_program

Sans parler de Mavis, au West Edmonton  Mall et son bébé qu’elle a tué elle-même, pour lui éviter l’horreur de la vie qu’elle avait menée. Le Delphinarium de Bruges n’est pas moins bruyant.

Appréciez la musique !
Vous comprendrez son geste ! 



Février 2011

Yotta : retour sur scène

 

Regardez bien les vidéos qui suivent.
Et songez ensuite à la déclaration triomphale de Bruges :

« Toute l’’équipe veille à ce que les conditions de licence les plus sévères et les normes CITES soient maintenues en permanence, et même améliorées là où c’’est possible. Le ministère flamand du milieu, département de la nature, est l’instance compétente qui, le 8 septembre 2003, a accordé au Dolfinarium l’autorisation légale. Cette autorisation est motivée en vertu du fonctionnement éducatif et scientifique approprié au sein du Dolfinarium ».

De leur côté, les pouvoirs publics fédéraux, à travers la direction de la Santé Publique, de la Sécurité de la Chaîne Alimentaire et de l’’Environnement, ont officiellement confirmé le 27 février 2004 que le Dolfinarium de Bruges satisfaisait aux normes CITES les plus sévères imposées à l’’heure actuelle.
Sur la base de ces deux autorisations, Rudy Demotte – ministre fédéral des Affaires Sociales et de la Santé Publique, et compétent pour le département Bien-être des Animaux au sein du directorat général animaux, plantes et alimentation – a accordé au Dolfinarium de Bruges la reconnaissance officielle de jardin zoologique le 28 mai 2004.
Ces reconnaissances légales et autorisations officielles sont la consolidation des excellents soins et de la sollicitude permanente de toute l’équipe du Dolfinarium »

On reparlera de pédagogie quand le Delphinarium de Bruges informera ses visiteurs sur la vraie vie des vrais dauphins.
Lire aussi à ce propos le remarquable ouvrage de J.P. Sylvestre  « Le Grand Dauphin ».
Et merci au Boudewijn Seapark de susciter par son exemple la création des centaines de delphinariums dans le monde… en ce compris en Arménie.

http://www.youtube.com/watch?v=V3vw9k3R6wc
Vidéo Hurricane Warrior 2011. Montage Pierre de Vreyer.

On se croirait au « Jour de la Marmotte », comme dans le film de Harold Ramis « Un jour sans fin »….
Rien n’a changé.
RIEN !
Ni le décor, ni le froid, ni les tours imbéciles que l’on fait faire à ces malheureux captifs.
Tout est semblable à ce que nous décrivions  déjà en décembre 2002.

La manifestation de juillet 2004 et la Commission parlementaire qui s’en est ensuivie n’ont eu aucun effet sur la gestion de cet inexpugnable delphinarium. Imperturbable, le Boudewijn Seaquarium de Bruges continue sur sa lancée, comme si de rien n’était….

Dans cet amphithéâtre glacé, Yotta a repris du service, à l’écart des mâles mais en compagnie de Flo, son amie.
Admirez leur entrée ! Ecoutez le son fracassant de la « musique » ! Les applaudissements frénétiques, les « Oooh » et les « Aaah » d’un public dûment décérébré !
Voyez comment cette petite femelle au ventre encore douloureux doit déjà se traîner sur une surface solide…
Admirez la manière dont les dresseurs nous révèlent les secrets de leurs talents !

Et puis ensuite, ces sont les autres, vieilles femelles blanchies sous le harnais et mâles boostés à la testostérone qui s’en iront taper du ballon sous les vivats des spectateurs.
Est-ce que ces gens ont bien conscience de ce qu’on leur fait voir ?
Des dauphins dans un lavabo d’eau chlorée, privés de la lumière du soleil, des courants marins, de la chasse en groupes et de ce monde réel si riche en stimulations, autres qu’un jeu de ballons, qui devrait être le leur ?
Non, bien sûr. La propagande est si bien faite, les détenus si sympas que l’on pourrait y croire.
Or, le monde des dauphins, c’est cela :

  http://www.youtube.com/watch?v=SYzZblMo3-M
Vidéo Hurricane Warrior 2011. Montage Pierre de Vreyer.

Et puis un peu de pédagogie, élémentaire, on s’en doute, juste question de répondre aux impératifs légaux : les dauphins ne sont pas des poissons, ils respirent de l’air tout comme nous et leur queue est horizontale.
Super ! Mais quid de leurs langages, de leur traditions culturelles subtiles, transmises par les matriarches de génération en génération ? Quid de leurs techniques de chasse infiniment variées ?
Pas un mot.

En revanche, nos bons flipper-toutous saluent les gens avec leurs nageoires, imitant l’être humain comme tous les animaux de cirque, et nageant même avec des dresseurs.
Bizarre… On pensait que les delphinariums voulaient interdire cette pratique en mer libre. Alors, merci pour l’exemple ! Voilà qui va pousser les foules vers les « petting-pools » de Cancun ou d’ailleurs…

Notez aussi qu’à chaque geste, qu’à chaque performance exécuté par l’un de ces captifs, il y a un bout de poisson au bout. Ici, on travaille pour manger.
Pas de show, pas de nourriture.
Même le sinistre dresseur, celui qui fait monter ses dauphins sur la barricade de verre, a prévu une petite cache à poissons morts sur l’un des piliers du bassin.
Et toujours encore, ce bruit infernal, qui doit briser l’appareil auditif de nos amis cétacés, si sensibles aux sons les plus ténus.

http://www.youtube.com/watch?v=9lK04Aoc3m0
Vidéo Hurricane Warrior 2011. Montage Pierre de Vreyer.

Et enfin, au terme de trente minutes, montre en main, la finale :  les captifs jettent des ballons au public qui le leur renvoie. Un dresseur se fait projeter en l’air par des esclaves à ses ordres.
Le public est en extase, la musique plus agressive que jamais et les bouts de poissons morts distribués à chaque mouvement. Comment le Gouvernement belge ose-t-il encore prétendre que les delphinariums ne sont pas des cirques ? (Lesquels peuvent d’ailleurs exposer en toute quiétude leurs animaux exotiques).

Comment peut-on encore prétendre que ces arènes aquatiques servent à la préservation de l’espèce, alors que Linda, Mateo, Tex,  et tant d’autres sont morts ou ont été déportés ailleurs, vers des bassins encore plus cruels ? Et qu’aucun d’entre eux n’a jamais été remis en mer ?

Qu’advient-il de ces dauphins, une fois que leur show est terminée ? Dans quel monde doivent-ils vivre, sous ce chapiteau en béton privé de toute lumière, de toute chaleur, de tout mouvement ?
Car ça caille dur en hiver, même pour les spectateurs !
Or, nous avons ici affaire à des Tursiops du Golfe du Mexique, habitués des eaux chaudes.

Normal? Ethique ? Admissible ?

PROTESTEZ !

Merci à HW et à Pierre pour leur aide si précieuse.

Mère et enfant noyés par des dresseurs japonais.

 

 


 Yotta reprend des forces  !

San Diego : la source de tout le mal. Les USA et d’autres grandes puissances ont besoin de dauphins captifs pour des raisons militaires.


 Un article paru le 7 décembre 2010 dans les journaux du Groupe Sud Presse confirme que Yotta va mieux et a pu rejoindre le grand bassin, sans toutefois participer aux shows ni se trouver offerte aux assiduités de Beachie, le grand mâle dominant de cette piscine chlorée sous dôme.  Réjouissons donc pour notre petite delphine et ses amis !
Et bravo à l’équipe des soigneurs, car le fait est assez rare que l’on puisse sauver un dauphin malade ou traumatisé par une fausse-couche comme l’était cette jeune delphine de 12 ans.

Nous n’en persistons pas moins à penser que ce type d’élevage en batterie n’a d’autre sens que financier et qu’il mène à terme à des drames psychologiques dont on se garde bien de parler, à savoir les séparations.

La vieille Roxanne – pas si vieille que ça, 44 ans est juste l’âge mûr pour un dauphin libre – doit souvent songer à sa copine Linda, à Mateo, au petit Milo mort ou à tous les enfants décédés qu’elle a engendrée avec Tex . La vie en bassin va totalement à l’encontre de l’organisation culturelles des sociétés cétacéennes en mer.

Mais bon..
The show must go et tant mieux pour Yotta, à jamais acculturée et sans doute ignorante qu’il existe une autre vie que celle qu’elle mène… A moins que Puck ou Roxanne ne lui ai raconté leurs souvenirs d’enfance….

Pour rappel : la Belgique et l’Europe donne le mauvais exemple.
http://www.dauphinlibre.be/le-desir-de-faire-de-largent-grace-a-ce-type-de-prison-aquatique/
http://www.dauphinlibre.be/les-cetaces-en-esclavage/#decembre


3/11/2010
Yotta toujours vivante

Nul doute qu’il ne s’agisse là d’une bonne nouvelle pour tout le monde, oppositeurs compris !
Mais en aucune façon, le problème fondamental ne se trouve résolu.
Pourquoi maintenir des dauphins en bassin, dans des conditions à l’inverse opposée de leurs besoins réels en terme d’espace, de stimulations, de vie sociale aussi complexe  et aussi riche que la nôtre ?  Vous tiendriez le coup enfermé dans votre chambre, votre vie durant, avec six compagnons ? Moi pas !
Pourquoi les exhiber devant des enfants innocents qui ne savent même plus à quoi ressemble un poisson à force de bouffer des fish-sticks d’origine douteuse du Capitaine Igloo  ?
Bravo et merci aux dresseurs et aux vétérinaires de Bruges  qui l’ont soignée, honte aux holdings esclavagistes qui les exploitent ! Honte aux dresseurs et vétérinaires qui permettent à ce genre de cirque de fonctionner ! Honte aux spectateurs qui y emmènent leurs enfants, en leur donnant de la vie naturelle une image si tronquée !

Toujours la bouche ouverte en attente de bouts de poissons morts. L’ennui et la faim programmés font le succès des delphinariums du monde entier !


 

 

 

Réactions

http://www.reseaucetaces.fr/archive/2010/11/06/3976.aspx
http://www.reseaucetaces.org/petitioncomplet.php?id=5
http://www.hsus.org/web-files/PDF/MarMamCptvtyBklt.pdf
http://sauvonsles03.skyrock.com/2947910327-Une-dauphine-est-mourrante-au-Delphinarium-de-Bruges-Belgique.html
http://www.sudpresse.be/magazines/insolite/2010-11-12/dauphin-mort-ne-le-veterinaire-se-fait-agresser-823252.shtml
Appel à pétition !

Siver dans le lagon, dont le revêtement plastique se détache et qu’il mange



« Les delphinariums sont créés pour l’argent qu’ils rapportent, au détriment du bien-être animal, non pour préserver les dauphins, les orques ou encore les requins.
Conditionnés, dénaturés, malades, ces animaux captifs ne peuvent même plus faire l’objet de recherches scientifiques.

En suivant les exemples du Royaume-Uni et du Brésil, la construction de nouveaux delphinariums doit cesser en Europe. Les structures existantes doivent être fermées, et les animaux doivent être réinsérés dans la mesure du possible, dans leur milieu naturel.
Nous nous devons de les découvrir à leurs conditions et non plus aux nôtres.
La capture des dauphins, espèces protégées, est déjà interdite en France, mais il est par contre légal de leur y construire des prisons !
Nous exigeons en priorité absolue l’interdiction légale et définitive de tous les delphinariums en Europe, puis dans le reste du monde, pour les raisons suivantes :
Ni au niveau sanitaire (durée de vie raccourcie, maladies de peau, sensibilité au chlore, mauvais entretien des bassins etc…), ni au niveau des conditions d’accueil (environnement volontairement appauvri pour permettre les shows, vie sociale aberrante ou gravement carencée), les delphinariums ne sont à même de garantir une vie décente à ces mammifères marins hautement intelligents et socialisés dont le corps est
spécialement adapté à plonger à des grandes profondeurs et à nager sur des grandes distances.

En Belgique, le fait de détenir de tels êtres dans de telles conditions va donc directement à l’encontre des prescriptions de la Loi du 14 août 1986, modifiée par les lois du 26 mars 1993 et du 4 mai 1995, relative à la protection et au bien-être des animaux et dont l’article 4 contient des dispositions importantes :
« Toute personne qui détient un animal, doit prendre les mesures nécessaires afin de procurer à l’animal une alimentation, des soins et un logement qui conviennent à sa nature, à ses besoins physiologiques et éthologiques, à son état de santé et à son degré de développement, d’adaptation ou de domestication. « 

Nous exigeons enfin que soient modifiés les règlements de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) et que l’ensemble des cétacés bénéficient de la protection de l’annexe 1, qui interdit tout commerce de l’animal, sauf pour des raisons prétendument « scientifiques ou pédagogiques».

Or, pour ce qui concerne la première exception, l’on sait que depuis les années 70, tout ce qui devait être découvert à propos des dauphins l’a été , ce que les delphinariums . Quant à l’aspect pédagogique, on doute qu’il soit bon de voir des dauphins dénaturés jouer au ballon dans une piscine chlorée : leur comportement ne reflète en rien celui des cétacés libres, et les delphinariums donnent dès lors une image faute et humiliante de peuple premier de l’Océan.

L’Europe est considérée comme un référent en termes de culture, d’humanisme et de démocratie.
A l’heure de l’effet de serre et de la destruction de la biodiversité, il est grand temps que les pays membres de l’Union Européens donnent l’exemple en matière de protection animale et fasse comprendre que les delphinariums ne sont ni des institutions scientifiques ni des « arches pour espèces en voie de disparition » mais simplement des établissements lucratifs de loisirs cruels et inutiles qu’il importe de faire disparaître au plus vite.

D’après un texte de

Grégory KIENER
1 rés les jardins de provence
83440 TOURRETTES
FRANCE, corrigé par l’auteur du présent site
http://www.lapetition.be/en-ligne/lutte-contre-les-delphinariums-4466.html

Lettre ouverte au responsables du Boudewijn Seapark de Bruges
info@boudewijnseapark.be
Relayé par (notamment) :

http://www.facebook.com/note.php?saved&&note_id=454912423854

http://labrajack.over-blog.com/article-une-dauphine-est-mourrante-au-delphinarium-de-bruges-belgique-lettre-ouverte-aux-visiteurs-des-delphinariums-60422455.html

http://belgentier.forumactif.com/sos-petitions-injustices-a-denoncer-diffuser-facebook-etc-f188/lettre-ouverte-aux-visiteurs-des-delphinariums-t2042.htm

Bonjour,

La presse vous présente désormais en tant que sauveurs de la delphine Yotta, qui se remet peu à peu d’une grossesse avortée, infiniment douloureuse.
Je suis d’un avis contraire.

Yotta n’a pas choisi de naître dans vos geôles. Et encore moins sa mère, Roxanne, ou son père, Tex, suicidé à Antibes, tous deux capturés en mer et arrachés à leurs familles avec la plus extrême violence. Aucun d’entre eux n’ont pas choisi d’entrer dans vos bassins ou d’y naître ! C’est VOUS qui les avez confinés sous un dôme en béton !
A vous de gérer les conséquences de ces
actes insensés.

Dès lors, s’il vous plaît, cessez ce massacre !
Arrêtez de faire se reproduire à la chaîne des dauphins de plus en plus faibles dans un bassin digne d’un lavabo, quand on le compare à l’Océan !
Arrêtez de faire croire aux enfants que les animaux sont faits pour être soumis à la seule loi de l’Hominidé prétendument sapiens !
Et libérez tous vos dauphins, même né captifs, c’est si facile à faire !

La Belgique devrait avoir honte de tolérer l’existence d’un établissement commercial tel que le vôtre,
car vous n’êtes en rien des « sauveurs  » de Yotta, mourante, ni moins encore de l’espèce Tursiops truncatus  qui est particulièrement mise en danger lorsqu’elle tombe aux mains d’industriels de la captivité ! Voyez ce qui se passe au Japon, en Chine, aux Caraïbes, en Turquie et partout dans le monde : l’Europe ne devrait pas promouvoir de tels cirques pour dauphins dressés !

Que signifient pour vous les
vagues, les courants marins, les coraux, les poissons libres, les chasses en groupe, les cultures complexes et les liens familiaux ou d’amitié entre individus, qui ont tant d’importance pour les dauphins libres ?

Vous qui n’hésitez pas à expédier Linda et Mateo à Gènes dans un tanker métallique ou à déporter n’importe où tant d’autres jeunes en surplus ?

L’argent, c’est bien. L’emploi, c’est mieux. Le problème, c’est que les cétacés ne se
servent pas d’argent comme nous le faisons.
Le commerce n’a aucun sens pour eux.
Et en fin de compte, le sens moral, c’est tout de même ce qu’il y a de plus essentiel, ne le croyez-vous pas ?
N’est-ce pas cette vertu majeure qui caractérise notre espèce, du moins en principe ?

Retapons donc sur le clou : les dauphins sont des êtres sensibles, conscients d’eux-mêmes, dotés de cultures évolutives et de vie sociale complexe, non reproductibles en milieu clos.

Combien de temps faudra-t-il encore HURLER ces évidences scientifiques aux oreilles des
médias, des gouvernements et des hommes d’affaires (Aspro Ocio venant en tête de liste) que pour pouvoir se faire entendre ?

Yvon Godefroid

Lettre ouverte à la Ministre du Bien-Etre animal, Mme Laurette-onkelinx
Publié par notre ami Pierre sur son remarquable Blog.

Photo Hurricane Warrior

 

Madame la Ministre

En juin 2009, la députée ECOLO, Mme Zoé Génot, vous a adressé une question parlementaire à propos du Boudewijn Seapark de Bruges et du devenir de la Commission « Dauphins ».
Vous lui avez répondu alors que tout allait bien et que la Commission était éteinte (alors qu’elle fut initiée pourtant par M. Thierry Giet ), ce qui est une façon de voir les choses.

Aujourd’hui, en revanche, la situation semble dramatique, quoique soigneusement dissimulée par les gestionnaires de ce cirque aquatique. Depuis plus de deux semaines, en effet, tous les shows ont été annulés, pour des raisons prétendument techniques. Une amie s’est néanmoins rendue sur place, à qui la caissière a expliqué que des dauphins étaient malades. J’ai bien sûr écrit aux responsables du parc marin, mais ceux-ci ne m’ont pas répondu.

info@boudewijnseapark.be
johan.cottyn@boudewijnseapark.be

Peut-être vous répondront-ils à vous ?

Imaginez le manque à gagner que signifie cette interruption des shows, en plein congé de la Pentecôte !
Imaginez que le Zoo d’Anvers fasse ainsi le black-out sur un problème de santé animale ?
Peut-être s’agit-il d’une épidémie ? Comment peut-on tolérer un tel silence ?

Quoiqu’il en soit, je voudrais également insister sur le fait que le dernier dauphin mâle acquis par Bruges, nommé « Beachie », a été capturé en mer, même s’il a été « blanchi » comme de l’argent sale en passant par le delphinarium de Harderwijck.

Lorsque M. Bart Vermeulen ose affirmer à la RTBF que son dôme de béton ne contient que des individus nés captifs, il serait bon de lui rappeler ce fait, ainsi que la présence de la vieille delphine Puck, de Linda et de Roxanne, sans doute capturée pour cette dernière par Mobi Solangi dans le Golfe du Mexique.

A Taiji, en 2012, le business du dauphin captif bat son plein. Photo Cove Guardians

 

Ne parlons pas de Linda et de Mateo, désormais consigné à Gènes (Note : Linda est revenue à Bruges en 2014, Mateo est au Portugal)  dans des conditions scandaleuses, ni des innombrables dauphins déportés – Tex et tant d’autres – qui n’ont pas survécu à la séparation de leur mini-pod artificiel mais où régnait une vraie solidarité.
Que l’on souvienne de la mort de Play Boy à Duisburg, où la plupart des dauphins ont refusé de « performer leur show » », tant ils étaient inquiets de la mort annoncée de l’un de leurs pairs.

Il serait utile aussi de remettre en mémoire des gestionnaires de cette « prison pour innocents » les réglementations de la loi belge, de la CITES et de l’Union Européenne, qui interdisent en principe toute détention en bassin de dauphins sauvages arrachés de force à leur milieu naturel.

Je sais que la Belgique est en voie de disparition, comme le tigre de Sibérie. Mais s’il vous plaît, tant qu’il existe encore un pouvoir fédéral, merci de faire en sorte que plus aucun delphinarium ne vienne ternir l’image de pays. Notre exemple sert de prétextes à l’ouverture incessante de dizaines de nouveaux delphinariums par mois, notamment en Tunisie, en Turquie, en Chine, en Indonésie, au Japon, partout…
Il est temps que l’Europe siffle la fin de la récréation et rappelle que les dauphins n’ont rien à faire dans un lavabo vide rempli d’eau chlorée ! Et qu’elle cesse de prétendre que ces geôles puantes ont la moindre valeur en termes de conservation ou
de pédagogie !

Je compte une fois encore sur votre aide.
Merci d’avance !

Yvon Godefroid Bruxelles
http://www.dauphinlibre.be/en-fevrier-2006-m-john-ridell-a-ete-demis-de-ses-fonctions-comme-un-malpropre-en-moins-de-quelques-heures-directeur-du-marineland-dantibes-depuis-25-ans-cet-homme-de-convictions-qui-ne-sont-evidemment/
http://www.dauphinlibre.be/dauphins-captifs-en-europe/
http://www.dauphinlibre.be/la-loi-belge-et-les-delphinariums/
http://www.dauphinlibre.be/des-droits-civils-pour-les-dauphins/

RETOUR BRUGES