Super-alliances chez les dauphins de Shark Bay

A competition among two second-order alliances of males in Shark Bay, Western Australia. Photo by Whitney Friedman, Dolphin Innovation Project

Super-alliances chez les dauphins de Shark Bay

Au cours de ces 30 dernières années, Richard Connor et ses collègues ont découvert une structure d’alliances «imbriquées» chez les mâles adultes de la population de Shark Bay, dont la complexité est probablement davantage semblable à celle des humains qu’à tout mammifère connu, terrestre ou aquatique.
C’est surtout pendant la saison des amours que les dauphins mâles forment des paires ou des trios pour «épouser» des femelles adultes.
Les femelles en oestrus sont une ressource limitée à ce moment de l’année et les rencontres avec d’autres mâles sont fréquentes dans cette population très dense. Une recette idéale pour susciter des conflits explosifs !

Mais plutôt que de limiter la lutte à des paires ou des triplets de mâles qui s’affrontent, dès que les combats éclatent, d’autres mâles arrivent pour rejoindre leurs amis. Car en plus d’appartenir à une paire ou à un trio (parfois stable depuis plus de 20 ans!), la plupart des mâles sont également membres d’une alliance de «second ordre».
On a ainsi découvert l’existence d’une ligue de 14 mâles associés eux aussi depuis plus de deux décennies. Ces mâles travaillent ensemble lors de ces tournois d’accouplement pour aider à la défense ou au rapt des femelles en oestrus convoités par des mâles appartenant à des alliances rivales de deuxième ordre.
Comme si tout cela n’était pas assez complexe, il existe aussi des exemples de plusieurs alliances de second ordre qui passent du bon temps ensemble et qui, à l’occasion, unissent leurs forces contre d’autres groupes.
Nous sommes là devant un troisième niveau d’alliance !

Les interactions des alliances et le nombre de leurs membres

Ces alliances se situent géographiquement au sein d’un vaste réseau social «ouvert» qui s’étend à l’est et à l’ouest du Golfe de Shark Bay. Les micro-habitats sous-marins variables selon que le fond est plat, en pente douce  ou composé de chenaux abritent différentes espèces de poissons. Même si les dauphins partagent des tactiques de chasse communes, ils ont pu développer ici toute une variété de tactiques ingénieuse pour des chasses très spécialisées.
On pense que ces spécialisations contribuent à créer un ensemble de territoires vitaux (home range) se chevauchant mais relativement stables pour des groupes de dauphins mâles et femelles.
Cela donne aux chercheurs de Shark Bay une opportunité unique de retrouver de manière fiable des individus particuliers parmi une population de cétacés en liberté.
Si nous voulons trouver le groupe de six mâles que nous appelons «The Crunch Bunch», nous savons qu’il nous faut chercher autour d’une zone à l’Est de notre base scientifique.

Cette saison, nous allons nous concentrer sur la façon dont les mâles au sein de deux alliances de «second ordre» – les «Primas» et les «Krokers» – établissent et maintiennent leurs relations. Ces deux groupes ont été étudiés depuis le milieu des années 90, lorsque les deux jeunes alliances se sont formées. Nous trouvons fréquemment ces deux alliances car elles habitent le chenal juste non loin de notre base de recherche à Monkey Mia, WA.

Les Primas et les Krokers représentent un extrême de stabilité pour une alliance du second ordre.
Depuis leur formation au milieu des années 90, les Primas ont consisté en deux trios stables qui « accueillent » des femelles presque exclusivement au sein de ces trios. Les Primas ont également un septième membre occasionnel, Barney, qui parvient difficilement à s’imposer dans ces « noces communes » (consorts) .
Les Krokers, qui leur sont géographiquement liés, forment une alliance dont la taille a varié d’un maximum de 14 individus au niveau actuel de 10. Ils ont tendance à former des paires plus stables, mais « convolent » en trio les femelles, ce qui signifie souvent qu’un troisième individu est « en rotation ».
Les Krokers et les Primas se retrouvent tous ensemble à l’occasion de divers événements sociaux et de chasses en commun, et bien sûr, on les a souvent vus combattre côte à côte lors des tournois pour les femelles.

Le réseau d’alliances de second ordre à Shark Bay


Guerre des Gangs chez les dauphins !

Un article de la Libre Belgique

Pour capturer les femelles des autres groupes et défendre les leurs, les grands dauphins sont capables d’organiser des complots en équipe.  Comment les grands dauphins choisissent-ils leurs femelles ?
Les spécialistes ne sont pas sans savoir que ces animaux marins vivent en clan. Mais, jusqu’alors, on ignorait quel était le « processus de recrutement » de nouvelles concubines au sein du groupe. Une équipe de chercheurs a observé pendant plus de 30 ans les grands dauphins de la baie des requins en Australie.
Et leurs résultats prouvent une nouvelle fois l’intelligence de l’espèce : ils sont capables d’organiser des complots en équipe pour capturer les femelles des autres groupes et défendre les leurs. Le Docteur Richard Connor explique à la BBC que les dauphins savent défendre leurs intérêt.

Certains individus du groupe ont la charge d’aller rechercher et ramener des femelles fertiles.
Leurs expéditions peuvent durer plus d’un mois. Mais lorsque les uns partent à la chasse, il n’est pas question que le groupe se laisse attaquer. Certains animaux ont donc la mission de défendre leur propres femelles et d’attaquer les adversaires au besoin.
En revanche, lorsqu’ils doivent se défendre ensemble, les dauphins ne sont pas rancuniers, et les frontières entre les clans s’effacent.
Ils savent aussi s’allier tous ensemble pour protéger leurs femelles en cas de menaces vraiment importantes.

Dans un milieu où les mauvaises rencontres sont nombreuses, cette organisation bien rodée est le signe d’une grande intelligence, selon le Docteur Richard Connor.
Cela montre en effet qu’ils sont capables d’envisager des relations sociales complexes : ils ne sont pas seulement agressifs avec les inconnus, mais savent s’en faire des alliés, et même changer de camps si cela sert leurs intérêts. Et hormis les humains, les grands dauphins de la baie des requins sont les seuls animaux à agir ainsi ».

Etude originale en anglais

Les « Hooligans » et Les « Arnie’s Mates » s’allient contre les Wow Crowd !


Baby boom chez les dauphins libres en baie de Sarasota