Bjossa est morte à 25 ans

bjossawhitewingsleap.jpg

Bjossa et le dauphin japonais

Bjossa est morte à 25 ans

 

Bjossa est morte à 25 ans au SeaWorld de San Diego à l’âge de 25 ans, au mois d’octobre 2000.
L’orque femelle, détenue depuis 20 ans à l’Aquarium de Vancouver, venait d’être transférée en avril dernier vers le SeaWorld de San Diego. La malheureuse ne la pas supporté. Elle s’est éteinte dans la fleur de l’âge , vient de mourir en ce début d’octobre.

Par une brève dépêche, l’Aquarium de Vancouver a fait savoir que Bjossa s’était éteinte lundi dernier.
De son côté, SeaWorld a affirmé qu’il mènerait une enquête post-mortem afin de connaître la cause exacte de ce décès.
D’ores et déjà, il semble que l’orque captive ait succombé à une infection chronique des voies respiratoires, dont elle souffrait depuis un an et demi

Bjossa est déposée dans la piscine médicale de SeaWorld, le 22 avril 2001

 

Au mois d’août, Bjossa est tombée gravement malade. Aussitôt, les entraîneurs de San Diego ont fait appel au personnel de l’Aquarium de Vancouver et pendant quelque temps, la santé de Bjossa parut s’améliorer, mais de façon superficielle.
Bob Tucker, porte-parole de SeaWorld, a déclaré que l’orque, qui pesait plus de 2.500 kilos, était morte dans une petite piscine en coulisse, où elle avait été isolée lorsque son infection avait empiré.
« Ce dernier week-end » a ajouté Bob Tucker, « elle était devenue complètement léthargique, elle avait cessé de s’alimenter et malgré tous nos efforts, elle s’est laissé mourir rapidement. Nous ne pensons donc pas qu’elle ait beaucoup souffert « .

John Nightingale, le responsable de l’Aquarium de Vancouver a précisé pour sa part :
« Toute l’équipe est bien sûr très attristée, ainsi que tous ceux qui ont eu un contact avec elle. Le transfert de Bjossa au Seaquarium marqué, pour l’aquarium de Vancouver, un changement d’époque. Pendant trente ans, nous avons maintenu l’exhibition d’orques captives mais c’est terminé aujourd’hui. Lorsque Bjossa s’est retrouvée toute seule, après la mort de son compagnon, on a tenté de lui en dénicher un autre, mais cette démarche n’a pas été possible, puisque selon les normes de notre institution, nous ne pouvions pas décemment acquérir une orque qui aurait été capturée en
mer ».

Bjossa aimait les livres, comme Hyak

John Nightingale a également indiqué que plusieurs offres avaient été faites pour acheter Bjossa, dont la valeur était estimée à un million de dollars canadiens.
« Divers établissements situé en France (Marineland d’Antibes) au Japon (Nagoya) et aux États-Unis étaient prêtes à payer des sommes importantes pour acquérir l’orque esseulée, mais qu’à chaque fois, j’ai préféré prendre en compte le bien-être de l’animal et j’ai refusé ».

Bjossa fut donc donnée, et non vendue, au Seaquarium de San Diego. Son porte-parole, Fred Jacobs, a confirmé que, comme toutes les autres orques mortes en service auparavant dans le même aquarium, Bjossa allait bientôt être rebaptisée « Shamu », qu’elle exécuterait plusieurs shows quotidiens et qu’elle prendrait part au programme de reproduction intensive menée par cette institution.

Réagissant à ce décès, Doug Imbeau, le porte-parole de l’association No Whale in Captivity, a déclaré que le transfert de Vancouver à San Diego avait aggravé l’état de santé de Bjossa. Sur place, elle a du brusquement partager son espace vital avec huit autres cétacés et obéir aux ordres de nouveaux entraîneurs. Doug a conclu par ces mots terribles :
« En mer, Bjossa aurait vécu jusqu’à l’âge de 70 ans, voire même jusqu’à 90, ce qui assez fréquent. Ici, au terme d’une vie atroce, elle vient de mourir à vingt cinq ans, nouvelle et jeune victime de la captivité « 

Rappelons que pendant ces années de détention subies à Vancouver, Bjossa a été forcée de donner naissance à trois enfants, tous morts à la naissance à l’exception de son fils K’yosha, né en 1992 et qui a survécu… pendant 97 jours !

Les orques en captivité


Helen est la dernière survivante du Vancouver Aquarium !

L’orque Hyak aimait tant regarder des images