Ces dauphins thérapeutes qui se tuent à nous guérir

Ces dauphins thérapeutes qui meurent de nous guérir

Ces dauphins thérapeutes qui se tuent à nous guérir

Ces dauphins thérapeutes qui se tuent à nous guérir et qui ne guérissent jamais d’être en captivité, on en trouve aujourd’hui dans tous les delphinariums du monde. Des programmes de delphinothérapie sont commercialisées à grand prix dans des installations prestigieuses ou minables, mais toujours, ce sont les dauphins, qui paient, qui souffrent et qui meurent pour nous croire que nous nous sentons mieux.  

Dauphins thérapeutes enfermés dans un sous-sol d’hôtel en Arménie

Qu’est-ce que la thérapie assistée par les dauphins ?

La thérapie assistée par les dauphins, ou DAT, est une thérapie de plus en plus populaire, proposée par un nombre croissant de delphinariums dans le monde entier. Cette nouvelle « médecine douce » se prétend capable de soulager ou de traiter des maladies et des handicaps de toutes natures  chez les êtres humains, grâce aux prétendus pouvoirs mystérieux du dauphin.

La delphinothérapie implique deux groupes d’individus extrêmement vulnérables. Les personnes qui suivent la thérapie sont souvent des enfants ou des adultes souffrant de handicaps physiques ou de problèmes émotionnels. Les dauphins utilisés dans ce contexte commercial sont soit des individus captifs, soit des populations sauvages dérangées dans leur mode de vie habituel.

La delphinothérapie est-elle sans danger ?

Absolument pas ! Les dauphins sont des animaux sauvages et donc imprévisibles, même lorsqu’ils sont dressés.
Aussi de nombreuses personnes ont-elles déjà été victimes de morsures, de contusions, d’écorchures ou de fractures lors de leur séance de nage avec les dauphins.

Ceux-ci sont des animaux volumineux et puissants. Pénétrer dans l’eau avec eux peut présenter un risque pour la santé et la sécurité des personnes. Les maladies constituent une préoccupation sérieuse, car les dauphins sont souvent porteurs de germes pathogènes  transmissibles à l’homme. Aucune règle légale n’oblige les delphinariums à soumettre leurs dauphins à un dépistage régulier avant de les livrer au contact du public. Certains établissements ne disposent d’ailleurs même pas de vétérinaires sur place.

La delphinotéhrapie, comment ça marche ?

Le mouvement est né dans les années 70, lorsque le Dr Horace Dobbs s’est aperçu que le contact rapproché avec un dauphin dissipait comme par miracle les humeurs les plus sombres. Il fonda dans cet esprit le projet «Tournesol», dans le but d’emmener ses patients dépressifs en Cornouailles et de les mettre en présence de dauphins souriants.
A la même époque, Betsy Smith en Floride et Estelle Myers en Australie, entamaient des expériences similaires auprès d’enfants autistes.
Mais le grand coup d’envoi commercial de cette pratique fut donné dans les années 80 grâce au génie du Dr Nathanson.
Celui-ci élabora tout un protocole pseudo-scientifique pour justifier ses interventions coûteuses auprès d’enfants handicapés moteurs à Xcaret au Yucatan, une sorte de Disney Land doté d’un trou d’eau où tournent quelques dauphins dans une ambiance de fête foraine.
Une multitude de delphinariums s’engouffrèrent aussitôt dans la brèche ouverte par le Dr Nathanson et proposèrent à leur tour des thérapies à prix cassé, puisque in fine, le but n’est autre que de fidéliser le public et de redorer l’image de l’industrie de la captivité.

L’idée de base réside donc dans le fait que les dauphins disposent naturellement d’un pouvoir de guérison sur les humains que nous sommes.
« Par son charisme naturel, déclarait une agence, le dauphin parvient souvent à franchir la barrière d’isolement que l’être handicapé a construit pour se protéger. On observe alors une amélioration significative de l’état des enfants. Les fonctions cognitives sont améliorées, la coordination cérébrale se renforce et le pouvoir de concentration augmente. Parmi les autres effets miraculeux
attribués aux dauphins, l’effet du à la transmission sonore ou écholocation que le mammifère marin exerce lors de son passage. Il induit un état de profonde relaxation chez ceux qui y sont exposés, etc. »
Ce pouvoir, cependant, ne se transmet évidemment pas de manière automatique : on ne l’obtient que par l’intermédiaire éclairé de spécialistes, dont certains se disent même capables d’entrer en contact avec l’âme de tous les animaux.

La delphinotéhrapie, est-ce que ça marche ?

Les zélateurs de la thérapie assistée par les dauphins affirme qu’elle peut servir à traiter toute une gamme de problèmes physiques et psychologiques.
« On a même assisté à des guérisons aussi étranges que spectaculaires, explique ainsi le Dr Gérard Lippert. « Par exemple, dans le cadre de l’association «Make a wish», une petite fille atteinte d’un cancer de la moelle épinière au stade terminal avait fait le voeu de rencontrer des dauphins. Après son expérience inoubliable en Floride, on a observé une amélioration de ses paramètres sanguins, même si d’autres thérapies étaient toujours en cours.
Un an plus tard, les radios ont témoigné que les métastases s’effaçaient. Aujourd’hui, la jeune fille est toujours en vie. Le doit-elle aux dauphins? Impossible à dire, même si rien n’empêche de le penser dans la mesure où le cadre particulièrement idyllique de cette rencontre aurait déclenché un choc positif chez la petite patiente ».

En fait, il n’existe aucune preuve scientifique de ce que la delphinothérapie soit, au mieux, plus ou moins aussi efficace que n’importe quelle autre thérapie assistée par un chien ou par un cheval, bien meilleur marché et plus facilement disponible.
Nulle part, il n’a pu être démontré que les dauphins guérisseurs aient jamais eu un impact réellement bénéfique à long terme sur les personnes ayant participé à ce genre de programme. Pire encore, ces séances de delphinothérapie coûteuses exposent tous les protagonistes, humains et dauphins, à un risque grave de préjudice physique et à un risque potentiel pour leur santé.

Deux études indépendantes effectuées par des chercheurs de l’Université Emory ont démontré que la delphinothérapie  ne repose sur aucune base scientifique sérieuse.
« Malgré la vaste promotion du DAT auprès du grand public, rien ne prouve qu’il en résulte une amélioration durable des principaux symptômes des troubles psychologiques » (Marino et Lilienfeld, 2007) .
Ils recommandent que «les praticiens de la Dolphin Assisted Therapy et les parents qui envisagent de recourir à cette méthode pour leurs enfants soient informés du fait que ce traitement n’a encore été jamais été soumis au moindre test empirique adéquat» (Marino & Lilienfeld 1998).

 Dans quelle mesure la delphinothérapie est-elle contrôlée ?

A notre connaissance, aucune réglementation spécifique régissant la DAT n’existe dans les pays où on la pratique.
Il est donc impossible aux autorités compétentes d’imposer des normes de sécurité dans les établissements dédiés à cette thérapie.
Betsy Smith, l’une des pionnières de cette prétendue médecine douce l’a elle-même dénoncé publiquement , déclarant qu’il s’agissait là « d’une pratique plutôt cynique et trompeuse de la part des propriétaires de delphinariums. Certains thérapeutes certifiés n’ayant aucune connaissance des dauphins vont facturer des frais exorbitants à leurs patients pour un traitement qui pourrait se passer de dauphins.
Il faut savoir qu’au cœur de tous ces programmes de thérapie assistée, on trouve d’abord l’exploitation de personnes et de dauphins vulnérables ».

Les fournisseurs de DAT ne sont pas tenus de suivre une formation quelconque ni de détenir un diplôme particulier. Il n’existe de toutes façons aucun organisme certificateur légitime pour cette « médecine douce ». Les instituts de formations foisonnent, mais tous sont plus ou moins fantaisistes et n’ont aucune légitimité scientifique.
Par conséquent, les participants et leurs familles ont peu de possibilités de vérifier les qualifications ou les compétences réelles du personnel qui s’occupent d’eux ou de leurs proches.

Faire soigner son foetus avant la naissance par des dauphins esclaves est devenu une pratique courante

« Expérience faite en delphinarium, j’ai nagé avec des dauphins en étant enceinte de 3 mois.
Celui avec lequel nous interagissions, passait devant chaque participant et s’arrêtait systématiquement devant mon ventre en hochant de la tête. Il se retournait sur le ventre, tournait sa tête de côté et me regardait droit dans les yeux. Je me suis sentie à ce moment envahie d’une vague d’amour et de compréhension, qui m’a fait frissonner.
Son doux regard me faisait savoir, que lui aussi savait, que je portais la vie.

Ayant côtoyé des dauphins en captivité, je leur suis toujours reconnaissante du fait qu’ils se sacrifient pour nous aider, en venant chercher le contact avec les humains dans un milieu non naturel pour eux. Mais ils me disent que c’est un choix conscient de s’incarner dans un tel milieu. La souffrance des hommes leur donne la force d’oeuvrer et c’est leur manière de nous aider et de nous accompagner dans notre évolution ».

Quels sont les risques pour les dauphins?

Les dauphins sont des animaux charismatiques. Leur exubérance évidente et leur « jeu » apparent évoquent en nous des sentiments d’amitié et d’empathie. Mais si lea delphinothérapie se soucie du bien -être des humains, elle n’est pas concernée par celui des dauphins!

D’où viennent les dauphins?
Les méthodes utilisées pour capturer et transporter les dauphins peuvent être terriblement cruelles et de nombreux dauphins en meurent.
C’est ainsi qu’on pourra se faire soigner par des dauphins de Taiji dont toute la famille a été massacré sous leurs yeux. La capture incessante de nouveaux dauphins peut avoir des implications très lourdes pour la conservation de certaines espèces et la survie à long terme des populations menacées. A ce jour, et c’est heureux, seuls les dauphins Tursiops truncatus sont supposés disposer de pouvoirs thérapeutiques.

À quoi peut ressembler la vie d’un dauphin DAT?
En captivité, les dauphins ont un taux de survie largement inférieur à celui observé dans la nature. Le stress de leur enfermement les empêche de se comporter normalement – chasser, se reproduire, socialiser, se reposer – ce qui les rend souvent malades et entraîne une mort prématurée.
En bassin, le dauphin thérapeute semble se préoccuper de l’enfant ou de la personne malade. Son sourire renforce cet impression de bienveillance attentive. Mais comment le pourrait-il, dans de telles conditions ? Comment songerait-il à soigner qui que ce soit, alors que lui-même ne se sent pas bien ?

Chaque jour, des dizaines de clients défilent dans la piscine et les dauphins sont priés de  refaire les mêmes gestes.
On voit rarement ce genre de séance se dérouler sans qu’un dresseur ne se tienne en arrière-plan avec un seau de poisson.
Et lorsque la comédie des guérisons miraculeuses a pris fin, les dauphins repartent faire des shows ou nager avec des clients sains de manière plus acrobatique.

Le delphinarium de Mundomar s’est spécialisé dans les thérapies assistées par dauphins

Et en liberté ?

Certains programmes de delphinothérapie amènent des patients dépressifs ou des enfants atteints de handicaps en pleine mer pour leur faire rencontrer des dauphins sauvages.  Bien que beaucoup de gens préfèrent l’idée de nager avec des dauphins libres plutôt qu’avec des captifs, il est très difficile de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une expérience intrusive, voire stressante, pour les dauphins impliqués.

C’est clairement le cas en certains endroits du monde, tels que l’Egypte ou l’île Maurice.
Les dauphins sont quotidiennement perturbés par des armadas de bateaux qui larguent des nageurs dans l’eau à côté d’eux. Des études ont prouvé qu’à force, les dauphins finissaient par quitter leurs eaux natales pour se déplacer vers des zones plus calmes, s’ils ont encore la chance d’en trouver.
La perturbation des activités d’alimentation, de repos, d’allaitement et de socialisation, peut affecter à long terme la santé et le bien-être des populations de dauphins sauvages.

D’après le dossier WDC
The case against Dolphin Assisted Therapy

Ici, ce sont les « vibrations magiques « du dauphin qui préviennent le futur bébé de tous maux.


Dauphins thérapeutes au Best Western en Arménie

Delphinothérapie au Japon

Mélissa danse avec les dauphins