Delphinarium en Chine : dauphin jaloux, dauphin puni !

Le Nanjing Underwater World exhibe des dauphins en petit nombre. Photo Yamo.fr

Delphinarium en Chine : dauphin jaloux, dauphin puni !

« Delphinarium en Chine : dauphin jaloux, dauphin puni ! »
En 2006, la presse chinoise publiait ce genre de titres en toute innocence, révélant le régime très dur auquel étaient soumis des dauphins déjà traumatisés par leur capture dans la baie sanglante de Taiji. 

Le Nanjing Underwater World – « Le monde sous-marin de Nanjing », en chinois: 海底 世界 有限公司, est un aquarium situé près du mausolée Sun Yat-sen à Nanjing. Underwater World se trouve du côté sud de la montagne pourpre, à quelques pas du mausolée Ming Xiaoling. L’aquarium est un projet commun financé par le groupe Andover Capital et le bureau d’administration du mausolée du Dr. Sun Yat-Sen.

« Cet aquarium est situé au bord de la Montagne Pourpre non loin du mausolée de Sun Yat-Sen, le temple bouddhiste de Linggu et les tombeaux des Ming », explique le site Yamo.fr en 2014, « On y présente une sélection des spécimens sous-marins les plus beaux et les plus rigolos, ex : poison chat, raie manta, tortue géante, requin, hippocampe, … On peut également assister à un spectacle avec 2 dauphins et une otarie ».

Le mausolée de Sun Yat-Sen est très populaire auprès des touristes

Le pauvre Jing Bao fit encore la une de la presse chinoise lorsqu’il dut subir une épouvantable opération à mains nues pour extraire un ballon de base-ball hors de son estomac.  C’était en 2012.
Est-il encore en vie aujourd’hui ? Et Yaya ?  Qui peut le dire ?
Aucun delphinarium chinois ne livre le nom de ses dauphins détenus, sauf lorsqu’ils se livrent à quelque triste prouesse, comme  d’attaquer son compagnon de bassin ou s’étouffer avec son seul jouet.
Au vu d’images récentes, le delphinarium se contente toujours de garder ses dauphins à la japonaise : deux individus, pas plus.

Delphinarium en Chine : dauphin jaloux, dauphin puni !

Chine, 9 août 2006

« Un  dauphin « jaloux » devenu soudain très agressif a du être puni au Nanjing Underwater World en Chine.
Il s’est jeté sur son partenaire, le laissant couvert de morsures et de contusions sur tout le corps, afin de lui faire payer tous les avantages dont celui-ci avait bénéficié.

Les deux dauphins, respectivement baptisés du nom de Jiangbo et Yaya, étaient pourtant de vieux amis et d’excellents associés, qui ont souvent exécuté des shows ensemble pour amuser les visiteurs du parc.
Ces derniers temps, néanmoins, le dauphin Jiangbo devenait paresseux, nerveux et agité en raison de la chaleur étouffante qui règne dans ce delphinarium en été.

Yaya, lui, supportait  mieux la canicule. Il a donc continué à travailler dur, ce qui lui a valu de recevoir davantage de nourriture et un meilleur traitement que son associé à la fin de chaque show.
Se sentant délaissé, Jiangbo a commencé à attaquer Yaya il y a quelques jours et l’a sérieusement blessé à la caudale et à la tête.

Aujourd’hui, en guise de punition, Jiangbo a été mis à l’isolement dans une piscine obscure, une sorte de cachot comme il en existe dans bien d’autres delphinariums, qui isole le fautif de ses compagnons de bassin ».

Le zoo est réputé pour être très petit et mal entretenu

L’association Marine Connection commente ainsi l’information :

« La situation au delphinarium de Nanjing indique un manque complet de soins corrects pour les cétacés captifs.
Affirmer que la jalousie ou d’autres types de sentiments humains seraient à la base des actes de ce dauphin est totalement irresponsable et anthropomorphique.
Le fait que le dauphin Jiangbo est devenu agité et violent au point d’agresser son ami révèle plutôt qu’il souffrait psychologiquement mais aussi physiquement de la chaleur insupportable que l’entreprise de loisirs ne semble pas avoir l »intention de corriger, pas plus que d »autres paramètres qui affectent le bien-être des cétacés captifs en Chine.

Les dauphins ne se sentent jamais bien en captivité.
Les actes agressifs et d’autres comportements anormaux constatés en bassin sont la conséquence directe des conditions déplorables de détention qu’on leur impose, qui affectent autant leur santé que leur état mental.
Ce n’est certainement pas en plaçant ce malheureux dauphin au cachot, tout seul dans « une piscine obscure » en guise  de punition que l’on améliorera son comportement. Cela risque au contraire de le rendre encore plus furieux. Il s’agit d’une véritable torture pour un dauphin captif : le manque d’activités et de contacts sociaux est l’une des pires souffrances qu’on puisse lui infliger.

En outre, lorsqu’on lit dans cette dépêche chinoise que l’autre dauphin Yaya a reçu plus de nourriture et de bons traitements après qu’il eut effectué les shows correctement, signifie que ces mammifères marins ne reçoivent de tels « cadeaux » que lorsqu’ils obéissent aux injonctions de leurs dresseurs.
Dans le cas contraire, ils sont punis et ceci vaut pour tous les delphinariums du monde. Il est aberrant de constater que ces malheureux ne bénéficient de bonnes conditions de vie que s’ils se montrent dociles.


Encager l’océan : le raz de marée des delphinariums chinois

 

La Chine importe 16 dauphins de Taiji

Laobei, dauphin blanc de Chine à la gueule cassée